Actualités

La Communauté de communes Tarn & Dadou lance deux projets de construction éco-responsables
mardi 18 juin 2013
Projets Agglo Gaillac | Graulhet

Tarn & Dadou lance dans les jours à venir deux appels d'offres relatifs à la construction éco-responsable de deux bâtiments sur son territoire. Ces deux projets, l'extension du centre de ressources de la Communauté de communes à Técou et la construction d'une salle multi-sports à Lisle sur Tarn, ont été conçus dans un esprit de durabilité des bâtiments et sont inscrits dans une démarche de très haute qualité environnementale. C'est ainsi par exemple que la salle multi-sport de Lisle sur Tarn sera un bâtiment à énergie positive.

Lire la suite



Projet d'extension du centre de ressources de Tarn à Dadou à Técou

Le projet consiste en l’extension des bâtiments existants par le biais de l’adjonction de bâtiments basse consommation, en structure bois. Dans le même temps, Tarn & Dadou souhaite une amélioration du confort énergétique du bâti existant.

Sur l’existant, la priorité porte sur trois points.

     1. La réduction des effets de réverbération et de surchauffe estivales par la pose d’une isolation sur la façade sud-ouest ainsi que l’installation de brise-soleils verticaux et horizontaux, qui par les ombres portées amélioreront notablement le confort thermique estival ; ce concept de brise-soleils sera repris sur l’ensemble du bâtiment pour créer une homogénéité de traitement des façades.

     2. L’isolation par les sous plafonds permettant une économie énergétique estimée à 40 %.

     3. La mise en oeuvre d’un dispositif de régulation des températures tant hivernales qu’estivales.

Sur l’extension, un concept de bâtiment en structure bois bioclimatique a été choisi. Son inertie est amenée par les planchers béton en rez-de-chaussée à l’étage ainsi que des murs en terre crue, le confort d’été étant assuré par une ventilation naturelle et le confort d’hiver amené par une pompe à chaleur de dimensionnement réduit, ce bâtiment ayant de très faibles consommations. Dans le même temps, cet équipement assurera en été un rafraîchissement de l’air par un couplage avec une batterie permettant de rafraîchir l’air soufflé par la ventilation double flux.

La durée des travaux est de 10 mois, ceux-ci débutent en octobre 2013 pour une livraison de l’équipement mi-juillet 2014.

Projet de salle multi-sports à Lisle sur Tarn

Tarn & Dadou dote son territoire d’un équipement sportif emblématique répondant à la dynamique de territoire et à l’ensemble de la demande sociale : attentes des collégiens et des sportifs, du monde associatif et des habitants. Tarn & Dadou a privilégié un traitement architectural soigné afin d’intégrer au mieux l’environnement et le développement futur de la zone d’aménagement concerté du Rivalou à Lisle-sur-Tarn. Bâtiment RT 2012, cette cible de performance très ambitieuse ainsi que la volonté d’inscrire le projet dans une démarche de qualité environnementale ont rigoureusement guidé les choix constructifs architecturaux et les équipements afin de combattre sans compromis les pertes d’énergie, récupérer le maximum d’apports solaires et optimiser au maximum les coûts de construction, de maintenance et d’exploitation, dans le respect de hauts niveaux de confort hygrothermique, de confort visuel et acoustique.

Bâtiment à énergie positive, il est doté d’une surface de panneaux photovoltaïques d’une superficie de 446 m² destinés à la production d’électricité, et de panneaux solaires pour la production d’eau chaude (47 m²).

Le bâtiment est implanté sur une parcelle sans dénivelé et comporte 3574 m² d’espaces extérieurs aménagés : voirie, stationnements, parvis, cour de service et espaces verts. Le bâtiment dispose d'une superficie de 2.364 m².

Les caractéristiques de la salle sont les suivantes.

     - Un plateau sportif de 22 x 44 m doté d’une tribune rétractable permettant l’accueil de 300 personnes.

     - Une salle de gymnastique de 228 m² équipée d’un praticable de 12 x 16 m.

     - Une salle dédiée équipée d’une surface artificielle d’escalade.

     - 4 vestiaires et douches pour les sportifs, 2 vestiaires et douches pour les arbitres, 1 local antidopage, 1 local infirmerie et des locaux de rangement.

     - Un hall d’accueil d’environ 80 m² comprenant un espace de convivialité, hall doté de cloisons mobiles qui dégagent une salle de réunion indispensable aux clubs sportifs lors des stages techniques.

La durée des travaux est de 14 mois, ceux-ci débutent en octobre 2013 pour une livraison de l’équipement juillet/août 2014.

 

Pour tout contact sur ces projets, référente Tarn & Dadou : Françoise Campeggi - organisation.evaluation@ted.fr.

 

Illustration ci-dessous : fiche de synthèse du projet de salle multi-sport de Lisle sur Tarn . 

En téléchargement ci-dessous : fiche de synthèse du projet d'extension du centre de ressources de Tarn & Dadou. 

Ces deux éléments sont également disponibles en téléchargement au sein de l'espace ressources du site économie de Tarn & Dadou.

Tarn & Dadou Entrepreneurs : un dispositif et des compétences au service de votre projet
lundi 10 juin 2013
Accompagnement des entreprises

C'est le jeudi 06 juin 2013, à l'occasion de la 4° édition des Tables Rondes de Tarn & Dadou, que les principaux acteurs du développement économique local ont signé la convention de partenariat "Tarn & Dadou Entrepreneurs", qui définit les objectifs de ce nouveau dispositif et les modalités pratiques d'accompagnement des projets économiques en Tarn & Dadou.

Lire la suite



Signature Ted EntrepreneursLes Présidents des 3 chambres consulaires (Chambre de Commerce et d'Industrie, Chambre d'Agriculture et Chambre de Métiers et de l'Artisanat), du Conseil général du Tarn et de la Communauté de communes Tarn & Dadou ont décidé d'associer leurs compétences autour d'une convention commune et d'une plate-forme complète de soutien aux entreprises et porteurs de projets de Tarn & Dadou.

Un concept unique sur le territoire ; un dispositif au service des entreprises et des créateurs en faveur du développement économique local

Tarn & Dadou Entrepreneurs est un dispositif innovant de soutien aux entreprises, qu'elles soient en phase de création, de développement, de transmission ou qu'elles traversent une période délicate. Unique sur le territoire, ce dispositif vise à optimiser l'accompagnement de leurs projets et à faciliter les démarches des entrepreneurs.

Ce dispositif partenarial, qui centralise la gestion et le suivi des projets économiques des entrepreneurs, permet aux partenaires d’optimiser et de valoriser leur action autour d’une plate-forme commune de traitement des dossiers. Ce travail collaboratif, unique sur le territoire, facilite le partage d’information et donc la communication afin de répondre au mieux et au plus près aux besoins des porteurs de projet et des entreprises.

La finalité du dispositif est d'être le plus efficient possible pour les entrepreneurs afin de générer de l'activité, de l’emploi et des synergies sur le territoire de Tarn & Dadou.  

L’accompagnement au bout du fil

Tous les porteurs de projets et entreprises de Tarn & Dadou peuvent être accompagnés - gratuitement - dans leur démarche. Pour cela, un numéro unique (porte d'entrée de la plate-forme) est mis à leur disposition : le 0 960 028 571. Dès le premier appel, le projet est pris en charge par l'animateur de la plate-forme, Kamel Telali. Tarn & Dadou Entrepreneurs offre alors un accompagnement professionnalisé et mutualisé, visant à apporter conseils, orientation et soutien aux projets, en étant le plus transparent possible pour l'entrepreneur. La mise en place de ce numéro vise à offrir une entrée unique à tous les entrepreneurs ayant un projet sur le territoire et se fait en coordination avec les dispositifs existants chez les partenaires (Point Info Installation en Agriculture, service CCI Info + ou pôle accueil à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat par exemple).  

Des partenaires mobilisés au service des porteurs de projets

Tarn & Dadou Entrepreneurs est issu d’un partenariat entre le Conseil général du Tarn, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre d’Agriculture et la Communauté de communes Tarn & Dadou. Grâce à leurs compétences diversifiées, ils se complètent et optimisent la réussite des projets pris en charge.

---

Tarn & Dadou Entrepreneurs dans la galaxie des outils et dispositifs de Tarn & Dadou au profit de l'économie locale

Au delà des outils fonciers et immobiliers de Tarn & Dadou pour accompagner créateurs, entreprises ou porteurs de projets, notamment en maraîchage (parcs d'activités, pépinière hôtel d'entreprises, couveuse d'activités en maraîchage biologique, fichier immobilier...), Tarn & Dadou Entrepreneurs constitue l'un des principaux dispositifs d'animation économique territoriale au service des entrepreneurs, avec Tarn & Dadou Anim'Actions éco et les Tables Rondes de Tarn & Dadou.

 

Illustration ci-dessous : les Présidents Huc, Hormière, Néel, Bossi et Carcenac signent la convention de partenariat Tarn & Dadou entrepreneurs.

En téléchargement ci-dessous : la convention Tarn & Dadou Entrepreneurs signée entre le Conseil général, la Chambre de Commerce et d'Industrie, la Chambre d'Agriculture, la Chambre de Métiers et de l'Artisanat et Tarn & Dadou.

La régie municipale de l'eau et de l'assainissement va dépoter
dimanche 9 juin 2013
Attractivité du territoire

Décidée en conseil d’administration en juillet 2009, l'unité de dépotage de la régie municipale de l'eau et de l'assainissement (RMEA) de Graulhet et son laboratoire d’analyse viennent d’être inaugurés, en présence de nombreuses personnalités. Un atout supplémentaire en matière d'attractivité pour la cité du cuir.

Lire la suite



Les travaux réalisés comprennent la construction d'une unité haute qualité environnementale de dépotage d’effluents non raccordés au réseau de collecte graulhétois, la mise en service d'un laboratoire d’analyse et la mise en place d’une unité de désodorisation biologique sur l’ensemble du prétraitement et du bassin tampon, après que ces derniers aient été couverts.

De nouvelles perspectives de marché

De 82 mégisseries raccordées au réseau public de collecte en 1990, il en reste aujourd’hui 14. "La charge polluante entrante sur la station n’a cessé de diminuer ; pour pérenniser son fonctionnement, la Régie a cherché à développer de nouveaux outils", a rappelé Charles Landry, nouveau directeur de la structure. Aujourd’hui, la station d’épuration est en mesure de traiter les effluents de nouveaux partenaires économiques désireux de profiter de ces installations ultra performantes. Un arrêté complémentaire d’exploitation permet à la station de récupérer, grâce à son unité de dépotage flambant neuve et ultra-performante, des matières de vidange et des effluents extérieurs livrés par camions, citernes, cuves, fûts ou bidons. Le laboratoire d’analyses, installé sur le site de la station, contrôle les échantillons ainsi que la qualité du traitement. A chaque réception, un échantillon est prélevé et fait l’objet de tests d’identification rapides au laboratoire.

Une manne financière

"Nous avons la change d’avoir aujourd’hui un objet industriel à la pointe de la technologie, un véritable outil de développement économique du territoire" s’est félicité Claude Fita, maire de Graulhet et Président de la régie municipale de l'eau et de l'assainissement.

Si l’attraction d’effluents extérieurs a permis de pérenniser la structure, cet apport constitue aujourd’hui aussi une manne financière, représentant plus de la moitié des recettes de la régie

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les personnalités présentes lors de l'inauguration coupent le fameux ruban.

Aerotec : une société leader dans la conception aéronautique
jeudi 6 juin 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

C'est dans le secteur très concurrentiel et de pointe de l'aéronautique, grâce à des innovations et adaptations permanentes, que la société graulhétoise Aérotec s'impose de plus en plus comme un acteur majeur du marché. Un développement constant, des clients renommés, des partenaires qui lui font confiance : après un décollage réussi il y a près de 25 ans, le rythme de croisière n'est toujours pas atteint... L'atterrissage n'est donc pas pour demain...

Lire la suite



Une croissance exponentielle

En 25 ans, depuis sa création, la société graulhétoise Aérotec est passée du binôme créateur, Jean-Luc Assié et Philippe Marty, à une belle PME de 22 salariés, répartis pour moitié sur le site graulhétois d'origine de l'entreprise, en bordure de la piste d'atterrissage de l'Aérodrome de Graulhet, au sein du parc d'activités de l'Aéropôle de Tarn & Dadou, pour moitié sur son site toulousain.

Elle est passée d'un petit atelier spécialisé dans la maintenance radio des avions à des centaines de mètres carrés abritant du matériel très haut de gamme et les hangars de l'entreprise.

"Nous n'avons fait que suivre l'évolution du marché" se contente de préciser Jean-Luc Assié, avec toutefois un bémol dans ses propos. "Nous préservons l'activité sur Graulhet, mais c'est difficile, compte tenu de la piste trop courte qui ne peut accueillir des avions plus grands. Nous devons fonctionner avec de la logistique adaptée".

Une société de haute technologie

En 25 ans, les deux électriciens de formation ont réussi à hisser Aérotec au plus haut niveau national. L'entreprise est la seule en France de cette taille à disposer des trois agréments de conception avec un bureau d'études travaillant avec les particuliers comme avec les compagnies aériennes, de production de faisceaux et autres matériels de tableaux de bord et de maintenance sur tous les appareils de radio-navigation et de pilotage automatique, avions et hélicoptères.

Une multiplicité des compétences qui oblige à des déplacements réguliers vers les Antilles, la Guyane, la Réunion, et des liens solides avec des clients en Chine, aux Etats-Unis ou en Afrique. Aérotec intervient aussi sur les appareils militaires, ou ceux de la société Edf ou du Samu.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean-Luc Assié, co-fondateur d'Aérotec avec Philippe Marty.

Les Tables Rondes de Tarn & Dadou ont rassemblé plus de 300 participants
mercredi 5 juin 2013
Attractivité du territoire

Pour la 4° année consécutive, la grande salle du cinéma de Gaillac était comble pour accueillir l'édition 2013 des Tables Rondes de Tarn & Dadou, consacrées à l'économie circulaire. Organisée par la communauté de communes, la manifestation a rassemblé plus de 300 décideurs et s'est déroulé en présence d'experts de renommée nationale et européenne.

Lire la suite



CinémaL'édition 2013 des Tables Rondes de Tarn & Dadou a mis le cap sur l'économie circulaire : une thématique en lien avec l'avènement d'un développement économique éco-responsable et d'un aménagement durable du territoire. Toute la journée du jeudi 6 juin, 300 décideurs économiques et politiques, venus des quatre coins de la région Midi-Pyrénées et au-delà pour un certain nombre, ont participé aux trois débats organisés par la communauté de communes avec ses nombreux partenaires*.

Obsolescence programmée des produits, économie de fonctionnalité, biomimétisme, éco-conception, écologie industrielle... : autant d'éléments qui ont alimenté des tables rondes vives et ouvertes ou chacune et chacun, y compris depuis la salle, a pu intervenir dans les débats. Pour les spécialistes de renommée nationale et européenne qui sont intervenus pour éclairer les échanges, « l'économie de demain sera circulaire ou ne sera pas » : autant dire que ce sujet est au cœur des problématiques si l'on parle de développement économique et territorial, de croissance respecteuse de l'environnement et des ressources naturelles, mais aussi et surtout de compétitivité des entreprises !

Pour que tout cela fonctionne, il faut maintenant que les mentalités évoluent à tous les niveaux : que les industriels développent l'éco-responsabilité, que les décideurs politiques se projettent à long-terme, que chacun devienne un consom'acteur... C'est par des initiatives comme les Tables Rondes de Tarn & Dadou que cela deviendra possible. C'est pour cette raison que l'événement était placé sous l'égide du débat national sur la transition énergétique, dont les conclusions sont rendues avant l'été 2013, et sous le haut patronage de Madame Delphine Batho, Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.

Intervenants

Pascal Néel, président de la communauté de communes, a d'ailleurs tenu à remercier très vivement Delphine Batho, Ministre du développement durable, qui devait participer aux Tables Rondes, mais qui a été réquisitionnée par le Président de la République dans le cadre de son voyage officiel au Japon. Elle fut donc représentée par son conseiller spécial Raymond Cointe.

La pause déjeuner, le « Biztro », a été l'occasion d'échanges informels entre participants, agrémentés d'une dégustation de vins de Gaillac AOC et d'un buffet local diversifié tenant compte de la limitation des déchets.

En résumé, ces Tables Rondes ont permis de mettre en lumière des axes stratégiques pour le développement économique de notre territoire et d'éclairer les esprits sur ce que devra être le développement de demain, pour qu'il soit en phase avec les préoccupations actuelles qui portent sur la pollution, les déchets, la raréfaction et le renchérissement des matières premières et de l’énergie. On ne peut plus baser notre  développement sur une économie linéaire comme cela a été le cas durant tant d'années.

Scribbing

Illustration ci-dessus : l'art de traduire un contenu en illustration / le scribbing ou facilitation graphique / réalisation : Stéphane Béguin - Simplixi.

*Liste des partenaires sur le site Web des Tables Rondes de Tarn & Dadou.

Pour lire le compte-rendu de la Dépêche du Midi, cliquer ici.

Pour lire le compte-rendu de ToulEco Tarn, cliquer ici.

Illustration ci-dessous : Thierry Carcenac, Président du Conseil général, Pascal Néel, Président de Tarn & Dadou et Jean Tkaczuk, représentant Martin Malvy Président du Conseil régional, ont ouvert la 4° édition des Tables Rondes de Tarn & Dadou.

Vargas : une famille bien soudée
lundi 20 mai 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Dans cette rubrique "Zoom sur...", qui évolue, nous vous proposons désormais de retrouver régulièrement des focus sur "Ces entreprises qui font Tarn & Dadou". Cette rubrique est réalisée en partenariat avec Toul'éco Tarn. Aujourd'hui, les établissements Vargas, implantés sur la commune de Lisle-sur-Tarn.

Lire la suite



Une histoire de famille

 À Lisle-sur-Tarn, Jérome et Bruno Vargas ont fortement développé l'entreprise de mécanique de précision créée par leur père. Et si la crise de 2008 est passée par là, la société a retrouvé le chemin de la croissance, investissant dans son parc machine et envisageant de doubler la surface de son usine actuelle sur la ZAC de l'Albarette, à l'horizon de deux ou trois ans.

"C'est sûr que lorsque l'on baigne dedans tout petit, ça se fait naturellement, sans se poser de question". Jérome Vargas est tombé, comme son frère Bruno, tout petit dans la marmite de la mécanique de précision.

C'est en 1981 à Lisle-sur-Tarn que leur papa, Denis, crée son entreprise avec son épouse. Après que les deux frères ont achevé leurs études, BEP usinage suivi d'un bac professionnel pour l'un, BEP et CAP d'usineur ajusteur pour l'autre, la Sarl Vargas & fils voit le jour en 1990, jusqu'au départ à la retraite du père fondateur.

Désormais organisée en SAS, Vargas mécanique de précision a, entre temps, déménagé sur la ZAC de l'Albarette, toujours à Lisle-sur-Tarn. Ici, depuis douze ans, les deux frères ont fortement développé la société, intervenant sur Midi-Pyrénées aussi bien dans les secteurs de l'agroalimentaire, du pétrolier, de l'aéronautique comme du para-médical, de l'automobile ou de la plasturgie pour un chiffre d'affaires de l'ordre du million d'euros.

Autant de domaines de la mécanique de précision que les 13 salariés que compte aujourd'hui la société déclinent de l'usinage de pièce unitaire à la moyenne série en passant par la réalisation de prototypes, le fraisage, tournage ou la mécano-soudure.

"Si l'on avait pas anticipé, aujourd'hui on ne serait plus là"

Alors, bien sûr, la crise est passée par là. En 2008, un grand coup d'arrêt se fait sentir qui oblige les deux frères à réduire la voilure. "Nous avons anticipé et l'on a pu passer le cap en réduisant les budgets et, malheureusement, en se séparant de personnels. Mais si on ne l'avait pas fait, aujourd'hui on ne serait plus là et l'on a pu réembaucher ensuite" souligne Jérome Vargas. L'entreprise a non seulement survécu, mais aujourd'hui se porte plutôt bien selon lui. "L'activité est plutôt bonne, la question est de savoir jusqu'à quand. Le principal problème que l'on rencontre pour l'instant est d'arriver à recruter du personnel qualifié".

Mais de ces difficultés passées, les deux frères ont retenu un enseignement, celui de la gestion toujours plus prudente, au plus près. S'ils ont investi fortement dans leur parc machine, et encore récemment en décembre dernier en faisant l'acquisition d'un tour à commande numérique dernière génération, c'est car ils savent qu'ils pourront élargir ainsi leur offre de services aux clients et garantir la croissance de l'entreprise. A l'étroit d'ailleurs dans leur bâtiment de 700 m², ils ont dans les cartons un projet d'extension pour doubler la surface. Les deux frères espèrent le réaliser, "d'ici deux ou trois ans". 

Logo Vargas

 

Article réalisé dans le cadre d'un partenariat Toul'éco Tarn / Tarn & Dadou - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Bruno (à gauche) et Jérôme Vargas dans l'atelier de la société.

La mécatronique se pose à Toulouse les 25 et 26 septembre 2013 pour les 11° rencontres européennes de mécatronique
lundi 20 mai 2013
Evènement

Midi-Pyrénées Innovation organise la rencontre européenne EMM 2013 (European Mechatronics Meeting). Cet événement international dédié à la mécatronique aura lieu à Toulouse les 25 et 26 septembre 2013. Cette 11° édition mettra en évidence les compétences et les réseaux mécatroniques de Midi-Pyrénées au travers des marchés aéromobile, spatial et robotique. L’événement présentera également les clusters et les pôles de compétitivité régionaux : AESE, Automotech, Robotics Place et Mécanic Vallée.

Lire la suite



 

Plus qu’une discipline, la mécatronique est une approche de conception qui intègre plusieurs spécialités. Elle apporte une valeur ajoutée au produit final en rassemblant des domaines traditionnellement réservés aux spécialistes : mécanique, électronique, informatique et régulation.

Ses domaines d’application vont de l’aéronautique (systèmes de régulations antivibratoires des avions) à l’automobile (direction assistée, ABS, EPS), en passant par la production (machines-outils, robots industriels) ou encore le médical et l’électroménager (machines à laver dites intelligentes). Pour les entreprises, l’intérêt de ce domaine d’ingénierie interdisciplinaire est de concevoir des systèmes automatiques performants et de permettre le contrôle de systèmes complexes.

Que ce soit pour la conception d’avions, de véhicules, de satellites ou encore de robots de service, les systèmes embarqués critiques constituent la spécificité mécatronique régionale en Midi-Pyrénées. Pour les industriels, EMM 2013 est l’occasion de rencontrer des compétences pour intégrer de nouveaux savoir-faire ou développer des partenariats. Les participants de l’événement peuvent créer un profil en ligne et programmer des rencontres avec les intervenants, les exposants et les autres visiteurs.

EMM est associé cette année à deux autres évènements. Le congrès européen Pollux de véhicules électriques et la convention Robotics Days. Au total, plus de 500 participants sont attendus.

EMM 2013 se déroulera le 25 septembre au centre de congrès Diagora Labège et le 26 septembre dans diverses entreprises et institutions régionales.

Programme et inscriptions bientôt en ligne sur le site de la manifestation.

EMM (European Mechatronics Meeting) est la rencontre annuelle Industrie-Formation-Recherche de la mécatronique. C’est le plus important évènement du domaine en Europe. EMM a été créé par THESAME, premier réseau européen de mécatronique.

 

 

En téléchargement ci-dessous : le flyer de la manifestation.

Le premier salon tarnais de la création d'art à Gaillac
lundi 20 mai 2013
Rencontre

La première Biennale de la création d'art, organisée par la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn, verra le jour vendredi 24 mai à la salle de spectacles de Gaillac ; elle durera tout le week-end. Ce nouvel événement rassemble 33 professionnels, artisans d'art et artistes plasticiens du Tarn et de Midi-Pyrénées, sélectionnés pour la qualité de leur travail, leur originalité et leur audace.

Lire la suite



La création par excellence, la création exclusivement ! À travers ses trois casquettes de Président des artisans d'art du Tarn, de vice-président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn et de délégué régional de l'Institut national des métiers d'art, Alain Fauré n'en démord pas : "La création doit avoir son salon, il faut valoriser les métiers d'art. C'est la première fois que cela se fait et j'en suis ravi. On met la barre haute !".

Ainsi, la première Biennale de la création s'ouvre vendredi 24 mai et dure tout le week-end. Organisé par la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn, l'événement rassemblera sur 3 jours une trentaine de professionnels, artisans d'art et artistes plasticiens du Tarn et de Midi-Pyrénée. "Ce choix d'axer l'événement sur la création est né suite à une remise en question, nous voulons démontrer que l'artisanat s'inscrit dans son temps, explique Alain Fauré, sachant que le rôle de la Chambre de Métiers est aussi de mettre en avant les jeunes qui s'installent".

Tous les publics, toutes les générations

A la Biennale de la création, de l'ameublement à la marqueterie, en passant par la poterie ou le carton, toutes les matières seront représentées : verre, bois, pierre, métal, terre, tissu, papier… Ce n'est pas seulement un salon-vente, le public pourra y trouver des conseils, demander des devis, des études de projets. "Nous voulons faire en sorte que les professionnels et le public se croisent ; il faut mélanger les publics et finalement les générations aussi", assure Sklaerenn Imbeaud, créateur, installée à Castres, désignée ambassadrice de cette première édition. "Ce salon est tout à fait nouveau, insiste Alain Fauré, avec des artisans d'art créateurs jamais vus, qui seront présents pour expliquer leur travail, conseiller. Ils investiront cette salle gaillacoise, qui se prête réellement à l'espace de la création, elle donne la possibilité de faire quelque chose d'intimiste pour favoriser la convivialité".

Avec la Biennale de la création, la Chambre de Métiers se veut dans l'air du temps. Dans ce sens aussi, elle met de nouveaux outils à disposition : le site internet creamip.com, le guide "Découvrez la route de l'artisanat et des métiers d'art de Midi-Pyrénées" et sa carte routière. Une véritable dynamique artisanale d'art, qui contribue au label Grands Sites Midi-Pyrénées et qui s'accorde une troisième place au niveau national !

Trois jours pour découvrir, échanger

La Biennale de la Création ouvrira ses portes à la salle de spectacles de Gaillac, place Rives-Thomas, le vendredi 24 mai, de 14 heures à 19 heures (elle sera inaugurée à 18h30). Elle se poursuivra les samedi 25 et dimanche 26 mai, de 10 heures à 19 heures. Le prix d'entrée est fixé à 2€ (gratuit pour les moins de 14 ans). Elle accueille 33 artisans d'art créateurs et artistes plasticiens principalement issus de la région Midi-Pyrénées. Ils sont créateurs de mobilier, sculpteurs, céramistes, mosaïstes, vitraillistes, ferroniers d'art, créateurs de bijoux, etc.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Alain Fauré, Président des artisans d'art, et Sklaerenn Imbeaud, créatrice dans l'art du vitrail, chevilles ouvrières de ce premier rendez-vous régional de la création.

La Chambre de Commerce et d'Industrie du Tarn développe son offre de formation
dimanche 19 mai 2013
Accompagnement des entreprises

Axe majeur du plan de mandature de Michel Bossi, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Tarn, la formation consulaire s’étoffe à la rentrée. Deux Bac + 5 viendront enrichir un catalogue fort déjà de vingt formations en alternance du niveau CAP à Bac + 4. Un développement conséquent qui passe également par le réaménagement du pôle formation de la CCI, aujourd'hui engagé.

Lire la suite



La Chambre de commerce et d’industrie du Tarn a fait de la formation l’une de ses priorités. Dans le plan de mandature qu’il a mis en place avec les élus consulaires, Michel Bossi, le président, le souligne régulièrement, mettant en avant "la nécessité d’être réactifs et efficaces". La stratégie, rappelée récemment à l’occasion d’une conférence de presse, passe ainsi par, avant tout, l’écoute des besoins des entreprises et de leurs besoins spécifiques afin qu’elles puissent trouver localement "une main d’oeuvre polyvalente et qualifiée en capacité de répondre aux enjeux économiques".

Second réseau de formation derrière l’Education Nationale, la CCI se positionne ainsi comme un véritable complément via une offre structurée dans trois domaines principaux : le management d’entreprise et industriel, le commerce / gestion / international et l’automobile.

Formation de haut niveau en alternance

Proposant à son catalogue vingt formations, du CAP au niveau bac + 4 en alternance, l’offre consulaire s’étoffera à la rentrée de deux bac + 5 : l’un afin de former des "managers en stratégie industrielle" (formation dispensé à l’IPI) et l’autre des "négociateurs d’affaires internationales" (formation dispensé à l’IFCI). Une gamme de formation qui devrait, qui plus est, s’étoffer encore en 2014 avec la mise en place d’une licence professionnelle "management" en partenariat avec l’université Jean-François Chapollion.

Un développement conséquent, avec une augmentation des effectifs, qui passe également par l’aménagement de nouveaux locaux. La réorganisation du site de formation actuel, situé au 6 avenue Hoche à Albi, est en effet lancé. L’ensemble du pôle formation entreprises consacré à la formation professionnelle des adultes va être transféré au siège de la CCI, l’espace ainsi libéré devant être consacré en totalité au pôle formation écoles et alternance avec la création d’un centre de ressources complet, un espace e-learning et un important équipement informatique, avec extension des bâtiments existant de quelques 600 m².

 

Source : Toul'éco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'équipe formation de la CCI du Tarn entourant Michel Bossi son Président (au centre).

Les meubles Delmas ouvrent des boutiques en ligne
dimanche 5 mai 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

L'entreprise gaillacoise JP Delmas, fabricant de meubles sur mesure, reste fidèle à ses valeurs, toujours dans un cadre familial, mais élargit ses modes de vente et d'approche du client. Une adaptation importante et nécessaire.

Lire la suite



Maintenir les 75 emplois au sein de la société, dans un marché national du meuble qui a perdu 9,5% de ses effectifs en 2012, c'est le pari que s'est fixé Jean-Philippe Delmas, aux commandes depuis quelques mois maintenant de l'entreprise familiale créée par son père, Jean-Pierre.

Pour tenir ce pari, la force de vente s'est démultipliée sur 30 foires et salons nationaux et étrangers, notamment en Espagne, en complément des trois magasins existants sur Gaillac (3.000 m²), Bordeaux et Montpellier. La cible parisienne répond aux attentes, avec un camion entier qui livre la région parisienne toutes les semaines. Un secteur où l'entreprise cherche un local de 200 m² à acheter pour en faire un espace de stockage et un show room, avec des ventes ponctuelles. "Ce n'est pas facile de trouver un site pas trop cher et bien placé. Nous cherchons. On est patients" indique Jean-Philippe Delmas. L'équipe de livreurs-monteurs, qui installent les meubles dans toutes les configurations (4e étage sans ascenseur, démontage remontage...) est composée de 10 polymusclés.

Filière d'apprentissage

Du côté de la fabrication, l'entreprise mise sur l'expérience des chefs d'atelier : Jean-Claude Calmettes (débit), Daniel Brunet (sur-mesures), Gérald Massol (usinage), Didier Ragaru (montage), Michel Delmas (teinte et finitions), Didier Ichard (expéditions) sous la conduite de Philippe Lagasse, responsable de fabrication et de Patrick Calmettes (coordinateur). Djamel Tebib et Jean-Luc Espérou préparent les commandes.

L'école des métiers du bois de Revel représente toujours le principal bassin de recrutement

"Nous misons toujours sur la filière d'apprentissage". Outre le reloooking de meubles, le prochain objectif est l'ouverture d'une boutique en ligne en juin, sur du meuble de complément (tables basses, meubles TV, vitrines, consoles...), en stylisé comme en contemporain, et sur le marché des sièges, où il y a une place à prendre.

"Internet devrait nous permettre de toucher une clientèle lointaine qui ne vient pas encore chez nous", conclut Jean-Philippe Delmas.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean-Pierre et Jean-Philippe Delmas devant l'entreprise.