Actualités

Dans le Tarn, le secteur de la construction de maisons individuelles remet en cause ses fondamentaux
mercredi 8 juill. 2015
Information

Au sortir d’une année 2014 difficile pour l’ensemble des activités du BTP, il n’y a pas de franche reprise attendue en 2015, mais plutôt un frémissement d’augmentation, de l’ordre de 0,6%,dans le seul bâtiment.

Lire la suite



Dans le Tarn, le nombre de permis de construire est passé de 85 à 98 de janvier à février 2015 par rapport à la même période de l'année 2014. Alors que, paradoxalement, celui des maisons individuelles inverse la tendance de 68 à 64. Ceux déposés pour des extensions et autres annexes ont en revanche progressé de 12 à 16 selon Qualificontact.

Un ressenti sur le terrain, qui amène aujourd’hui les constructeurs de maisons individuelles à se diversifier sur le segment de la rénovation, sur celui des extensions et de la surélévation, en misant sur les nouvelles normes énergétiques.

Après trois années de décélération, le marché de la construction de maisons individuelles semble reprendre légèrement du poil de la bête, dans le département. Le moral des entrepreneurs, s’il n’est certes pas euphorique, n’est plus autant pessimiste. Tant dans le bâti traditionnel qu’innovant.

Malgré un retard à l’allumage généré par le surcoût d’investissement, l’éco-construction tire son épingle du jeu. De la maison modulaire à la maison bois, les constructeurs spécialisés surfent sur les nouvelles tendances.

"En phase de stabilisation, et ce, en dépit de la crise, nous avons atteint notre rythme de croisière", commente Richard Malié, directeur de l’entreprise graulhétoise Malié constructions, qui produit une maison par semaine dans ses ateliers en Tarn & Dadou. "L’effet de crise a généré un frein à la vente de l’immobilier. Aujourd’hui, au lieu d’acheter plus vaste, les gens préfèrent agrandir leur habitat pour lui donner une plus-value, à l’arrivée d’un enfant ou d’une personne à charge", précise t-il.

Depuis deux ans, avec la RT (Réglementation Thermique) 2012, l’entreprise évolue et anticipe en Recherche et Développement, avec les futures règlementations qui imposent aux constructeurs de réaliser des maisons à énergie positive à l’horizon 2020.

Dans sa dernière note de conjoncture, de mi-mars 2015, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Tarn constate "une visibilité faible, sans aucune amélioration en vue dans le BTP et les matériaux". L’activité du secteur du bâtiment, en Midi-Pyrénées pour l’année 2013, s’élève à 5,7 milliards d’euros, dont 31% relève du logement neuf (individuel + collectif). Le chiffre d’affaires du secteur bâtiment dans le Tarn, sur la même période, est de 580 millions d’euros, la part du logement neuf représentant 26%.

La part de mise en chantier, dès l’obtention des autorisations, est en revanche plus importante dans le Tarn qu’en région. Le taux de réalisation en Midi-Pyrénées est de 77% contre 87% dans le département. Cela peut trouver son explication dans la capacité d’utilisation des entreprises locales dont les carnets de commande ne sont pas pleins.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

A l'attention des dirigeants Tarn & Dadou : petit déjeuner "Comment (re)prendre l'avantage durablement ?"
mercredi 1 juill. 2015
Accompagnement des entreprises

Dans le contexte économique actuel, il est primordial pour les dirigeants d'entreprises de positionner efficacement leur offre et de mettre en place des actions et des outils de pilotage adéquats. C'est le sens du Petit déjeuner proposé par la Pépinière-hôtel d'entreprises Granilia Tarn & Dadou, dans les locaux de son site de Gaillac, le jeudi 2 juillet 2015, de 9h à 11hInscrivez vous !

Lire la suite



Invitation

Dirigeants Tarn & Dadou : la Pépinière & hôtel d'entreprises Granilia vous invite à un petit déjeuner animé par Thierry Callec, consultant-formateur en gestion et stratégie d’entreprises, pour vous aider à répondre à votre problématique relative au positionnement de l'offre de votre entreprise entreprise et à vos outils de pilotage.

Ce petit déjeuner se déroule le jeudi 2 juillet 2015, de 9h à 11h, dans les locaux gaillacois de la Pépinière - hôtel d'entreprises Granilia Tarn & Dadou.

Accueil à partir de 8h30 autour d'un café.

Intervenant : Thierry Callec - Gestion & Stratégie.

Programme

Méthodes & Outils :

- pour (re)positionner l'offre de votre entreprise,

- pour définir & piloter votre action commerciale et marketing.

Informations pratiques

Participation gratuite, nombre de places limitées.

Inscriptions avant le 30 juin 2015.

Lieu : Granilia Tarn & Dadou - Pépinière et hôtel d'entreprises - ZA de Roumagnac - 42 avenue de l'Europe - 81600 Gaillac.

Contact

Mail : granilia@tarn-dadou.fr.

Tél. : 05 63 57 46 46.

 

En téléchargement ci-dessous : l'invitation au Petit déjeuner du 2 juillet 2015.

Le label village étape fête ses vingt ans et Brens est de la fête
mardi 30 juin 2015
Attractivité du territoire

Il y a un peu plus d'un an, Brens a obtenu le label "village étape", attribué par le ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Un label qui célèbre cette année ses 20 ans. Le 4 juillet, premier week-end de grands départs en vacances, les 43 villages étapes de France se mobiliseront pour accueillir de façon festive les automobilistes, camping-caristes et motards qui feront une halte dans ces communes.

Lire la suite



Afin de promouvoir le label "village étape" qui fête ses 20 ans cette année, la Fédération nationale ainsi que les 42 villages labellisés à ce jour organisent sur le territoire national une manifestation le samedi 4 juillet 2015.

A Brens, en Tarn & Dadou, le Maire Michel Terral et toute son équipe municipale ont décidé de faire de cette journée un grand moment de convivialité à destination des touristes, mais également de tous les habitants de l'ouest tarnais.

"Avec ce label Village étape, nous sommes identifiés comme la vitrine du Gaillacois, à partir de l'autoroute", se félicite Michel Terral.

Pour entrer dans les critères de ce label national, Brens a développé ses équipements.

"Le label est décerné aux communes qui sont à proximité de l'autoroute avec une population inférieure à 5.000 habitants. Il faut aussi offrir une bonne gamme de services dans la restauration et l'hébergement".

La commune a accéléré son programme d'amélioration du bourg centre : "Nous avons refait la traversée du village et surtout créé une aire de camping-car en bordure du Tarn. L'ancien foyer rural face à la mairie a été réhabilité. Il va accueillir un Carrefour-Market et un boucher traiteur. La boulangerie va également s'installer là. Enfin, la signalétique de la ville a été améliorée".

De nombreuses animations au programme du 04 juillet

Mascotte Village étapeLe 4 juillet, les vacanciers pourront découvrir le nouveau visage du village.

Un village qui sera en fête grâce à l'association BTCASC (Brens Tourisme, Commerce, Artisanat, Sport et Culture), en charge des animations, et l'investissement de tous les bénévoles des autres associations brensolles.

Ainsi, les animations à Brens pour la journée du 04 juillet s'organisent comme suit.

Sur le site du complexe sportif : un baptême de l'air en hélicoptère.

Sur la place du village, les commerçants feront découvrir leur nouvel espace et présenteront leurs meilleurs produits.

Un marché de produits du terroir sera présent afin de "titiller" les papilles, avec :

- les vins du Gaillacois représentés par 5 producteurs (Ratier, Carcenac, Calmet, Pelissou et Guibaud) ;

- de la charcuterie de Lacaune ;

- des produits dérivés du canard ;

- du miel du Tarn (M. Fabrège) ; 

- des fromages de vache de la ferme de Vindrac ; 

- des bijoux fantaisie et produits en céramique.

Le stand de la sécurité routière prodiguera ses conseils et l'Office de tourisme du Pays valorisera le patrimoine, le vignoble, les sites ou les circuits touristiques de la Région.

L'Association de Défense du Patrimoine Brensol fera visiter le village et son patrimoine et un concert (chorale) clôturera la journée vers 18h.

Les enfants auront la part belle avec une structure gonflable qui leur sera réservée. Le conseil municipal des jeunes proposera une animation spécifique (mini-olympiades).

Une pause musicale animera l'heure de l'apéritif avec un orchestre.

La liaison entre le village et le complexe sportif se fera en calèche et en voitures anciennes.

 

Sources : la Dépêche du Midi - Lire les articles en ligne ici et .

Illustration ci-dessus : la mascotte des villages étapes, Philémon, en compagnie de la présidente du BTCASC.

Illustration ci-dessous : Michel Terral et son équipe ont refait la signalétique du village.

Journée de l'entreprise agricole : un dialogue constructif et prometteur entre agriculteurs et élus
mardi 23 juin 2015
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Vendredi 19 juin 2015, les agriculteurs du comité de développement du Gaillacois "AGIRA" ont accueilli élus et chefs d'entreprises de Tarn & Dadou sur l'exploitation de Vindrac à Montans. Une cinquantaine de personnes a assisté à cette rencontre, une première dans le Département, organisée par la Chambre d'agriculture du Tarn en partenariat avec la Communauté de communes Tarn & Dadou.

Lire la suite



La journée a commencé par une visite guidée de l'exploitation.

"Le GAEC de Vindrac est composé de 3 associés et 1 conjointe collaboratrice. C'est l'histoire de deux couples, Blandine et Christian Marre et Véronique et Guillaume Alby, qui, après leurs études ont décidé de travailler ensemble sur la ferme du père de Christian." expliquent les hôtes de cette rencontre.

Les associés gèrent 3 ateliers de production de l'exploitation : l'atelier viticole, dont le raisin est vendu à Vinovalie, l'atelier bovin lait, dont 95% du lait est vendu à Sodiaal et 5% transformé directement à la ferme (fromages, yahourts, beurre, crème...), et enfin l'atelier grandes cultures, qui garantit l'autonomie protéique et fourragère pour l'alimentation du troupeau.

L'agriculture : un moteur de l'économie et de l'emploi local

 La soirée s'est poursuivie sous le grand hangar à paille de la ferme.

"Le Comité de développement AGIRA est né en 2008 de la volonté d'agriculteurs du Gaillacois de contribuer au développement duL'équipe du GAEC de Vindrac
territoire", précise Pascal Pelissou, élu à la Chambre d'agriculture du Tarn et co-responsable du Comité de développement.

L'objectif de la rencontre était de présenter les exploitations agricoles comme des entreprises à part entière, créatrices d'emplois et de dynamisme pour le territoire, ce qu'elles sont.

"L'agriculture génère chaque année 65 millions d'euros de chiffre d'affaires en Tarn & Dadou, pour en moyenne 4 emplois directs par exploitation qui vivent sur le territoire de Tarn & Dadou", explique Carole Colin, responsable de territoire (le gaillacois en l'occurence) à la Chambre d'agriculture et animatrice du comité AGIRA. A travers l'exemple de la ferme de Vindrac, ont été présentées l'activité de l'exploitation, ses retombées locales, ainsi que l'économie générée sur le territoire de Tarn & Dadou par les entreprises agricoles. "L'entreprise Vindrac sollicite 90 entreprises par an pour son activité de production, dont 43 situées sur Tarn & Dadou." précise Carole.

Bernard Barrieu, co-responsable du comité de développement AGIRA a présenté les actions menées par le comité. Après "Le béton est dans le pré", il y a eu d'autres actions phares : l'étude des opportunités de marché sur le Gaillacois, l'agriculture durable et notamment les "techniques culturales simplifiées", l'autonomie protéique et fourragère, la méthanisation ou encore les entretiens "Y voir clair" avec la Chambre d'agriculture. "Aujourd'hui nous poursuivons nos actions en cours et nous réfléchissons à la mise en place d'une plateforme commerciale. Celle-ci ne pourra se faire qu'avec le soutien des élus locaux", précise-t-il.

Des projets à porter ensemble

Journée de l'entreprise agricoleLe débat avec la salle a ensuite été riche et fourni.

Monsieur Tkaczuk, Conseiller régional en charge de la Recherche et Président de la commission recherche et enseignement supérieur, a salué la motivation et le dynamisme du comité. "Il faut trouver des solutions pour vous aider dans la mise en place des pratiques innovantes sur vos exploitations" assure-t-il.

Le débat s'est également tourné sur le projet de plate-forme commerciale. Monsieur De Matha a présenté l'exemple de l'approvisionnement local de l'Inéopole de Brens. "Il faut contribuer à la relation entre la population et les agriculteurs", précise-t-il.

Jean-Claude Huc, Président de la Chambre d'agriculture du Tarn, souhaite que l'on "trouve des partenariats pour avancer tous ensemble".

Pascal Néel, Président de la Communauté de Communes Tarn & Dadou, a convié les agriculteurs du comité à participer aux conseils municipaux pour garder ce lien avec les élus locaux. "Merci pour le travail que vous faites", conclue-t-il.

Un buffet dinatoire, agrémenté des produits locaux "Bienvenue à la ferme", a enfin été partagé entre hôtes et participants.

Plus d'informations et d'illustrations sur cette 1ère Journée de l'entreprise agricole sur la page Facebook de la manifestation

 

En téléchargement ci-dessous : le communiqué de presse relatif à la 1ère Journée de l'entreprise agricole produit par la Chambre d'agriculture du Tarn.

Illustration 1 ci-dessus : Blandine et Christian Marre (à gauche), Véronique et Guillaume Alby, les hôtes de la 1° Journée de l'entreprise agricole.

Illustration 2 ci-dessus : des agriculteurs qui expliquent leur démarche d'entreprise, leurs problématiques et leurs enjeux... 

Illustation ci-dessous : ... devant un parterre d'élus, intéressés et attentifs. 

Initiative Tarn renforce son action en faveur de l’emploi sur le terrain
lundi 22 juin 2015
Accompagnement des entreprises

L’antenne tarnaise du premier réseau de financement de créateurs d’entreprise, Initiative Tarn, a tenu son assemblée générale annuelle en présence de 45 entrepreneurs et personnalités du monde économique tarnais.

Lire la suite



C’est au siège de la Communauté de communes du Lautrécois-Pays d’Agout, à Servies, que Didier Houlès, Président d’Initiative Tarn, et son équipe ont fait le point sur l’activité de l’association, avant de détailler les orientations pour l’année à venir, au cours de l'Assemblée générale 2015 de l'association.

Ainsi en 2014, sur 200 projets étudiés et expertisés, 61 ont été sélectionnés et soutenus par un prêt d’honneur à hauteur de 536.999€.

Ce qui donne une moyenne de 8.803€ par projet aidé pour 26 créations et 28 reprises d’entreprises. Soit au total sept de plus que pour l’exercice précédent. In fine, ces prêts ont permis aux entrepreneurs d’obtenir quelque 4,9 millions d’euros de prêts bancaires pour la création ou le maintien de 161 emplois directs.

Pour un vrai retour à l’emploi

"L’insertion n’a de sens que si c’est un vrai retour à l’emploi et non un fléchage vers tel ou tel dispositif technique qui ne résout pas la question du chômage. Et cela, c’est l’affaire de tous les opérateurs en capacité d’agir en faveur de la croissance, notamment en soutenant ceux qui entreprennent. Dans ce réseau, nous travaillons dans ce sens, avec un fort soutien du Département du Tarn, membre fondateur de l’association", a souligné Didier Houlès.

"Toutes les actions conduites par Initiative Tarn relèvent d’un même objectif : l’emploi !", conclut-il.

Davantage d’entrepreneurs, davantage d’emplois, renforcer la pérennité des entreprises aidées, développer la cohésion du réseau et le faire mieux connaître, telles sont les orientations pour les années 2015 et 2016.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Raymond Gardelle, CC Lautrécois Pays d’Agout, Didier Houlès, Président d’Initiative Tarn, Olivier Delbreilh, directeur d’Initiative Tarn et Alain Faure, secrétaire d’Initiative Tarn.

Les amphores du Domaine Sarrabelle se déclinent dans l'innovation
dimanche 21 juin 2015
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Au Domaine de Sarrabelle des frères Laurent et Fabien Caussé à Lisle sur Tarn, le travail de la vigne est une éternelle aventure. Des vignerons les deux pieds dans le terroir certes, mais à l'esprit toujours tourné vers l'innovation. En 2014, ils se sont lancès dans l'élevage en amphore. Et le résultat de ce travail emprique leur a donné l'idée de poursuivre encore et toujours plus loin.

Lire la suite



Dégustation en échantillon

Après un passage de 5 mois d'une partie de la cuvée "In Vinum", majoritairement Braucol, les dégustations ont validé l'expérimentation. Le vin a reçu les bienfaits de l'amphore en terme d'oxygénation. On arrive à l'expression originelle des cépages avec un vin plus ouvert, plus aromatique.

Oui, mais voilà, les curieux, les œnophiles, les professionnels sont nombreux à vouloir découvrir le nouveau nez. C'est sous la forme d'un tube d'échantillon en verre de 6 cl que le vin va s'inviter dans les dégustations.

Afin d'apprécier la différence, c'est un un duo qui est proposé à la vente. Un échantillon du vin élevé uniquement en barrique et l'autre qui a bénéficié d'un passage en amphore durant l'élevage. 1.000 kits de dégustations sont mis en vente. Cette forme de dégustation existe déjà sur d'autres appellations, mais c'est bien une première dans le Gaillacois.

Fabien et Laurent Caussé

Un vin d'époque ?

Mais ce n'était pas suffisant pour Laurent et Fabien, qui ont décidé de plonger dans l'époque gallo-romaine. Parce que leur vin passé en amphore est un bien précieux, c'est dans une bouteille à base de plusieurs terres qu'il va poursuivre sa vie.

Des contenants haut-de gamme, à l'ésthétique surprenant.

Sur un plan tehnique, elles bénéficient d'un émaillage intérieur et demandent plusieurs cuissons. Ce procédé unique permet l'amélioration de l'évolution du vin et l'augmentation de sa durée de conservation. Ces "flacons" ne subissent quasiment plus les variations de températures ou chocs thermiques.

Le contenant est déclinée en 75 cl et en magnum de 150 cl. La vente au public de ces bijoux ne se fera qu'en fin d'année.

"Le vin est un produit vivant, il lui faut une saison de repos après l'embouteillage afin qu'il s'exprime au mieux", soulignent les 2 frères. 

L'arrivée de 20 nouvelles amphores précède un élevage complet pour les prochaines vendanges. Un détour par le caveau permettra de valider ces innovations.

Présentation du Domaine de Sarrabelle

La légende veut que la source de Sarrabelle, qui jaillit près du Château Médiéval de Montaigut, fut le lieu des rendez vous amoureux de la belle Yolande. Son nom vient de l’occitan "sarro-bello", "Serrer sa belle dans ses bras". Le château, détruit lors de la Croisade des Albigeois, est conservé en ses parties basses, et au dessus est érigée la Chapelle de Montaigut.

Aujourd’hui, Laurent et Fabien Caussé (8ème génération de vignerons sur le domaine) ont donné le nom de cette source à leurs vins. Des vins traditionnels, de pays, et des vins haut de gamme, comme la cuvée Saint-André et le Mauzac de Sarrabelle.

Un travail de recherche permanent, dans le respect de l’agriculture traditionnelle, a abouti à l’élaboration d’un vin doux en série limitée, servi sur les meilleures tables.

Tradition, innovation et qualité est la devise des frères Caussé.

Informations pratiques

Les Fortis - Lisle Sur Tarn.

Téléphone : 05 63 40 47 78.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : Laurent (à gauche) et Fabien Causse devant leurs vignes.

Illustration ci-dessous : après un passage en amphore, le "In vinum" poursuit sa vie dans des bouteilles en terre, à l'esthétique soigné. 

Agri-éthique : toute une filière s'engage auour de la boulangerie des Pains du Midi à Graulhet
dimanche 21 juin 2015
Du nouveau à Graulhet

Si chacun est attentif au prix de la baguette de pain et à sa qualité, on est souvent loin de se douter de la complexité de filière qui conduit jusqu'à elle. Avec la démarche "Agri-éthique", c'est toute une filière qui s'organise, de l'agriculteur au boulanger, pour éviter d'être tributaire des fluctuations des cours du blé, mais aussi revenir à un modèle de proximité, les circuits courts.

Lire la suite



La boulangerie des Pains du Midi à Graulhet, implantée avenue Charles de Gaulle, est la première de la ville (la quatrième dans le département du Tarn), à avoir signé ce pacte Agri-éthique.

"Il lie l'agriculteur, la Sica, le meunier et le boulanger. Les prix sont fixés pour trois ans. Le boulanger n'a pas de surprise quant au prix de la farine et l'agriculteur, dès qu'il sème, sait exactement ce qu'il va gagner", explique Hervé Casagrande, à la tête de la minoterie le Moulin de Rivières, à Rivières donc, en Tarn & Dadou.

Aujourd'hui, une cinquantaine d'agriculteurs locaux se sont engagés dans cette démarche qui leur permet d'avoir une vision à plus long terme, une garantie de leur prix de vente, tout en étant libre de choisir quelle part de leur production ils désirent vendre par avance. "Tous sont engagés dans une démarche d'agriculture raisonnée", se félicite Hervé Casagrande.

Garantir des prix stables

Logo Agri-éthiqueDu côté de la boulangerie des Pains du Midi, on trouve aussi son compte puisque la qualité et les prix de la farine sont connus à l'avance pour une durée de trois ans, quelles que soient les fluctuations des cours internationaux.

"Cela permet aussi de faire travailler des agriculteurs locaux et limite la pollution", souligne Bernard Campels, des Pains du Midi.

Sur les routes, les céréales peuvent être transportées à des centaines de kilomètres pour être stockées en vue d'être transformées avant que les camions ne parcourent la même distance parfois en sens inverse.

La plus grande difficulté pour la filière est de garantir un prix stable de la baguette au consommateur malgré les fluctuations des cours du blé. Celles-ci sont donc habituellement absorbées par les différents maillons de la chaîne. Grâce à la démarche Agri-éthique, ces fluctuations n'existent plus. Son prochain objectif est d'augmenter le nombre de participants, notamment du côté des boulangeries, mais toujours dans le cadre de la logique de développement des circuits courts.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : logo Agri-éthique.

Illustration ci-dessous : agriculteurs, meunier et boulangers travaillent de concert sur ce projet.

Première Journée de l'Entreprise Agricole, en Tarn & Dadou, le 19 juin 2015
jeudi 18 juin 2015
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Vendredi 19 juin 2015 à partir de 17.30 à la Ferme de Vindrac à Montans, la Chambre d'agriculture du Tarn, en partenariat avec Tarn & Dadou, organise sa 1ère Journée de l'Entreprise Agricole. Parce qu'une entreprise agricole est finalement une entreprise comme les autres...

Lire la suite



La Chambre d'agriculture du Tarn  - représentée localement par les agriculteurs du comité de développement du gaillacois "AGIRA" (Association Du Gaillacois Pour L'Innovation Et Le Revenu En Agriculture) - organise une Journée de l'Entreprise Agricole, en partenariat avec la Communauté de communes Tarn & Dadou.

Cette manifestation s'inspire des "Visites d'entreprises de Tarn & Dadou", où les élu(e)s du territoire rencontrent mensuellement des dirigeants d'entreprises locales afin d'échanger sur leurs métiers, leurs problématiques ou leurs projets. Elle est simplement dédiée au secteur économique agricole et viticole, très important pour le territoire de Tarn & Dadou, et devrait intégrer de façon pérenne l'action les "Visites d'entreprises de Tarn & Dadou" à raison d'une ou deux visites d'entreprises agricoles par an.

La Journée de l'Entreprise Agricole se déroulera sur une exploitation agricole, la Ferme de Vindrac, à Montans, le vendredi 19 juin à partir  de 17h30.

Ferme Vindrac

L'objectif du groupe d'agriculteurs qui organise cet événement est d'expliquer, dans un cadre de visite convivial, les véritables facettes du métier d'agriculteur, mais aussi de partager, avec les élu(e)s de Tarn & Dadou et les chefs d'entreprises locaux, des problématiques et opportunités communes.

Cette soirée est organisée à dstination des élus de Tarn & Dadou et des chefs d'entreprises des secteurs de l'industrie, du commerce, de l'artisanat et des services du territoire.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à visiter la page facebook créée spécialement pour la manifestation du 19 juin 2015.

Inscription en ligne en cliquant ici.   

 

Illustration ci-desssus : Blandine Marre, responsable de la partie transformation fromagère, est une des responsables de la Ferme de Vindrac.

Illustration ci-desssous : le flyer de la Journée de l'Entreprise Agricole.

Les vignerons de Gaillac font carton plein !
mercredi 17 juin 2015
Information

Ils offrent la palette la plus large du Sud-Ouest, en couleurs comme en saveurs. Les vins de Gaillac doivent leur notoriété croissante à la passion de vignerons, qui recruteront environ un millier de personnes cette année. Des saisonniers, mais pas uniquement.

Lire la suite



Avec 38 médailles pour l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) Gaillac, et 4 pour l’Indication Géographique Protégée (IGP) Côtes-du-Tarn, le travail des vignerons a été de nouveau salué et récompensé lors du dernier concours des vins du Sud-Ouest 2015.

Des distinctions qui sont en effet venues s’ajouter aux 26 médailles remportées au Concours général agricole, qui s'est tenu à Paris POrte de Versailles en février dernier.

Avec ou sans qualification

Vignoble GaillacUn carton plein pour ces professionnels soucieux d’inscrire leur travail dans une recherche continue de la qualité.

Une dynamique dans laquelle ils seront amenés à recruter de nouveau cette année. Un millier de personnes environ, des saisonniers pour la taille des vignes surtout, mais aussi pour les travaux destinés à maîtriser les rendements et favoriser la qualité, autrement appelés "les travaux en vert". Et bien sûr, les vendanges. Des agents tractoristes titulaires d’un CAP ou d’un Bac pro sont également recherchés.

Si 66% des embauches sont envisagées dans le cadre d’un surcroît ponctuel d’activité (aucune qualification particulière n’est alors requise), 28% des exploitations viticoles, ou de polyculture (vignes et céréales), doivent en outre remplacer une partie de leur personnel (étude réalisée par la Maison de la vigne et du vin). Une partie des postes sera donc à pourvoir en CDI.

Pour recruter, les vignerons continuent à privilégier le bouche-à-oreille, mais font désormais aussi appel à Pôle emploi et à la Bourse de l’emploi agricole. Les candidats sont également invités à postuler par mail, en écrivant à : emploi@fdsea81.com pour toute candidature.

C’est là l’opportunité de contribuer à l’élaboration et à la notoriété croissante des vins de Gaillac, lesquels offrent la palette la plus large du Sud-Ouest, en couleurs comme en saveurs. Une richesse que le vignoble doit à la grande diversité de ses terroirs.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : le Vignoble gaillacois.

Illustration ci-dessous : les vendanges constituent un moment fort du travail réalisé dans les vignobles de Gaillac. 

Imprimerie Escourbiac : le boom du crowdfunding
mercredi 17 juin 2015
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Depuis quelques années, l'importance de l'autoédition s'est accrue avec l'apparition d'un nouveau type de financement collaboratif, le crowdfunding ou financement participatif en français. L'imprimerie graulhétoise EScourbiac utilise cette nouvelle forme de financement dans le cadre de ses activités : évolution, adaptation, modernité.

Lire la suite



Démarré dans les années 1990, le financement participatif émerge aujourd'hui grâce à aux plates-formes de sites internet qui lui sont dédiées. Le principe du crowdfunding est de financer un projet en faisant appel à un grand nombre de personnes, offrant en échange du don des contreparties issues en général du projet.

L'imprimerie Escourbiac compte aujourd'hui par dizaines ses réalisations de beaux livres issues du crowdfunding, et Alain Escourbiac, son responsable commercial, participe régulièrement à des tables rondes autour de ce sujet.

L'entreprise est réputée pour son travail soigné et de qualité : le beau-livre est sa marque de fabrique. Depuis plus de 10 ans maintenant, cette compétence lui a valu d'être un des intervenants majeurs dans le milieu de la photographie, notamment grâce au développement de l'autoédition.

"Mon père avait la même"

Livre Mon père avait la mêmeLe projet d'autoédition du livre de photographies "Mon père avait la même" de Jacques Boguel en est un parfait exemple. Quand Jacques Boguel a consulté l'imprimeur, il a été frappé par la "puissance" émotionnelle de ces images de voitures abandonnées dans la nature et a convaincu le photographe que cet ouvrage méritait un tirage plus ambitieux afin de lui donner une meilleure chance de rencontrer son public.

Conforté par la conviction de l'imprimeur, Jacques Boguel a décidé de se lancer dans l'aventure d'une campagne de financement participatif sur la plate-forme Ulule.

Aujourd'hui, à une douzaine de jours de la fin de la campagne, le projet est financé à presque 80 % et a encore besoin du soutien des internautes pour assurer une nouvelle réussite de l'autoédition et du crowdfunding. Cette histoire illustre comment un artiste et une entreprise locale peuvent aujourd'hui bénéficier du soutien populaire afin de se développer à l'échelle nationale.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici

Illustration ci-dessus : vue du livre "Mon père avait la même".

Illustration ci-dessous : Alain Escourbiac a encouragé l'auteur à se lancer dans ce mode de financement participatif.