Actualités

A Gaillac, Bulditec se développe et crée des emplois... dans le secteur du BTP
mercredi 27 janv. 2016
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

En huit ans, l'entreprise Bulditec a fait du chemin : elle s'est trouvé un nom, un marché et a créé des emplois. Quand Julien Boucher rachète en 2007 une entreprise locale de construction, elle compte un peu plus de 20 salariés. Aujourd'hui, Bulditec en emploie 41 sur son site de 7.000 m² au sein de la zone d'activités de Roumagnac à Gaillac, où elle s'est établie en 2010.

Lire la suite



Bulditec y est déjà à l'étroit et trouve quelques difficultés à acquérir un terrain nécessaire à son expansion. L'entreprise a mis en place un atelier de préparation de ferraillage, où une équipe spécialisée (composée en partie de gens qui avaient été déclarés inaptes aux chantiers par la médecine du travail) réalise des cages de fondation, des poutres et poteaux métalliques.

"On gagne en réactivité, notamment sur les petits chantiers où notre rapidité de réponse et de livraison est une de nos valeurs premières. Le respect des délais est un point d'honneur".

Si la commande publique a diminué (8% du chiffre d'affaires en 2015), Bulditec mise sur plusieurs tableaux : les chantiers à contraintes techniques (les "moutons à 5 pattes") et à délais très courts comme la reprise d'un bâtiment de l'Orphelinat Saint-Jean et une chocolaterie à Albi, les interventions après sinistres où Bulditec joue le rôle de relais technique entre le client et l'expert et suit le dossier, la construction de bâtiments industriels, ainsi que des extensions chez des particuliers.

Des signes de reprise ?

Le travail ne manque pas, le planning est complet pour les huit mois à venir. Julien Boucher est assez confiant : "Je sens une certaine reprise, les PME investissent, on le voit dans la commande de bâtiments industriels".

Son bassin d'intervention s'étend au Tarn-Nord, sur l'axe A68, et au Tarn-et-Garonne.

Les exigences des clients ont conduit Julien Boucher à renforcer l'équipe administrative. "Le personnel accepte une plus grande flexibilité. On trouve des gens compétents, souvent des jeunes motivés". Mais pas forcément chez les apprentis. "Plutôt des maçons recrutés par cooptation ou suite à un intérim chez nous".

Bulditec dispose depuis la rentrée d'un nouveau logo. Toujours en vert, la couleur des espérances.

 

Source : la Dépêche du midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Julien Boucher devant le site de Bulditec, sur la zone de Roumagnac à Gaillac. L'entreprise aurait besoin d'un terrain de proximité pour s'étendre.

Une petite révolution dans le sac à main à Briatexte
lundi 25 janv. 2016
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Cela fait partie de ces (certainement bonnes) idées dont on se demande pourquoi on ne les a pas eues plus tôt. Philippe Serres, gérant de la maroquinerie Serres à Briatexte, propose désormais un sac à main en contenant un autre, plus petit. Une façon d'appliquer le système des poupées gigognes pour donner une fonction pratique à l'accessoire de mode.

Lire la suite



La maroquinerie Serres, qui est aujourd'hui dirigée par Philippe Serres, a été créée en 1927. Ce sont quatre générations qui se sont succédé dans la transformation du cuir jusqu'au produit fini. La maison Serres a reçu le label d'État Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), une marque de reconnaissance de l'excellence sous toutes ses formes.

Chaque année ce sont deux collections, été et hiver, qui sont imaginées et confectionnées dans l'usine attenante au showroom.

C'est seulement là que l'on peut retrouver les articles, des cartables aux ceintures en passant par les sacs et la petite maroquinerie. "Les portes du showroom sont ouvertes au public du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures et le samedi de 10 heures à 12 heures", souligne Karine Serres, toujours attentive aux remarques des clients pour élaborer les nouvelles créations.

En parallèle à ses créations, l'entreprise prend en charge l'ensemble des opérations, du patronage jusqu'au contrôle qualité en passant par l'élaboration de techniques de production spécifiques, le choix et la sélection des matières ou encore l'assemblage.

La maroquinerie Philippe Serres a travaillé avec et pour de grands noms de la haute-couture et du prêt-à-porter de luxe, à l'exemple de Jean-Paul Gaultier, Lacroix, Hermès… L'activité s'étend aussi à des produits de nouvelles technologies pour lesquels on recherche de nouveaux composants et techniques de montage qui sont primordiaux.

En cela, l'entreprise est l'héritière d'un savoir-faire et d'une tradition qu'elle continue à faire vivre.

Le cuir à Graulhet n'est pas qu'un moment du passé, il est toujours bel et bien vivant... et plein de promesses.

 

Source : la Dépêche du midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : ce nouveau produit est pour l'instant disponible dans le showroom attenant à la fabrique.

Le président des commerçants gaillacois espère une embellie
lundi 25 janv. 2016
Local

"Noël s'est fait à peu près correctement". Didier haussier, président de l'AGACI (commerçants et artisans de Gaillac) ne pavoise pas, mais il se contente du résultat constaté auprès de ses collègues. Il n'y a pas eu d'engouement, mais les consommateurs ont desserré le portefeuille pour respecter la tradition.

Lire la suite



"Dans une petite ville, on est moins sensible à la crainte des attentats que dans une grande métropole".

Les satisfactions viennent aussi de la large participation au Marché de Noël ainsi qu'aux jeux mis en place par l'AGACI, avec 1.500€ en bons d'achats de 200, 50 et 10€, et 40 bons de réduction de 30€ sur l'entretien Renault Minute proposés par Bastien Salas et son équipe de la concession.

"Même les tours de manège ont fait des heureux pendant trois semaines. Les Gaillacois étaient contents de ces gains immédiats". Les fêtes étant derrière, l'équipe de l'Agaci - une dizaine d'actifs et une centaine d'adhérents - prépare le calendrier de 2016.

Un vent de nouveautés

Les grands événements du printemps et de l'été 2016, Fête des Mères et des Pères, le concours de vitrines avec les vignerons, seront maintenus mais il faut s'attendre à un vent d'innovations, dans le cadre tout de même des budgets de l'association.

La cotisation annuelle de 90€, à laquelle s'ajoute une participation individuelle aux animations, ne permet pas de folies, pourtant Didier Hautier et ses proches veulent surprendre.

Ils misent beaucoup sur le site internet qui dirige vers 90 commerces. Le président met l'accent sur les soutiens qu'il trouve auprès d'un noyau d'artisans dévoués, les Chamayou, Bonnaudet, Ginestet, Tournier, Nathalie Escaffit, Stéphanie Belaygues… qui s'impliquent dans la vie de l'AGACI.

Autre élément qui invite Didier Hautier à la confiance, l'action de la municipalité qu'il juge "sensible aux problèmes du commerce de centre-ville".

Le tout réuni laisse espérer une embellie.

 

Source : la Dépêche du midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Didier Hautier croit toujours en l'avenir du commerce, y compris au centre-ville ; les actions additionnées de l'AGACI et de la municipalité de Gaillac pour animer le centre ville laissent espérer selon lui une reprise.

Depuis Graulhet, Jacques et Florent Schiavon équipent les mégisseries du monde entier
vendredi 22 janv. 2016
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

"Je pense que nous avons nos machines présentes dans la plupart des pays de la planète". Le constat vient naturellement, sans fanfaronnerie, dans les propos de Jacques Schiavon, fort de trente ans de constructions de machines-outils électromécaniques qui équipent des mégisseries et tanneries en Afrique, en Asie, en Amérique, en Océanie, en gros partout où la peau est travaillée.

Lire la suite



Un savoir-faire rodé dans l'industrie locale depuis 30 ans et désormais reconnu jusque dans le secteur de la tannerie exotique, nouveau créneau de la profession.

Ces derniers mois, la société a pensé, étudié, conçu, fabriqué, va livrer et installer 27 machines pour une tannerie de Malaisie spécialisée dans le traitement des peaux de crocodile. Ce week-end, père et fils vont livrer à Genève une machine pour la fabrication de bracelets de montre en cuir, chez Richemont, filiale Cartier.

"Je voyage en avion dix fois par an. Et en voiture dans toute l'Europe. Nous travaillons à 60% avec l'étranger. Notre carnet de commandes est plein pour 2016", se félicite cet ancien de la Socop qui a passé en octobre 2015 le relais à son fils, Florent.

"Créer des machines nouvelles, c'est passionnant. En s'adaptant à chaque fois sur la tension électrique différente pour chaque continent", avoue ce titulaire d'un bac pro électricité. "Nous travaillons dans la précision, mais ce n'est pas de l'horlogerie !".

Le téléphone sonne des quatre coins de la planète. "Nos plus gros concurrents sont les Italiens, mais eux ne sont pas performants dans le service après-vente", assure un brin satisfait Jacques Schiavon qui veille aussi sur les dizaines de clients français de la société graulhétoise.

Et des clients du bassin graulhétois, il y en a aussi. "Nous avons ainsi conçu et monté une pimenteuse de 27 mètres pour la mégisserie Cathala. À 1 km de nos ateliers !".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jacques aux commandes, Florent à l'écoute, sur le chargeur fabrication spéciale pour évoluer dans les box à chevaux. Le seul sur le marché à ce jour.

Midinnov 2016 : les rencontres professionnelles pour innover !
mercredi 20 janv. 2016
Evènement

L’innovation, le transfert de technologies et l’internationalisation constituent les principales clés du développement des entreprises et des territoires. Organisé par Madeeli, l’agence du développement en Midi-Pyrénées, Midinnov est devenu en une décennie le rendez-vous incontournable de l’innovation pour les entreprises régionales. Un seul objectif : faciliter l’innovation dans les entreprises et les aider à passer de l’idée au produit. Rendez vous le 28 janvier 2016 !

Lire la suite



Avec 250 exposants présents, l'édition 2016 de Midinnov offrira une nouvelle fois, le 28 janvier au Centre de congrès Diagora à Labège, un espace privilégié aux entreprises porteuses de projet pour rencontrer tous les partenaires de l’innovation et trouver un accompagnement adapté avec :

  • 2.000 m² d’exposition et d’animations,Prédiag Midinnov
  • des ateliers et conférences sur l’innovation transversale,
  • la cérémonie de remise des trophées des Inn’Ovations.

En amont de la journée du 28 janvier, les entreprises peuvent bénéficier d’un Prédiag Midinnov gratuit et personnalisé. Centré sur le projet d’innovation de l'entreprise, le Prédiag Midinnov permet au porteur de projet d’optimiser sa journée et de prendre rendez-vous à l’avance avec les contacts les plus pertinents pour son projet, au sein du dispositif régional d’appui à l’innovation.

Financé par la Région Midi-Pyrénées et l’Union Européenne, Midinnov est organisé par Madeeli en partenariat avec les membres du RDTI, le réseau pour innover en Midi-Pyrénées.

Au programme

9h : Ouverture de l’exposition.

10h-12h : Atelier 1 - Les dispositifs d’appui à l’innovation Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

14h30-16h30 : Atelier 2 - Présentation des pôles et clusters de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées.

18h30 : Cérémonie de remise des trophées des Inn’Ovations.

Expertises spécifiques

Midinnov propose aux porteurs de projets innovants des expertises spécifiques sur 3 thématiques à l'ordre du jour.

Atelier MidinnovIntelligence Economique (stand DIRECCTE)

Lors de Midinnov, la DIRECCTE propose de sensibiliser et former les chefs d’entreprises à la démarche d’Intelligence Économique (IE) par le Chargé de Mission Régional à l’IE (CRIE). Cette sensibilisation prendra de manière concrète la forme d’un diagnostic-flash gratuit pouvant déboucher - si le chef d’entreprise le souhaite - à une formation courte mettant en place un dispositif de veille.

Les PME/PMI intéressées pourront bénéficier de ce dispositif qui s’appuie sur un questionnaire spécifique. Cette intervention permettra à la fois de faire un état des lieux de l’existant et d’identifier les principaux besoins. Il permettra aussi au dirigeant de réfléchir à la manière de traiter ceux-ci et l’intérêt de mettre en place une veille au sein de l’entreprise.

Crédit d’Impôt Innovation (stand DIRECCTE)

La DIRECCTE se tiendra à la disposition des entreprises et des relais du développement économique pour les informer notamment des nouveaux dispositifs mis en place par le Gouvernement et votés en loi de finances pour 2013, relatifs au Crédit d’impôt basé sur les activités de "conception de prototypes de produits nouveaux", communément désigné "Crédit d’impôt Innovation".

Expertise ETV (stand ADEME)

Le programme de vérification des performances d’une éco-technologie innovante (appelé programme ETV) sera mis en avant pendant Midinnov. Ce programme propose aux entreprises qui développent et vendent des éco-technologies innovantes la vérification de leurs allégations de performance par un organisme reconnu et indépendant, appelé organisme de vérification. Les entreprises utilisant le programme ETV obtiendront une déclaration de vérification qui sera un argumentaire supplémentaire pour convaincre les acheteurs de la performance de leur technologie, y compris à l’international.

Le déploiement de ce dispositif au niveau de la France est piloté par l’ADEME. Le chef de projet ETV de l’Agence sera présent durant le salon pour répondre à vos questions et apporter son soutien aux initiatives de la région Midi-Pyrénées, pilote dans le déploiement régional de l’ETV. Les entreprises intéressées pour en savoir plus sur le programme ETV pourront rencontrer des experts d’ETV pendant le salon, que ce soit des experts d’un organisme de vérification, l’entreprise RESCOLL, des experts de l’ADEME ou encore un expert technique auprès du Technical Working Group du programme pilote ETV de l’Union Européenne. Les entreprises pourront également bénéficier d’un prédiag ETV sur le stand de l’ADEME.

Expo Midinnov : des démos innovantes

Midinnov, c’est 2.000 m² d’exposition avec des entreprises innovantes, laboratoires, centres de transfert technologique, plateformes technologique ... Venez découvrir les démos le 28 janvier 2016 !

Midinnov en chiffres

L'édition 2015 de Midinnov a su valoriser l’innovation sous toutes ses formes. Devenus incontournables en Atelier 1 Midinnov 2015Midi-Pyrénées, ces rencontres facilitent le parcours des innovateurs, génèrent des projets d’innovation et introduisent de nouveaux partenariats.

  • 1.900 visiteurs (soit une progression de la participation de 19 %) sont venus rencontrer les 250 exposants et découvrir la diversité des innovations, des compétences technologiques et des structures d’appui de la région.
  • 130 Prédiag Midinnov ont été réalisés par les membres du réseau RDTI.
  • La thématique "Habitat et Innovation" pour les ateliers ainsi que les Sciences humaines et sociales ont séduit les visiteurs.

En 2016, l’espace exposition de Midinnov réunit sur 2.000 m² :

- d’une part, 250 exposants organisés autour de 6 espaces thématiques :

  • laboratoires de recherche,
  • création d’entreprises innovantes & accueil des porteurs de projets,
  • accompagnement des projets d’innovation,
  • centres de compétences technologiques,
  • groupements d’entreprises (pôles, grappes, clusters,…)
  • financement de l’innovation.

- d’autre part, des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement de l’écosystème régional de soutien à l’innovation, venues présenter leurs dernières réalisations.

Infos pratiques

Midinnov 2016 se tient le 28 janvier au Centre de congrès Diagora Labège.

Rue Pierre Gilles De Gennes BP 71907.

31670 Labège.

Tél. : 05 61 39 93 39 / Fax : 05 61 39 79 80.

Les inscriptions à Midinnov 2016 sont ouvertes, et le programme des ateliers et des animations s’enrichit de jour en jour.

Le groupe Carré affiche une croissance remarquable
mercredi 13 janv. 2016
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Dans cette rubrique "Zoom sur...", nous vous proposons de retrouver régulièrement des focus sur "Ces entreprises qui font Tarn & Dadou". Cette rubrique est réalisée en partenariat avec ToulEco Tarn et vise à valoriser les compétences et savoir-faire des entreprises locales. Aujourd'hui, le Groupe Carré, implanté à Gaillac, un leader émergent dans le secteur des énergies renouvelables.

Lire la suite



Spécialiste en ingénierie solaire, photovoltaïque et en méthanisation, le groupe Carré vient de livrer son premier candélabre solaire made in Tarn, aux Émirats arabes unis.La S.A.S ambitionne de positionner une entité commerciale à Abou Dhabi en 2016. Et d’embaucher une vingtaine de collaborateurs sur deux ans.

Avec un taux de croissance 552% en quatre ans, le groupe Carré, implanté à Gaillac, est entré dans le Fast 50 de Deloitte, des entreprises les plus dynamiques de France.

Vingt-deux personnes dont dix ingénieurs ont réalisé quatre millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 comme en 2015.

Une croissance spectaculaire

Cette croissance spectaculaire pousse Olivier Carré, le fondateur, à booster sa R&D (recherche et développement) en son siège gaillacois, et sa production de bornes et candélabres solaires sur ses deux nouvelles lignes de fabrication, récemment installées dans un local de 500 m² à Brens, sur l'échangeur autoroutier de Gaillac au sein de la zone d'activités communautaire des Xansos.

MC²Olivier Carré a créé son entreprise en 2008 dans le Tarn, au sortir de l’Ecole des Mines d’Albi, hébergé dans un premier temps par la pépinière d’entreprise Granilia Tarn & Dadou sur son site de Graulhet.

Via sa filiale spécialisée Carré Products, il a développé et mis sur le marché les premières solutions françaises d’éclairages autonomes dédiées à la ville connectée. Aujourd’hui, le Groupe Carré est un spécialiste multi-énergies qui développe en France et à l’international des projets basés sur des solutions innovantes à base d’énergie renouvelable : photovoltaïque, méthanisation, bois-énergie ou solutions d’éclairage autonome pour des grands comptes, promoteurs immobiliers, collectivités.

Carré products vient d’équiper une aire d’autoroute sur l’A89 à Ussel, quatre gares SNCF dans l’hexagone dont la dernière en Lozère, des arrêts de bus isolés dont celui de Castelnau de Montmiral.

Quant aux chantiers photovoltaïques, l’entreprise vient de réaliser une partie des chantiers de couverture des ateliers municipaux, des bâtiments scolaires, des crèches et de la salle François Mitterand pour la municipalité de Carmaux. Ainsi que la couverture des églises Saint Privat et Sainte Cécile.

"La difficulté pour une jeune entreprise, dans un contexte où la commande publique diminue, est d’obtenir des marchés de proximité", regrette l’entreprenant entrepreneur.

Des bornes et candélabres solaires autonomes, connectés Sigfox

À 31 ans, le jeune chef d’entreprise peut se targuer d’avoir réalisé le rêve de tout entrepreneur industriel fabricant, grâce notamment à une pépite que ses ingénieurs ont mise au point : ses déjà célèbres bornes et candélabres solaires qui garantissent un éclairage 365 jours par an et n’ont besoin d’aucune maintenance pendant 12 ans.Candélabre solaire groupe Carré

Ces premières solutions françaises d’éclairages autonomes intègrent la connectivité Sigfox*, unique opérateur (toulousain) d’un réseau mondial dédié à l’Internet des objets (IoT), afin de proposer un service d’éclairage public plus performant, durable, améliorant la qualité de vie et la sécurité des usagers.

Grâce à la technologie Sigfox, ces nouveaux candélabres offrent des avantages inédits, tels que la remontée d’informations à titre prédictif et environnemental, un faible coût pour un retour sur investissement important, et l’assurance de connaître l’état du matériel en temps réel, sans déplacement requis.

"Notre bureau d’études a fait le choix d’implémenter ce système dans nos candélabres, c’est le seul pour réaliser ce type d’installation qui ne coûte que trois minutes d’éclairage. Nous sommes d’autant plus fiers qu’il s’agit d’une entreprise régionale", se réjouit Olivier Carré.

Démarche d’éco-conception

Cette connectivité intégrée dans les candélabres autonomes de Carré Products permet une meilleure coordination du parc et des économies d’énergie importantes.

"L’état de la batterie, la lumière captée par le panneau, le réglage de l’intensité lumineuse point par point, la détection de présence sont des exemples d’usages que nous pouvons relever à distance grâce au réseau sécurisé Sigfox. Nos premiers candélabres bénéficiant de cette technologie sont posés depuis le printemps dernier", explique Olivier Carré, qui, par ailleurs, se positionne comme le seul fabricant de candélabres solaires à intégrer une démarche d’éco-conception.

Tous les mâts Carré Products sont fabriqués en alu recyclé et toutes les batteries sont fabriquées en France.

Cette montée en puissance de l’activité débouche concrètement sur des embauches immédiates : cinq postes commerciaux et cinq postes techniques sont à pourvoir sur le Tarn. Une dizaine d’autres suivront l’année prochaine.

*Sigfox est l’opérateur toulousain du premier et unique réseau mondial, bas débit, dédié aux objets connectés et aux communications dites machine-to-machine.

 

Article réalisé dans le cadre d'un partenariat ToulEco Tarn / Tarn & Dadou - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : un candélabre solaire made in Tarn (Carré products).

Illustration ci-dessous : Olivier Carré dans son laboratoire de Gaillac.

L’approvisionnement local au menu de la restauration collective dans le Tarn
jeudi 7 janv. 2016
Local

Producteurs, groupements et metteurs en marché tarnais se sont réunis à la Chambre d’agriculture du Tarn toute fin 2015 pour répondre au marché de la restauration collective. Une initiative intéressante, qui conjugue circuits courts, qualité des produits et développement local, dans une logique d'économie de proximité. Encourageant !

Lire la suite



Une quarantaine de représentants des professionnels de l’élevage : producteurs, metteurs en marché, grossistes, distributeurs, intéressés par le développement de l’approvisionnement local dans la restauration collective, ainsi que les services de l’État et du conseil départemental, ont participé à une réunion de réflexion consacrée au développement des produits de l’élevage tarnais dans la restauration collective.

Organisée mi-décembre, à Albi, en présence de Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, par la Chambre d’agriculture, en lien avec Agropoint, cette rencontre met en évidence l’intérêt de nombreuses structures de restauration collective (collectivités territoriales, établissements scolaires, EHPAD…) pour développer un approvisionnement local.

95.000 repas par jour à alimenter dans le Tarn

Le secteur de la restauration collective dans le Tarn représente près de 95.000 repas par jour en période scolaire, soit l’équivalent de 4,7 millions d’euros de matières premières par an.

Aujourd’hui, la demande des consommateurs concernés par les produits de proximité est en forte croissance et des initiatives ont déjà été lancées pour faciliter l’approvisionnement local de quelques uns des 300 points de restauration collective du Tarn.

"Il faut aujourd’hui aller plus loin pour investir pleinement ce marché", assurent les professionnels de la filière, en quête d’une meilleure connaissance de la demande émise par ces établissements. Condition préalable à toute démarche de structuration de l’offre.

Cet automne 2015, la Chambre d’agriculture et les services de la préfecture ont multiplié les contacts avec différents établissements de restauration collective du département pour mieux connaître leur fonctionnement, leurs contraintes logistiques et budgétaires, leurs attentes et les obstacles qu’ils rencontrent en matière d’approvisionnement local.

Les représentants de la filière ont fait part de leur volonté d’avancer rapidement sur ce dossier en dépit de sa complexité et du temps qu’il faudra pour faire aboutir pleinement cette démarche. La réunion a toutefois permis de soulever plusieurs pistes de travail sur la rédaction et l’accès aux appels d’offre, sur l’adaptation des produits d’élevage à la demande de la restauration collective ou encore sur les conditions de commercialisation de ces produits.

Pour Jean­-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture du Tarn : "La chambre joue un rôle de facilitateur et d’intermédiaire entre les producteurs et les établissements de restauration collective qui souhaitent se lancer dans cette démarche".

Et Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, de préciser : "Chacun y trouvera son compte, car la démarche aura des impacts positifs multiples, pour le compte de résultats des producteurs, évidemment, mais aussi pour la satisfaction des consommateurs et pour la préservation de notre environnement".

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Thierry Gentilhomme, préfet du Tarn, Jean­-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture, entourés des représentants de la restauration collective et de professionnels de l’agriculture, réunis en décembre 2015.

La Graulhétoise Miss Amazone développe son activité à Toulouse
mercredi 6 janv. 2016
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Depuis sa création à Graulhet, voici deux mois, Miss Amazone, la première boutique en ligne française de prêt-à-porter pour femmes atteintes du cancer du sein, a grandi. L'année 2016 s'annonce belle.

Lire la suite



Virginie Delepierre, la fondatrice de Miss Amazone, vient ainsi d’ouvrir un dépôt sur Toulouse chez BSC, dans le quartier de l’Oncopole.

Au-delà, un autre a vu le jour dès le mois de décembre 2015 dans le Tarn et Garonne et une ouverture est prévue très rapidement dans le Tarn. Virginie Delepierre négocie par ailleurs pour ouvrir une nouvelle boutique sur Bordeaux dasn les mois à venir.

Des organismes, comme Soroptimist, lui viennent également en aide pour le financement et ont organisé le 1°décembre 2015 une projection au cinéma Lapérouse d’Albi, dont les bénéfices lui reviendront.

La jeune entreprise tarnaise vient enfin de lancer un financement participatif sur Ulule, dont le premier objectif (collecte de 3.000€) est à ce jour déjà atteint... Ce qui lui permet de s'en fixer un nouveau.

Quelquechose comme un début de réussite...

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Virginie Delepierre, fondatrice de Miss Amazone, présente un modèle de sa collection.

Le Garage solidaire de Gaillac recherche deux bénévoles
mardi 5 janv. 2016
Information

Le Garage solidaire de Gaillac recherche deux bénévoles pour occuper un poste de secrétariat. Leur mission sera l'accueil (téléphonique et physique), l'information de l'adhérent, la prise de rendez-vous, l'établissement de factures avec les ordres de réparation, les devis. L'économie collaborative, ça marche !

Lire la suite



Ces bénévoles seront formés pour ce poste par un autre bénévole de l'association. "Les personnes intéressées pour donner une demie-journée de leur temps peuvent se présenter au Garage Solidaire, ou téléphoner au 07 81 35 05", précise la Présidente Martine Fédou.

L'aventure du Garage solidaire a commencé en avril 2013, et a vite fait ses preuves. Le planning affiche complet, il a même fallu recruter un nouveau mécanicien en septembre 2015.

Cette nouvelle organisation, supervisée par la présidente Martine Fédou et son équipe, a permis de raccourcir les délais de mise à disposition des véhicules.

"On fait tous les types de réparations sur toutes les marques, à part la carrosserie".

Avec ses propres ressources

Malgré la création de 5 emplois et la présence de 572 foyers adhérents, le Garage Solidaire doit faire avec ses propres ressources : le montant des cotisations (30, 50 ou 80€ par an selon le quotient familial) et les heures de main d'œuvre (25€ avec le mécano ou 2€ si l'on procède seul, en utilisant l'atelier et l'outillage).

La grande majorité des sociétaires recourt aux mécaniciens pour l'entretien comme pour les pneus, embrayage, courroie de distribution et autres travaux.

"On a acheté une machine à parallélisme, car la demande était forte, ainsi qu'un appareil à régler les phares" indique Martine Fédou. Avec ses deux ponts et sa fosse, l'atelier est bien équipé.

Pour 2016, la présidente fixe comme objectif le passage en CDI d'un second mécanicien. Depuis le 1er décembre 2015, les sociétaires sont invités à renouveler leur cotisation. L'objectif des 600 sociétaires n'a rien d'un mirage.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le succès du garage solidaire a permis de créer cinq postes de travail, mais le fonctionnement repose encore largement sur le bénévolat, notamment pour l'accueil et l'information.

Les ateliers culinaires de la Halle aux terroirs s'ouvrent aux entreprises
jeudi 31 déc. 2015
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Inaugurés en 2014, les ateliers de cuisine de la Halle aux Terroirs à Gaillac connassent un succès qui va crescendo. Plusieurs fois par mois, Marie Capmartin, coach culinaire, propose ses sessions. Son concept d'atelier participatif est simple : on ne regarde pas faire, on fait !

Lire la suite



Chaque participant est seul maître à bord de la réussite de son plat. En fin de cours, tout le monde se retrouve autour d'une table pour déguster les mets confectionnés. Beaucoup se réinscrivent dès la fin du cours pour la prochaine session.

Marie Capmartin, coach culinaire et fondatrice de la société gaillacoise Esprit Culinaire, propose désormais une prestation "challenge culinaire" à destination des entreprises, toujours à la Halle aux terroirs. Cette animation alliant l'esprit d'équipe et la créativité permet de passer un moment convivial avec son équipe, de renforcer et stimuler l'esprit d'équipe de ses collaborateurs, tout en profitant d'une ambiance after-work.

Challenges

Sur les conseils de Marie Capmartin, ils doivent coopérer pour concocter des recettes sucrées et salées. Plusieurs responsables d'entreprises ou d'équipes commerciales ont tenté l'expérience de "team building culinaire" inédite dans le Tarn : la Caisse d'Epargne, BCA Expertise, La Poste, Ad-Venir…

Les équipes sont constituées par tirage au sort et doivent réaliser dans les délais impartis un menu complet "entrée - plat - dessert". Une personne est au préalable désignée jury et a pour mission de départager les équipes en notant chaque plat visuellement et gustativement.

A la fin de la session, les participants peuvent déguster leur menu tout en découvrant les vins des vignerons de la Cave de Labastide de Lévis. La Cave mise également sur ces ateliers culinaires pour inciter les professionnels du tourisme (autocaristes, agences de voyage…) à faire une halte. Le tourisme d'affaires a le vent en poupe et la Cave travaille avec Esprit Culinaire pour bâtir des produits touristiques attractifs pour 2016.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le cabinet BCA Expertise a testé l'atelier culinaire où l'on trouve cohésion et challenge dans la bonne humeur.