Actualités

La Cuma oenologique du gaillacois s'implante sur la ZIR du Mas de Rest à Gaillac
dimanche 17 juill. 2011
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Avec l'appui de la Communauté de communes Tarn & Dadou, la Cuma oenologique du Gaillacois, actuellement implantée sur la zone d'activités des Xansos à Brens, rejoint le pôle agro-viticole en cours de constitution sur la ZIR du Mas de Rest à Gaillac.

Lire la suite



Fondée en 1985, la Cuma oenologique du gaillacois a profité de son assemblée générale fin juin 2011 pour présenter officiellement à ses adhérents le projet de nouveau bâtiment qui accueillera la coopérative fin 2011 sur la ZIR du Mas de Rest à Gaillac. A l'étroit sur son site actuel des Xansos à Brens, accompagnée par Tarn & Dadou qui porte l'investissement et également soutenue au plan financier par la Région Midi-Pyrénées, le Département du Tarn et l'Etat, la Cuma oenologique va prendre ses aises au sein du pôle agro-viticole en cours de constitution sur le Mas de Rest. Pour un montant d'investissement de l'ordre de 450.000€, la Cuma va intégrer au dernier trimestre de cette année un bâtiment neuf de 670 m², sur une parcelle de plus de 2.000 m². 

Le plan masse du projet est matérialisé ci-dessous.

Plan de masse projet Cuma

De juillet 2010 à juin 2011, la Cumaa mis en bouteilles 3,140 millions de cols, en a étiqueté 960.000, filtré 29.000 hl et opéré 5.000 heures de travail chez ses vignerons adhérents. Elle compte 5 salariés, dont 4 opérateurs chargés du fonctionnement et de l'entretien du matériel. L'activité de la coopérative est en augmentation comme ses adhérents, qui sont aujourd'hui 117. La Cuma a par ailleurs investi dans une nouvelle chaîne d'embouteillage qui permet le bouchage à vis, et va commander un second filtre tangentiel automatique, sur remorque couverte, pour répondre à la demande de ses adhérents.

Plan en élévations

Le Tour de France trace la route en Tarn & Dadou
mercredi 13 juill. 2011

La 11ème étape du Tour de France traversera le territoire de Tarn & Dadou. Cette étape de 167 km partira de Blaye-les-Mines pour une arrivée quatre heures plus tard à Lavaur. Une étape complètement tarnaise où les coureurs passeront par Gaillac et Graulhet.

Lire la suite



Le Tour de France va permettre au Tarn de profiter d’une exposition médiatique exceptionnelle. La caravane du Tour va s’arrêter deux jours dans notre département. Après une arrivée à Carmaux le mardi 12 juillet de la 10ème étape, les courreurs repartiront de Blayes-les-Mines pour terminer leur course à Lavaur.

Avant de traverser Gaillac, le peleton passera par Castelneau de Montmiral. A l’entrée de Gaillac, un sprint intermédiaire pour le compte du maillot vert est prévu. Il sera situé sur l’avenue Flandres-Dunkerque près du stade Bernard Laporte. L’occasion de voir les sprinteurs à l’œuvre. Ensuite les coureurs au rond -point du stade continueront leur chemin par l’avenue De Lattre de Tassigny face à la gare, passeront devant le cimetierre par la rue de l’Egalité avant de remonter la rue Saint-Jean et la rue Joseph Rigal. Le peleton traversera alors la Place de la Libération rénovée avec ses pavés qui n’ont rien à envier à ceux de Paris-Roubais. De belles images de la place vues d’hélicoptère sont à espérer. Les coureurs vont continuer l’étape par le Boulevard Gambetta et l‘Avenue Dom. Vayssette pour traverser ensuite le Tarn en direction de Graulhet.

Après avoir traversé le village de Brens vers 15h, le peloton passera le long du Centre de ressources de la Communauté de communes, à Técou, en direction de Graulhet.

Source : Gaillac Info

Pose de la 1ère pierre pour un complexe de 6 bâtiments éco-responsables à Gaillac
jeudi 7 juill. 2011

Le Président du Groupe Fonroche, Yann Maus, et les élus de Tarn & Dadou ont posé la 1ère pierre de 6 bâtiments à toiture photovoltaïque qui sont en cours de construction sur la ZIR du Mas-de-Rest, à Gaillac.

Lire la suite



Tarn & Dadou est en train d'accueillir la Société Fonroche Investissements sur la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest, à Gaillac, puisque celle-ci construit actuellement un ensemble de 6 bâtiments industriels d'une surface utile de 7.500 m2, sur un terrain de plus de 3.5 ha, avec une couverture photovoltaïque développant une puissance de 975 kWc. Une partie de ces bâtiments sera mise à la location pour tous types d'activités économiques, sous l'égide du constructeur lui-même.

Ce projet représente pour notre territoire une étape décisive dans la conduite de notre stratégie économique axée sur les énergies renouvelables et le développement des activités éco-responsables.

 

C'est pour cette raison que, à l'invitation de Pascal NÉEL, Président de Tarn & Dadou, une cérémonie de pose de la 1ère pierre a eu lieu le Jeudi 7 juillet, en présence de M. Thierry CARCENAC, député, Président du Conseil Général du Tarn et de la SEM 81, Mme Michèle RIEUX, maire de Gaillac et conseillère générale, M. Yann MAUS, président du Groupe Fonroche et de l'AIPF (Association de l'Industrie Photovoltaïque Française) et M. Jean Tkaczuk, conseiller régional Midi-Pyrénées. (Lire dans La Dépêche le compte-rendu)

Un vingtaine d'entreprises locales et nationales porteuses de projets de développement économique sur le territoire de Tarn & Dadou étaient également présentes. Les bâtiments industriels, qui seront livrés avant l'hiver, seront loués par l'intermédiaire du Groupe Fonroche.

Tarn & Dadou représentant des territoires de Midi-Pyrénées
mardi 5 juill. 2011
Attractivité du territoire

Le Président de la Communauté de communes Tarn & Dadou, Pascal Néel, était le représentant des "territoires" de la Région Midi-Pyrénées lors d'une table ronde organisée par Midi-Pyrénées Expansion au cours de son Assemblée Générale, mardi 5 juillet, sur le thème : "Quel développement pour Midi-Pyrénées ?"

Lire la suite



Midi-Pyrénées Expansion, l'agence de développement de la Région Midi-Pyrénées, a organisé lors de son Assemblée Générale le mardi 05 juillet à l'Hôtel de Région de Toulouse une table ronde sur le thème : "Quel développement pour Midi-Pyrénées ?". Cette table ronde a réuni des représentants du monde public, privé et para-public.

Les intervenants à la table rondede gauche à droite : Philippe Billebault, société Aertec ; Patrick Pradel, Directeur de l'Union Régionale des Scop ; Marc Péré, Directeur du pôle de compétitivité Aérospace Valley ; Pascal Néel, Président de Tarn & Dadou ; Bernard Plano, Président de Midi Pyrénées Expansion ; Jean Claude Maillard, société Figeac Aéro ; Didier Katzenmayer, société Airbus et Najid Atlif, société Alsett.


Pascal Néel parleA cette occasion et après une ouverture des débats par Martin Malvy, le Président de la Région, Pascal Néel a pu apporter le témoignage d'un élu local représentant un territoire intermédiaire de la Région sur sa vision du développement économique régional, sur les facteurs d'attractivité d'un territoire intermédiaire et sur la place d'une collectivité telle que Tarn & Dadou dans l'espace régional. Il a également pu débattre et confronter ses points de vue avec 7 autres personnalités régionales, en particulier des représentants d'entreprises des secteurs des télécommunications et de l'aéronautique, ainsi que le Président de Midi-Pyrénées Expansion ou le Directeur de l'Union Régionale des Scop.

 

 

 

Bernard Plano et Pascal NéelDans une ambiance à la fois studieuse et détendue, les débats ont notamment mis l'accent sur la nécessité d'oeuvrer à un développement de l'activité économique sur l'ensemble du territoire régional. En effet, même si Toulouse constitue naturellement un pôle d'attractivité pour attirer des entreprises extérieures à la Région et joue un véritable rôle de locomotive, les territoires intermédiaires doivent aussi faire valoir leurs atouts - spécifiques et / ou complémentaires de ceux de la Métropole  - afin d'une part de tirer leur épingle du jeu en matière de développement économique, afin d'autre part de bénéficier du rayonnement de la capitale régionale.

17 juin 2011 : Double cérémonie à la régie des eaux de Graulhet
vendredi 1 juill. 2011
Attractivité du territoire

Le Député Européen, M. Kader Arif était à la Régie Municipale de l’Eau et de l’Assainissement de Graulhet le 17 juin 2011 pour deux cérémonies. D'une part pour marquer les 20 ans de la station d'épuration mixte (industrielle et domestique), d'autre part pour poser la première pierre de la nouvelle unité de traitement des effluents industriels Eco Tech Sud Ouest.

Lire la suite



Dans la première partie de la journée, M. Claude Fita, Maire de Graulhet et Président de la Régie Municipale de l’Eau et de l’Assainissement de Graulhet, a décrit la rivière Dadou d'il y a 20 ans avant la construction de la station d'épuration. C'était le revers de la prospérité de l'industrie de la mégisserie. Le Dadou était la rivière la plus polluée de France. Elle coulait de couleur variable suivant la mode du cuir du moment, de l'écume flottait à la surface et les odeurs envahissaient la ville. Dans les années 1990, MM. Claude Bousquet et Guy Cathalo, respectivement Maire de Graulhet et Président de la Chambre Syndicale des Patrons Mégissiers, ont œuvré ensemble pour la construction de la STEP mise en service  en 1991, ce qui a transformé le Dadou et la ville de Graulhet. Le Dadou d'aujourd'hui respecte toutes les normes environnementales, les poissons sont revenus et la nouvelle municipalité va tourner la ville vers la rivière avec des grands projets pour transformer les berges du Dadou en lieux de vie, d'habitation et de commerce.

 

La deuxième partie de la journée, en présence de M. Kader Arif, Député Européen; était consacrée aux développements de la station d'épuration par la pose de la première pierre de la nouvelle unité de traitement des effluents industriels Eco Tech Sud Ouest. Coût de l’opération : 3,3M€ HT, financée à 50% par les fonds Européens FEDER et à 17% par l'Agence de l'Eau Adour Garonne. M. Kader Arif a noté l'importance de l'implication de l'Europe dans ce projet pour mettre les installations, les compétences du personnel de la Régie au service de la protection de l'environnement de la Région Midi-Pyrénées. La nouvelle unité complétera notamment la désodorisation de la station d'épuration et optimisera les laboratoires d'analyse et de contrôle, dans un bâtiment Haute Qualité Environnementale (HQE). La Chambre de Commerce  et d'Industrie du Tarn participe à la commercialisation de cette nouvelle unité, moderne et efficace, de traitement des effluenst industriels. Monsieur Alain Costes, représentant Pascal Néel Président de la Communauté de Communes Tarn et Dadou, a observé que le projet Eco Tech Sud Ouest marque un renouvellement de l'industrie à Graulhet et ne peut que constituer un facteur d'attractivité pour développer les implantations industrielles sur le bassin graulhétois et au sein des zones d'activités de la Communauté de Communes Tarn & Dadou.

Didier Hautié nouveau Président de l'Agaci
jeudi 30 juin 2011
Local

Didier Hautié a été élu nouveau président de l’Agaci, l'association des commerçants et artisans de Gaillac. Il succède à l’emblématique Bernard Barthe, qui fut président durant 24 années. Le bureau de l’association a été lui aussi renouvelé.

Lire la suite



C’est une nouvelle ère qui commence pour la dynamique association des commerçants et artisans de Gaillac avec l’élection de son nouveau Président, Didier Hautié. M. Hautié a racheté la Boutique Saint Pierre en 1993 à son arrivée sur Gaillac et a immédiatement adhéré à l'Agaci, dont il est devenu Président délégué il y a 4 ans.

L'Agaci compte 150 adhérents et en mobilise une bonne cinquantaine pour chacune de ses animations saisonnières, ce qui en fait l'une des associations de commerçants et d'artisans les plus actives du département. Elle dispose d'un budget annuel de l'ordre de 120.000€ et présente une situation économique saine. Elle salarie deux permanentes. Au sein de l'association, Didier Hautié pourra notamment s’appuyer sur Daniel Moulis, président délégué et trois vice-présidents, Messieurs Gineste, Tournier et Mermet.

Tout en étant dans la continuité, le nouveau Président veut aussi impulser du changement, avec notamment de nouvelles animations, car pour Didier Hautié, «L'Agaci est plus qu'une association de professionnels. Elle joue un rôle central dans les animations de la ville».

Les prochains rendez-vous seront les trois marchés de nuit de l'été, sur la place de la Libération (les 5 et 26 juillet, et 9 août). L'Agaci sera également doublement présente autour de la Fête des Vins, avec un stand dans le parc, et le traditionnel concours des vitrines, associant un commerçant et un vigneron.

Source : la Dépêche du Midi et Gaillac Info

Illustration : Les membres de l'Agaci autour de Bernard Barthe (ancien Président) et de Didier Hautié (nouveau Président)

Un parking photovoltaïque chez E. Leclerc
mercredi 29 juin 2011
Information

Le centre commercial E. Leclerc de Gaillac installe sur son parking une couverture photovoltaïque, qui a été conçue par un bureau d'études qui vient de sortir de la pépinière d'entreprises Granilia de Tarn & Dadou : Méthode Carré.

Lire la suite



Le projet était dans les cartons depuis 5 ans. On aurait pu le croire aux oubliettes. Hubert Mauillon n'a jamais renoncé à ses ombrières photovoltaïques: elles se mettent en place depuis mai, et le chantier durera jusqu'en octobre, le temps de couvrir les 500 places de tout le parking du centre Leclers de Gaillac. «Elles donneront plus de confort au client, en cas de pluie et surtout de pleine chaleur en été», précise Hubert Mauillon, mais le patron de l'hypermarché convient que ce n'est pas le seul enjeu de cet investissement de 6 millions d'euros, amortissable sur 15 ans. «Actuellement, on doit revendre l'électricité à EDF. Mais un jour, je suis sûr que beaucoup plus d'automobilistes rouleront électrique, et l'on pourra charger ses batteries avec le courant produit sur place». Lequel représente la consommation annuelle de 300 personnes, hors chauffage.

Autre chantier
Hubert Mauillon avait accueilli en stage deux ingénieurs de l'Ecole des Mines (EMAC), dont un, Olivier Carré, a crée son entreprise «Méthode Carré», hébergée pendant six mois sur la pépinière de Tarn & Dadou. «On a continué de travailler ensemble. Le chantier a été différé à cause du changement de tarifs. L'Etat nous avait annoncé des tarifs très hauts d'achat de l'électricité, qu'il a révisé ensuite à la baisse. On a attendu que le matériel en fasse autant, quand le marché s'est régulé». Pour réaliser cet investissement lourd, Hubert Mauillon s'est appuyé sur deux crédits bail avec Oseo BDPME et Finamur, une filiale du Crédit Agricole. L'aménagement des ombrières donnera l'occasion de modifier le sens de circulation du parking, souvent congestionné. Parallèlement, Hubert Mauillon complète ses équipements commerciaux de la zone des Xansos. Un nouveau bâtiment sort de terre. Secret défense: il pourrait s'agir d'une boutique de produits de pays, en vitrine au bord de l'autoroute.

Source : La Dépêche du Midi

Eco Tech Sud-Ouest : un équipement unique à l'échelle de Midi-Pyrénées
dimanche 26 juin 2011
Attractivité du territoire

La Régie Municipale des eaux de Graulhet propose à travers Eco Tech Sud-Ouest un équipement unique sur la Région Midi-Pyrénées au service des industriels. La station d'épuration communale est en effet capable de traiter 11.000 m3 d'effluents industriels pour 33 tonnes DCO/jour.

Lire la suite



La Régie Municipale des eaux de Graulhet gère la plus grande station d'épuration mixte de Midi-Pyrénées. Mise en service en 1992, elle dispose d'une capacité de traitement de 300.000 équivalent habitants.

Un outil destiné aux industriels

A travers Eco Tech Sud-Ouest, la Régie Municipale des eaux de Graulhet s'adresse bien entendu aux entreprises à ce jour implantées sur le bassin graulhétois, grâce notamment à un réseau de collecte performant et dense, qui se développe sur la commune de Graulhet et au-delà, et qui dessert en particulier les parcs d'activités qui accueillent les entreprises.

Eco Tech Sud-Ouest, par ses capacités uniques de traitement, ses investissements en cours (création d'une nouvelle unité de dépotage, optimisation du laboratoire d'analyses et nouveau process de traitement des odeurs) constitue en outre un réel facteur d'attractivité pour les entreprises extérieures au territoire. Que ce soit des entreprises qui souhaitent faire traiter leurs effluents en les envoyant sur la station d'épuration (livraison par camions, citernes, cuves, fûts ou bidons), ou des entreprises - productrices de quantités importantes d'effluents industriels - qui cherchent une nouvelle localisation, la station d'épuration de Graulhet est un outil qui leur permet de réaliser de substantielles économies.

Eco Tech Sud-Ouest permet notamment aux entreprises de limiter leurs investissements, de diversifier leurs filières de traitement d'effluents ou d'optimiser leurs installations existantes sans avoir à les remplacer. Par ailleurs, lors du raccordement au réseau communal, cet équipement assure une filière d'évacuation pour des effluents interdit de rejet dans le collecteur (graisses, bains de chrome...).

Un équipement performant et écologique

Chaque jour, un système alliant un procéder physico-chimique et biologique permet de traiter et d'épurer 11.000 m3 d'effluents industriels pour 33 tonnes DCO/jour. La station est donc en mesure de traiter les effluents de nouveaux partenaires économiques désireux de profiter de ses installations ultra-performantes.

Vue projet de la nouvelle unité de dépotage

Vue projet de la nouvelle unité de dépotage en construction

Quelques exemples d'effluents industriels traités :

  • industrie agro-alimentaire, hôtellerie / restauration
  • industrie chimique et pharmaceutique
  • industrie cosmétique et parfumerie
  • industrie de la micro-électronique
  • industrie pâte et papier
  • eaux de rétention et de séparation de phase
  • résidus aire de lavage
  • bains de chrome décanté
  • lixiviats de décharge
  • effluents contenant des métaux
  • (...)

Le bilan carbone réalisé en 2009 par un cabinet indépendant montre que depuis la mise en service de l'unité de traitement azote et l'optimisation des process, la station d'épuration de Graulhet émet 2.5 fois moins de carbone par habitant et par an, soit 4kg de carbone par habitant et par an contre 10kg avant. Le bilan carbone de la Régie Municipale des eaux de Graulhet est par ailleurs mis à jour après chaque investissement ou modification des traitements. Le bilan tend donc à s'améliorer progressivement. La STEP de Graulhet contribue ainsi à maîtriser les émissions de gaz à effet de serre et confirme son implication écologique régionale.

Une garantie de traçabilité et de sécurité dans l'élimination des effluents

Le laboratoire d'analyse, installé sur le site de la station, permet de contrôler les échantillons et la qualité du traitement en temps réel. A chaque réception, après dépotage dans les cuves et avant envoi vers la station de traitement, un échantillon représentatif est prélevé et fait l'objet de tests d'identification rapides. Si les effluents sont conformes, le temps d'attente est au maximum de 20 minutes.  

 

 

Cicem s'installe à Montans
vendredi 24 juin 2011

CICEM est la première entreprise à s'implanter sur la ZA de Garrigue Longue à la suite des travaux d'aménagement qui se sont achevés en mars dernier. Elle rejoint ainsi Fourès & Fils.

Lire la suite



Dès la fin des travaux d'aménagement du parc d'activités de Garrigue Longue à Montans et après avoir obtenu son Permis de construire, l'entreprise Constructions Industrielles Clés En Main (CICEM) implante son nouveau bâtiment sur une parcelle de 3.300 m².
Après voir créé la société en janvier 2010, Jacques Molines, gérant de CICEM, a lancé les travaux de construction du siège social de la société sur le parc d'activités de Garrigue Longue, au niveau de l'échangeur n°8 de l'A68. CICEM constitue donc la première entreprise implantée à Garrigue Longue suite aux travaux d'aménagement qui se sont achevés en mars 2011.
L'entreprise Fourès & FilsCICEM côtoie désormais l'entreprise de zinguerie et couverture Fourès & Fils, installée avant les travaux et devrait être rejointe dans les tous prochains mois par 4 nouvelles sociétés, qui sont sur le point de lancer leurs projets d'implantation. Comme son nom l'indique, l'entreprise CICEM propose à ses clients, essentiellement des entreprises, la réalisation de constructions industrielles pour leurs projets de bâtiments.

Gaillac : B et D technologie, la renaissance de Bessède & Dupleix
mercredi 22 juin 2011

Mise en liquidation judiciaire en octobre dernier, la société de mécanique de précision Bessède et Dupleix ne fermera pas ses portes. Reprise par quatre industriels de la région, la société, rebaptisée "B et D Technologie", repart avec 20 salariés.

Lire la suite



C'est une bonne nouvelle pour le milieu industriel gaillacois. Quatre investisseurs, tous issus du monde industriel, soutenus dans leur démarche par la Communauté de communes, ont repris l'entreprise Bessède & Dupleix et lui ont permis de reprendre son activité depuis le 1° trimestre 2011. Cette décision offre une deuxième vie à une entreprise emblématique de Gaillac dans le secteur de la mécanique de précision.


Les repreneurs visent dans un premier temps à regagner la confiance des clients historiques de l'entreprise et à rendre B et D technologie, le nouveau nom de la société, à nouveau rentable. 20 emplois sont sauvegardés sur le site des Clergous à Gaillac, dont l'ensemble des cadres opérationnels.


B et D technologie envisage ensuite de pouvoir se développer, les repreneurs estimant en effet que l'entreprise possède un potentiel de croissance intéressant. Il n'est pas interdit non plus d'envisager à terme une diversification des activités de B et D technologie, sur la base notamment des compétences des quatre investisseurs. Serge Laitselart, nouveau PDG, dirige Oudoul 64, une société paloise spécialisée dans l'injection thermo plastique ; Henry Gauthier exerce lui ses compétences dans le secteur de la plasturgie ; de son côté, Jean-Marc Mateos (Solveo) gère une entreprise spécialisée dans l'électricité et le photovoltaïque et Bernard Poli est l'ancien dirigeant du grand groupe toulousain RECIF, spécialisée dans les biens d ’équipement pour l’industrie des semiconducteurs.