Actualités

Le succès de la galerie marchande Leclerc de Graulhet
mardi 25 juill. 2017
Du nouveau à Graulhet

Pari réussi pour le dynamique Bruno Lefebvre, président de Graulhet Distribution, qui avait envisagé à six mois depuis l'ouverture de l'hyper-Leclerc le délai nécessaire pour faire le plein de commerces dans la nouvelle galerie marchande. Avec les deux dernières ouvertures de la parfumerie et de l'opticien, c'est chose faite.

Lire la suite



De ce fait, le centre affiche complet et tourne à plein régime.

"Ces boutiques complètent l'offre de l'hyper", assure Bruno Lefebvre. "Même si convaincre les enseignes et les commerçants d'investir ici est souvent compliqué. À ce titre, l'installation de la parfumerie comble un vide sur Graulhet !". "Ces sept boutiques ont permis la création de 21 emplois", assure-t-il.

Mais le PDG ne veut pas en rester là. Il s'attelle depuis l'ouverture à la création d'une zone attenante à droite du Leclerc qui permettrait, à ses dires, d'élargir le rayon d'action, de créer un point d'attrait supplémentaire et d'agrandir la zone de chalandise.

Sur le terrain mitoyen de 6.000 m², il envisage à l'horizon du printemps 2018 l'implantation de magasins de bricolage, de textile, de surgelés, de produits discount, de jouets et d'un point de restauration rapide et traditionnel. "Notre progression initiale depuis l'ouverture de l'hyper est de 30% en plus par rapport à l'ancien supermarché. C'est encourageant !".

En interne, il projette aussi le développement du rayon bio de son commerce. "La demande est très forte, nous nous devons d'y répondre ! À la sortie de tous ces investissements, nous voulons que les Graulhétois dépensent sur Graulhet, ce qui sera une belle avancée !".

Et pour bien étayer le défi lancé en termes de délais, il cite la construction de l'hyper et la démolition du super qui ont été réalisées dans les temps, et par un fort pourcentage d'entreprises locales comme Pjp, qui a signé pour l'occasion un des plus, sinon le plus gros chantier de sa carrière d'artisan en maçonnerie.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : une offre complète qui va encore être renforcée.

Une aide à l'installation pour les commerces qui fonctionne bien à l'Agglo Gaillac | Graulhet
vendredi 21 juill. 2017
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Mercredi 19 juillet 2017, deux commerces de Lisle sur Tarn ont bénéficié d'une aide à l'installation par l'intermédiaire du Plan d'Actions Commerce Territorial (PACTe) de la Communauté d'Agglomération Gaillac | Graulhet. Initié fin 2016 sur l'ex-Communauté de communes Tarn & Dadou, il se déploie à présent sur l'ensemble du périmètre de la nouvelle agglomération.

Lire la suite



Deux packs installation ont été remis à deux commerçants de Lisle-sur-Tarn ce mercredi 19 juillet.

Structuré autour de 3 axes stratégiques (renforcer l'attractivité commerciale des centralités ; améliorer l'offre commerciale des villes et des bourgs ; organiser une dynamique commerciale collective) et de 14 actions, dont plusieurs d'ores et déjà opérationnelles, le PACTe produit des premiers résultats encourageants, notamment au niveau du Pack installation commerçant-artisan.

Deux packs installation ont ainsi été remis à deux commerces lislois :

  • Lisle en presse Chez Sissou : Cynthia et Benoît Fogliarino recevront à travers le Pack installation un chèque de 2.000€ (1.500€ de dotation + 500€ pour un emploi créé) pour la reprise de la Maison de la presse.
  • Comptoir Maya : Laurent Maya, qui a ouvert un salon de thé, café et chocolat dans une des rues commerçantes de la commune, la rue Saint-Louis, se verra remettre au titre du Pack installation un chèque de 1.500 €.

Trois Packs pour jouer groupés

Trois dispositifs opérationnels sont aujourd'hui en place.

Le pack installation s'adresse aux commerçants et artisans, créateurs ou repreneurs d'un commerce ou d'une activité artisanale disposant d'une vitrine sur l'espace public, au sein de périmètres de centre-ville définis pour les communes de plus de 3.000 habitants, et sur l'ensemble des autres bourgs de la communauté d'agglomération.

Le pack développement vise à renforcer l'adaptation et l'attractivité du point de vente pour accroître le flux clients.

Le pack transmission poursuit l'objectif de consolider les cessions et de reprises d'entreprises ; il s'appuie sur un accompagnement spécifique de cédants et de repreneurs d'entreprises commerciales et artisanales du territoire.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Paul Salvador, président de la communauté d'agglomération, et les maires de Gaillac et Lisle-sur-Tarn ont remis les chèques.

La Maison commune emploi formation de l'ouest du Tarn mise sur le job dating
jeudi 20 juill. 2017
Emploi

Le Job Dating, organisé par la Maison commune emploi formation (MCEF) de l'Ouest du Tarn, a connu une belle participation. Une quarantaine de jeunes de 16 à 25 ans ont saisi l'occasion de rencontrer des employeurs.

Lire la suite



La restauration était représentée par l'Echauguette (Giroussens) et Au Fil des Saisons (Gaillac), Alliance Énergies Concept recevait les jeunes intéressés par un CAP, BEP ou Bac Pro en plomberie, climatisation et chauffage, GEIQ BTP 81 ceux qui voudraient s'orienter vers le bâtiment, le Gaec Derrieux représentait les métiers agricoles et Easy Csh ceux de la vente.

La région Occitanie et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn, représentée par Sylvie Déjean, directrice des services apprentissage formation, étaient partenaires de ce Job Dating.

Sylvie Déjean et Linda Duchaussoy, coordinatrice des trois MCEF du Tarn, mettaient l'accent sur l'importance de l'offre d'apprentissage à pourvoir. "Nous en avons 550 dans des secteurs très divers. Or, l'apprentissage est un vecteur très important dans l'insertion au travail".

Vers le cuir aussi

Toutes les deux rappelaient que l'apprentissage ne se limite pas à l'obtention d'un CAP ou BEP, mais peut conduire à un Bac Pro et jusqu'au master. La chambre de métiers ouvre d'ailleurs à la rentrée de septembre un site de formation par l'apprentissage, à Sorèze, orienté vers la profession de fleuriste et dix-neuf métiers d'arts (souffleur de verre, bronzier, décorateur en céramique, art de la reliure, mouleur de cuivre…).

Quant à la MCEF, elle a mis en place le 6 juillet 2017 à Graulhet, de 9 heures à midi, un "zoom métiers" sur les métiers du cuir (coupeur, piqueur, modéliste, métiers connexes) avec une visite d'entreprise — la maroquinerie La fabrique — et une information collective à la Maison des métiers du cuir où les participants ont rencontré des professionnels et appréhendé le marché du travail et les dispositifs de formation existants.

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'entretien avec un chef d'entreprise permet d'avoir un contact direct et pragmatique sur les exigences du métier et les perspectives immédiates d'emploi.

Achat collectif citoyen de 3 hectares de terres maraîchères à Rivières
mercredi 19 juill. 2017
Evènement

Maintenir des terres certifiées bio et y installer un maraîcher, telles étaient les motivations en avril 2014 d'un groupe de citoyens, militants du mouvement des Amap et bien décidés à aller au-delà du simple maintien d'une agriculture paysanne et biologique.

Lire la suite



Les premiers contacts pris avec Terre de Liens Midi-Pyrénées, montrant qu'une prise en charge directe du projet par Terre de Liens n'était pas possible faute de moyens humains, le groupe décida de s'en occuper lui-même malgré son inexpérience, mais avec des concours précieux : outre celui de Terre de Liens bien sûr, ceux de la Communauté de communes Tarn & Dadou et de la mairie de Rivières ; ces collectivités ayant très vite compris la cohérence du projet pour le développement du territoire et sa complémentarité avec "l'Essor Maraîcher", un espace-test agricole qui forme des maraîchers bio à Gaillac à priximité de la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest.

Une convention entre la Safer locale (Safalt), propriétaire des terres, et Tarn & Dadou est signée en août 2015 pour en geler la revente, le temps que le projet citoyen aboutisse. L'association Terre de Rivières est créée en décembre 2015 pour organiser et préparer la communication autour des appels à dons pour réaliser le projet.

En décembre 2016, la somme nécessaire pour réaliser l'achat de ces terres en propriété collective est réunie.

L'acte officiel d'achat des terres est signé le 28 juin 2017.

L'acquisition du foncier est une étape indispensable du projet, mais n'en est pas l'aboutissement : trouver un maraîcher, lui fournir un outil de travail plus complet en raccordant la parcelle à une borne d'irrigation, construire un hangar nécessitent que la campagne de dons continue pour aller au terme de ce qu'on pourrait appeler "une utopie concrète".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'association a mis trois ans pour réaliser son projet.

À Gaillac, les circuits courts sont à l’honneur tout l’été
mardi 11 juill. 2017
Attractivité du territoire

Jusqu’au 29 août 2017, la ville de Gaillac met en place un Marché des Producteurs de Pays, place du Griffoul, tous les mardis soirs de 18 heures à 22 heures. Ou quand les circuits courts reviennent en force dans les habitudes de consommation.

Lire la suite



En partenariat avec la Chambre d’agriculture du Tarn, la Commune de Gaillac a choisi de valoriser les producteurs locaux et les circuits courts en accueillant, tout l’été, un Marché des Producteurs de Pays, place Griffoul, tous les mardis de 18h à 22h, et ce jusqu'au 29 août 2017.

Des produits authentiques, riches du savoir-faire traditionnel

La quinzaine de producteurs présents apporte la fraîcheur de l’été et offre une rencontre avec le terroir gaillacois.

Toutes les filières sont représentées : viande, fromage, charcuterie, légumes, fruits, miel, vin, etc.

Le marché, conçu de manière festive, met à disposition des clients des petites tables de guinguette pour permettre la dégustation d’assiettes fermières proposées à la vente.

Retrouvez toutes les informations sur le Marché de Producteurs de Pays de Gaillac et les producteurs présents en cliquant ici.

A noter également la tenue du marché hebdomadaire (et annuel) Noctambio, qui installe aussi ses étals, place du Griffoul, tous les mardis dès 16 heures.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : vue d'un Marché de Producteurs de Pays.

Quand les arts investissent la ville à Graulhet
lundi 10 juill. 2017
Evènement

Avec 600 œuvres de 100 artistes réparties en de très nombreux points (du Forum aux boutiques du centre-ville en passant par la Maison des Métiers du Cuir ou la salle de l'Odéon), la ville s'apprête à accueillir du 12 au 23 juillet 2017 un événement d'exception.

Lire la suite



"Art Graulhet", porté par l'association de l'Éveil artistique, est ouvert à toutes formes d'arts plastiques.

Peintures, sculptures, gravures, calligraphies ou photographies y ont toute leur place. "La beauté est dans la diversité" est d'ailleurs le slogan retenu pour cette première édition de l'évènement.

Ce dernier a vu le jour comme "Art Quercy" prenait un rythme biennal. C'est donc la cité du cuir qui prend cette année le relais de Caussade. Concernant la sélection des artistes, celle-ci a été assurée par un comité de sélection indépendant de la ville et rompu à l'exercice.

Redécouvrir la ville

Loin d'un simple salon, les organisateurs ont décidé d'impliquer toute la cité du cuir, notamment ses commerçants du cœur de ville. Plusieurs boutiques actuellement fermées seront ouvertes pour l'occasion, se transformant en galeries d'art éphémères.

Cet événement extraordinaire proposera aussi de découvrir la ville sous un nouveau jour avec un "circuit découverte". Dans chaque site signalé sur un plan un indice sera à découvrir. En arrivant au bout du parcours une sérigraphie originale sera offerte à la Maison des Métiers du Cuir. Cette dernière proposera en son sein, outre l'exposition de l'atelier Hors cadre, la réalisation de gravures, linogravures et sérigraphies. Le sculpteur Mathieu Chiva y proposera aussi des portraits d'après modèles vivants. Les organisateurs sont d'ailleurs à la recherche de modèles.

Pour clôturer ce premier "Art Graulhet", un petit marché de l'art sera organisé le dimanche 23 juillet de 9 heures à 18 heures sur la place Jean-Moulin et la rue Jean-Jaurès avec de nombreuses œuvres proposées à petits prix.

Comme pour l'ensemble de la manifestation, l'entrée en sera libre et gratuite.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les organisateurs fin prêts pour ce grand rendez-vous des arts.

La bière débarque dans le Gaillacois
dimanche 9 juill. 2017
Du nouveau à Gaillac

Gaillac, son terroir, son vin… Et maintenant sa bière. Créer de la mousse en territoire viticole, c'est le défi un peu barré que Mathieu et Cédric, passionnés par cette boisson, se sont lancés. Crise de la quarantaine oblige, les deux amis ont décidé l'an dernier de prendre un nouveau cap et de devenir brasseurs.

Lire la suite



Inaugurée le 21 juin 2017, La Berlue est déjà un succès. "Il y a eu une révolution brassicole il y a 30 ans venue des États-Unis. En France, on démarre à peine" explique Mathieu.

Ce qui n'empêche pas les deux comparses de proposer quatre références, avec une palette de goûts variée.

Brasser, tout un art

Cette activité, montée sous forme de Scop, souhaite varier les plaisirs en proposant des bières de saison. Une noire à Noël, une amère à Halloween…

BerlueC'est dans un hangar entouré par un terrain de pétanque et de badminton que la magie opère. La recette n'est pas magique, elle est l'alliance de céréales, de houblon, de levure et d'eau. Chaque ingrédient influe sur le goût de la boisson et il faut savoir jouer au petit chimiste pour trouver le goût le plus séduisant possible.

Mais le chemin est long avant que le breuvage soit en vente. Un mois et demi est nécessaire.

Première étape, l'empâtage, mélange d'eau à 67°, de malt et céréales concassés duquel sort un liquide sucré. Il faut ensuite faire bouillir ce jus une heure en rajoutant le houblon. Puis passer à la fermentation, de 4 à 10 jours. Avant de refroidir à 0° le tout. Les bulles sont créées naturellement par un rajout de sucre. Il ne reste qu'à stocker 3 semaines minimum la bière et enfin, la savourer.

Pour l'instant, les bouteilles de La Berlue sont proposées en 33 cl, mais elles le seront aussi en 65 cl en 2018, année de passage au bio de la coopérative.

Avec 1.000 micro-brasseries, le phénomène qui s'étend à travers toute la France s'exporte aussi dans le Tarn.

Pour découvrir ce lieu original et accueillant, les portes de La Berlue s'ouvrent de 17 heures à 22 heures, chaque vendredi et samedi.

La soirée du 15 juillet 2017 s'annonce particulièrement animée avec la présence de l'artiste Alicia BT et d'un spécialiste du Fish'n'Chips pour les papilles des gourmands.

Passer de brasseurs amateurs à professionnels, "c'est un travail difficile, mais c'est avant tout un plaisir", confie Mathieu. À voir les visages satisfaits des deux complices, on comprend tout de suite qu'ils n'ont pas eu la berlue en se lançant dans l'aventure.

La Berlue, 90 Avenue Flandres Dunkerque à Gaillac / Tél. : 06 24 59 29 62.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la brasserie a été inaugurée courant juin 2017 ; elle connaît déjà un large succès.

Zoom sur les métiers de la maroquinerie avec des entreprises du graulhétois le 06 juillet 2017
jeudi 6 juill. 2017
Emploi

Un zoom métiers dédié à la maroquinerie est organisé par la Maison Commune Emploi Formation de Gaillac et ses partenaires le jeudi 06 juillet 2017. Une demie journée de rencontres et d'échanges avec des professionnels, pour découvrir la réalité des métiers et la dynamique du secteur d'activités de la maroquinerie.

Lire la suite



La Maison Commune Emploi Formation (MCEF) de Gaillac, le Pôle Emploi de Graulhet, le Bureau Territorial de la région Occitanie  et la Communauté d’Agglomération Gaillac | Graulhet organisent une demi-journée d’information consacrée aux métiers du cuir, sur le bassin d'emplois graulhétois.

Cette manifestation vise à faire découvrir, en particulier aux demandeurs d'emplois, des métiers peu connus mais pour lesquels des besoins en main-d'oeuvre existent.

Au programme

  • Visite de la maroquinerie La Fabrique.
  • Information collective sur les métiers de la maroquinerie à la Maison des Métiers du Cuir de Graulhet.
  • Témoignages de professionnels, avec les entreprises La Fabrique, Baxo et BFM.
  • Présentation du marché du travail sur les métiers de la maroquinerie.
  • Présentation des dispositifs de formation existants.

Informations pratiques

Ce zoom dédié aux métiers de la maroquinerie se déroule le jeudi 06 juillet de 9h à 12h.

Le transport est assuré gratuitement en bus.

Rendez-vous à 8h30 devant le Pôle Emploi de Graulhet.

Inscriptions obligatoire auprès des animatrices de la Maision Commune Emploi Formation de Gaillac au : 05 63 81 17 90.

Portrait vidéo de Nicolas, maraîcher à l'Essor maraîcher de Gaillac | Graulhet Agglomération
jeudi 6 juill. 2017
Jeunes entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Nous vous proposons via un lien de découvrir le portrait vidéo de Nicolas, maraîcher bio ayant participé à l'édition 2017 de Biocybèle à Graulhet. Il fait partie depuis un an et demi de la couveuse d'activité en maraîchage bio l’Essor maraîcher, située à Gaillac à proximité immédiate du Mas de Rest. Un bel outil de l'Agglomération au service des porteurs de projet en maraîchage bio.

Lire la suite



Découvrez en cliquant ici le portrait vidéo de Nicolas, maraîcher bio ayant intégré depuis début 2016 la couveuse d'activité en maraîchage bio l’Essor maraîcher.

L'Essor maraîcher

L’Essor maraîcher est une couveuse d'activité dédiée au maraîchage bio et destinée à accompagner et soutenir des porteurs d'activités en maraîchage dans leur installation.

Créé en 2012, l'Essor maraîcher a pour vocation de permettre aux porteurs d'un projet en maraîchage bio de développer leur expérience et de tester leur projet d'installation en limitant la prise de risque financier, sur une durée de 1 à 3 ans.

Ce concept original et innovant d'espace test agricole, qui permet d'accompagner les futurs maraîchers vers la professionnalisation, se concrétise à l'Essor maraîcher par la mise à disposition de chaque futur maraîcher d'un outil de production professionnel comprenant :

  • du foncier certifié en agriculture biologique : 930 m² de serres tunnel et 1 à 2 ha de terres plein champ irrigables,
  • des bâtiments d'exploitation : hangar, atelier, aire de lavage, chambre froide et bureau,
  • des équipements professionnels : matériel de travail du sol, d'entretien des cultures et de récolte,
  • un accompagnement technico-économique, administratif, en comptabilité-gestion,
  • un accompagnement à la recherche de débouchés et de foncier.

Chaque maraîcher bénéficie en outre d'une couverture sociale grâce au contrat CAPE (Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise). Ce contrat permet une mise en situation de chef d'entreprise, sans les risques liés aux investissements. En effet, chaque maraîcher choisit ses cultures et ses débouchés. Ses revenus dépendent des bénéfices dégagés par son activité (ventes – charges opérationnelles – participation aux charges de structure).

Alimentation : priorité aux circuits courts
mercredi 5 juill. 2017
Info région

Œuvrer à l'émergence de circuits courts en matière d'alimentation, tel est l'objectif du Comité régional de l'alimentation qui s'est réuni début juillet 2017 à l'École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT). Un objectif qui rejoint complètement celui de Gaillac | Graulhet Agglomération, qui oeuvre en ce sens à travers notamment sa couveuse d'activités en maraîchage bio, l'Essor maraîcher, ou son action en direction de la restauration scolaire.

Lire la suite



"La raison d'être du Comité régional de l'alimentation est de débattre autour de notre alimentation qui est la principale finalité de notre agriculture. Le but est de favoriser et d'accompagner l'émergence de projets visant à favoriser les filières courtes" a rappelé, hier, à l'ENSAT (à Auzeville-Tolosane en Haute-Garonne), en préambules de tables rondes, Pascal Mailhos, le préfet de la région Occitanie.

Inscrits dans la loi d'avenir pour l'Agriculture, l'alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, ces projets sont intitulés : Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) et "sont élaborés de manière concertée à l'initiative des acteurs d'un territoire", souligne le préfet de région.

Ce sont les collectivités, essentiellement territoriales, mais aussi des structures professionnelles et des associations, qui mènent ce genre d'actions qui contribue à mettre en valeur les ressources nourricières d'un terroir, à mettre en avant l'identité d'un territoire, à diminuer la pollution carbone (diminution des distances de transport des marchandises), à offrir de nouveaux débouchés à l'agriculture locale et à conforter l'aménagement du territoire et le maintien d'une population agricole dans des secteurs retirés qui tendent à se désertifier.

Avec la création de la région Occitanie, l'Etat vient de fédérer les acteurs de ces démarches présents dans les 13 départements de ce territoire.

La Région engagée

"Il s'agit d'élargir les dynamiques mises en place à ce nouveau périmètre et de conduire des projets à même de répondre aux besoins de ce nouvel espace dans le cadre d'un pal régional de l'alimentation", défend Pascal Mailhos.

Circuits-courtsConcrètement, les PAT concernent tout ce qui à rapport à l'alimentation et, par conséquent, à l'agriculture et l'industrie agroalimentaire. Sur le terrain, ils se traduisent, par exemple, par l'achat de légumes locaux par une cantine, une maison de retraite. Des denrées qui ne sont pas toujours plus chères et dont le traitement (lavage, épluchage) peut déboucher sur des créations d'emploi.

Pour autant, sur ce point, bon nombre d'agriculteurs locaux ou régionaux ne sont pas (encore) en mesure de fournir des gros volumes et n'ont pas d'infrastructures assez grandes pour honorer convenablement ces marchés. "Mais il ne s'agit pas, non plus, de mettre dehors des produits d'ailleurs. Chacun à sa place et doit la prendre et la conserver", insistent les représentants de l'Etat et de la région Occitanie qui soutient et prend une part active dans ces PAT.

Ces projets peuvent aussi consister, comme le fait le Syded du Lot, en une action de lutte contre le gaspillage qui passe par une sensibilisation du problème auprès des restaurateurs, mais également la distribution de Gourmet bag, le Doggy bag à la lotoise.

Dans le Gers, le GIP Gers Solidaire a mis en place des actions visant à permettre l'accès à l'alimentation des populations fragiles. Cela s'est traduit par la création d'un traitement départemental de la denrée alimentaire qui se charge de la collecte et de la logistique. Quinze sites offrant une ouverture au public ont également vu le jour et un "Croix Rouge" sur roues sillonne les campagnes retirées pour apporter cette aide alimentaire aux habitants les plus retirés.

Les PAT peuvent aussi, comme le défend Judith Carmona, présidente de la commission Agriculture, Agroalimentaire et Viticulture de la région Occitanie, "être un outil efficace pour l'installation d'agriculteurs".

Des filières courtes chez les glaciers et boulangers

Des filières courtes ayant trait à l'alimentation ont aussi été mises sur pied par des professionnels de la bouche. Ainsi, Élie Cazaussus, président de la Confédération national des glaciers de France, a créé une filière avec les producteurs laitiers "pour aider ce secteur, moins subir la pollution du transport et avoir un produit de meilleure qualité", explique ce dernier.

Dans le Lot, le groupement des professionnels de la boulangerie a donné vie au Crousti Lot, un pain régional traditionnel, sans additif et élaboré avec de la farine provenant de blé de la région.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'Occitanie est la région qui compte la plus grande surface agricole et ne compte pas moins de 250 produits alimentaires labellisés.