Actualités

Wadd voudrait distribuer ses ambitions à travers le Tarn
samedi 9 mars 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Pause-café a ouvert le 12 février 2019. La boulangerie de la place d’Occitanie à Couffouleux a ainsi été reprise sous cette enseigne par Wadd SAS, qui y a adjoint un point chaud et une terrasse, à proximité immédiate de l'épicerie Wadd Supérette. Depuis 2016, Wadd multiplie les points de vente. Au gré d’opportunités comme celle-ci.

Lire la suite



Car pour Abdelkader Laadel, l’un des associés de la holding, "Wadd se veut vecteur de dynamique et acteur d’emploi dans un mouvement d’ouverture, de reprise et de création d’emplois".

On ne refait pas l’homme, qui s’est déjà adonné au commerce et à l’emploi via de précédentes structures.

Wadd a pris de l’ampleur fin 2016, quand Jérôme et Katia Fraysse sont entrés au capital de cette société immatriculée deux ans plus tôt. Le trio d’associés monte alors le projet de Wadd supérette sur le nouveau lotissement de Couffouleux, sur la place d’Occitanie.

Ce premier magasin est inauguré en octobre 2017. Suivent un dépôt sur la zone des Massiès, une boucherie halal à Saint-Sulpice et Pause-Café donc. 450.000€ ont été investis au total sur ces différents sites.

Distribution de proximité

L’objectif pour ces touche-à-tout entreprenants est d’ouvrir d’autres établissements dans le Tarn. "Dans le même esprit", souligne Abdelkader Laadel qui érige également la proximité comme valeur ajoutée de leur aventure.

Proximité avec la clientèle : "un petit magasin permet de discuter et d’échanger avec les gens. Ils sont en demande", commente Katia Fraysse.

Proximité de l’approvisionnement aussi : "Notre viande vient de la ferme de la tuilerie à Roquemaure", spécifie Abdelkader Laadel.

Celui qui est aussi président de l’ACARC (l’association des commerçants et des artisans de Rabastens et Couffouleux) n’est pas peu fier d’indiquer qu’ils sont désormais 10 collaborateurs au sein de Wadd, mais il préfère taire ses résultats.

 

Source : L'écho de la Locale - voir le site de La Locale en cliquant ici.

Illustration ci-dessous : Abdelkader Laadel, à gauche, devant Pause-café à Couffouleux (crédit photo : François Martinez).

GAM se diversifie dans les cuisines et dressings
vendredi 1 mars 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Cela fera bientôt 20 ans qu'Alain Olivet a créé GAM. Ce menuisier ébéniste avait travaillé chez différents patrons, dont un, à Jarlard, faisait beaucoup d'ameublements intérieurs de magasins, et surtout de pharmacies pour la Réunion et les Antilles.

Lire la suite



Quand l'entreprise a cessé son activité, Alain Olivet a repris les commandes en attente et le relais sur la fabrication. À son compte, seul et à Gaillac, sa ville, à La Clavelle.

Paradoxe, alors que les îles Caraïbes et celle de l'Océan Indien constituent un marché important, Alain Olivet n'y est jamais allé. "Le boulot passait d'abord. Je préparais les commandes et je les chargeais dans des conteneurs". Aujourd'hui, l'entreprise GAM, installée dans la zone d'activités de Roumagnac, compte une dizaine de salariés.

Le carnet 2019 est bien garni (14 pharmacies et 4 pôles de santé à faire), celui de 2020 se remplit. GAM ne fait pas de démarche commerciale, sa réputation tient lieu de VRP. "Soit les clients m'appellent, je prends le chantier en charge, je choisis l'architecte, le dessinateur, je les rémunère. Soit l'architecte me sollicite et je suis ses directives".

Une équipe jeune

Ces dernières années, la société a investi quelques dizaines de milliers d'euros qui lui ont permis de se développer et d'atteindre une croissance moyenne de 5% par an. En 2018, le chiffre d'affaires de l'entreprise s'élevait à 1,560 millions d'euros, contre 1,480 en 2017.

Son cœur de marché reste le Grand Sud-Ouest, mais il peut aller beaucoup plus loin. GAM s'est diversifiée vers les cuisines et dressings, où la demande est forte et où ses prix de fabricants sont compétitifs.

L'atelier fonctionne avec une équipe jeune (le plus âgé a 35 ans), mais bien rodée grâce à une formation menée en interne. "Ils sont disponibles quand il faut faire un effort. Dans notre métier, on arrive en dernier sur le chantier. Or, le magasin ou la pharmacie a une date butoir pour ouvrir. Il faut souvent accélérer".

Alain Olivet est avec eux dans l'atelier. Brigitte, son épouse, a rejoint l'entreprise en 2010 et assure la gestion administrative.

GAM a investi pour accompagner les mutations des goûts (plaqueuse, multibroches…). "Depuis quatre ans, on travaille plus le métal laqué qu'auparavant, les résines Corian aussi, mais les panneaux des comptoirs et du back-office sont majoritairement en bois. On assiste d'ailleurs à un retour du massif".

Alain Olivet se réjouit du dynamisme local. "L'esprit d'entreprise est communicatif, des jeunes s'installent, c'est encourageant".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Alain et Brigitte Olivet dans l'atelier avec une partie de l'équipe. L'aménagement de pharmacies, de pôles santé et de magasins reste le cœur de l'activité, mais GAM s'adapte à la demande, forte sur le secteur des cuisines et dressings.

Plus de 370.000 visiteurs au Festival des Lanternes de Gaillac !
jeudi 28 févr. 2019
Attractivité du territoire

Plus de 370.000 visiteurs ont franchi les portes du Festival des Lanternes de Gaillac entre le 1er décembre 2018 et le 6 février 2019. La deuxième édition de ces "Les Fééries de Chine" implantées pour deux mois au cœur du parc Foucaud de la petite cité tarnaise a une nouvelle fois battu des records de fréquentation.

Lire la suite



"Les Fééries de Chine", co-organisées par la mairie de Gaillac et la société chinoise LanternGroup, avait déjà séduit 250.000 visiteurs lors de la précédente édition.

Le 27 février 2019 au soir, lors d'une présentation du bilan de l'édition 2018 - 2019 du Festival des Lanternes sur la culture chinoise des lanternes, le maire de Gaillac s'est félicité de ce nouveau succès.

Entouré de ses deux chefs de projet, Valérie Boutet et Sabrina Rodriguez, Patrice Gausserand a décliné toute une série de chiffres. L'élu a tenu à mettre en évidence l'impact économique et touristique de cette attraction chinoise. À la fois pour sa ville de 15.000 habitants, mais aussi pour l'ensemble du territoire tarnais.

Forte présence de la Haute-Garonne aux Lanternes

Sur les 370.000 visiteurs du festival, près de la moitié est venue de la Haute-Garonne. Devant les Tarnais, représentant 30% du public.

Un public où finalement les enfants ne sont pas aussi nombreux que l'on pouvait le penser. Les adultes et notamment les personnes âgées ont adoré déambuler dans les allées du parc au milieu de cette ville lumière dont le cœur était symbolisé par le temple impérial.

Sur le plan financier, ce succès populaire a engendré une recette de billetterie de plus de 4,8 millions d'euros. Le groupe chinois, concepteur du festival, en touchera la moitié. Le restant rentrera dans les caisses de la mairie. Il faudra retirer de ce résultat les taxes et les dépenses de fonctionnement, que le maire évalue entre 800.000 et 1 million d'euros.

"Les dépenses ne sont pas encore arrêtées", a indiqué le maire, qui attend aussi de savoir s'il sera assujetti à l'impôt sur les bénéfices. Il s'en était inquiété auprès du Président de la République lors du Grand débat national de Souillac.

Enfin, le maire de Gaillac a annoncé qu'une nouvelle édition, encore plus grandiose, était en préparation pour la fin d'année 2019 et le début 2020.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : pour les amoureux de ce festival, une nouvelle édition aura lieu en 2019-2020.

Boulanger au feu de bois, tout un art !
lundi 25 févr. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

À Gaillac, fonctionne depuis quelques années une boulangerie traditionnelle au feu de bois, chez Tom et Lily, où vous êtes reçu par Lily, Baptiste, ainsi que par Thomas le boulanger. Le four est toujours chauffé au bois (plutôt humide ces dernier temps), le pain et les viennoiseries fabriqués de façon artisanale avec des farines locales.

Lire la suite



C'est une boulangerie artisanale typique faite de brique et de bois, située en centre ville de Gaillac, où vous trouverez de nombreux produits, dont de fameuses spécialités au feu de bois qui font la renommée de la maison.

Les spécialités au feu de bois

  • La flambade
  • Le pain au levain
  • Les Tordus

Mais aussi

  • Le campagne
  • La gaillacoise
  • Les pains spéciaux
  • Les pains saisonniers

Coté gourmandises

  • Viennoiseries
  • Croustades aux pommes
  • Brioches

Chez Tom & LilyCette boulangerie fait partie du patrimoine historique de Gaillac ; elle est référencée au catalogue Gault et Milhau, en proposant chaque jour des pains et viennoiseries fait dans la plus grande tradition.

Thomas, animé d'une passion peu courante, parle de "son" pain avec amour. Ses flambades, le pains au curry, aux figues ou aux céréales n'ont plus de secrets pour le jeune boulanger en activité depuis trois ans déjà. Il allie technicité et simplicité, pour un rendu qui visiblement fidélise une clientèle toujours plus nombreuse. Son pain,cuit au feu de bois, est lui réalisé à base de farines locales.

Pains de campagne, levain, à la farine d'épeautre, ou encore croissants, chocolatines, viennois au chocolat, tressés à l'anis sortent de son four et enchantent les petits déjeuners.

La boulangerie est ouverte du mardi au dimanche.

Chez Tom et Lily, 19 boulevard Gambetta à Gaillac - 05 63 56 61 29.

 

Illustration ci-dessous : Baptiste, Lily et Thomas dans la boulangerie Chez Tom et Lily.

Sur TF1, une des "plus belles mariées" est habillée par une couturière de Gaillac !
vendredi 22 févr. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Jeudi 21 février 2019 à 17 heures, Isabelle est entrée en scène sur TF1 dans "Les plus belles mariées". Elle est la dernière candidate de la semaine, le verdict du concours arrivant le vendredi 22 février. Cette Ariégeoise a choisi la créatrice de couture gaillacoise Idaline Cipriano pour la confection de ses robes.

Lire la suite



Idaline Cipriano lui a proposé trois robes correspondant à ses goûts (la passion du noir et des tons vifs) et à son tempérament exubérant.

Le principe de l'émission est simple : chaque candidate, accompagnée de deux parentes ou amies, choisit sa robe de mariage dans une boutique (le plus souvent) ou un atelier de couture, puis elle opte pour les chaussures et le maquillage. Le vendredi, les candidates se notent entre elles et la gagnante hérite d'un beau voyage.

Idaline Cipriano, originaire de l'Oise, s'est installée à Gaillac il y a quelques années après un parcours dans une grande école de couture puis auprès de griffes de renom (Nina Ricci, Chloé, Mugler) comme patronnière puis modéliste.

En 2017, elle a ouvert un atelier largement vitré en bout de rue commerçante de la Madeleine à Gaillac, où elle travaille à la vue des passants dans la tradition des artisans médiévaux. Elle réalise pour une clientèle régionale des robes de cocktails, de réception, des costumes de scène ou de défilé, mais aussi un chic urbain facile à porter avec des tailleurs (jupe ou pantalon), des spencers. Elle customise même des tenues et effectue les retouches.

"Je fais tout ce qui relève du vestiaire féminin dans toutes les matières, du classique à la fantaisie, selon l'esprit de la cliente. Je la conseille selon sa morphologie, sa personnalité. l'échange est important, le feeling aussi. Mais toujours dans l'idée que cette robe est une pièce unique".

Ses deux dernières créations, à la commande, sont l'une en organza, l'autre en cuir, mais elle aime aussi les satins de soie, les taffetas…

"Les plus belles mariées" sera une vitrine de son talent. En fin d'année 2019, Idaline Cipriano doit accompagner de ses robes une grande enseigne de cosmétiques.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : une robe de mariée nécessite au moins une semaine complète de travail et 5 ou 6 essayages. Elle est le résultat d'échanges entre la créatrice et la cliente. Idaline Cipriano fait aussi des vêtements pour un usage quotidien.

L'agglo Gaillac | Graulhet propose à ses entreprises une session de formation développement "Positionnement et stratégie commerciale"
jeudi 21 févr. 2019
Accompagnement des entreprises

Dans sa volonté d'accompagner les acteurs économiques de son territoire, Gaillac | Graulhet Agglo propose des sessions collectives / individuelles sur des thématiques liées au développement des entreprises. Montées en partenariat avec l'Adefpat, la prochaine session concerne le positionnement et la stratégie commerciale d'entreprise. Ces sujets vous intéressent ? Vous préoccupent ? Rejoignez les entreprises participant à cette session !

Lire la suite



TPE - PME : Positionnement et stratégie commerciale - Session de formation développement

Le positionnement stratégique d’une entreprise est essentiel, tout comme le positionnement d'un produit sur son marché et au même titre que sa stratégie commerciale.

Après quelques années d’exercices, vous désirez mieux définir votre offre de produits et / ou de services ? Exploiter vos atouts et vos éléments de différenciation pour mieux cibler votre clientèle ? La Communauté d’Agglomération Gaillac | Graulhet relance une session d’accompagnement de ses entreprises avec le concours de l’Adefpat, organisme de formation - développement territorial, qui anime ces sessions de formation - développement.

Un consultant formateur spécialisé en stratégie d’entreprises sera mobilisé pour vous appuyer dans cette démarche et vous permettre d’acquérir les outisl et méthodes à mettre en œuvre pour mieux définir votre proposition de valeur.

Modalités d’accompagnement

L’accompagnement se décompose en une session d’accompagnement collectif pour de l’apport théorique et en 4 demi-journées d’accompagnement individuel de chaque entreprise participante.

Informations pratiques

Nombre de places limité.

Dates : 11 & 12 avril 2019 pour la partie accompagnement collectif ; sur mesure pour la partie accompagnement individuel.

Lieu de la formation - développement (pour la partie accompagnement collectif) : Pépinière hôtel d'entreprises Granilia.

Coût : reliquat correspondant à 20% du coût de l'accompagnement global (soit un montant estimé entre 300 et 400€).

Inscription et renseignements : Kamel Telali – Gaillac Graulhet Agglomération – Direction du développement économique -
 Tél : 06 35 46 45 96 - Mail : kamel.telali@ted.fr.

L'Adefpat (Association pour le Développement par la Formation des Projets, Acteurs et Territoires) conçoit, organise et finance des formations en accompagnement de projets en milieu rural.

Cette action est conçue en partenariat avec :

La deuxième édition du Festival des lanternes a attiré 370.000 visiteurs à Gaillac !
mercredi 20 févr. 2019
Attractivité du territoire

Mercredi 6 février 2019, les lumières des quelques 1.000 lanternes installées dans le parc historique Foucaud de Gaillac se sont éteintes après avoir été exposées durant deux mois à la vue de 370.000 visiteurs, tarnais, français et étrangers. Un record de fréquentation battu, largement, qui laisse présager une troisième édition dans la cité du vignoble.

Lire la suite



370.000 visiteurs ont franchi les portes de la cité impériale de la route de la soie, du 1er décembre 2018 au 6 février 2019 dans le parc historique Foucaud de Gaillac, un record !

La fréquentation de la première édition du Festival des lanternes, déjà qualifiée de succès populaire, avait attiré 250.000 âmes. Pandas, dragons, temple, éléphants de lumières ont séduit, une fois encore, un public en quête de Féeries.

"Honnêtement, je n’ai eu que des retours positifs", se félicite le maire de Gaillac, Patrice Gausserand. La Ville qui co-organise l’événement avec le Lantern Group de Zigong, avait apporté des améliorations* sur le plan de l’organisation ou de la sécurité, et visiblement, cela a payé : les soirées ont été moins encombrées (21.000 personnes au plus fort du Festival) et les bouchons plus rares sur l’autoroute.

Dans les rues, il n’y a pas eu d’incident. Les forces de sécurité, les partenaires, agents municipaux et bénévoles ont été remerciés. Ces derniers, au nombre de 150, ont même eu droit, lors de la soirée de clôture, à un package "ambassadeur", comprenant la gratuité des spectacles de la saison culturelle, cinq places de cinéma et un dîner-spectacle au Grand Théâtre albigeois.

Une 3e édition? Décision le 27 février

Lanternes - Eléphants"Ça a été une très belle édition", insiste le premier magistrat de Gaillac qui, à la question "y’aura-t-il une troisième édition dans la cité du vignoble ?" répond : "La décision sera prise le 27 février 2019, mais il n’y a pas de raison pour qu’elle ne se fasse pas".

Les rumeurs envoyant les Féeries de Chine du côté de Paris, Bordeaux ou encore Toulouse ont été balayées par l’édile qui les qualifie de "grosses bêtises". "Les Chinois continuent à nous faire confiance, en plus nous sommes jumelés avec Zigong".

L’élu, qui se rendra prochainement en Chine pour discuter de la troisième édition, reconnaît par ailleurs "des sollicitations".

En attendant que les sculptures lumineuses reviennent dans la cité du coq, les Gaillacois pourront prolonger le plaisir en emportant, samedi 23 février 2019, un souvenir de la deuxième édition du Festival des lanternes. Comme ce fut le cas avec le dragon en 2018, les porcelaines constituant le trio d’éléphants de 12 mètres de haut seront distribuées entre 15h et 18h sur la place de la Libération**.

* Places de parking supplémentaires en périphérie, cheminement piéton, billetterie délocalisée, entrée et sortie distincte du parc…

** Cette opération est réservée à tous les Gaillacois sur présentation d’un justificatif de domicile. Chaque participant (un par foyer) recevra une seule pièce des éléphants que ce soit un bol, une assiette ou une tasse.

 

Source : le Tarn libre - Lire l'article en ligne ici.

Illustrations ci-dessus et ci-dessous : le tableau représentant les 3 éléphants et le fameux dragon.

Un (r)avitaillement "H24" à l'aérodrome de Graulhet
mardi 19 févr. 2019
Du nouveau à Graulhet

C'est une petite révolution qui vient d'avoir lieu sur la plate-forme de l'aérodrome de Graulhet. Depuis mi-février 2019, il est désormais possible d'y réaliser un ravitaillement en carburant 24 heures sur 24. De quoi booster la plate-forme !

Lire la suite



Cet aménagement, porté par la commune de Graulhet et l'Agglomération Gaillac | Graulhet, permet non seulement de diminuer l'astreinte des bénévoles qui gèrent le site, mais aussi d'augmenter le potentiel de l'Aéropôle graulhétois.

Jusque-là, il revenait aux bénévoles de l'aéroclub de Graulhet – à qui la municipalité a délégué la gestion de l'aérodrome – d'assurer l'avitaillement en carburant des appareils. Ils devaient ainsi non seulement assurer l'opération, mais aussi la facturation du carburant ainsi que le suivi financier avec le groupe Total.

Avec ce système, lourd à gérer pour les bénévoles, une vingtaine d'avitaillements étaient réalisés pour les "extras", l'essentiel de l'activité étant réalisé pour les utilisateurs habituels du site (aéroclub, vol à voile, professionnels, etc.).

Désormais, tous les pilotes qui détiennent une carte Air Total, savent qu'ils peuvent s'arrêter à Graulhet pour "faire le plein" de façon autonome lors d'une escale programmée ou impromptue.

Une centaine d'aérodromes sont équipés d'un système équivalent en France.

Du côté des bénévoles, il reste désormais à réaliser les purges plusieurs fois par semaine pour vérifier la qualité du carburant ainsi que l'entretien périodique et la maintenance non planifiée afin de garantir en permanence aux pilotes la possibilité de se poser à Graulhet et d'y trouver du carburant.

Cette nouvelle possibilité permet aux avions de tourisme de profiter d'une escale d'agrément avec un restaurant situé en bord de piste, mais aussi offre une option supplémentaire lorsqu'un appareil est dérouté.

Cet avitaillement constitue ainsi une carte supplémentaire pour le site.

Ce dernier devrait par ailleurs voir son développement se poursuivre, offrant de nouvelles possibilités d'accueil pour le loisir comme pour le secteur professionnel.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : il n'a jamais été aussi simple de "faire le plein".

Des roues de vélo made in Tarn pour les pros
lundi 18 févr. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Legend Wheels est une petite entreprise qui ne connaît pas la crise. Créée en 2016, elle est pilotée par Axel et Arnold Crochard, deux passionnés de vélo, qui ont décidé en ce début d'année 2019 d'ouvrir leur showroom et leur atelier dans les rues commerçantes de Lisle-sur-Tarn.

Lire la suite



Anciens coureurs semi-professionnels, les deux frères Axel et Arnold Crochard ont décidé de mettre leur expérience au profit des cyclistes, en assemblant artisanalement des roues de vélo en carbone destinées à la pratique du cyclisme sur route, du VTT, du cyclo-cross, du gravel ou encore du triathlon.

Ayant déjà fait leurs preuves au plus haut niveau du cyclisme national, leur marque de roues, qui vise avant tout la performance, s'est en effet rapidement forgée une solide réputation bien au-delà de nos frontières hexagonales, exportant ainsi ses produits à l'étranger.

Confectionnées dans la petite bastide lisloise depuis leur création, les roues Legend Wheels sont à retrouver sur le site internet de la société nommée Legend Wheels.

Elles seront désormais visibles et testables par les cyclistes dans la nouvelle boutique, située rue de la Verderie, lancée début janvier 2019 par les deux frères, désireux de renforcer "la proximité et la confiance" avec leur clientèle.

Une centaine de cyclistes sur les routes avec ces roues

"Nous avons très rapidement su faire parler de nous sur internet grâce notamment aux réseaux sociaux. On a alors décidé d'ouvrir notre showroom dans un endroit stratégique, à quelques kilomètres de la sortie d'autoroute de Lisle-sur-Tarn, entre Albi et Toulouse, pour se rapprocher de notre clientèle", explique Arnold, cofondateur de la marque.

Comme Flavien Maurelet lorsqu'il était champion de France amateur en 2017 (désormais professionnel), ils sont aujourd'hui plus d'une centaine de cyclistes à arpenter les routes du Qatar, de la Colombie, du Canada, de la Belgique, de la Russie, de l'Espagne, de l'Autriche, de la Suisse et de la France avec des Legend Wheels made in Tarn.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Axel et Arnold Crochard, anciens coureurs, semi-professionnels, installent leur showroom rue de la Verderie.

Pascal Roussel reprend la présidence de Parta'G
dimanche 17 févr. 2019
Du nouveau à Graulhet

Ils l'avaient annoncé depuis plusieurs semaines. Daniel Sannou et Florent Calas ont laissé leur place de présidents lors de l'assemblée générale de Parta'G, l'Association des commerçants et artisans graulhétois, à laquelle a participé Blaise Aznar, adjoint au maire.

Lire la suite



En conclusion de ses multiples mandats, Daniel Sannou a regretté l'intérêt moindre porté au fonctionnement de l'association par ses membres : "nous avons envoyé 180 convocations. Nous sommes à peine vingt".

Une tendance confirmée par la baisse des adhérents, qui sont passés de 70 en 2017 à 53 l'année dernière.

Dans les comptes rendus, deux jolis succès toutefois, avec le défilé de mode et les animations de Noël, ainsi qu'un excédent de 2.000 euros dans la caisse.

Un bulletin de santé du commerce local qui annonce aussi une quinzaine d'ouvertures pour quatre fermetures et un taux de vacance de locaux commerciaux (38%) légèrement inférieur à celui de l'exercice précédent.

L'heure était venue d'élire un successeur au duo démissionnaire. Un seul candidat : Pascal Roussel, concessionnaire et garage automobile.

Élu à l'unanimité Président de l'association Parta'G, il a assorti sa satisfaction d'une recherche de candidats pour les postes de secrétaire et de trésorier. Seule son épouse Nadège a manifesté son accord pour l'une des deux responsabilités. Le couple s'est donc donné dix jours pour arriver à composer le nouveau bureau, mais déjà, Pascal Roussel a pu annoncer plusieurs projets et objectifs.

Une révision des statuts

Avec en première attention, une révision des statuts.

"Ils datent de l'époque de Cœur de Ville et ne sont plus adaptés aux contraintes et besoins du commerce local".

Il a aussi envisagé de redynamiser l'association en resserrant les liens entre adhérents actuels et – il l'espère – futurs. "Je serai un président à l'écoute de tous. Pas celui qui décide de tout, tout seul".

L'urgence reste selon lui la création de commissions.

D'autant plus que le défilé de mode d'avril 2019, qui fait désormais partie des animations incontournables, approche à grands pas.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : avant d'être élu président, Pascal Roussel a présenté sur écran les bilans de 2018.