Actualités

Depuis Graulhet, il crée meubles et déco vintage avec des accessoires auto
lundi 11 sept. 2017
Du nouveau à Graulhet

Installé à Graulhet depuis quinze ans, Gleen Talbot, sujet de sa très gracieuse majesté, a appris à s'adapter comme des milliers de ses compatriotes à la douceur de vivre du Sud-Ouest et – il n'a que 38 ans - à rebondir en utilisant à chaque fois son expérience dans le milieu des concerts et de la mécanique.

Lire la suite



Après avoir créé l'association Frog and Rock, organisatrice d'une trentaine d'événements par an dans la salle des Voûtes à Graulhet (toujours en activité), la fête de la moto, puis durant six ans la fête de la Mobylette, il a ouvert son entreprise de créations de mobilier vintage en profitant de l'équipement et du stock de l'atelier de l'association aujourd'hui dissoute.

"Mon objectif est de détourner les objets et matériels qui sont jetés ou à la ferraille, en leur donnant une deuxième vie. Je recherche tout ce qui a trait à cette époque".

C'est ainsi qu'il récupère des pièces et accessoires automobiles, moto, cyclo ou vélo qui deviendront, passés dans ses mains de soudeur, des tables, fauteuils, bars ou objets uniques de décoration tant prisés des amateurs de vintage des années 1950 à 1970.

C'est ainsi qu'une demi-estafette Renault Alouette, carrossée et repeinte aux couleurs d'origine, est devenue un bar, une autre sera transformée en salon d'angle de jardin, un Tube Citroën, renaît en structure d'accueil pour circuit automobile, des ailes de Coccinelle servent de jardinières et Gleen a réalisé un mini-bar avec une carcasse de 203 Peugeot.

Actuellement, il travaille sur des vieux cyclomoteurs qui serviront, une fois remontés et patinés à l'identique, de déco dans des vitrines de boutiques de lingerie.

"Les gens adorent la finesse, les rondeurs, la féminité de ces modèles", assure-t-il en mettant en vente certaines de ses belles customisées et décorées de décalcomanies de pin-up, via les réseaux sociaux.

En novembre 2017, il présentera quelques-unes de ses pièces uniques au salon albigeois du vintage. Le 11 de ce même mois, il fera ses "portes ouvertes" en s'associant les services d'un créateur de vêtements et coiffeur sur le même thème.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Gleen Talbot derrière un bar réalisé avec un côté d'estafette Renault.

A Gaillac, Aristide a inventé une machine pour la vinification
vendredi 8 sept. 2017
Du nouveau à Gaillac

Aristide Lacombe a de la suite dans les idées et du caractère. Tout avait mal commencé : un redoublement du CP, une institutrice qui annonce "il ne comprend rien"… Beau pronostic.

Lire la suite



Parti apprendre un métier, il passe par l'école de Muret pour devenir thermicien, poursuit ses études, décroche un BTS, travaille huit ans pour Airbus où il goûte au monde industriel.

Mais l'appel de la terre et du domaine familial est le plus fort. Il revient à Sénouillac, au Domaine du Grand Chêne, tout en créant son entreprise artisanale de frigoriste, ACEL Énergies. "J'ai un salarié. On travaille surtout pour le monde vigneron qui a besoin de froid pour traiter la vendange et de chaud pour les jus".

Jusqu'ici, il fallait deux systèmes différents, gros consommateurs d'électricité. Aristide Lacombe tient le pari qu'on peut les jumeler, pour le meilleur de l'efficacité, de la facture EDF et de l'environnement. Il conçoit et réalise une machine thermique pour la vinification, en cours de validation par l'Institut technique du vin (ITV).

Durable et économique

Elle permet déjà de se passer du soufre. Elle produit simultanément du froid pour maîtriser les fermentations (une eau à partir de 5°C) et, au lieu de perdre la chaleur générée par n'importe quel frigo, la récupère pour chauffer les jus (à 50 voire 80°C) selon les besoins.

"Avec notre machine qui a déjà fait deux campagnes de vinification chez nous, on a un rendement de 800%. Quand on consomme 1kw/h, on en produit 8, donc 7 sont gratuits".

Un exemplaire fonctionne à Orange, un autre est en cours d'installation à Narbonne.

Aristide Lacombe a déposé les brevets mais reste vigilant. "Les lobbys sont puissants, les leaders du métier savent contourner un brevet".

Lui aimerait rester indépendant, suivre la trajectoire de son modèle, Infaco, la société de Dany Delmas qui a inventé le sécateur électrique.

La machine a déjà reçu en 2015 une distinction au Sitevi de Montpellier, une citation au palmarès de l'innovation (voir ici : citation 2015 - entreprise Clauger - produit : Skid de thermovinification).

Un argument de plus pour prendre au sérieux le concepteur : "Avec les vinifications actuelles, il faut 1 litre de fuel pour faire 100 litres de vin. Avec cette machine, un dé à coudre suffit".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : sa machine a déjà fait plusieurs campagnes au domaine. Elle a été distinguée au SITEVI de Montpellier. Aristide Lacombe souhaiterait passer au stade de l'industrialisation.

Le village étape de Brens accueille... la Fédération française des Villages Etapes !
vendredi 8 sept. 2017
Evènement

En 2014, la commune de Brens était admise dans le label "Village Etape" et rejoignait la liste des villages à portée des autoroutes gratuites (moins de 5 km) qui risquaient de se retrouver oubliés des automobilistes. Ils se regroupaient pour se signaler et défendre leur attractivité.

Lire la suite



Daniel Mostardi, référent village-étape de Brens, se souvient de trois ans de travail préalable des élus avant l'obtention du label.

"Le cahier des charges est exigeant : il faut un hôtel de 40 chambres, au moins 200 places de restauration, une bonne signalétique, des WC publics… On nous a chipoté un peu sur le distributeur de billets, qui était difficile à obtenir des banques et de la Poste. L'Office de Tourisme du Pays, en installant une borne et le wifi sur la place, a résolu un autre problème". Brens a fini par obtenir gain de cause, alors que Lisle sur Tarn, qui visait le label, n'a pu l'avoir faute d'hôtel.

Un mouvement en plein essor

Les 20, 21 et 22 septembre 2017, la commune accueillera l'Assemblée générale de la Fédération française des villages étapes, qui compte 51 villages (58 prévus à fin 2018), avec une forte implantation dans le Centre et la Bretagne.

"Les touristes, camping caristes et les associations de motards sont nos cibles privilégiées", précise Daniel Mostardi. Les commerces brensols, même peu nombreux, n'ont pas à se plaindre du label, qui apporte un petit contingent supplémentaire d'acheteurs, même si la dimension patrimoniale de la commune est moins importante que pour d'autres villages.

Le créateur du concept et premier président fédéral, Bernard Gorsse ainsi que son successeur Jean-Claude Blin, seront intronisés dans la Dive Bouteille. Les accompagnants des délégués feront une visite guidée d'Albi. L'accueil donnera lieu à des repas champêtres et, pour la soirée du jeudi 21 septembre, à une tablée animée au restaurant Le Brens.

La commune, longtemps le seul village étape de Midi Pyrénées, a été rejointe par Laissac. La région Occitanie en compte six.

C'est une centaine de délégués et accompagnants qui séjourneront à Brens et autour, à l'occasion de cette assemblée fédérale.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la signalétique invite les usagers des autoroutes gratuites à sortir pour faire étape.

La Chine et le festival des Lanternes vont faire briller Gaillac
mercredi 6 sept. 2017
Evènement

Le maire de Gaillac, Patrice Gausserand, par ailleurs Vice-président de l'Agglomération en charge de l'attractivité, a annoncé officiellement mardi 05 septembre 2017 l'accueil à Gaillac du festival des lanternes de la ville chinoise de Zigong, au parc Foucaud, durant les mois de décembre 2017 et de janvier 2018.

Lire la suite



"C'est un grand festival qui va faire briller Gaillac et tout le territoire". Patrice Gausserand a dévoilé, mardi 05 septembre 2017, en mairie, le contenu de son festival des Lanternes. Il sera organisé sur le parc Foucaud du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018.

"Un évènement de portée nationale", annoncé comme une première en Europe. Patrice Gausserand a donc mobilisé tout le monde sur ce projet. Après avoir rassemblé tout le personnel municipal le matin, il a organisé une conférence de presse en mairie entouré de son adjoint aux finances et son adjoint à la culture.

100 tableaux exposés

Lanternes 1Cet événement, quasi unique en Europe, qui trouve son origine dans la ville de Zigong, sera co-organisé par la Ville de Gaillac et la société Lantern Group Industry Chine.

Fruit de la coopération entretenue depuis plusieurs mois par la cité du vignoble avec la province du Sichuan, le festival se déroulera du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018 dans le Parc historique Foucaud.

Le festival des Lanternes est une présentation unique de la tradition populaire chinoise. Des modules lumineux en soie de plusieurs dizaines de mètres forment des tableaux autour desquels le visiteur peut déambuler. On peut y admirer des temples, des dragons, coq et autres animaux, des éléments végétaux et à titre exceptionnel des créations sur le vignoble gaillacois.

Pas moins de cent tableaux de lanternes, parfois animés, seront proposés. Ils évoqueront la culture traditionnelle chinoise et  la culture gaillacoise. Des scènes de vie, des animaux, des monuments féériques se mêleront à la magie des fêtes de fin et début d’année.

50 à 60.000 visiteurs espérés

À Zigong, ville d'origine de ce festival, plus de 3 millions de visiteurs s'y rendent.

Pour Gaillac, le maire table sur une fréquentation de 50.000 à 60.000 personnes sur les deux mois que durera la manifestation.

Pour l'occasion, le parc Foucaud sera privatisé dès le mois d'octobre.

Outre les tableaux lumineux, l'enceinte du parc accueillera un marché d'art traditionnel chinois. Chaque soir, trois spectacles seront en outre proposés par le théâtre du Sichuan et ses acteurs transformistes.

Marché de Noël et retombées économiques locales

En parallèle, la place de la Libération sera aussi de la fête. Elle regroupera un marché de Noël (artisanat d'art), un salon des saveurs avec des stands de produits locaux, mais également un secteur pour les vignerons gaillacois. Les restaurateurs locaux auront aussi un espace à leur disposition. Les abords de la place seront également fermés à la circulation pour recevoir au mieux les visiteurs durant le mois de décembre.

Pour le maire de Gaillac, c'est un évènement à "l'attractivité touristique exceptionnelle. C'est aussi une façon de soutenir l'économie locale". Il annonce la présence de nombreux responsables chinois comme le gouverneur du Sichuan qui n'est pas encore venu en Occitanie ou la présidente de la CCI chinoise. "Elle sera accompagnée de délégations économiques dans des secteurs comme le recyclage, le textile et l'agro alimentaire", souligne Patrice Gausserand. "Si la fréquentation est au rendez-vous, ce sera le plus gros festival d'Occitanie".

Financement public et privé

Habituellement, ce festival proposé par un conglomérat d'entreprise (Lantern Group Industry Chine) est accueilli par des Lanternes 2villes capitales à travers le monde. C'est loin d'être le cas pour Gaillac et ses 15.000 habitants.

Patrice Gausserand a indiqué qu'il avait saisi une opportunité lors d'un de ses nombreux voyages en Chine. "Nous avions passé un premier accord pour l'accueil à l'été 2018 d'une exposition du musée des arts de Pékin. Dans le cadre du jumelage avec Zigong, on nous a proposé d'accueillir ce festival avec une prise en charge du spectacle et de son montage par la société organisatrice. Il nous restait à financer l'organisation locale". Soit un budget évalué par le maire autour de 800.000 euros.

"Les collectivités comme la Région Occitanie, le Département du Tarn et le Comité Départemental du Tourisme, l'Agglomération Gaillac | Graulhet nous suivent. Nous avons aussi trouvé de nombreux partenaires privés comme les laboratoires Fabre, Enedis, Véolia, la SNCF, Vinci, Leclerc, Hop !... Des partenaires qui bénéficieront d'un espace VIP au sein du parc pour organiser des évènements. Quant aux recettes, elles seront réparties à 50% entre la commune et l'entreprise chinoise du festival".

Le festival ouvrira ses portes tous les soirs de 18 heures à 23 heures, du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018.

Tarifs : de 13 à 18 euros, possibilité de tarifs de groupe, pass individuel adulte et enfant. Gratuit pour les moins de 10 ans.

Voir aussi le reportage sur le JT Tarn de France 3 du 05 septembre 2017 en cliquant ici (à partir de 5'18).

 

Sources : la Dépêche du Midi et le Tarn Libre - Lire les articles en ligne ici et .

Illustration ci-dessous : le festival se déroulera du 1er décembre au 31 janvier dans l'enceinte du parc Foucaud de Gaillac.

De la bière locale à "la bière de terroir"
lundi 4 sept. 2017
Du nouveau à Graulhet

C'est un projet que Stéphane Dumeynieu nourrissait depuis longtemps. En 2009, le brasseur était allé chercher des rhizomes de houblon dans le nord de la France. Finalement c'est une houblonnière qui vient de voir le jour à côté de la Brasserie des Vignes à Graulhet.

Lire la suite



"Je savais qu'avec le développement des brasseries, on aurait un problème au niveau du houblon, notamment en bio. Le projet est resté embryonnaire jusqu'à l'arrivée de Léa Aussel, stagiaire à la brasserie dans le cadre d'une convention avec le CFP de Brens sur la thématique du bio", explique le brasseur.

Cet hiver, ils sont allés chercher des rhizomes sauvages de la ville.

Difficile pour l'heure de savoir quelle sera la production, mais les trente pieds plantés ne couvriront pas les besoins. Après une récolte aux alentours de la mi-septembre (en fonction de la maturité), elle devrait permettre d'assurer un ou deux brassins début novembre avec le refroidissoir. Ce système permet d'avoir ses propres levures.

"Si le houblon graulhétois a lui aussi des caractéristiques particulières, on passera alors de l'appellation "bière locale" à celle de "bière de terroir", espère Stéphane Dumeynieu. Du houblon local va être envoyé à la coopérative de houblon français qui va analyser les caractéristiques aromatiques et amérisantes pour homologuer cette variété spécifique à la ville.

"Avec le manque de houblon, quelle que soit la variété, en bio ou en conventionnel, il faut parfois commander en Nouvelle-Zélande, ce qui pose un problème pour le côté bio et pour le portefeuille", souligne le gérant de la Brasserie des Vignes.

Installé depuis treize ans, il peut maintenant travailler sur la production de houblon, secteur pour lequel les investisseurs se montrent très frileux.

On devrait pouvoir goûter - toujours avec modération - le fruit du premier brassin aux alentours de Noël. Et ensuite ? Le projet prévoit la création d'un conservatoire et peut-être l'implantation d'autres plans en ville de cette plante qui est aussi ornementale.

Voir aussi le reportage sur le JT Tarn de France 3 du 05 septembre 2017 en cliquant ici (à partir de 3'08).

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Stéphane Dumeynieu et Léa Aussel.

Journées internationales Céramique en octobre à Giroussens
lundi 4 sept. 2017
Evènement

Fort du succès de ses deux premières éditions, Terre et Terres organise du 6 au 8 octobre 2017 les 3es Journées internationales Céramique de Giroussens sur le thème "La sculpture céramique, expression contemporaine".

Lire la suite



Ces journées, uniques dans toute l'Europe, s'articuleront en trois volets.

D'abord, un symposium sur deux journées et demie, qui comportera des vidéoprojections commentées, des démonstrations, un spectacle théâtral autour des sculptures de Jean Fontaine, etc. Le cœur de l'événement sera constitué de conférences et de débats avec des intervenants du monde entier, ainsi que des experts dans le domaine de la sculpture céramique. Le symposium sera une occasion unique pour le public de comprendre l'évolution de la sculpture céramique et sa place dans l'art contemporain au travers des interventions d'artistes internationaux, invités à présenter leur démarche artistique.

Ensuite, deux expositions seront organisées du 6 octobre au 31 décembre 2017 au Centre Céramique de Giroussens (vernissage le vendredi 6 octobre 2017). Une pour les artistes céramistes et conférenciers dans la salle principale du Centre Céramique et une pour les sculpteurs adhérents de Terre et Terres dans la seconde salle d'exposition.

Enfin, à noter que des stages de formation se dérouleront les 3,4 et 5 octobre 2017 avec Jacques Fontaine (Moulage de corps, Mémoire du corps), Jacques Kaufmann (Façonnage rapide de grande dimension), Jonathan Keep (L'impression 3D en céramique) et Anne Verdier.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : deux expositions seront organisées pour les Journées Céramique.

Les commerçants graulhétois font la rentrée des marques
dimanche 3 sept. 2017
Attractivité du territoire

Sous l'impulsion des co-présidents Florent Calas et Daniel Sannou, l'association Parta'G a réussi à fédérer les commerçants du centre-ville et de la périphérie. Et pour ce qui est du centre-ville, le second nommé, formule un bulletin de santé satisfaisant, par rapport à celui des années précédentes et récentes, en citant plusieurs reprises ou ouvertures de boutiques.

Lire la suite



"Le commerce se porte relativement bien. Il existe une clientèle de centre-ville. Si la rue Jean Jaurès connait des difficultés à renouveler ses vitrines, le pourtour de la place du Mercadial connait une période dynamique qui en fait le secteur phare avec une offre diversifiée et complémentaire", assure le buraliste.

Et quoi de plus bénéfique pour maintenir l'image de cet élan du commerce local, que de mettre en place une manifestation à même d'en réunir la majorité des composantes. Le dimanche 24 septembre 2017, toute la journée, l'association va organiser son 2ème "Dimanche D Marques", sur la place Jean Moulin. Une braderie doublée de ristournes chez la quinzaine d'enseignes participantes.

"Nous l'organisions auparavant au forum, mais la première que nous avons déplacée l'an dernier sur la place Jean Moulin a reçu un accueil chaleureux de ceux qui l'ont visitée. Nous n'avons noté que des retours positifs, alors, nous avons pensé qu'il fallait la refaire en gardant ce côté convivial qui caractérise les manifestations que nous proposons".

Prix "spéciaux"

Prêt-à-porter, cadeaux, maroquinerie, bijoux, livres, mais aussi alimentaire, seront proposés à des prix spéciaux pour l'occasion.

Le présentateur habituel, André Barbara, qui a depuis longtemps pris ses repères dans le commerce graulhétois, pourra ainsi guider les visiteurs. Une buvette et coin restauration ainsi que des jeux pour les enfants sont aussi prévus.

Le "Dimanche des marques", une bonne idée pour faire ses achats d'automne et déjà, pourquoi pas, de fin d'année.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : cinq mois après le défilé de mode, Parta'G revient avec le "Dimanche des marques".

L'ESAT de Gaillac intègre un groupement européen
vendredi 1 sept. 2017
Du nouveau à Gaillac

Le 7 juillet 2017 restera une date marquante dans l'histoire de l'Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) de Boissel à Gaillac. Raymond Papaïx, le directeur de l'unité de gestion Albi-Gaillac, a signé ce jour-là au domaine René-Rieux la constitution du Groupement européen d'Intérêt Economique (GIE) "club vertuvin".

Lire la suite



Une structure où il a été un acteur décisif de sa mise en place avec son collègue alsacien Pierre Oerther qui dirige le domaine Stierkopf.

L'idée de ce groupement est née en 2012, à l'occasion des rencontres entre entreprises de travail adapté dans le cadre de la Foire des Vins d'automne organisée en partenariat par Simply Market, du groupe Auchan. Cet acheteur développe une gamme de vins issue de l'économie sociale et solidaire. "Ce groupement s'est élargi et a vocation à s'élargir encore. Pour l'instant, il rassemble six adhérents, tous producteurs", précise Raymond Papaïx.

Un élargissement est prévu

Des collègues italiens viendront au Domaine René Rieux en septembre, ensuite des Allemands : le groupement proposera une carte de vins européens et cherchera à nouer des liens avec le circuit marchand.

Une convention avec le Syndicat de l'hôtellerie-restauration d'Ile-de-France est en cours de réalisation. L'objet de ce dispositif administratif est de présenter les vins et de créer une dynamique d'insertion professionnelle auprès de la clientèle. Le groupement ouvrira une boutique à Albi sur le site de Tricat Service. La stratégie se veut qualitative, en valorisant les cépages anciens et locaux, ainsi que les vinifications traditionnelles.

"Nous restons les uns et les autres liés à l'économie locale. On sait que l'on n'a pas droit à l'erreur".

Le GIE est déjà en relation avec l''association anglaise Mencap dont il deviendrait l'unique fournisseur. "Nous ne perdons pas de vue notre mission d'éducation et d'insertion, en trouvant des postes adaptés au profil de compétences de chacun", ajoute Raymond Papaïx.

L'unité Albi-Gaillac rassemble 110 salariés et 220 adultes accompagnés sur les différentes activités et hébergements.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Raymond Papaïx, directeur de l'unité de gestion de l'ESAT Albi-Gaillac, qui a participé à la mise en place de ce groupement européen.

Quatre packs installation pour des commerçants graulhétois
vendredi 11 août 2017
Du nouveau à Graulhet

Dans le cadre du Plan d'Actions Commerce Territorial (PACTe) de la Communauté d'agglomération Gaillac | Graulhet, quatre "packs installation" ont été remis vendredi 04 août 2017 à quatre commerçants nouvellement installés dans le centre-ville.

Lire la suite



Les récipiendaires sont la librairie @ttitude (1.500€ pour l'ouverture de la librairie place Mercadial), Delphine Coiffure (1.500€ pour l'ouverture du salon rue Jean-Jaurès), Coup de Flash (1.500€ pour l'ouverture du magasin de photographie rue du Verdaussou) et Bruno Flaujac (1.500€ plus 500€ pour un emploi créé au salon de coiffure rue Jean-Jaurès).

Le PACTe (Plan d'Actions Commerce Territorial) est structuré autour de trois axes : renforcer l'attractivité commerciale des centralités, améliorer l'offre commerciale des villes et des bourgs et organiser une dynamique commerciale collective.

Outre les deux "manageuses de centre-ville", Marine Vandendorpe et Valérie Jove-Poibeau, qui ont pour objectif de mettre en œuvre le PACTe et d'accompagner commerçants et associations de commerçants du territoire, trois dispositifs opérationnels sont aujourd'hui en place.

Les trois "packs" du dispositif

Le "pack installation", dont les professionnels ont pu bénéficier, s'adresse aux commerçants et artisans, créateurs ou repreneurs d'un commerce ou d'une activité artisanale disposant d'une vitrine sur l'espace public en centre-ville dans les communes de plus de 3.000 habitants et dans les autres bourgs du territoire.

Le "pack développement" vise à renforcer l'adaptation et l'attractivité du point de vente pour accroître le flux clients. Il comprend une "prestation conseil", réalisée par la Chambre de Commerce et d'Industrie et financée pour moitié par la Communauté d'agglomération, ainsi que le financement intégral d'un expert en merchandising. Il a pour mission d'accompagner le commerçant ou l'artisan dans la mise en œuvre des actions d'amélioration qui auront été identifiées.

Enfin, le troisième dispositif d'aide est le "pack transmission". Il a pour objectif de consolider les cessions et les reprises d'entreprises. Il s'appuie sur un accompagnement spécifique des cédants et des repreneurs d'entreprises commerciales et artisanales, par les chambres consulaires (CCI et Chambre de Métiers et de l'Artisanat), avec le concours financier de l'Agglomération.

Avec le PACTe, la Communauté d'agglomération Gaillac | Graulhet s'affirme un peu plus comme un des partenaires essentiels du secteur économique sur son territoire.

 

En téléchargement ci-dessous : la plaquette de présentation du PACTe de la Communauté d'Agglomération Gaillac | Graulhet.

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la remise des Packs installation a eu lieu à l'hôtel de ville de Graulhet, en présence du Maire Claude Fita et du Vice président à l'Attractivité de l'Agglomération, Patrice Gausserand.

Les métiers du cuir mis en lumière... à Graulhet bien entendu
lundi 7 août 2017
Attractivité du territoire

La filière du cuir de Graulhet est aujourd'hui en pleine transformation avec la structuration de ses acteurs et le développement de son marché.

Lire la suite



Il existe aujourd'hui des besoins en recrutement dans ce secteur, raison pour laquelle la Maison commune emploi formation (MCEF) de l'ouest du Tarn a organisé un "zoom métiers" sur cette filière porteuse, axé principalement sur les métiers de la maroquinerie.

Ces "zooms métiers", organisés avec les partenaires de l'emploi, de la formation et les acteurs publics locaux, ont lieu deux fois par an.

Sur le zoom métier cuir, les objectifs étaient de sensibiliser le public aux métiers du cuir, de leur faire redécouvrir ces métiers, de faire connaître également les conditions d'exercice et le marché de l'emploi, mais aussi de permettre la rencontre et les échanges entre les publics et les professionnels du secteur.

La première étape de ce travail consiste à poser un diagnostic des besoins en emplois sur le bassin avec les partenaires de la MCEF : Pôle Emploi, Cap Emploi, Mission locale, chambres consulaires.

La Communauté d'agglomération Gaillac | Grauilhet, les entreprises du secteur cuir (maroquiniers) et d'autres structures sont aussi partenaires en qualité d'acteurs économiques du territoire, ainsi que la Région Occitanie pour la partie financement et le volet de la formation.

Durant la matinée, quatre entreprises étaient présentes pour accompagner la vingtaine de personnes venues se renseigner sur les métiers de la filière, nombre contraint, pour des raisons de sécurité, en raison de la visite d'entreprises.

La visite de la maroquinerie La Fabrique était au programme avec une représentation des métiers, ainsi que la Maison des Métiers du Cuir.

Aussi, ont eu lieu la présentation du marché du travail et des interventions et témoignages de professionnels des métiers du cuir afin de faire connaître les différents maillons de la filière et spécificités de chaque entreprise (fabrication de maroquinerie, entreprise industrielle, etc.).

Après cette information sur la filière, les personnes présentes ont aussi découvert tous les dispositifs existant pour être formées dans ces métiers dans le cadre d'une réorientation professionnelle ou d'une spécification dans une filière déjà connue.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les différents acteurs présents à la Maison des métiers du cuir.