Actualités

La méthode Carré s'impose dans les énergies renouvelables
mercredi 25 sept. 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Dans cette rubrique "Zoom sur...", qui évolue, nous vous proposons désormais de retrouver régulièrement des focus sur "Ces entreprises qui font Tarn & Dadou". Cette rubrique est réalisée en partenariat avec Toul'éco Tarn. Aujourd'hui, la société Méthode Carré, implantée sur la commune de Gaillac.

Lire la suite



Initialement bureau d'études en projets photovoltaïques d'envergure, la société tarnaise qui fête ses cinq ans s'est peu à peu diversifiée dans la clientèle de particuliers comme les autres énergies renouvelables. Elle lance aujourd'hui des produits solaires Made in Tarn et attaque l'international depuis Gaillac.Olivier Carré

Certains doutent encore de l'utilité des stages en entreprises pour les étudiants. Olivier Carre, lui, y a trouvé son avenir. Ce
Bérichon de souche, alors élève-ingénieur à l'école des Mines d'Albi a fait son stage de fin d'études en planchant sur l'installation d'un parking recouvert de panneaux photovoltaïques pour le compte du supermarché Leclerc de Gaillac. De l'idée à la réalisation il n'y avait qu'un pas à franchir, celui de la création de sa propre entreprise.

"Comme l'idée était réalisable et rentable, Leclerc a décidé de se lancer dans le projet. Je me suis dit que ce serait bête que quelqu'un d'autre le fasse, même si je n'avais pas prévu de monter ma boite aussi tôt. Je pensais le faire après quelques années d'expérience." Il crée donc, en 2008, son bureau d'étude, "La méthode Carré". Hébergé dans un premier temps à la pépinière d'entreprise de Tarn & Dadou à Graulhet, outre ce projet qu'il mêne à bien, il décroche divers clients, agriculteurs ou vignerons pour des hangars, un cache piscine à Gaillac ou le site de Morin Marée à Albi, entre autres.

Leader en Midi-Pyrénées

 Un succès qui le conduit à un premier tournant dans la jeune histoire de sa société : En 2011, alors qu'ils sont trois salariés, une filiale, One to Obe, dédiée à la clientèle de particuliers est créée. Aujourd'hui la Méthode Carré est devenue le leader en bureau d'étude en photovoltaïque en Midi-Pyrénées et One to One est leader dans le Tarn. Des activités qu'Olivier Carré a peu à peu diversifiées, avec la volonté de se développer dans d'autres énergies renouvelables à l'image de la méthanisation permettant à Méthode Carré de réaliser 800 000 euros de CA et 1.3 million pour One to One avec huit salariés sur les deux structures.

Solaire Made in Tarn

Borne solaireDepuis un an un nouvel étage s'est adjoint à la fusée : Carre products. Olivier Carré, convaincu, comme l'indique l'un des slogans qu'il a trouvé que, "dans les énergies renouvelables nombreux encore sont ceux qui brassent du vent", il a décidé de mettre son savoir-faire et celui de deux ingénieur au service de l'éclairage solaire : Une borne d'éclairage pour jardins publics ou privés, pistes cyclables et autres, "à 80 % made in Tarn, y compris le bois d'habillage" et un candélabre. "Nous voulons démontrer que l'on peut faire des produits de qualité, qui éclairent vraiment et pas des produits bas de gamme en provenance de Chine qui ont beaucoup nuit au développement de cette filière".   Et le jeune chef d'entreprise n'entend pas s'arrêter en si bon chemin : l'installation d'un bureau au Maroc est à l'ordre du jour et l'ensemble a été structuré autour d'un groupe qui détient désormais les trois activités. 

 

Article réalisé dans le cadre d'un partenariat Toul'éco Tarn / Tarn & Dadou - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Olivier Carré, gérant de la Méthode Carré. 

L'oenotourisme gaillacois s'affiche à Bercy
mardi 24 sept. 2013
Attractivité du territoire

Le développement de l'oenotourisme dans le Tarn et le vignoble gaillacois, elles y croient. Fanny Lacassagne et Mathilde Delmas sont à l'origine de la première création d'un tour opérator local spécialisé dans ce domaine autour du vignoble gaillacois : Gaillac Visit.

Lire la suite



Fanny Lacassagne et Mathilde Delmas sont deux conférencières en art et histoire, spécialistes du monde et du vignoble gaillacois. En octobre 2012, elles décident de mettre leur compétences en commun pour créer leur entreprise d’oenotourisme, Gaillac Visit.

Mais qu’est-ce donc ?

Des prestations adaptées aux particuliers comme aux entreprises. Spécialistes en Midi-Pyrénées sur la question du vin et du patrimoine, ces deux expertes proposent des balades œnologiques à thèmes, des initiations à la dégustation en compagnie d’œnologues et plein d’autres surprises encore : "Cet été, nous avons eu l’idée d’organiser une balade en gabarre sur les berges d’Albi avec à l’honneur la découverte des vins effervescents", déclare Fanny.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En 2013, elles participent au concours Talents de la création d’entreprise et remportent la compétition au niveau régional. "C’était une grande fierté d’être adoubé par les professionnels du secteur, raconte Mathilde, car c’est le concours le plus reconnu au niveau des créations d’entreprises, mais surtout celui qui apporte une aide financière dans le montage des projets".

Les voilà donc parties le 9 septembre 2013 à Paris,. Direction Bercy, au Ministère des Finances, pour la seconde partie de la compétition, à l’échelle nationale cette fois. Parmi 1.500 dossiers déposés et 50 autres entreprises toujours en compétition, elles terminent dans les 5 finalistes de la catégorie service. Une belle représentation de ce que peuvent offrir les charmes de la région au sein de la capitale et la reconnaissance d’un travail acharné doublé d’une quête constante d’originalité.

Et maintenant ?

"Nous voulons développer notre structure, déclare Mathilde. Grâce à BGE, qui est un réseau national d’appui aux entrepreneurs et qui organisait le concours, nous avons été mis en relation avec My major company".

Le principe de My major company, plate-forme de crowdfunding ou de financement participatif, est simple : sélectionné à partir d’un projet local cohérent, Gaillac Visit a trouvé sa place sur le site de la société où les internautes peuvent participer financièrement au développement de l’entreprise et de son projet, en échange de prestations visibles sur le site.

En résumé, pour voir concrètement comment soutenir le projet de Gaillac Visit, cliquez ici.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Ecole des Mines d'Albi : des Missions Innov'Action au service des entreprises du territoire : c'est maintenant !
lundi 23 sept. 2013
Accompagnement des entreprises

La Mission Innov'Action (MIA) permet d'apporter aux entreprises - quelle que soit la taille et le secteur d'activité - la ressource d'une équipe de 5/6 élèves ingénieurs en avant-dernière année de formation à l'Ecole des Mines d'Albi-Carmaux (EMAC), qui va travailler avec l'entreprise 100h sur un projet innovant. 

Lire la suite



La Mission Innov'Action (MIA) fait intervenir 3 acteurs : le MOAE (Maître d'Ouvrage Externe : le Responsable de l'entreprise qui propose le sujet), le MOAI (Maître d'Ouvrage Externe : un enseignant chercheur qui accompagne le projet) et le MOE (Maître d'œuvre : l'équipe de 5/6 élèves).

L'intérêt d'une mission Innov'Action pour l'entreprise

La MIA permet à l'entreprise de faire valider, rapidement et économiquement, une idée ou un projet en sommeil par une "équipe" de 5 élèves en avant-dernière année de formation ingénieur à l'Ecole des Mines d'Albi-Carmaux (EMAC). Ce n'est pas un stage, son encadrement est moins contraignant et elle ne nécessite pas une présence permanente d'élèves dans l'entreprise. Si la MIA nécessite un encadrement plus léger qu'un stage, il est essentiel pour en garantir la réussite que le responsable de l'entreprise consacre un temps raisonnable à l'accompagnement de l'équipe projet.

La MIA offre au responsable de l'entreprise la possibilité de :

  • se confronter à des jeunes à l'esprit "agile et créatif",
  • réussir un "défi",
  • s'impliquer dans la formation de jeunes ingénieurs qui peut être une source de satisfaction personnelle,
  • nouer un partenariat pérenne avec une Centre de Recherche de l'Ecole des Mines d'Albi,
  • développer son réseau et son action de veille, par exemple lors de la journée de soutenance de la Mission,
  • détecter des talents pour un futur recrutement.

La plaquette de présentation de la MIA 2013-2014 est téléchargeable ci-dessous. Elle présente les modalités de cette action, son planning, le témoignage d'entreprises sur les MIA mises en place en 2013.

Contacts

   - Jean-Michel ALAVERDOV

   - Délégué à l'Action Economique Ecole des Mines d'Albi-Carmaux

   - Port : 06 77 02 19 36

   - Mail : alaverdov@mines-albi.fr

Avec RTE, le Gaillacois est au courant
mercredi 11 sept. 2013
Travaux

Josiane Chevalier, Préfète du Tarn, Pascal Néel, Président de la Communauté de communes Tarn & Dadou, Michèle Rieux, Maire de Gaillac, Michel Terral, Maire de Brens et Jean-Claude Reitan, directeur de RTE (Réseau de Transport d’Electricité) Sud-ouest ont inauguré le 11 septembre 2013 le poste de transformation électrique de Brens, près de Gaillac.

Lire la suite



Cet ouvrage est au cœur de la restructuration du réseau électrique du Gaillacois, mise en œuvre par RTE, pour accompagner le développement démographique et économique du territoire, tout en assurant une meilleure qualité de fourniture aux usagers.

Une infrastructure qui répond à l'essor démographique et économique du territoire

Les nouveaux ouvrages bénéficient de capacités de transit d’électricité accrues et de performances bien supérieures à celles de l’ancien réseau, notamment grâce aux nouvelles technologies mises en œuvre dont celle du numérique pour les équipements de conduite et de protection.

Au-delà de la création de ce poste de transformation 225 000 / 63 000 volts, la restructuration du réseau s’est traduite par la suppression de trois lignes électriques aériennes datant des années 1920.

Une intégration soignée dans l'environnement

Travaux enfouissement RTELa volonté de réduire au maximum l’impact des ouvrages électriques sur l’environnement a guidé les choix de RTE. 62 kilomètres de câbles et près de 400 pylônes entre Albi, Lisle-sur-Tarn et Montans en passant par Gaillac, Rivières et Castelnau-de-Lévis ont ainsi disparu du paysage. Une liaison souterraine à deux circuits à 63 000 volts de neuf kilomètres entre Brens et Gaillac a remplacé les anciennes lignes aériennes.

Les travaux (lignes et poste électriques) ont duré 22 mois, d’août 2011 à juin 2013. Ils se sont clôturés par la suppression des anciennes lignes aériennes et pylônes ainsi que par la réalisation d’aménagements paysagers autour du poste de Brens pour favoriser son intégration dans l’environnement.

Ce chantier d’un montant de 30 millions d’euros est le fruit de plusieurs années de concertation avec les acteurs du territoire, d’études de conception, d’instruction administrative et de travaux.

Une mutualisation profitable

La Communauté de communes Tarn & Dadou a profité de ces travaux d'enfouissement de lignes électriques effectués sur la commune de Gaillac pour signer une convention de partenariat avec ERDF, lui permettant de poser au sein d'une même tranchée, à côté du réseau électrique, des fourreaux destinés à déployer le réseau fibre optique de la Sem E-Tera, qui desservira dès le 15 septembre 2013 les entreprises de la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest. Une mutualisation qui a du sens.

 

Illustration ci-dessous : Jean-Claude Reitan, directeur de RTE Sud-ouest, Michel Terral, Maire de Brens, Josiane Chevalier, Préfète du Tarn, Pascal Néel, Président de la Communauté de communes Tarn & Dadou et Michèle Rieux, Maire de Gaillac, le jour de l'inauguration du poste de transformation électrique de Brens.

Colloque à venir : "Les partenariats avec les Structures d’Insertion par l’Activité Economique : quelles opportunités pour les entreprises et les acheteurs publics ?"
mardi 3 sept. 2013
Information

Vous souhaitez mettre en œuvre une politique de responsabilité sociétale avec un impact direct en termes de création d’emploi ? Vous souhaitez vous positionner sur des marchés qui intègrent la clause sociale ? Vous menez une politique de diversité dans vos Ressources Humaines ? Vous souhaitez mettre en œuvre la clause sociale dans vos marchés ?

L'Adepés et ses partenaires organisent un colloque traitant de ces sujets le 24 septembre 2013 (de 9h à 15h30) à l'Hôtel de Région à Toulouse.

Lire la suite



Programme de la journée

La journée s’articulera autour de plusieurs temps forts.

9h- 11h. Plénière. Retours d’expériences : « Quels types de coopérations entre structures d’insertion et acteurs économiques publics et privés du territoire ? Quelques retours d’expériences" avec la participation de :

- Serge CLERENS - Directeur Adjoint, Société Hydroélectrique du Midi (groupe GDF Suez) et président du Club des Dirigeants Durables de la CCI Midi-Pyrénées.

- Hélène MAISONABE - Responsable de la Commande Publique Tisséo.

- Mathieu POUPON - Gérant, entreprise d’insertion Greenburo.

- Rémy MARTIN,  Directeur des Jardins du Comminges et de Gestes (Groupement d’Employeurs Solidaires pour la Transition Ecologique et Sociale).

- Nicolas Mazeau, Chef de district Tarbes - Saint Gaudens, Autoroutes du Sud de la France (ASF).

11h-12h30. Des groupes de travail qui vous apporteront des éléments de réponse aux questions suivantes :

- GT1 : Comment intégrer la clause sociale dans les marchés ?

- GT2 : Quels sont les enjeux de la sous-traitance avec les structures d’insertion par l’activité économiques ?

- GT3 : Comment développer des coopérations économiques avec des structures d’insertion par l’activité économique ?

- GT4 : Comment créer des partenariats avec les services Ressources Humaines d’entreprises pour finaliser un parcours d’insertion ?

 - GT5 : Les structures d’ insertion par l’activité économique, leviers des politiques d’achats responsables dans le cadre de la Responsabilité Sociale des Entreprises.

12h30-14h. Des rencontres d’affaires entre entreprises/donneurs d’ordres et structures d’insertion seront organisées pour permettre d’échanger et d’envisager des pistes de collaboration. Pour plus d’informations, cliquez ici.

14h-15h30. Plénière : restitution des travaux de chaque groupe et présentation de la plateforme web Achetons Responsable.

Date et lieu

Mardi 24 septembre, de 8h30 à 15h30.

Hôtel de Région- 22 Boulevard du Maréchal Juin - 31400 Toulouse.

Informations pratiques et plan d’accès : cliquez ici.

Inscriptions : cliquez ici.

 

Illustration ci-desous : les partenaires de la manifestation.

Surplus auto 81 et Surplus motos, ou l'évolution d'une activité par l'innovation
lundi 2 sept. 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Dans cette rubrique "Zoom sur...", qui évolue, nous vous proposons désormais de retrouver régulièrement des focus sur "Ces entreprises qui font Tarn & Dadou". Aujourd'hui, les entreprises Surplus Auto 81 (groupe Caréco) et Surplus motos, en cours d'implantation sur la Zone d'intérêt Régional (ZIR) du Mas de Rest à Gaillac.

Lire la suite



La ZIR du Mas de Rest, un choix stratégique pour Surplus Auto 81 et Surplus Motos

Vue CarécoLes sociétés Surplus motos et Surplus auto 81 – gérées par Laurent Hérail, chef d'entreprise volontariste, innovant et passionné – ont fait le choix de la ZIR du Mas de Rest à Gaillac pour développer leurs activités. Cette implantation, choix stratégique de Laurent Hérail fortement soutenu et accompagné par Tarn & Dadou suite à l'expropriation de son site castrais, devrait générer la création de plus 50 emplois non délocalisables d'ici 3 ans, les deux sociétés comptant à ce jour une vingtaine de salariés. 

Ces entreprises déconstruisent des véhicules hors d'usage (autos et motos) afin (1) de maximiser la valorisation et de développer les filières de recyclage dans ce secteur d'activités, afin (2) de proposer des pièces d'occasion à moindre coût, tout en respectant une règlementation environnementale très exigeante, notamment quant au traitement des résidus du process de production ou l'exigence de recyclage et valorisation des éléments déconstruits (95% en 2015).

Le budget global de ce projet à potentiel pour le territoire se monte à environ 7,5 M d'euros, la ZIR du Mas de Rest étant le parc d'activités le mieux adapté pour accueillir les deux sociétés (superficies foncières d'envergure disponibles, possibilités de développment à terme, calibrage des voies de desserte du parc d'activités, présence de la fibre optique et du gaz...).

Une activité éco-responsable et développement durable

L'activité de défaisance de véhicules, en pleine ré-organisation, s'inscrit dans la logique du développement durable, en impactant à la fois l'économique (création d'activité, de richesses et d'emplois), le social (vente sur site ou en ligne de pièces d'occasion à moindre coût) et l'environnemental (réduction au maximum des nuisances, surfaces étanches, traitement des eaux, valorisation des éléments déconstruits...).

Laurent Hérail explique ainsi, au sujet du respect de l'environnement : "On a fait des investissements pour protégerLaurent Hérail l’environnement : les sols étanches, on a privilégié tout ce qui est paysager, les traitements des eaux et surtout, on a adhéré à des certifications qui nous obligent à respecter des cahiers des charges rigoureux. Aucune personne n’est en contact avec des fluides, qui sont envoyés dans des récipients isolés et ensuite dans des filiales de recyclage comme Derichebourg".

Au sujet de la seconde vie des pièces, il précise : "C’est ce que l’on appelle l’économie circulaire, c’est pouvoir donner une seonde vie à ces pièces de réemploi qui sont chez nous controlées (5 controles minimum sur ces pièces), garanties 12 mois, pièce et main d’œuvre, avec une qualité de pièce quasiment irréprochable puisque le taux de retour est en dessous de  2%".

Les travaux d'aménagement du foncier (un peu plus de 6 hectares) et de construction des bâtiments (environ 10.000 m² couverts au total) ont débuté en juin 2013, suite aux conclusions de l'enquête publique. Ils devraient s'achever en tout début d'année prochaine. Le site de déconstruction est configuré pour traiter 5.000 voitures et 2.000 motos dans un premier temps.

Un court reportage vidéo de présentation de l'activité de Surplus auto 81 et Surplus motos a été réalisé en Août 2013 par la société Bouduprod pour le compte de Tarn & Dadou ; il est visible en cliquant ici.

 

Illustration ci-dessous : Laurent Hérail, Pdg des entreprises Surplus auto 81 et Surplus motos.

Le Bistrot d'Emma, premier restaurant du parc d'activités des Xansos à Brens
mardi 30 juill. 2013
Du nouveau sur l'Agglo

Après l'implantation de la station-service et quelques mois suite à l'ouverture de l'hôtel 2* Akena, le Bistrot d'Emma vient compléter la palette de services du parc d'activités des Xansos à Brens, ainsi que la gamme des restaurants du gaillacois. Une véritable brasserie tenue par un chef renommé, un vrai plus pour la commune de Brens et Tarn & Dadou !

Lire la suite



Le choix de l’enseigne a fait l’objet d’un consensus immédiat entre le frère et la sœur. Nicolas Ravasio (une expérience de chef dans de grandes tables comme Le Bibent à Toulouse) et Sylvie (qui a supervisé la décoration) ont opté pour le Bistrot d’Emma, en hommage à leur grand-mère maternelle, fin cordon-bleu.

Les travaux ont pris plus de temps que prévu, mais le résultat est concluant : 230 m² de restaurant, 250 m² de terrasse. Cet ensemble spacieux conserve pourtant de nombreux espaces privatifs, dans l’esprit des brasseries parisiennes, qui a servi de fil rouge au concept intérieur comme à la carte. L’harmonie des tons - du crème au chocolat et jusqu’aux 60 mètres de banquettes grenat - la hauteur des plafonds, la douceur des éclairages en font un lieu de tranquillité, de calme, idéal pour se poser et discuter en toute confidentialité. D’autant que les caissons isophoniques étouffent les bruits.

Séminaires et salons VIP

Le salon VIP et la salle de séminaires, avec sa propre terrasse de 60 m², offrent matière à un entre-soi. Pour la conception et la réalisation, les deux co-associés ont fait confiance à des entreprises locales, Gam (Alain Olivet) et M. Lassale (Magali Lassale).

La cuisine dispose du nec plus ultra pour des cuissons à cœur, qui mettent en valeur la carte fraîcheur, l’un des points forts de l’établissement. "La marée arrive tous les jours pour la parillade de poissons". On trouvera sur l’ardoise tous les classiques de la brasserie : la tête de veau ravigote, les pieds de cochon panés à la moutarde, le tartare de saumon et une guirlande de pâtisseries maison.

Le démarrage a été plus qu’encourageant. Nicolas Ravasio dispose d’un bel outil pour convaincre, avec l’accueil très polynésien de Régine, son épouse, qui gère aussi le bar. Au Bistrot d'Emma, Nicolas Ravasio, associé à sa sœur Sylvie, est aux commandes d'une équipe de huit salariés.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : localisation de la Brasserie d'Emma sur le parc d'activités des Xansos à Brens.

www.export.midipyrenees.fr : un outil performant dédié à l'accompagnement des entreprises dans leurs démarches à l'international
mardi 30 juill. 2013
Accompagnement des entreprises

"Cet outil est sans doute le plus puissant en France à l’heure actuel en matière d’accompagnement des entreprises à l’international".

C’est par ces mots que Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, a présenté à Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, la plate-forme numérique www.export.midipyrenees.fr lors de sa mise en ligne officielle en février 2013 à l’Hôtel de Région.

Lire la suite



En cohérence avec les orientations de Nicole Bricq confiant un rôle central aux Régions en matière d’accompagnement des entreprises à l’international et à l’export, la Région Midi-Pyrénées a mis en place cette plateforme avec l’aide de l’Union européenne (fonds FEDER).

Dépassant les fonctions du traditionnel portail, la plate-forme Export Midi-Pyrénées constitue un véritable outil de travail adapté aux besoins de toutes les entreprises de la Région, combinant des bases de données pointues et actualisées et des outils de traitement personnalisés prolongés par une assistance en ligne.

La plate-forme donne notamment accès à 186 fiches pays, plus de 10.000 pages d’information, quelque 30.000 études de marché, 40.000 salons et manifestations internationales, 650 places de marché en ligne ou encore des listes par produit de 10, 20 ou 50 pays en tête des importations.

Rendez-vous sur le site export.midipyrenees.fr

Intervenant ensuite devant plus de 150 chefs d’entreprise réunis à l’hôtel de région Midi-Pyrénées, Nicole Bricq a insisté sur "la nécessaire complémentarité entre la Région – pilote du développement économique – et les autres acteurs, notamment les consulaires. En Midi-Pyrénées elle est au rendez-vous", s’est félicitée la ministre qui a conclu : "c’est vous, les entreprises, c’est vous, le Conseil régional, qui êtes en première ligne. Comptez sur nous pour vous accompagner".

La plateforme en chiffres

    - 186 fiches pays

   - 10.000 pages d’information

   - 30.000 études de marché

   - 40 000 salons et manifestations internationales

   - Top 10/20/50 par produit des pays fournisseurs/clients

   - 650 places de marché en ligne

   - 3.000 annuaires professionnels

 

Illustration ci-dessous : Pierre Cohen, Maire de Toulouse, Martin Malvy, Président du Conseil régional et Bernard Reynaud, vice-président du Conseil régional en charge du Développement économique, de l'Innovation et de l'Emploi, entourent la Ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq lors du lancement de la plate-forme numérique www.export.midipyrenees.fr

Travaux d'enfouissement de lignes électriques : une mutualisation profitable
dimanche 28 juill. 2013
Attractivité du territoire

La Communauté de communes Tarn & Dadou a profité des travaux d'enfouissement de lignes électriques effectués sur la commune de Gaillac pour signer une convention de partenariat avec ERDF, lui permettant de poser au sein d'une même tranchée, à côté du réseau électrique, des fourreaux destinés à déployer le réseau fibre optique de la Sem E-Tera, qui desservira dès le 15 septembre 2013 les entreprises de la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest. Une mutualisation qui a du sens.

Lire la suite



Quatre-vingt poteaux disparaissent

C’est un grand chantier que mène ERDF pour effacer les lignes aériennes issues du poste source de Gaillac. Ces travaux d’enfouissement, commencés en mai 2013 et qui devraient arriver à terme en novembre 2013, sont dirigés par Bernard Rességuier, responsable du service Ingénierie du Tarn pour ERDF. Ils sont assurés par une entreprise de Morlaix, Beuzit, spécialiste national de ce type d’ouvrage. Ses dix employés se servent d'une grande trancheuse et d'un engin de point à temps évoluant derrière, qui remet aussitôt en état les bords de routes ou de champs.

"Cinq artères moyenne tension vont être construites en souterrain, soit 25 km de câbles enfouis. Elles remplaceront à terme 14 km de lignes aériennes et 80 poteaux disparaîtront". Ces nouvelles lignes entrent dans le cadre du plan engagé dans le Tarn sur la période 2012-2014, pour un montant global de 2 millions d’euros.

Une mutualisation avec Tarn & Dadou qui permet de desservir la ZIR du Mas de Rest en fibre optique

Des partenaires locaux (SPIE, Fournier, Laclau) interviennent en complément de Beuzit. Le chantier ira jusqu’à Marssac, Sénouillac, Aiguelèze, Castelnau de Montmiral. Au lieu des 80 poteaux, ERDF installe 6 gros postes de répartition, de couleur vert sombre, qui se fondent mieux dans le paysage et qui sont télécommandés à distance.

Bernard Rességuier souligne que, outre les avantages en terme d’environnement, l’enfouissement des lignes diminue le temps de coupure moyen. "Dans le Tarn, il est de 100 minutes par an, surtout dû au vent ou à la neige dans les zones boisées où se produisent des chutes d’arbres. Notre objectif est de ramener ce temps moyen à 70 minutes. Ces travaux doivent y contribuer."

Daniel Guigou, le directeur départemental d’ERDF, a signé une convention de partenariat avec Tarn & Dadou et présenté aux élus ce projet sur trois ans. Il inclut, à la demande de la Communauté de communes, la pose de fourreaux et le déploiement de la fibre optique de la Sem E-Tera. Grâce aux travaux d'ERDF , la Zone d'Intérêt Régional (ZIR) du Mas de Rest sera connectée au réseau optqiue de la Sem E-Tera ; les entreprises implantées comme la Cuma oenologique du gaillacois ou la Coopérative d'Achats de Gaillac et celles en cours d'implantation (Surplus Auto 81, Surplus motos, Mapetitemercerie.com ou les établissements Fourcade) pourront ainsi très prochainement disposer du très haut débit pour développer leurs activités. Au-delà de l'économie réalisée par Tarn & Dadou pour connecter le Mas de Rest au réseau optique de la Sem E-Tera, cette mutualisation évite aussi et surtout d'ouvrir plusieurs fois une chaussée pour y faire passer des réseaux, qui cohabitent très bien dans une même tranchée.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Mapetitemercerie.com au top du e-commerce
mercredi 3 juill. 2013
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

L’entreprise Mapetitemercerie.com, en passe de s'implanter sur la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest à Gaillac, vient d’intégrer le palmarès des 100 premiers acteurs du e-commerce en France avant d'intégrer d'ici quelques mois son nouveau bâtiment. La société se hisse en 90ème position du classement des sites marchands français réalisé pour la deuxième année par le magazine E-commerce. Un véritable parcours de start-up !!!

Lire la suite



Mapetitemercerie réalise aussi une excellente percée dans le commerce sur mobile

La société, au-delà d'intégrer le top 100 des acteurs du e-commerce en France, se classe aussi en 9ème position dans le Top 10 des acteurs ayant réalisé la meilleure proportion de leur chiffre d’affaires sur mobile. Avec 50.000 connections par semaine et 200 commandes par jour, le site créé par Christel Anglade Moncéré en 2009 est devenu l’une des références de e-commerce en France.

La société a enregistré sur les six premiers mois de l’année 2013 une progression à deux chiffres de ses ventes, avec un panier moyen qui s’établit à 50€. Elle le doit entre autres choses à un large évantail de 25.000 références constamment renouvelées et à une attention particulière à son service client.

La société, implantée de manière temporaire à Marssac et qui vient de se voir délivrer son Permis de construire pour un bâtiment flambant neuf sur la Zone d'Intérêt Régional du Mas de Rest à Gaillac, emploie aujourd'hui douze personnes. Elle devrait aménager au sein de ses nouveaux locaux sur le Mas de Rest dans le courant du premier semestre 2014.

Son succès est couronné par un chiffre d'affaires d'1 million d’euros sur l'année 2012 ; le prévisionnel 2013 enviage un doublement de ce chiffre d'affaires.

 

Illustration : Christel Moncéré-Anglade, gérante de Mapetitemercerie.com et quelques unes de ses collaboratrices.

Source : ToulEco Tarn - Lire l'article en ligne sur le site de ToulEco Tarn en cliquant ici.