Actualités

La cave Ô petit bouchon et son site e-commerce
lundi 9 nov. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Vous êtes confinés chez vous et souhaitez acheter du vin, un rhum pour un cadeau de Noël sur un site en ligne ? Vous ne savez pas si vos commandes pourront bien arriver en temps et en heure ? On fait le point avec Virginie de la cave Ô petit bouchon pour connaître l'impact du coronavirus sur le commerce et les solutions possibles.

Lire la suite



La cave Ô petit bouchon reste ouverte pendant ces semaines de confinement. Cependant, vous avez besoin de préparer vos achats de fin d'année pour les repas et les fêtes en évitant au maximum les sorties…

Rassurez-vous, la cave Ô petit bouchon à Gaillac continue de fonctionner et les livraisons des rhums, whiskies, gins, vins arriveront à destination, soit en livraison à domicile gratuite si vous êtes à 30 km autour de Gaillac, soit par un envoi suivi, et bien sur en click & collect.

Virginie a adapté les livraisons à la situation, afin de proposer le meilleur service possible tout en assurant la sécurité à la fois des acheteurs et en minimisant les contacts possibles pour éviter les risques de propagation du virus. "La santé des clients en priorité".

Pour les expéditions, aucun problème majeur pour le moment, même si "les délais peuvent en effet être allongés compte tenu de la situation", mais les fêtes seront assurées par des achats en spiritueux plus tôt que d'habitude.

Vous l’aurez compris, Virginie met tout en œuvre pour assurer le meilleur service possible en ces temps difficiles. En cela, des dispositions ont également été prises en cas de problème avec un service téléphonique étendu et bien sûr la possibilité de la contacter via le site internet de la cave ou sur les réseaux sociaux facebook et instagram.

Vos achats pourront continuer dans des conditions normales, même en cette période délicate. Offrez un rhum précieux esclavo de 23 ans d'âge, un gin français distillé avec grand art, des bouteilles à tous les prix pour surprendre, tel cette liqueur de fleur de sureau fin et orginal. 

Le tout à retrouver sur le site internet de la cave, achats et paiement sécurisé en ligne.

Amarenco acquiert une société spécialisée dans l’équipement des collectivités
jeudi 29 oct. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Amarenco France s’apparente à une success story : un jeune ingénieur des Mines, Olivier Carré, sorti de l’Ecole d’Albi (EMAC), décide de créer son entreprise (Groupe Carré) et surtout de rester dans le Tarn - ce qui est déjà exceptionnel dans une promotion -, et réussit ses premières commandes de solaire photovoltaïque.

Lire la suite



L’expansion suscite l’intérêt d’un groupe irlandais - Amarenco - expert dans le secteur, qui lui apporte des fonds propres et donne à l’entreprise de nouvelles perspectives.

Le groupe étend ses activités, ouvre des bureaux en Corse, à Lyon, en Guadeloupe et à la Réunion, à Oman et Singapour. Il devient leader français de la toiture solaire (de 1.000 à 3.000 m²), aussi bien dans le secteur agricole que dans le domaine industriel et l’équipement des collectivités.

Le siège s’installe alors à Touny-les-Roses (Lagrave), refinance en mars 2020 une centrale au sol près de Bordeaux, et vient d’acheter à Valence (Drome) une nouvelle unité, Synergetik, spécialisée dans les collectivités. "On était peu présent sur ce secteur. Or, la demande est forte depuis les municipales, on sent les effets de la poussée verte".

Tout près et très loin

Amarenco agit tout près, couvre le boulodrome de Saint-Sulpice, le parking du stade de Brens, mais a également des projets sur des courts de tennis en Guadeloupe : de plus en plus de collectivités sollicitent la société.

"On assure 100% de l’investissement" précise Olivier Carré.

Amarenco compte 140 salariés, dont 70 sur le site Lagrave.

Pendant le confinement, l’entreprise est passée entièrement en télétravail, sans chômage partiel. Et si le confinement a réduit de 20% le chiffre d’affaires, Olivier Carré n’est pas inquiet. "Les chantiers ont été reportés sur 2021. Cela venait des retards pris par les entreprises qui installent et ceux des administrations qui instruisent les permis de construire".

Le coup de frein n’est pas un coup d’arrêt. Mais un nouveau confinement pourrait conduire à de nouveaux reports de commandes ou de réalisations.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : une centrale solaire en Gironde, refinancée en mars dernier par Amarenco. L’entreprise, installée sur la commune de Lagrave, est le leader en France sur les toitures solaires de 1.000 à 3.000 m².

Dans le Tarn, les offres d’emploi s’affichent sur les baguettes de pain
jeudi 29 oct. 2020
Emploi

Confrontée à des difficultés de recrutement dans plusieurs secteurs, l’Union des entreprises de proximité du Tarn a eu une idée originale : afficher les offres d'emploi sur les poches en papier des baguettes de pain pour toucher un public plus large. Une opération à laquelle s'est associée l'Agglomération Gaillac | Graulhet.

Lire la suite



Comment faire lorsqu'un employeur se retrouve avec une offre non pourvue depuis des mois ? Comment trouver des candidats, même sans diplômes mais motivés, pour des secteurs qui n'arrivent pas à embaucher ?

Ces questions, tous les recruteurs dans les métiers dits "en tension" se les sont posées. Et parmi eux, l'Union des entreprises de proximité du Tarn (U2P), qui représente des structures dans le bâtiment comme dans l'alimentation, en passant par les services. "On voulait mettre en place une action pour pallier les difficultés de recrutement, explique Redouane Dahmane-Bouali, son secrétaire général. Et c'est comme ça qu'on s'est dit : pourquoi ne pas valoriser les poches à baguette ?".

Depuis la fin du mois d'août 2020, avec l'opération "une baguette pour l'emploi" montée en partenariat avec 5 intercommunalités du Tarn dont la Communauté d'Agglomération Gaillac | Graulhet, des dizaines de boulangeries tarnaises vendent ainsi leur pain dans des poches sur lesquelles sont imprimées des offres.

Horizons différents

Des QR code renvoient également à une version en ligne des offres, que ce soit sur le site de Pôle emploi ou de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn.

Objectif : toucher un public bien plus large qu'en postant ces annonces de façon classique. "Les boulangeries sont situées dans des villages où, peut-être, certains n'ont pas accès à Internet, détaille Peggy Schepers, conseillère dédiée entreprise à l'agence Pôle emploi d'Albi. Parfois ce sont les grands-parents qui achètent le pain et montrent les offres à leurs petits enfants. Cela fait fonctionner le bouche-à-oreille et le champ de recherche s'en trouve élargi".

Les premiers retours des entreprises sont positifs. "Certains nous disent qu'ils ont eu plus de candidatures que les autres années, assure Rédouane Dahmane-Bouali. Ils reçoivent aussi des CVs de personnes venues d'horizons différents, qui n'ont pas d'expérience mais sont motivées".

Et dans ces secteurs habitués à ne pas trouver de main-d'œuvre, nombreux sont les employeurs à être prêts à lancer des formations. "On ne s'attend pas à résoudre tous les problèmes, mais toutes les initiatives sont bienvenues et les employeurs sont ravis", résume Peggy Schepers.

L'action doit d'ailleurs être reconduite au mois de janvier 2021.

L’enjeu de la proximité

Chaque mois depuis la fin août 2020, 40 offres sont imprimées sur les poches des baguettes distribuées dans 10 à 12 boulangeries. Avec une règle : celle de la proximité. Les postes proposés ne sont donc pas les mêmes selon que l’opération se déroule dans le sud du Tarn, dans le bassin de Gaillac-Graulhet (elle a été conduite en septembre) ou vers Albi.

Au total, en décembre 2020, quelque 200 offres en CDD, CDI et apprentissage auront ainsi été diffusées sur l’intégralité du département du Tarn.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l’opération "une baguette pour l’emploi" avait été lancée au Fournil de Saint Paul à Saint Paul Cap de Joux.

Graulhet. Briques Technic Concept freinée dans son essor
mercredi 28 oct. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

C’est la crise qui ralentit maintes entreprises, mais que Briques Technic Concept traverse en gardant le cap du développement. L’entreprise innovante spécialisée dans la fabrication de la brique en terre crue, installée à Graulhet depuis cinq ans, a bien sûr souffert ces derniers mois.

Lire la suite



"Avec très peu de commandes nous avons dû stopper la production durant quatre semaines et mettre nos deux employés en chômage partiel".

Le recrutement est prévu

"Nous avons rencontré des turbulences autant au niveau des fournisseurs que des clients. De notre côté nous avons attendu une machine dont nous avions créé le concept qui n’a pas été livré dans les délais. Le projet Cycle-Terre qui nous avait passé commande d’un prototype a aussi été retardé" explique Etienne Gay le fondateur de Briques Technic Concept, qui avoue avoir bénéficié d’un prêt garanti de l’Etat pour s’en sortir ponctuellement et qui peut aujourd’hui envisager l’avenir avec une certaine confiance.

"Nous sommes actuellement en début de période creuse. L’hiver n’est pas favorable à la construction avec ce matériau. Mais les perspectives sont bonnes. Nous sommes en phase conception avec du retard, d’un nouvel outil de fabrication qui nous permettra de proposer sur le marché des blocs préfabriqués en terre crue de 400 kg, de 1,2 m sur 40x40 cm, destinés au bâti de murs porteurs. Et ce, avec l’aide du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment".

BTC envisage déjà et d’ici la fin d’année, le recrutement d’une ou deux personnes pour poursuivre son essor.

"Toulouse et toute la région Occitanie sont demandeuses. Nous avons aussi développé le concept de la brique foraine, que nous allons pouvoir fabriquer sur place, sur les chantiers avec des machines adaptées. Parallèlement, nous trouvant ici, rue Jules Ferry trop à l’étroit dans nos 1.500 m², nous recherchons un local de 4.000 à 4.500 m² pour poursuivre notre développement. En espérant pouvoir rester sur Graulhet".

Et de conclure. "Notre expérience repose sur une idée simple : utiliser les ressources naturelles et réutilisables du sol, créer à partir de la terre un matériau sain et durable pour construire les maisons de demain".

Et demain, nous y sommes déjà !

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la brique de terre crue compressée, bâtissable après 6 semaines, un matériau aux qualités phoniques, thermiques et hygrométriques avérées.

La sculptrice a fabriqué son avenir sur mesure
mardi 27 oct. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Sur les hauteurs de Roquemaure, Fabienne Hot a su monter avec brio son entreprise pour vivre pleinement de sa passion. En quinze ans, l'artisan qui a démarré avec "ma douzaine de gouges, mon maillet et mon site vitrine" a transformé son site mon-encadrement.com et l'ensemble de ses autres activités en référence pour de nombreux clients hexagonaux.

Lire la suite



Une femme professeur principal au collège a encouragé le développement de sa vocation. "Quand j'avais 14-15 ans, mes copines allaient faire du basket ou du volley, moi j'allais taper mon petit bout de bois dans une association", confie-t-elle. Son professeur va alors l'inciter à suivre cette vocation via des formations au lycée de Revel. C'est un véritable déclic pour la jeune tarnaise. "Aux journées portes ouvertes, je me suis dit, c'est ça que je veux faire".

Elle se forme alors aux métiers d'ébéniste, de sculpteur sur bois et de marqueteur. Si Fabienne trouve rapidement du travail auprès d'une entreprise gersoise de construction de chevalets et d'instruments de musique, elle ressent rapidement l'envie d'autre chose.

Du petit bout de bois à l'entreprise

"Je me suis régalée, mais je ressentais l'appel de la création. Je ne voulais pas m'arrêter là, à 25 ans". Désireuse de stabilité, elle fait coup double avec la construction de sa maison sur un terrain familial.

Profitant de hangars agricoles, elle ouvre alors son atelier professionnel. Ledit atelier va se développer petit à petit, permettant à Fabienne de développer au passage son activité avec, par exemple, des produits phares comme des cadres sur mesure, ou des cadres permettant d'afficher des maillots sur cintre (dont elle est la seule fabricante en France).

Même si l'ameublement connaît un certain ralentissement ces derniers temps, l'artisan ne désespère pas de voir cette branche de son activité repartir de plus belle. "Les gens ont un peu plus d'attirance pour une décoration personnalisée, qui reflète leur personnalité".

De quoi voir venir encore de beaux jours pour Fabienne et son activité.

 

Source : Le Journal d'Ici - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Fabienne Hot a développé une série de cadres sur mesure.

Isabelle a créé un institut de toilettage "au poil"
mardi 27 oct. 2020
Du nouveau à Graulhet

Déjà propriétaire d'un salon de toilettage à Graulhet - "À l'eau les chiens" - Isabelle Lechevalier vient de déménager les locaux de son institut de formation de Blagnac vers la Cité du cuir.

Lire la suite



Isabelle Lechevalier a deux amours dans sa vie : les chiens et Graulhet. Propriétaire du salon de toilettage "À l'eau les chiens", la chef d'entreprise vient de réaliser une opération que beaucoup n'oseraient pas.

Cogérante d'un institut de formation pour toiletteurs installé à Blagnac, celle-ci a fait le choix de déménager son activité et de la relocaliser au cœur du centre-ville de Graulhet, rue du Docteur-Bastié. "Au départ, je voulais m'installer un peu plus près, à l'Union. Mais finalement, j'en avais marre de faire le trajet et j'ai donc trouvé ce local qui était vide depuis des années".

Un dortoir pour les apprentis

Dans ce local autrefois occupé par des kinésithérapeutes, ont pris place depuis mi-septembre 2020 des bêtes à quatre pattes et des professionnels, venus de tout le grand Sud-Ouest et souhaitant se mettre au goût du jour.

"J'ai installé ici un outil de perfectionnement pour les personnes qui aimeraient améliorer leur technique et corriger quelques défauts qu'on peut avoir au fur et à mesure des années".

Mais ce projet n'est pas le seul mené par la Graulhétoise, installée à son compte depuis une vingtaine d'années. Une fois le chantier définitivement achevé, Isabelle Lechevalier compte bien accueillir dans ces murs une poignée d'apprentis souhaitant apprendre les rudiments du métier. "Je fais déjà des formations initiales de cinq à six mois grâce à mon salon. Dans ce local, ils pourront assister à des cours et même loger sur place s'ils viennent de loin".

 

Source : Le Journal d'Ici - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Isabelle Lechevalier a inauguré son local en début de semaine rue du Docteur Bastié, à Graulhet.

Labastide devient la première coopérative tarnaise certifiée IFS
vendredi 23 oct. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

"Depuis sa création, la Maison Labastide inscrit l’innovation et la qualité au cœur de sa démarche. Cette volonté se poursuit aujourd’hui afin de répondre toujours mieux aux attentes de ses clients et de ses consommateurs finaux" indique Michel Darles, le directeur de la cave coopérative.

Lire la suite



Dans le cadre de cette démarche innovante e et engagée, la Maison Labastide avait obtenu depuis 2002 de la norme ISO 9001, norme certifiant le management de qualité en entreprise.

La Maison Labastide a décidé de passer au niveau supérieur en visant l’une des normes les plus exigeantes en matière de qualité et de sécurité des produits alimentaires : la certification IFS (International Food Standard).

"Cette dernière est très importante car elle est devenue au fil du temps indispensable pour de nombreux clients, qui imposent son obtention pour répondre à de nombreux marchés tant au national qu’à l’international" ajoute Michel Darles.

Après un travail long et rigoureux en interne, et quelques audits de pré-évaluation, la coopérative était prête en ce début d’année 2020 pour passer l’audit final. L’obtention de cette certification IFS a été acquise au mois de mars 2020, avec une note très élevée de 96,24% mais le confinement a retardé la communication de cet évènement majeur dans la vie de la cave.

La Maison Labastide devient ainsi la première cave coopérative tarnaise à être certifiée IFS et elle compte profiter de cet atout supplémentaire pour ouvrir de nouveaux débouchés commerciaux dès cette rentrée.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : de la vigne à la cave, la chaîne environnementale est un axe majeur dans la démarche de la coopérative. Les acheteurs internationaux y sont sensibles. La norme IFS peut ouvrir de nouveaux marchés.

"L’Instant Chien & Chat" ouvre rue de la Madeleine au coeur de Gaillac
jeudi 22 oct. 2020
Du nouveau à Gaillac

Elle a aimé les animaux dès son plus jeune âge. Sarah Sniezek a décidé très tôt d’orienter vers eux sa vie professionnelle. "J’ai été pendant quatre ans éducatrice comportementaliste canin à Albi, puis j’ai fait une formation de niveau 1 "Fleurs de Bach" sur les propriétés de certaines plantes qui apaisent par exemple des chiens craintifs".

Lire la suite



Restait à franchir le Rubicon de l’installation : Sarah a cherché un emplacement qui lui convenait et l’a trouvé à l’angle de la rue et du passage de la Madeleine, un lieu coeur de ville, de circulation et de bonne visibilité.

"Mon objectif est de mettre mes compétences au service du bien-être des chats et des chiens, avec des produits en grande majorité fabriqués en France, et près de la nature".

Impers et tee-shirts canins

L’Instant Chien & Chat offre une gamme large en matière d’alimentation, où les compositions excluent les édulcorants, les anti-oxydants et les OGM. Au rayon "accessoires et sellerie", des manteaux pour l’hiver côtoient des colliers et tapis rafraîchissants pour l’été. On trouve même des impers, des tee-shirts et des bandanas pour Médor et Azor. "Il y a des personnes qui en achètent", glisse Sarah Sniezek dans un sourire.

L’hygiène aborde les yeux, les oreilles, avec des huiles essentielles, les dents ("après manger") et bien sûr le poil, aussi bien pour les chiens à pelage ras que les chats à poil laineux. Les peignes à puces servent au toutou et au minou, l’aimant à poils à son maître ou sa maîtresse qui souhaite garder un vêtement présentable.

L’Instant Chien & Chat aborde également le couchage et le voyage. On peut offrir à son matou une fontaine électrique où il s’abreuvera, un gant de massage de bains, une brosse rétractable, voire une gourde et une gamelle de voyage que le propriétaire fixe à la ceinture.

"Je fonctionne avec des fournisseurs que je connais. J’ai travaillé avec eux lorsque j’étais dans l’éducation des chats et des chiens, je sais ce que je vends".

Dans la boutique de Sarah Sniezek, une vie de chien est plus proche d’un palace que d’une galère.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Sarah Sniezek propose de quoi alimenter, soigner, vêtir et promener ses animaux domestiques préférés.

"Graulhet, le cuir dans la peau" : les réservations sont ouvertes
mercredi 21 oct. 2020
Attractivité du territoire

Au fil des années, le succès se confirme et grandit pour l’opération "Graulhet, le cuir dans la peau". Les réservations sont désormais ouvertes pour participer à ces visites d’entreprises qui auront lieu les 21 et 22 octobre 2020.

Lire la suite



En cette année très particulière où les consommateurs s’orientent plus que jamais vers le "consommer local", le bassin graulhétois fait découvrir à l'occasion de l'opération "Graulhet, le cuir dans la peau" son savoir-faire reconnu mondialement.

En 2019, plus d’un millier de personnes avaient réservé leurs places pour prendre part à l’évènement organisé par l’office de tourisme Bastides et Vignoble du Gaillac qui, en plus des visites d’entreprises, propose aussi des boutiques éphémères.

Graulhet se distingue par une diversité et une concentration géographique uniques de savoir-faire. Ici on traite le cuir du début jusqu’à la fin : on transforme la peau en cuir dans les mégisseries, puis au sein des maroquineries, le cuir deviendra le produit fini que l’on retrouve en boutique.

Ces "portes ouvertes "constituent une occasion unique de comprendre les différentes étapes de fabrication des plus belles pièces : en quoi consiste le travail de rivière, comment le cuir est coloré ou encore quels outils permettent aux maroquiniers d’exercer leur art.

Laissez-vous guider par des entrepreneurs passionnés qui vous feront découvrir les secrets de leur métier.

Dans la peau d’un maroquinier

À chaque édition, sans se réinventer, l’évènement propose des nouveautés.

Cette année 2020, il sera possible de se mettre dans la peau d’un maroquinier. Petits et grands pourront participer aux ateliers créatifs et créer leurs propres souvenirs de leur journée, porte-cartes ou porte-clés en cuir. Les ateliers se déroulent de 14 heures à 18 heures et sont gratuits, sans réservation.

En revanche il est indispensable de réserver pour participer aux visites d’entreprises.

La participation est de trois euros par personne (gratuit pour les moins de 12 ans). Le port du masque est obligatoire pour toutes les visites. Les réservations se font en ligne en cliquant ici.

Seize sites au programme

Cette année, 19 lieux ouvrent leurs portes les 21 et 22 octobre 2020 ; ils concernent aussi bien le cuir et ses techniques (traitement des eaux usées à la régie des eaux, les états de la matière avec Cuir en stock, la chimie du cuir avec Trumpler ou la fabrication des outils de maroquinerie avec BFM) que les maroquiniers (Les Ateliers Fourès, La Fabrique, la maroquinerie Serres), les produits finis (créations en cuir avec Bandit manchot ou fabrication de cuir avec MRLF), la mégisserie et les tanneurs (Eureka, Didier Lieutard, Joqueviel & Cathala), que la reconversion des industries (centre socio-culturel de la Maysou, Brasserie des vignes).

Enfin, la Maison des Métiers du Cuir propose des ateliers gratuits de découverte, des visites guidées "les secrets des métiers du cuir" ainsi que des boutiques éphémères de La Cartablière et Cuirforever.

Les visites durent de 45 minutes à une heure. Les lieux précis des départs sont donnés sur les billets de réservation. Pour de plus amples informations, il est possible de téléphoner gratuitement depuis un poste fixe au 0805 400 828.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les visites permettent de découvrir le savoir-faire des professionnels du secteur.

Les belles américaines se refont une beauté au rond-point de l’Europe à Graulhet
mardi 13 oct. 2020
Du nouveau à Graulhet

À 16 ans, le diplôme de meilleur apprenti de France de carrosserie, version compagnonnage en poche, Robin Payet a remis à neuf la Porsche 911 paternelle avec une certaine réussite. La carrière de ce jeune Toulousain était toute tracée.

Lire la suite



Arrivé dans le Tarn il y a 14 ans, il a démarré ses activités dans le fond de garage d’un pavillon, avant de déménager plusieurs fois, en agrandissant à mesure que ses activités se développaient.

Et elles se sont développées vitesse grand V. Il est passé de 600 à 700 m² à Saint-Juéry, puis l’an dernier à 440 à Albi pour arriver à Graulhet en ce mois d’octobre 2020 et désormais disposer de 1.000 m² à l’enseigne Old’s Custom 81.

Selon les méthodes traditionnelles

C’est dans l’ancienne concession Renault, au rond-point de l’Europe, qu’il est en train de monter la cabine peinture, six ponts élévateurs et les divers équipements propre à la profession.

"C’est une vraie opportunité d’avoir trouvé ce garage. Je suis spécialisé dans la réfection, l’équipement et la mise en service de véhicules anciens et l’import de neufs, la plupart d’origine américaine. Je travaille avec des méthodes traditionnelles et les clients peuvent choisir le modèle, les options, les équipements, les couleurs, les sièges et motorisations qu’ils désirent. Ils sont livrés clefs en mains sur toute la France et à l’étranger."

Devant le garage, des pick-up Dodge ou Chevrolet. À l’intérieur, une Porsche 356, une Cobra, une Mustang et des hot-rots en cours de réparation et d’équipement. Mais aussi des motos des années "50-60" à remettre à neuf. Et ce en autonomie totale.

Outre les deux employés, c’est la compagne de Robin Payet, Nadège, qui réalise les selleries, après avoir suivi neuf mois de formation sur la spécialité. "Nous nous fournissons pour la plupart des pièces directement aux USA. Ce métier est passionnant", assure Robin Payet, intarissable sur les maques, les modèles, les époques et les qualités de toutes ces belles américaines aux chromes étincelants et peintures aux couleurs d’origine.

On oubliait ! Sur le parking, une jolie Ford coupé 1941, modifiée "hot rod" et équipée V8. C’est celle du patron qui se déplace avec ou qui sort son chopper Harley S & S quand il fait beau.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Robin Payet et une Ford Custom Deluxe coupé millésime 1950, en cours de restauration.