Actualités

La recyclerie de Crins à Graulhet victime de son succès
lundi 14 oct. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

La recyclerie graulhétoise, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois passage de Bretagne au sein du quartier de Crins, est victime de son succès. Le démarrage sur les chapeaux de roues de cette activité à la fois éco-responsable et solidaire l'oblige déjà à chercher un nouveau local.

Lire la suite



La recyclerie est située à Crins, dans un quartier de Graulhet en pleine rénovation.

Une recyclerie qui s'adapte et qui tourne

Au fil des travaux, ses horaires et l'ergonomie du site ont évolué et un café a ouvert ses portes juste à côté. "On ne peut pas vivre qu'avec la vente de vêtements et de vaisselle à bas prix. On a développé l'électroménager où nous ne sommes pas en concurrence avec les brocantes. On propose aussi de petits meubles après les avoir remis en état. Pendant l'été on a réparé beaucoup de ventilateurs", explique Marie-Christine, trésorière de l'association.

Réfrigérateurs ou machines à laver sont aussi parfois disponibles grâce à une des bénévoles diplômées en réparation. "Il faut calculer le temps passé et le bénéficie obtenu. On répare d'abord ce qui est très vite réparable pour que le matériel puisse être vendu peu cher", précise Marie-Christine.

Au fil des mois, l'activité s'est modifiée. Il n'y a, par exemple, plus de vêtements pour enfants pour lesquels il n'y avait pas de demande. Malgré cela, l'espace manque toujours dans le local de 160 m². "Du coup, nous cherchons une annexe, même à l'extérieur de la ville, pour pouvoir déposer ce matériel et mettre quelqu'un qui s'occupe des réparations", explique Marie-Christine.

Création d'un emploi

Le dynamisme de la recyclerie tient à celui de la poignée de bénévoles qui assurent le tri, les réparations et les permanences.

Le bilan de l'activité étant positif. "Nous envisageons d'embaucher rapidement quelqu'un. Il nous faudrait gagner un petit peu plus d'argent tout en restant dans notre objectif de rester dans des prix de solidarité, "explique Marie-Christine.

Ce serait aussi une façon d'éviter que les bénévoles qui donnent beaucoup de leur temps pour ce projet ne s'essoufflent après un si beau début d'activité.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Les 160 m² du local de la recyclerie de Graulhet à Crins ne suffisent plus.

Les Mirliflores : une nouvelle recette (du XVII ème siècle) à découvrir... et un trophée à venir ?
dimanche 13 oct. 2019
Du nouveau sur l'Agglo

Macaron, le premier du nom ! Chez les Mirliflores et depuis Montans, on joue à remettre au goût du jour des recettes anciennes de biscuits, à faire de la médiation historique et culturelle à travers la fabrication de biscuits artisanaux, à faire des liens entre tradition et modernité. Les Mirliflores viennent de sortir leur dernière recette : le macaron aux amandes du XVIIe siècle. A déguster de toute urgence !

Lire la suite



La petite dernière des recettes des Mirliflores : les Macarons aux amandes

Croquez dans le véritable macaron aux amandes, tel que les gourmets du Grand Siècle le dégustaient !

Petit gâteau à la croûte craquelée, composé d’amandes, de sucre et de blanc d’œufs, le macaron pouvait être moelleux ou croquant. Quelques monastères fabriquaient déjà ce biscuit durant le Moyen Âge, bien que la recette aurait officiellement été amenée en France par les cuisiniers de Catherine de Médicis en 1533.

En France, la première recette de macarons mentionnée dans un livre de recette date du XVIIe siècle, et c’est celle-ci que proposent les Mirliflores.

Les Mirliflores ? Les aventurières des recettes perdues !

Le macaron aux amandes du XVIIe siècleLes Mirliflores, c’est l’histoire d’une amitié et de passions communes pour l’Histoire et la pâtisserie.

La rencontre des créatrices de cette société originale, Elisa et Gwenaëlle, a eu lieu il y a plusieurs années, durant leurs études d’Histoire en Master Patrimoine culturel.

En 2017, après avoir travaillé dans différentes structures culturelles, elles ont décidé de faire de leurs deux passions leur métier, en créant une biscuiterie artisanale dans une ancienne ferme du Tarn, sur la commune de Montans au sein de Gaillac | Graulhet Agglomération.

Fruit d’un long travail de recherches dans différents documents historiques, culinaires, médicinaux ou iconographiques, les biscuits "Goûtez l’Histoire" des Mirliflores sont le résultat de nombreuses heures passées à tester et redécouvrir la pâtisserie à travers les siècles.

Les Mirliflores en lice pour le trophée "Produire local" de l'opération "T d'Oc: Tarn, Territoire de Talents 2019"

Preuve de la qualité et des savoir-faire de l'entreprise, les Mirliflores sont nominées dans la catégorie "Produire Local" de l'opération "T d'Oc: Tarn, Territoire de Talents 2019".

Organisée par Le Journal d’Ici, l’opération "T d’Oc: Tarn, Territoires de Talents" permet au public, jusqu’au 8 novembre 2019, de décerner un trophée à cinq initiatives locales couronnées de succès, dans les catégories Animation, Patrimoine, Produire local, Emploi et inclusion et Transition écologique.

A noter que le territoire de l'Agglomération Gaillac | Graulhet est bien représenté dans la catégorie "Produire Local", puisqu'aux côtés des Mirliflores, les pâtes Ba Pla de Técou sont également nominées.

A vos votes pour départager les nominés dans la catégorie "Produire local" en suivant le lien ici !

Contact

Biscuiterie artisanale Les Mirliflores.

Elisa Faget et Gwenaëlle Carrère.

Adresse : 52 rue de la Guillemette - 81600 Montans.

Téléphone : 05 63 53 47 74.

Mail : contact@lesmirliflores.com.

 

Illustration ci-dessus : le macaron aux amandes du XVIIe siècle des Mirliflores.

Illustration ci-dessous : Elisa Faget et Gwenaëlle Carrère...

Suplus Motos va déconstruire 10.000 deux roues par an depuis Gaillac
jeudi 10 oct. 2019
Evènement

Le centre de recyclage 2 roues Surplus Motos va "déconstruire" 10.000 motos par an et remettre dans le circuit des milliers de pièces de réemploi. Une entreprise de dimension nationale, leader sur un secteur d'activités innovant, économiquement, socialement et environnementalement responsables.

Lire la suite



Une entreprise engagée dans le développement durable qui lutte contre le gaspillage tout en alimentant l’économie circulaire, en améliorant le pouvoir d’achat des consommateurs et en créant des emplois non délocalisables…

L'usine de production flambant neuve de Surplus Motos, inaugurée le jeudi 26 septembre 2019 sur la zone d'activités du Mas de Rest à Gaillac, labellisée "Occitanie Zone Economique" par la Région Occitanie, est parée de toutes les vertus par Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

C’est même "le modèle de société" que Brune Poirson aimerait voir émerger en France, a-t-elle affirmé dans une vidéo diffusée avant le coupé de ruban qui s’est déroulé en présence du Préfet du Tarn Jean-Michel Mougard, du sénateur Philippe Bonnecarrère, de la députée Marie-Christine Verdier-Jouclas, de la conseillère régionale Claire Fita, du président du conseil départemental Christophe Ramond et du maire de Gaillac Patrice Gausserand et de nombreux invités.

Visionnaire, Laurent Hérail l’a été quand il a d’abord lancé Surplus Autos. Pointant le vide juridique autour de la déconstruction des 2 roues et principalement des motos, le chef d’entreprise tarnais a anticipé.

Laurent Hérail a industrialisé la déconstruction de motos, fournies par les assurances après un accident, un vol, un incendie, un dégât… et engager un travail de fond à base d’intelligence artificielle pour déterminer les besoins en pièces des motards.

Usine de dernière génération

Le résultat tient dans une usine flambant neuve, unique en France et sans doute en Europe, où les motos suivent un circuit de dépollution, démontage, nettoyage…

Les pièces récupérées, qui sont garanties deux ans, sont photographiées dans un véritable studio, expertisées avant d’être stockées dans un immense hall, qui a nécessité plusieurs mois de mise en place, et mises en vente.

5 millions d’euros d’investissements et PRE

L’usine, qui a mobilisé 5 millions d’euros d’investissement, n’est pas loin du concept d’une usine 4.0. On est à des années-lumière de la casse traditionnelle de plein air où les engins attendent de connaître un nouveau destin.

L’utilisation des pièces de réemploi (PRE) n’est pas encore généralisée en France au grand regret de Francis Bartholomé, président national du CNPA qui a fait le déplacement dans le Tarn.

Laurent Hérail espère bien voir la législation et la réglementation évoluer suffisamment pour faciliter l’accès aux pièces de réemploi des réparateurs.

La France reste loin derrière les pays scandinaves ou l’Espagne plus proche.

D’autant que les pièces de réemploi, expertisées, sont garanties deux ans comme les pièces d’origine neuves tout en coûtant un tiers de leur coût.

Moins cher, moins impactant pour l’environnement et créateur d’emplois locaux… Laurent Hérail a tout compris.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Surplus Moto pourra traiter 10.000 motos et référencer et stocker 300.000 pièces.

En téléchargement ci-dessous : l'interview de Laurent Hérail, Président de Surplus Motos, dans le Journal d'Ici.

Senouillac retrouve son boulanger
jeudi 10 oct. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

"Ouf". Soulagé Bernard Ferret, le maire de la petite commune de Senouillac située à quelques lieues de Gaillac au sein de Gaillac | Graulhet agglomération. Ses administrés n'auront plus à prendre la voiture pour acheter du pain. Après sept mois d'attente, la boulangerie va rouvrir ses portes le 1er octobre 2019.

Lire la suite



"C'est une bonne chose. On a besoin de commerces pour dynamiser le bourg. On a l'école avec 100 enfants, une agence postale, un cabinet médical. Et enfin, on va retrouver notre boulangerie". Oui… enfin. Car la première expérience s'est plutôt mal terminée.

"C'était une erreur de casting" soupire l'élu. "Ça été un peu compliqué. Notre ancien boulanger qui venait de s'installer n'a pas su trouver sa clientèle et a fait faillite" rappelle le premier magistrat. L'artisan lui, a accusé la municipalité de ne pas jouer le jeu. Un conflit qui s'est terminé à l'instant où il a rendu les clés. "C'est un gros investissement que l'on a réalisé avec l'appui de l'ensemble des collectivités. Heureusement, nous avons retrouvé les locaux en bon état. Maintenant, il faut penser à autre chose, tourner la page et avancer".

"J'ai décidé de me lancer dans l'aventure. Les locaux sont de très bonnes qualités et le secteur passant. Je suis sûr que mon commerce va bien fonctionner". Ces quelques mots viennent de Jimmy Marlette, artisan boulanger qui n'est pas un novice dans le métier. Après avoir monté une entreprise de boulange en Champagne-Ardenne, il est venu s'installer dans la région d'abord à Tessionnères, puis à Brens où il était salarié. "J'ai trouvé l'idée intéressante de reprendre ce commerce. L'étude de marché est bonne. L'accueil des gens qui ont vu que j'allais ouvrir est sympathique. Tous les voyants sont au vert" résume le futur gérant de la Boulangerie de Loona. "C'est le prénom de ma fille. Il vaut mieux pas que je ne me plante pas, sinon, elle risque de m'en vouloir un moment" rigole Jimmy.

Plus sérieusement, tout est prêt pour le 1er octobre ? "Je fais les derniers tests de farine, pour arriver au meilleur pain possible. Pour l'instant je ne vais pas faire de tournée. Trop compliqué quand on est seul. Par contre, si un épicier ambulant veut distribuer mes baguettes dans les campagnes, je suis preneur".

Le maire savoure. "C'est important, vous savez un commerce de proximité, dans une commune de 1.200 habitants". "Et d'autres projets pourraient voir le jour" renchérit le boulanger. "Puisqu'il en parle" réplique le maire. "Nous avons organisé des débats citoyens, pour parler de l'avenir de notre commune. Et il est ressorti l'envie de créer un café associatif. Des gens sont motivés pour s'en occuper. Alors pourquoi pas une ouverture rapide".

À quelques dizaines de mètres de là, on ferait la route centrale du bourg. "On a aussi en projet la construction d'un city park, un jardin d'enfants, la rénovation du terrain de pétanque. Il faut investir pour proposer de meilleures installations possibles à la population" conclut le maire. Et tout cela pourra se faire en humant la bonne odeur d'un croissant tout chaud.

Il y a sept mois, l'affaire avait fait grand bruit dans les rues de Senouillac. La mairie s'était lancée dans la construction d'un local pour accueillir une boulangerie et dynamiser la commune. Une bien belle idée qui a tourné au vinaigre au bout de quelque temps. Le boulanger s'est retrouvé dans une situation financière critique, mettant la clé sous la porte et accusant la municipalité de ne pas jouer le jeu. Aujourd'hui, c'est du passé. Le maire a retrouvé le sourire avec l'arrivée d'un nouvel artisan qui ouvre ses portes le 1er octobre 2019.

Damien Ginestet-Cros : "Notre plus grosse concurrence, ce sont les boulangeries industrielles"

Damien Ginestet-Cros est le président départemental de la Fédération des artisans boulangers-pâtissiers. Par sa fonction, il connaît parfaitement les évolutions de la boulange dans le Tarn.

"À la Fédération, nous apportons notre aide à nos nouveaux adhérents qui veulent s'installer. On les aiguille pour tous les papiers administratifs, mais aussi pour l'installation commerciale. On leur apporte notre expérience, votre savoir-faire sur nos produits, notre vécu avec la clientèle, en sachant que nous sommes tous artisans boulanger".

Comment se porte la boulange dans le Tarn ?

"Dans les campagnes, on résiste bien. Les gens aiment leur boulangerie de village. C'est un commerce de proximité important où l'on n'a pas besoin de faire des kilomètres en voiture pour acheter sa baguette quotidienne".

Et en ville ? "Les boulangeries de centre-ville fonctionnent. Là aussi, la proximité avec une clientèle qui se déplace à pied permet de bien s'en sortir. C'est plus compliqué pour les commerces qui ont choisi de s'installer en périphérie des villes".

Le problème ? "L'arrivée en masse des boulangeries industrielles qui débarquent avec leur puissance financière, et propose du pain chaud à n'importe quelle heure de la journée à des prix défiant toute concurrence. Ils paient les mêmes charges que nous, mais achète en gros les matières premières. Du coup, ils ont des prix d'achat 50% moins chers que nous. À ce prix, ils peuvent proposer trois baguettes achetées pour une offerte" confirme le président.

"Ceux qui sont proches de ces boulangeries industrielles ont dû mal à survivre. Pour les autres, il faut avouer que la boulangerie tarnaise se porte plutôt bien".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Bernard Ferret, maire de Senouillac et le nouveau gérant de la boulangerie, Jimmy Marlette.

Reprise originale du salon de coiffure Jean Claude Pigot à Gaillac !
mercredi 9 oct. 2019
Du nouveau à Gaillac

Le salon de coiffure Jean Claude Pigot, situé en centre-ville de Gaillac au 92 rue de la Madeleine, vient d'être repris par Christian Gaudron. Une reprise originale, que Monsieur Gaudron nous raconte !

Lire la suite



"Coiffeur depuis 37 ans, j'étais jusqu'il y a quelques mois encore, et ce depuis 19 ans, à mon compte à Castanet Tolosan près de Toulouse.

Gaillacois depuis maintenant 9 ans, j'ai souhaité me rapprocher au plus près de mon domicile.

J'ai donc saisi l'opportunité de reprendre le salon de coiffure pour homme de Monsieur Jean-Claude Pigot, situé au 92 rue de la Madeleine à Gaillac, et c'est avec grand plaisir que j'ai démarré le 1er octobre 2019 sur le salon nouvellement baptisé Christian G.

Ce nouveau cap donné à ma vie professionnelle est un véritable coup du destin. Car ce salon, situé dans rue de la Madeleine, je l'ai visité il y a 19 ans. J'étais venu car le propriétaire d'alors cherchait quelqu'un à embaucher pour ensuite lui vendre le salon. Mais j'avais refusé sa proposition car je venais de m'engager avec des associés sur un salon à Castanet Tolosan. A la deuxième occasion, j'ai accepté de m'installer sur Gaillac et je peux ainsi continuer à travailler dans la coiffure.

J'ai toujours voulu faire ce métier. Jeune, quand j'allais chez le coiffeur, j'observais tous les gestes. Des gestes que je reproduis depuis dans mon salon.

Venez pousser la porte de mon commerce !"

Christian G. - 92 rue de la Madeleine Gaillac.

Tél : 05 63 57 06 35.

 

Illustration ci-dessous : article paru dans la presse locale relatif à la repise du salon de coiffure Jean Claude Pigot par Christian Gaudron.

AbLink : maintenance, dépannage et réparation informatique, ordinateur et réseau
lundi 7 oct. 2019
Ingéniérie

Assistance et maintenance informatique, achat de portable, de PC ou de périphériques au meilleur prix, un service proche, simple et efficace... C'est à Gaillac que ça se passe. Particuliers, entreprises au parc informatique bureautique et/ou technique, optez pour un service de proximité et de qualité. Aucun surcoût n'est facturé sans l'accord du client, le diagnostic et les corrections à apporter sont connus dès la fin de ces opérations. Découverte.

Lire la suite



Situé en plein centre ville de Gaillac, à proximité de la Place de la Libération et de places de parking, AbLink est un des principaux acteurs de services informatiques du Gaillacois. C'est une entreprise qui assure la maintenance des ordinateurs de bureau et portables de toutes marques, excepté Apple.

Vous cherchez un ordinateur neuf ou d'occasion ? Consultez-nous, nous aurons certainement le modèle pour vous satisfaire, nos occasions issues du parc informatique professionnel sont testées et garanties.

Vous cherchez un périphérique informatique (souris, imprimante, clavier, carte d'extension, clé USB, etc...) ? Vous le trouverez à coup sur dans notre boutique au meilleur tarif.

Récupération de données

Nos techniciens disposent d'outils efficaces pour tenter de récupérer vos données perdues, quel que soit le support (Clé USB, Disque dur...). Si besoin était, nous pourrions vous orienter vers un de nos partenaires locaux experts en ce domaine.

Services de réseau

Votre réseau est en panne ? Vous n'avez plus Internet ? Vous avez un problème de connexion en Wifi ? Vous voulez brancher votre imprimante en Wifi mais vous ne savez pas comment ?

Nous fournissons un service fiable et rapide et nous résolvons votre problème de réseau dans votre entreprise ou à votre domicile.

Suppression de virus, ordinateur infecté

Plaies de l'informatique actuelle, nous sommes des experts en matière de détection et de suppression de virus, logiciels espions et autres logiciels malveillants.

Sur votre ordinateur portable ou votre ordinateur de bureau, nous vous proposons un forfait pour un nettoyage complet et efficace, qui garantira l'intégrité de vos données.

Installation et mise à jour de logiciels, de Windows ou Linux

Que ce soit Windows ou Linux, nous installons ou mettons à jour le système d'exploitation de votre choix sur votre ordinateur portable ou votre ordinateur de bureau. Nous pouvons également vous aider si vous avez des difficultés pour installer ou configurer un logiciel particulier.

Notre processus de réparation : le diagnostic est toujours gratuit, ce qui permet à nos clients de connaître le prix avant que la réparation ne soit effectuée. Sensibilisés par les problématiques environnementales et écologiques, nous favoriserons toujours la réparation au remplacement, source de gaspillage.

Quand cela est nécessaire, nous pouvons venir chercher votre matériel à domicile et vous le rapporter après la réparation, ou tout simplement intervenir à domicile. Aucun frais de déplacement sur Gaillac.

Vous avez une urgence, appelez-nous (n° de téléphone non-surtaxé) et nous interviendrons immédiatement pour résoudre votre problème.

Par téléphone, il n'y a pas de plateforme, vous avez l’assurance d’être en relation directe avec notre personnel technique, compétent, qui saura répondre à vos attentes ou résoudre vos problèmes dans les meilleurs délais.

Contact - Pratique

AbLink - 10, rue Portal, 81600 Gaillac.

Tel : 05 63 33 60 70.

Mail : support@ablink.com.

L'atelier de l'artiste peintre Robert Blanc, une nouvelle boutique en centre-ville de Gaillac
lundi 7 oct. 2019
Du nouveau à Gaillac

L'artiste peintre Robert Blanc, après avoir testé pendant quelques mois son projet à Gaillac à travers le concept de "Boutique éphémère" proposé par l'Aggomération Gaillac | Graulhet, a décidé de franchir le pas : il vient d'ouvrir son propre atelier de peinture et d'exposition en centre-ville de Gaillac, au 6 de la rue Portal. Poussez la porte !

Lire la suite



Robert Blanc est né en 1952. Originaire de Gaillac, il est artiste peintre depuis de nombreuses années ; sa notoriété comme aquarelliste n’est plus à faire. Il pratique toutes les techniques de la peinture, donnant la préférence à la douceur de l'aquarelle et à la variété des paysages.

Il ose des arbres bleus, donne un mouvement de danse aux cyprès des jardins, peuple, de quelques silhouettes, ses ruelles et ses chemins parsemés de fleurs sauvages aux couleurs vives mais posées avec légèreté comme des notes de musique.

Une nouvelle boutique en centre-ville de Gaillac, l'atelier de Robert Blanc

Atelier Robert BlancRobert Blanc ouvre sa nouvelle boutique, son atelier de peinture, non éphémère, au 6 rue Portal à Gaillac.

D'une longueur de 15 m, l'atelier comprend une vitrine comportant à l'exposition et à la vente une soixantaine de tableaux originaux aquarelles et acryliques.

Des originaux de petite taille ou en grands formats encadrés, sont proposés à partir de 25€... jusqu’à 450€. L'atelier propose aussi des possibilité de paiement, de changement de cadre, de la vente à la feuille et des originaux à la commande.

Le but de Robert Blanc est bien entendu de vendre des tableaux, mais aussi et surtout de diffuser sa passion, de parler de son métier, d'apprendre ses techniques aux autres, à travers par exemple les stages d'aquarelle qu'il propose (en salle ou en extérieur).

 

 

Contact - Pratique

Atelier Robert Blanc - artiste peintre.

Exposition - Stages de peinture.

Boutique : 6 Rue Portal 81600 Gaillac.

Téléphone : 06.22.09.10.36.

 

Illustrations-ci-dessus et ci-dessous : vue de l'Atelier de Robert Blanc rue Portal à Gaillac.

Les élus découvrent le cœur de la savonnerie Oppidum à Puycelci
mercredi 2 oct. 2019
Jeunes entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Le président du Conseil départemental du Tarn, Christophe Ramond, accompagné des conseillers départementaux Maryline Lherm et Paul Salvador ainsi que du maire de Puycelsi Claude Labranque, ont visité l'entreprise Oppidum, dans ses locaux de Puycelci.

Lire la suite



L'occasion de découvrir cette savonnerie créée en 2017 par Christophe Fargier et Jean-Christophe Gaven.

Dédiée à la cosmétique naturelle et biologique, la marque tarnaise est certifiée Cosmos organic.

Actuellement deux dans l'entreprise, Oppidum espère voir ses effectifs augmenter rapidement et passer de 15.000 savons vendus par an aujourd'hui à 50.000 - 80.000 savons par an d'ici 3 ans.

Des soins sont également proposés.

De la conception au conditionnement final, tous les cosmétiques Oppidum sont le produit d'une fabrication entièrement interne.

Règle fondamentale, matières, ingrédients, connaissances scientifiques et pratiques traditionnelles priment sur tout le reste. Chaque formule est imaginée, testée et décidée dans leurs ateliers à Puycelsi, avant d'être validée et certifiée par un organisme scientifique extérieur agréé.

Chaque pièce est unique, façonnée individuellement.

Il semble que la formule soit gagnante si l'on en croit l'accueil des clients qui plébiscitent cette marque tarnaise qui s'exporte aux Etats-Unis, en Belgique, en Hongrie, en Allemagne, en Espagne, au Canada, à l'île de La Réunion…

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les explications de Paul Salvador amusent Christophe Ramond.

Inauguration du café "Au Bord du Monde" à Salvagnac
lundi 30 sept. 2019
Du nouveau sur l'Agglo

Plus de 500 personnes sont venues célébrer l'arrivée du petit dernier à Salvagnac fin septembre 2019 : le café Au Bord du Monde, un mélange de convivialité et de lien social, de culturel et de vie de village. Allez jusqu'au Bord du Monde, il y fait bon.

Lire la suite



"De mémoire de Salvagnacoise, disait une habitante du village, jamais autant de monde ne s'est réuni sur les allées Jean Jaurès".

Inauguration Au Bord du MondeC'est dans la liesse et autour d'un délicieux cochon grillé que Régine Claréty et Yvan Poirier, les nouveaux cafetiers, ont été officiellement lancés sur l'orbite de ce bistrot culturel tant attendu par tant de gens, le café Au Bord du Monde.

Bernard Miramond, maire de Salvagnac, accompagné de Mireille Brunwasser, adjointe, recevait à l'occasion de l'inauguration du café Maryline Lherm, maire de Lisle-sur-Tarn et conseillère départementale.

Les prises de parole se sont succédé. Tout d'abord Mireille Brunwasser, adjointe au maire qui, aux côtés du maire et avec d'autres élus, Roland Balaran, Yves Géraud, Olivier Lecomte, a été la cheville ouvrière du projet.

Bernard Miramond ensuite, soucieux de préserver les commerces dans son village et le café en particulier pour ce qu'il représente dans la vie sociale de la commune, a précisé que c'était presque une tradition à Salvagnac que d'accompagner ce type de desseins au fil des mandatures. Il a fait part de l'importance de préserver la vie des communes à travers l'activité des commerces de proximité.

Puis Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée du Tarn, a souligné la nécessité d'encourager et de soutenir des projets tels que l'ouverture d'un café, en précisant qu'une réflexion était actuellement en cours au niveau national visant à aider à la réimplantation des cafés en milieu rural. Elle a aussi évoqué le service public dans les villages et le besoin d'installer des points d'accueil au niveau des trésoreries, à Salvagnac en particulier d'où, précisait-elle, il n'est pas forcément commode d'aller à Rabastens.

Enfin, Yvan Poirier a parlé avec beaucoup d'émotion du café culturel de pays qu'il a imaginé avec Régine Clarety, sa coéquipière. Il a fait sien le proverbe africain qui dit "qu'il faut tout un village pour élever un enfant".

Régine et Yvan ont souhaité s'entourer de tout le village de Salvagnac et alentours, de partenaires attentifs et d'amis précieux pour donner vie et longue vie au café Au Bord du Monde.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire les articles en ligne ici et .

Illustration ci-dessus : plus de 500 personnes sont venues célébrer l'ouverture officielle du café Au Bord du Monde.

Illustration ci-dessous : Bernard Miramond, Maryline Lherm, Mireille Brunwasser, Marie-Christine Verdier-Jouclas, Yvan Poirier et Régine Claréty.

Gaillac. Le retour des Féeries de Chine, pour la 3° édition
dimanche 29 sept. 2019
Evènement

La troisième édition du festival des Lanternes se déroule dans l'enceinte du Parc Foucaud à Gaillac, du 1er décembre 2019 au 31 janvier 2020. Il mettra notamment en avant pour cette édition 5 provinces chinoises et des dinosaures, qui sortiront de Chine pour la première fois. Et comme pour les éditions précédentes, des animations en ville, en particulier autour du marché de Noël qui se tient place de la Libération.

Lire la suite



Selon le maire de Gaillac, 20.000 personnes ont déjà pris leur billet pour la troisième édition du festival des Lanternes.

Le parc d'attractions proposé par la ville de Gaillac et la société chinoise Lantern Group se réinstalle du 1er décembre 2019 au 31 janvier 2020 au parc Foucaud. Une nouvelle édition qui tentera de battre tous les records d'affluence et les 370.000 visiteurs de l'an passé. Pour y parvenir, le parc renouvelle ses tableaux.

La thématique choisie cette année est Carnet de voyage. "Nous allons voyager autour de 5 provinces", a indiqué Patrice Gausserand lors d'une conférence de presse de présentation de cette nouvelle édition.

Les milliers de lanternes vont de nouveau briller sur les 4,5 ha du parc Foucaud.

Les nouveautés de l'année sont une théière monumentale composée de 8.000 pièces de porcelaine, un dragon lumineux de 50 m de long en disque CD. Il y aura aussi un bouddha assis de 18 m de haut qui brillera de 1.000 leds au pied de la muraille de Chine qui s'étendra sur 125 m de long.

La partie patrimoine gaillacois aura toujours son éclairage. Le vignoble sera ainsi à l'honneur, mais on retrouvera également une reproduction du pont de Tanus qui bénéficie lui aussi d'un jumelage avec une ville chinoise.

Festival Lanternes 2019 2020

Des dinosaures

Enfin, l'autre nouveauté sera la partie baptisée Millénaire.

Elle sera consacrée aux dinosaures. La ville de Zigong est effectivement connue pour ses lanternes, mais elle est également le berceau des dinosaures chinois.

Huit grosses bestioles seront installées dans une scénographie, dont trois aux dimensions impressionnantes, assure le maire. Ils seront animés. "C'est un rêve pour les enfants de pouvoir les approcher".

Le marché de Noël sera toujours au rendez-vous place de la Libération, avec ses produits locaux et ses créateurs. Un marché qui bénéficiera, après la patinoire l'an passé, de la présence d'une grande roue de 30 m de hauteur.

Le chiffre : 20

En euros, c'est le tarif d'un billet adulte non daté. Le billet daté qui sera obligatoire cette année le samedi est à 16 euros.

Les résidents de l'agglomération Gaillac-Graulhet bénéficient d'un tarif à 13 euros.

En bref

Le parc s'étend sur 4,5 ha au cœur de la ville de Gaillac.

46 tableaux thématiques seront proposés avec plus de 2.000 lanternes.

Ces lanternes géantes sont réalisées avec 180 tonnes de métal et 80.000 ampoules led.

Trois scènes accueilleront la troupe du Sichuan.

Un marché artisanal est situé dans le parc.

Place de la Libération, le marché de Noël est reconduit avec espace restaurateurs, bar à vin et bières.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le parc d'attractions va-t-il encore battre des records de fréquentation ?