Actualités

Camille Estivals à l'honneur dans les pages du Figaro
jeudi 17 janv. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Camille Estivals, créatrice de bijoux, est installée depuis quelques mois maintenant dans les locaux graulhétois de la pépinière hôtel d'entreprises Granilia de la Communauté d'agglomération Gaillac | Graulhet. Et elle a les honneurs du Figaro, qui lui ouvre ses pages. Reprise ici de l'article du Figaro dédié à "5 jeunes entrepreneurs dans le luxe".

Lire la suite



Bijoux - Camille Estivals, 30 ans, Graulhet

Camille Estivals a toujours été attirée par l'art et l'artisanat. "Après le bac, j'ai suivi une MANAA, puis une première année en graphisme".

Des idées plein la tête, elle s’est mise à créer et à vendre ses premiers bijoux : "J’étais novice, je ne comptais pas mes heures ! Entre temps, j'avais opté pour une école 3D et cinéma d'animation".

Mais son expérience commerçante a pris le dessus. "J’ai abandonné mes études pour passer un CAP puis un BMA Art du bijou et du joyau. J’y ai appris les bases de la bijouterie-joaillerie pour développer mon univers. Tout mon parcours d’étude m’est aujourd’hui très utile !".

Laissant mûrir de nouvelles idées, Camille a fini par trouver son matériau fétiche : "La porcelaine est une matière naturelle, à la fois délicate et robuste. J'aime la mélanger à l'or, au platine, aux pierres et autres matières nobles comme le cuir ou les plumes".

Soutenue par ses proches et par la pépinière d'entreprise Granilia de l'Agglomération Gaillac | Graulhet, elle ne regrette pas l’aventure entrepreneuriale :"Il n'y a pas d'âge pour se lancer. Obtenir des conseils professionnels, disposer de temps et d'un budget de base est indispensable. Les échecs nous permettent de progresser !".

 

Source : Le Figaro - télécharger l'article original ci-dessous.

Illustration ci-dessous : Camille Estivals.

Maroquinerie : Brigitte Pécharman ouvre sa boutique... à Gaillac
lundi 7 janv. 2019
Du nouveau à Gaillac

"C'était maintenant ou jamais". Brigitte Pécharman a ouvert "Ma Besace" sur le haut de la place d'Hautpoul à Gaillac, un site bien en vue et très passant. Après trente années dans la grande distribution toulousaine, à divers postes allant de la gestion au service, elle a fait cinq ans de boutique dans le prêt porter.

Lire la suite



Cette expérience du client lui a donné l'envie d'ouvrir son magasin, mais sur un produit bien spécifique, l'article de cuir. "J'aime la matière, l'odeur, le toucher. le cuir a une belle allure".

L'affaire a été tout prêt de se faire sur une autre boutique gaillacoise. Brigitte Pécharman ne s'est pas découragée. Une autre opportunité s'est présentée, sur un espace disponible occupé auparavant par un restaurant. "Je me suis dit : faisons une autre maroquinerie, avec d'autres marques. La clientèle aura plus de choix".

La réalisation a été confiée entièrement à des entreprises gaillacoises et le résultat est concluant : une devanture élégante (peinture anthracite de Thierry Boddi, enseigne de Magali Lassalle, flocage d'Amandine).

Confiance aux entreprises locales

L'intérieur épuré, clair (Martial électricité) où Patrick, le compagnon de Brigitte, a largement participé, met en face-à-face un mur de briquettes rosées et un autre de panneaux blancs laqués cernés de noir. Les sacs sont bien en vue, avec des marques exclusives sur le secteur, comme Gérard Darel ou Loxwood ("on ne les trouve qu'à Toulouse"), mais aussi Marc Douglas, Malfroy pour les foulards de soie et Vaud pour les parapluies de Saint-Claude.

En janvier 2019, Brigitte Pécharman ira au salon de Paris pour compléter son offre avec une entrée de gamme.

Son autre objectif immédiat est la mise en place d'un mur de bagagerie. Depuis l'ouverture de Ma Besace, le 7 décembre 2018, elle s'estime "très contente". De son nouveau statut, de son cadre de travail comme de son chiffre d'affaires.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Brigitte Pécharman attendait une opportunité pour réaliser son projet : elle s'est présentée place de la Libération. Un site bien en vue et très passant. Ma Besace a bien démarré.

Christian Bacanov lance le brûleur universel sur le marché français
lundi 7 janv. 2019
Du nouveau à Graulhet

C'est, aux dires de Christian Bacanov, le seul type de brûleur jamais inventé, capable d'accepter en chaudière ou en générateur absolument tous les types de granulés, des végétaux, mais aussi des déchets agricoles ou ménagers, de paille, de boues de station d'épuration ou mixtes issus de la biomasse.

Lire la suite



Il aura fallu dix ans de recherches et de tests à Iuliean Horent, un ingénieur roumain, pour le mettre au point. Lui qui avait jadis inventé un système d'armes automatiques adopté sur les chars de l'armée roumaine avant de revenir dans le civil.

Et cet homme, élu meilleur homme d'affaires en 2012 à Bucarest, dont l'entreprise Eco Hornet a été primée en 2014 à Oxford, n'est autre que le parrain de Christian Bacanov, qui vient d'ouvrir une succursale (Eco Hornet France) rue Verdaussou à Graulhet et est chargé par la société de faire connaître la marque et le système en France et de le développer chez les particuliers comme dans les entreprises.

"Il a déjà été lancé avec succès dans neuf autres pays européens. Nous disposons déjà de trois sous-traitants en Midi-Pyrénées capables de travailler nos produits. Ce brûleur de 18 à 600 kW de puissance, comme les tubes radiants qui sont aussi une première mondiale, ont été développés avec la responsabilité sociale, de sorte qu'aucune activité impliquant cette technologie n'affecte la population ou l'environnement. Il permet l'accès à une énergie peu coûteuse et écologique", assure ce jeune graulhétois titulaire d'un bac pro commerce et actuellement militaire en fin de contrat.

"Un système d'autant plus intéressant qu'il peut s'adapter à soixante-dix modèles de chaudières qui sont commercialisés ici".

En parallèle, Christian Bacanov envisage la création sur le sol tarnais d'une unité de granulation de toutes origines issues de la biomasse, d'ici quelques mois.

Contact

Christian Bacanov : 06 09 36 28 36 / ecohornetfrance@gmail.com.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Christian Bacanov dans son atelier de Graulhet.

Digitarn confirme son implantation sur le Rabastinois
lundi 7 janv. 2019
Du nouveau sur l'Agglo

Trois ans après son lancement, Digitarn a confirmé son implantation à Rabastens, avec sa pléiade d'initiatives afin de promouvoir la solidarité sous toutes ses formes, et particulièrement dans le numérique.

Lire la suite



Le succès populaire de la première édition de Digit'Halle en mars 2017 (une journée d'événements autour du numérique) est gravé dans nos mémoires.

L'ADN de Digitarn, c'est faire en sorte que le développement des nouvelles technologies profite au plus grand nombre et que ceux qui sont le plus en avance soient en mesure d'aider ceux qui débutent ou ceux qui se sentent écartés des évolutions majeures en cours.

En 2018, Digitarn n'était pas à court d'idées en matière d'animations solidaires : citons le Café bricol', les interventions sur Octopus la web radio, les ateliers numériques intergénérationnels, sa présence dans plusieurs événements tarnais et notamment la fête de la science à Carmaux.

Pour 2019, le grand projet en cours, c'est l'aménagement de l'atelier numérique. Voilà plusieurs mois que Digitarn effectue des travaux d'aménagement dans un bâtiment situé au 22, rue Jean-Vanel à Rabastens (derrière la future médiathèque). Le président de l'association, Mathieu Lubac-Martinez, est confiant dans les délais de réalisation : "Nous espérons inaugurer cet espace d'échanges et de connaissance au cours du premier trimestre 2019. A l'atelier numérique, nous proposerons plus d'animations et de formations autour du digital. Nous avons pu récupérer un peu de mobilier et une dizaine d'ordinateurs. Nous serons bientôt en mesure de proposer aux adhérents plus de services et plus de bricolages collaboratifs. Nous avons créé une page afin de collecter des dons (pour tout don d'au moins 35 euros, votre adhésion est offerte)".

Contacts Digitarn

Site Web : www.digitarn.fr.

Mail : association@digitarn.fr.

Téléphone : 06 66 29 55 11.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Digitarn, l'association qui a su populariser la solidarité numérique.

Inauguration de la légumerie Terra Alter Pays d'Oc à Montans
vendredi 28 déc. 2018
Du nouveau sur l'Agglo

Jeudi 20 décembre 2018, en milieu d’après-midi, se tenait l’inauguration de la légumerie bio Terra Alter Pays d'Oc sur la ferme de Vindrac à Montans. En présence de nombreux élus et acteurs économiques et agricoles du territoire ! La légumerie Terra Alter Pays d'Oc ? Un maillon clé dans la chaine de valeur de la filière maraîchage bio et un vrai plus pour le territoire. Longue vie !

Lire la suite



Le projet Terra Alter Pays d'Oc, porté par Guillaume Manero et Franck Tomaszczyk, est abouti et présente l’assurance d’une belle réflexion en matière d’analyse et de philosophie.Il vient de voir officiellement le jour sur la commune de Montans, dans les locaux de la Ferme de Vindrac adaptés aux activités agro-alimentaires (laboratoire).

Pour ce faire, Guillaume et Franck se sont appuyés sur le projet de la loi EGAlim, et notamment sur les aspects d’une relation équitable entre le producteur bio, l’acheteur et le consommateur.

Terra Alter Pays d'OcC’est dans l’esprit de Terra Alter Gascogne, une plateforme de collecte, transformation et commercialisation de fruits et légumes bio et locaux qui se trouve à Marciac (Gers), que la SCOP Terra Alter Pays d'Oc a pour vocation, depuis Montans, de permettre l’approvisionnement de la restauration collective (écoles, collèges, hôpitaux, restaurants, primeurs, etc.), de grandes et moyennes surfaces, de magasins bio ou d'épiceries fines en fruits et légumes bio, locaux et de qualité.

Le choix du statut SCOP fait de cette nouvelle entreprise un exemple d’innovation : sociétariat partagé, transparence économique et équité. Un juste prix pour les maraîchers locaux (regroupés au sein d'une association grâce à l'action de la Chambre d'Agriculture du Tarn), un juste prix pour les clients, un modèle créateur de 6 emplois dès le démarrage, dont les perspectives pour 2019 réserveront des postes à des personnes en difficultés d’insertion. Ainsi, deux postes seront à pourvoir à l’horizon 2019 ! Le projet est en en cours d’élaboration avec la DIRECCTE.

Les légumes produits localement sont épluchés et découpés, pour être vendus.G Manero

Consommer local, c’est des produits plus savoureux, en diminuant la consommation d’énergie et la pollution liées au transport. C’est aussi contribuer au développement de l’agriculture tarnaise et à une plus juste rémunération des exploitants !

Un grand coup de chapeau à Guillaume Manero et Franck Tomaszczyk, qui ont donné corps et vie au projet Terra Alter Pays d'Oc en tout juste un an et demi, ce qui relève déjà d'un petit exploit.

 

Illustrations ci-dessus et ci-dessous : Guillaume Manero et les nombreux élus présents pour l'inauguration de Terra Alter Pays d'Oc à Montans le 20 décembre 2018.

Des outils pour attirer des visiteurs sur le Gaillacois
mercredi 26 déc. 2018
Attractivité du territoire

Paul Salvador préside à la fois le Comité Départemental de Tourisme (CDT) et l'Office de Tourisme Bastides et Vignoble du Gaillac. Son premier constat sur l'évolution des méthodes de travail est net.

Lire la suite



"Il faut s'adapter aux nouvelles exigences sur la façon d'informer. Nous l'avons déjà fait. Aujourd'hui, attendre le visiteur dans les bureaux de l'Office ne suffit plus. Il faut aller à ses devants, utiliser et développer les systèmes numériques, les bornes interactives. Mais c'est aussi l'enjeu du moment de rationaliser notre fonctionnement pour être performant là où est le touriste".

Déjà, les conseillers se déplaçaient sur les points chauds de l'été (campings, marchés de producteurs, apéros concerts…) avec la 2CV verte et le kit d'informations. Ce sytème sera amplifié avec l'arrivée, annoncée pour le mois de mai 2019, d'un deuxième véhicule sur le territoire du Pays.

"Revaloriser l'image du cuir"

Autre annonce du président : la volonté de mettre l'accent sur le secteur graulhétois.

"Bien sûr, nous avons l'oenotourisme dans le Gaillacois, les Lanternes, qui sont des points d'ancrage et deux fers de lance, mais il faut revaloriser l'image du cuir, montrer toute sa noblesse. Le tourisme et le cuir doivent fonctionner ensemble, comme une double entrée sur le territoire".

Pour y parvenir, Paul Salvador souhaite associer les communes à cette démarche, en particulier sur la protection de l'urbanisme patrimonial et surtout convaincre leurs élus.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la 2CV verte va depuis deux ans à la rencontre des touristes dans les campings et sur les marchés. Un deuxième véhicule doit être mis à la disposition de l'Office en mai 2019.

Julie Laffont propose une box de fromages fermiers
mercredi 26 déc. 2018
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Produit incontournable de nos tables, le fromage a toujours été associé à l'image de la gastronomie française. Une Lisloise l'a bien compris. Ainsi, Julie Laffont a lancé sa société "Au fil du fromage" et propose en ligne des box composées de fromages fermiers vache, chèvre et brebis.

Lire la suite



Originaire de Lyon, Julie Laffont commence des études dans la gestion et la protection de l'environnement et devient écologue. Elle poursuit en effectuant un stage en Suisse dans le même domaine. Pour elle, aimer le monde agricole, c'est aussi se poser cette question environnementale.

Après un dernier stage en fin de Bachelor en Avignon, elle obtient son premier emploi à Toulouse comme chargée d'étude agricole / environnement, avec un mi-temps auprès des collectivités où elle les accompagne vers le zéro phyto.

Aidée par une plateforme de crowdfunding

En 2015, elle monte un projet promotion du terroir.

Julie est une gourmande et elle nous confie : "j'aime les producteurs éleveurs, ils m'ont toujours attiré, je ne voulais pas travailler en boutique mais plutôt sur la vente en ligne. Puis, avec une aide bancaire et le réseau Initiatives Haute-Garonne, j'ai lancé ma société et mon site de vente en ligne, "Au fil du fromage", à partir d'une plate-forme de crowdfunding".

Les fromages vendus en ligne

La vente en ligne fonctionne depuis août 2017, 18 mois à arpenter les routes à la découverte de petits producteurs. Chaque mois, elle se déplace en Occitanie et Nouvelle Aquitaine, un travail fait de recherches, en association aussi avec les réseaux Bienvenue à la ferme, la Chambre d'Agriculture et les drives fermiers.

Avec 3 à 4 rendez-vous quotidiens, elle ne chôme pas. Sa sélection est basée sur un audit avec une approche d'ensemble : qualité, hygiène, transformation, santé du troupeau, modes d'alimentation... Enfin, suit la dégustation et le choix avec une hétérogénéité lactique, tomme, pâte molle autant que possible.

Les box sont de 350 grammes / 3 portions ou 750 grammes / 4 portions. Dans chaque boîte, un dépliant présentant les produits.Les réservations en ligne se font par abonnement (3, 6 ou 12 mois), avec la possibilité de tester sur 1 box seule.

Pour 2019, elle souhaite augmenter sa clientèle crémerie, développer un partenariat avec les caves et pourquoi pas ouvrir une boutique à Lisle sur Tarn.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : de nouveaux fromages tous les mois avec "Au fil du fromage".

Forte participation au "Job Dating 81", organisé à Couffouleux
mardi 25 déc. 2018
Emploi

Lundi 17 décembre 2018, la salle de Guerdavid de Couffouleux accueillait le "Job Dating 81", organisé en partenariat par le Comité de Bassin d'Emploi du Nord Est Toulousain (CBE du NET) et l'Agglomération Gaillac | Graulhet. Une formule originale pour rapprocher demandeurs d'emploi et entreprises. 

Lire la suite



Cette initiative du Comité de Bassin d'Emploi du Nord Est Toulousain (CBE du NET), organisée en partenariat avec Gaillac | Graulhet Agglomération, a tenu toutes ses promesses avec la présence d'une vingtaine de structures professionnelles et institutionnelles regroupant divers secteurs d'activités pour plus de 50 participants à la recherche d'un emploi.

Ces rencontres ont reçu le parrainage d'Olivier Damez et Gilles Turlan, respectivement Maires de Couffouleux et Giroussens, qui ont inauguré solennellement ces rencontres pour l'emploi en présence de Sophie Lopez, directrice du CNE du NET. Cette opération sera reconduite en 2019.

C'est aussi l'occasion de rappeler que le 13 décembre 2018, le CBE avait proposé avec l'Agglomération Gaillac |Graulhet une séance gratuite d'initiation à l'informatique en direction des demandeurs d'emploi, qui ont pu bénéficier d'un apprentissage par petits groupes.

Si vous êtes demandeurs d'emploi ou bénéficiaires du RSA, vous pouvez contactez le CBE du NET au 05 62 89 07 70 pour une initiation gratuite à l'informatique.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les maires de Giroussens et Couffouleux, Gilles Turlan et Olivier Damez, au "Job Dating 81" organisé à la salle de Guerdavid de Couffouleux.

Une école construite à Graulhet sera livrée à Brassac
mardi 25 déc. 2018
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

C'est le chantier de cet hiver 2018 - 2019. Malié Constructions bâtit sur son site du boulevard Georges-Ravari à Graulhet vingt-deux modules qui, une fois transportés et assemblés, constitueront la nouvelle école primaire de Castelnau-de-Brassac.

Lire la suite



Une surface totale de 580 m², avec salles de classe, bureaux, salle à manger, sanitaires et autre cuisine satellite qui devront être livrés en une semaine, en février 2019, soit juste six mois après le début de leur fabrication.

"C'est notre grand avantage ! Celui de pouvoir répondre dans des délais courts aux projets publics. C'est aussi un engagement que nous devons tenir. Mais c'est aussi la simplicité et la tranquillité d'esprit pour le commanditaire", assure Arnaud Escaffre, le président dirigeant de Malié Constructions.

Ce chef d'entreprise dynamique, issu d'une famille déjà dans la construction de maisons individuelles – à ossature bois – a repris la direction de l'enseigne grauhétoise il y a juste trois ans. "Avec un carnet de commandes qui était vide", précise-t-il.

En améliorant légèrement la chaîne de production, en reprenant le cœur d'activité qui reste la construction et la livraison de modules pour maisons individuelles, il a réussi le pari de relancer cette chaîne de production qui emploie aujourd'hui 24 personnes dans tous les corps de métier du bâtiment.

Et pour Arnaud Escaffre, 2019 restera comme une "année à volume". "La meilleure, forcément, depuis la reprise. Avec l'obligation de se diversifier pour pouvoir répondre à un maximum de demandes".

De nombreuses commandes pour 2019

En 2018, Malié Constructions a aussi réalisé et livré un centre d'accueil pour les familles de détenus à Lannemezan. "Avec des obligations et un cahier des charges particuliers". Un salon d'esthéticienne complet a aussi été livré, ainsi que plusieurs extensions d'habitations partout dans la Tarn et en Occitanie.

Pour 2019, trois maisons partagées – salles communes, chambres indépendantes – sont en commande, dont une pour Brens. "L'année débute bien", reconnaît le chef d'une entreprise, qui a gardé le nom historique des créateurs de son concept, Louis et Richard Malié.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Arnaud Escaffre devant l'école qui sera démontée une fois finie et transportée en 22 voyages jusqu'à Castelnau-de-Brassac.

L’international, pièce principale des Ateliers C & S Davoy
lundi 24 déc. 2018
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

L’export représente 75% de l’activité de cette entreprise couffoulésienne, implantée sur la zone d'activités des Massiès. Une rareté sur le territoire, car les Ateliers C & S Davoy ne font ni dans l’agro-alimentaire, ni dans l’industrie, mais dans la... décoration.

Lire la suite



"Nous sommes créateurs d’atmosphère", voudrait résumer Caroline Giraud, l’une des quatre associés des Ateliers C & S Davoy, avec Stéphane Davoy, Sandrine Popis et Christine Ros.

Mais ici, on crée aussi, on façonne et on coordonne la fabrication, l’achat et la revente d’accessoires et de meubles. Entre Asie, pour la façon, Europe et Etats-Unis, pour la distribution. Le tout en B to B : architectes, décorateurs et magasins constituant l’essentiel de la clientèle.

Pour un exercice 2017-2018 qui a généré 3,7 millions d’euros de chiffre d'affaires. "Au début, on voulait une petite boîte pour nous quatre", raconte Caroline Giraud, mais c’était sans compter sur l’expérience (ndlr : une première société dans les années 1990), la créativité et le sens des affaires de cette équipe "aux compétences équilibrées et complémentaires".

Autonomie collaborative

Depuis 2007 que les Ateliers ont été fondés, un nouveau collaborateur a été recruté chaque année.

L’entreprise est forte désormais de 16 personnes et travaille avec des artistes et artisans attitrés. Dans un état d’esprit propre aux dirigeants, qu’ils mettent en pratique entre eux avec succès et qu’ils partagent avec leurs salariés : "Nous nous sommes mis au service les uns des autres, nous fonctionnons en totale confiance avec pour philosophie le respect du travail, de l’entreprise et de la collaboration", détaille Caroline Giraud.

A 10 heures 30, c’est la pause-café,  dirigeants et employés se retrouvent ainsi quotidiennement : "de sorte à ce que tout le monde entende ce qui se passe dans l’entreprise et avoir des gens le plus autonomes possibles".

Etablis sur 3000 m² dans la zone d'activités des Massiès à Couffouleux, les Ateliers C & S Davoy ont pour objectif de développer leur image auprès du public. De quoi investir un nouveau marché si besoin était.

 

Source : l'écho de la locale.

Illustration ci-dessous : une partie de l'équipe de C & S Davoy (photo : CSD).