Actualités

L'OCCAL: 80 millions d'euros au soutien du tourisme, de l'artisanat et du commerce de proximité
jeudi 31 déc. 2020
Accompagnement des entreprises

La Région Occitanie, la Banque des territoires, 12 Départements et 145 Intercommunalités d'Occitanie dont l'Agglomération Gaillac | Graulhet se mobilisent en lançant le fonds L’OCCAL, un nouveau dispositif d’accompagnement dédié aux acteurs du tourisme, de l'artisanat et du commerce de proximité, en place jusqu'à la fin de l'année 2020.

Lire la suite



Affaiblies par la crise, les entreprises doivent redémarrer leur activité. C’est particulièrement vrai pour l’économie touristique, le commerce et l’artisanat, secteurs parmi les plus touchés, avec une perte quasi-totale de chiffre d’affaires depuis mi-mars 2020, et secteurs d’activités fortement représentés et structurants pour les territoires infra-régionaux, essentiels à la dynamique économique locale, à la vitalité des territoires et à leur attractivité.

Le fonds L’OCCAL est un nouveau dispositif d’accompagnement dédié aux entreprises du tourisme, aux commerces de proximité et aux artisans. Equipements sanitaires, réaménagement des locaux, remise en état du matériel, besoin de trésorerie… Avec L’OCCAL, structures touristiques, commerces de proximité et artisans bénéficient d’un fonds dédié à la reprise de leur activité et rétroactif à compter du 14 mars 2020.

Unique en France, le fonds L’OCCAL accompagne leur besoin de trésorerie et soutient les investissements indispensables pour s’adapter à la nouvelle situation sanitaire.

L'objet est d'aider les entreprises à redémarrer leur activité et de leur permettre de s’adapter rapidement aux exigences très fortes qui vont s’imposer pour la reprise d’activité notamment, en termes de propreté et d’application des mesures sanitaires appropriées.

Le fonds L’OCCAL est doté d’une enveloppe de près de 80 M€, financée à hauteur de 19,3 M€ par la Région et 17,8 M€ par la Banque des Territoires. Ces financements sont complétés par la participation des Départements et des Intercommunalités d'Occitanie, à hauteur de 3€ par habitant en moyenne.

Le dispositif, adopté en Commission Permanente le 29 mai 2020 par la Région Occitanie, est entré en vigueur depuis le 4 juin 2020 et sera effectif à minima jusqu’à la fin de l'année.

Disponible depuis le 04 juin, le Fonds L’OCCAL propose un soutien sur mesure à travers deux aides complémentaires.

- Volet 1 : en partenariat avec la Banque des territoires, des avances remboursables (taux 0%, avec remboursement différé de 18 mois) d’aide à la trésorerie sont proposées pour permettre le redémarrage (loyers, besoins en fonds de roulement ressources humaines spécifiques …).

- Volet 2 : subventions d’investissement (rétroactive au 14 mars 2020) pour la mise en oeuvre des mesures sanitaires permettant d’anticiper les demandes de réassurance des clientèles par des aménagements appropriés.

Pour toute demande :

 

En téléchargement ci-dessous : le dossier de presse Fonds L'OCCAL de la Région Occitanie.

Source : le Tarn libre - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les aménagements sanitaires nécessaires à l'activité des commerces de proximité pourront être subventionnés par le fonds L'OCCAL.

À Gaillac, la Maison Chavanne a retrouvé son activité tout en "travaillant autrement"
lundi 14 sept. 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Grégory Chavanne, à la tête avec son épouse Clémence d’une boulangerie-pâtisserie de quinze salariés - la Maison Chavanne -, a été l’un des plus réactifs au coup de massue du confinement. Les adaptations techniques aux règles sanitaires (caisse acceptant carte, pièces et billets) ont été immédiates, le dispositif d’accueil des clients repensé, le laboratoire adapté.

Lire la suite



Dans son ensemble, l’équipe de la Maison Chavanne a tenu. "Nous avons eu quelques départs : des personnes qui ont souhaité changer de vie, qui voulaient sans doute avoir plus de temps libre. Dans notre métier, nous faisons beaucoup d’heures, mais je précise qu’elles sont toutes payées à la minute près. Je ne crois pas au discours de rattrapage des heures. On sait que dans beaucoup de cas, elles ne seront jamais rattrapées".

La période a été l’occasion d’une réflexion collective : la gamme a été réduite de 30% pour se concentrer sur la qualité (moins de sucre, pas de colorants) et l’humain. "On avait un rythme qui mettait parfois l’équipe sous pression, on courait après le temps. Aujourd’hui, on travaille autrement".

Le recrutement n’a pas été facile pour compenser les départs. "J’ai reçu 3 CV pour un poste de boulanger et 2 pour un de vendeuse. Il y a dix ans, j’en recevais 40".

Grégory Chavanne a retrouvé trois apprentis qui étaient déjà passés dans l’entreprise. L’objectif de formation sera une priorité. Dans le magasin, le bois a remplacé les composites. Les travaux prévus puis ajournés ont été réalisés.

"J’ai trouvé un menuisier local, Monsieur Cailhol. Je l’appelle : 2 heures après, il était là. Il a fabriqué en 15 jours et posé en 3. Il a été d’une efficacité exceptionnelle".

Grégory Chavanne joue la carte artisanale : dans le décor, mais aussi dans le label "Boulanger de France" qu’il a obtenu. La charte est rigoureuse : pas de congelé, de mix, et "travailler local".

Deux audits par mois valident le respect des engagements. Le résultat est tangible : malgré la disparition du marché des traiteurs, événementiels et mariages, l’entreprise a retrouvé son chiffre d’affaires (dont 25% avec le salon de thé et la terrasse).

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Grégory et Clémence Chavanne ont profité du confinement pour réaménager la boutique et adopter une autre forme du travail.

A Rabastens, le Café des Sports entame une nouvelle vie
dimanche 6 sept. 2020
Du nouveau sur l'Agglo

Si Jeannot Ramondou en a fait un lieu hors du commun pendant 70 ans, Cécile Jaquemet et Brice Forest, qui viennent de reprendre les "Sports" à Rabastens, souhaitent lui donner une nouvelle vie, une nouvelle impulsion, en conservant le caractère unique de ce lieu situé en plein coeur de la ville. Et ça démarre plutôt bien !

Lire la suite



Passage de témoin réussi au Café des Sports de Rabastens.

Après en avoir fait le cœur battant de la vie locale depuis 70 ans, Jeannot Ramondou, ce tenancier infatigable et figure historique dans le paysage rabastinois, a cédé son établissement à un duo d’artistes Cécile Jaquemet (comédienne, directrice artistique) et Brice Forest (metteur en scène et organisateur de spectacles).

Ces "ambianceurs" talentueux ont trouvé le bon tempo, manifestement conscients de ce qui est dans l’air du temps. En moins de 15 jours après la cession, le Café des sports fait un carton d’enfer.

Sa large terrasse qui s’ouvre sur la Promenade des Lices ne désemplit pas. Pour les clients attablés, les "Sports" c’est le "quartier général de la bonne humeur, c’est la bonne nouvelle de la rentrée, le hit de l’été". Certains Rabastinois évoquent un véritable tour de génie. Brice parle modestement "d’un lieu où l’on se sent bien". Cette nouvelle planque vagabonde ouverte 7 j/7 accueille une clientèle diversifiée, de tous les âges. Saluons un service d’une retenue chaleureuse et amicale.

Vous pouvez vous prélasser tout l’après-midi, avec à votre disposition une lecture de choix : Le Monde, Le Monde diplomatique, le Canard enchaîné, l’Equipe, la Dépêche… et le tout avec une bande-son tout en douceur entre extravagance jazz pop et soul chamanique.

Le Café des Sports est une sorte de réponse à mi-chemin entre le Flore (Saint-Germain des Prés) et le café de la Boule amicale.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Cécile Jaquemet et Brice Forest, un duo d’artistes aux commandes du Café des Sports entièrement rénové.

Rebellez vous ! Elle aide à trouver une allure personnelle
mercredi 2 sept. 2020
Du nouveau à Gaillac

Son local de travail est discret, à l’arrière du salon de coiffure Carré d’As, ouvert il y a quinze ans par Katy Hamet sur la place d’Hautpoul, en plein coeur du centre-ville de Gaillac. Son enseigne elle envoie un clin d’œil : "Re’Bel & Vous".

Lire la suite



Éléonore Steier travaille en free lance et se déplace à domicile. Son installation, comme "conseil en image", est une reconversion. Le concept inclut toutes les facettes de l’esthétique – maquillage, visagisme – mais il va bien au-delà de la seule apparence.

"Je propose un accompagnement de la personne de A à Z, pour la mettre en adéquation avec elle-même", résume-t-elle. En détaillant la prestation, on trouve une étude morphologique, le choix des vêtements et des couleurs. Tout ce qui contribue à composer une "allure" et qui peut se révéler utile lors d’un entretien de recrutement ou dans la vie professionnelle.

Éléonore Steier a aménagé son cabinet en novembre 2019, elle a investi dans une machine à infrarouges avec électrostimulation, dont l’action ajoutée à celle de produits applicables sur la peau "offre une synergie pour modeler la silhouette". Mais elle ne veut pas effrayer.

"Si l’on craint des contre-indications, si l’on a une prévention particulière contre la technologie, on peut recourir au "palpé roulé". Je travaille avec des produits naturels et bio, je pratique des oléo, aroma et chromo-thérapies. Ce concept est basé sur les émotions, un travail en profondeur".

Éléonore Steier travaille en binôme lors de sessions de formation et expérimente sur elle toutes pratiques avant de les appliquer aux autres.

Depuis la réouverture post Covid, le 12 mai 2020, son carnet de rendez-vous s’est garni.

Re’Bel & Vous rajoute une enseigne sur une place d’Haupoul dont la fonction administrative est grignotée petit à petit par l’installation de commerces et services ; un rééquilibrage qui a du sens.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Éléonore Steier dans son cabinet de soins et d’entretien, à l’arrière du salon de coiffure Carré d’As. Sa propre enseigne "Rebel & Vous" est une incitation à affirmer sa personnalité.

Un salon de tatouage ouvre ses portes sous les arcades de Lisle sur Tarn
mardi 1 sept. 2020
Du nouveau sur l'Agglo

Un salon de tatouage, "La Petite Chapelle", ouvre ses portes en cette rentrée de septembre 2020 au 16 de la Place Paul Saissac, sous les arcades et dans le coeur historique de Lisle sur Tarn. Welcome !

Lire la suite



Aux destinées de "La Petite Chapelle", Kevin Rossat, connu aussi sous Mozaïk Ninja.

Cela fait 10 ans qu’il officie en tant que tatoueur, avec une expérience puisée aussi dans ses voyages au Maroc, en Inde ou en Amérique du Sud.

Son inspiration se puise dans les ornements, les géométries, l’ésotérisme avec une philosophie ouverte à toutes les cultures.

Le travail et l’approche du tatouage se fait en adéquation avec les désidératas du client, un travail conjoint, personnalisé avant de trouver la création qui fera que le tatouage du client sera avant tout unique, loin des "tatouages commerciaux".

Depuis l'installation de Kevin Rossat, le bouche à oreille fonctionne.

La boutique vous attend depuis le 1er septembre 2020 sur de nouveaux horaires, les lundis, mardis, jeudis, vendredis et samedis de 11h a 18h. Pour les prises de rendez-vous, passage direct à la boutique ou messagerie internet sur la page Facebook de Mozaïk Ninja.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le salon de tatouages a ouvert sous les couverts Lislois, où Kevin Rossat alias Mozaïk Ninja vous accueille.

Idaline Cipriano, de la haute couture au prêt à porter
lundi 31 août 2020
Attractivité du territoire

Même les masques de protection contre le covid-19 ont une touche d’élégance raffinée, sous les ciseaux et la machine à coudre d’Idaline Cipriano. Son atelier de confection est reconnu bien au-delà de Gaillac, notamment par une clientèle toulousaine qui lui est restée fidèle.

Lire la suite



Idaline, originaire de l’Oise, s’est installée à Gaillac il y a quelques années après un parcours dans une grande école de couture puis auprès de griffes de renom (Nina Ricci, Chloé, Mugler) comme "patronnière" puis modéliste. Il y a trois ans, elle a ouvert un atelier largement vitré en bout de rue de la Madeleine au coeur de Gaillac, où elle travaille à la vue des passants, dans la tradition des artisans médiévaux.

Elle réalise dans son atelier pour une clientèle régionale des robes de cocktails, de réception, des costumes de scène ou de défilé, mais aussi un chic urbain facile à porter avec des tailleurs (jupe ou pantalon), des caracos ou encore des spencers. Elle customise même des tenues et effectue les retouches.

"Je fais tout ce qui relève du vestiaire féminin, dans toutes les matières, du classique à la fantaisie, selon l’esprit de la cliente. Mais toujours dans l’idée que cette robe est une pièce unique". Cet été 2020, elle a vu s’évanouir un marché important, celui des beaux mariages, porteur de créativité et de chiffre d’affaires.

La plupart des cérémonies ont été reportées. En revanche, elle a de plus en plus de clientes qui poussent la porte pour les vêtements du quotidien. "Certaines pour refaire un modèle où elles se sentent bien, dans un autre tissu. J’ai fait beaucoup de petites robes d’été par exemple".

Elle espère comme d’autres le retour à la normale, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année où les robes de cocktail garnissent le carnet de commandes.

Idaline Cipriano a su établir avec sa clientèle un climat de confiance, au fil des essayages. Beaucoup se fient à son expérience et suivent ses conseils.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la confection de masques n’est qu’un "à côté". L’essentiel du travail d’Idaline Cipriano porte sur la confection féminine où son expérience de la haute couture lui vaut une clientèle fidèle en quête d’idées et de conseils.

La place Mercadial en fête à Graulhet
dimanche 30 août 2020
Attractivité du territoire

"C’est une place animée. Les Graulhétois y ont leurs habitudes. Et les commerçants y sont dynamiques". C’est par ces constatations que Marie Pimont - qui a ouvert sa boutique au Thé Tranquille il y a quatre ans - assure que cette place aux nombreux commerces vit ses bons moments et qu’elle a trouvé autant ses marques que sa clientèle.

Lire la suite



Marie Pimont est à l’origine de l’initiative qui va animer les lieux, ce samedi 5 septembre 2020.

"Nous avons organisé en 2019 une belle fête de la musique. Elle n’a pas eu lieu cette année eu égard à la pandémie de Covid-19. Alors, nous avons pensé à une fête de la rentrée qui va mettre à contribution tout le potentiel et mobiliser nombre de commerçants".

Les animations débuteront donc samedi 05 septembre à 16h, avec l’ouverture de stands et des surprises à l’adresse des parents autant que des enfants.

À partir de 19h, c’est le duo local So’Fa, ses rythmes pop et jazz, qui sera en concert. Les heures se transformeront en moments de convivialité, avec la mise à disposition pour le public d’une buvette et de stand de restauration.

"Nous voulons que les Graulhétois continuent à s’approprier le centre-ville, explique Marie. Les boutiques riveraines de la place sont à fond derrière l’initiative. Ce type de manifestation est à même de montrer toutes les capacités et les atouts de nos petits commerces".

Pour l’occasion et à partir de 19h, la place sera fermée à la circulation. "Nous apprécions le soutien de la mairie qui nous a autorisés à rendre la place pour quelques heures 100% piétons".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'affiche de l'animation proposée le 05 septembre 2020 (en vignette en haut Marie Pimont devant la vitrine de sa boutique Au Thé Tranquille).

Les Ganivelles donnent le goût et l’air du large
samedi 29 août 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Sylvie et Jean Leclercq ont ouvert le 17 octobre 2019 leur restaurant "Les Ganivelles", au 62 rue Jospeh Rigal, en plein coeur de Gaillac. Un nouveau commerce qui vient enrichir la palette de l'offre gaillacoise en restauration, avec un positionnement clairement orienté vers le large...

Lire la suite



"Pour nous, c’était un retour au pays". Jean a été longtemps le chef de cuisine de la Table Ronde, puis il a travaillé à Alphacan jusqu’au plan social qui a laissé sur le carreau les employés de l’usine. Il a décidé alors de reprendre son métier de cuisinier et d'ouvrir en centre-ville de Gaillac Les Ganivelles, du nom des clôtures qui fixaient les dunes sur la côte méditerranéenne. Avec Sylvie, ils ont tenu un restaurant pendant trois saisons à Gruissan.

La Méditerranée les a convertis aux poissons, qui sont en première ligne de leur adresse gaillacoise. La carte garde bien un coin de terre (magrets, foies, viandes), mais elle respire surtout l’air du large.

La Grande Bleue domine avec sa parillade de cinq ou six poissons grillés, ses loups, dorades, rougets… La carte est volontairement assez courte, puisqu’elle reste d’abord tributaire des pêches. "Dans le poisson, la fraîcheur est la condition première" estime Jean Leclerq. "On est livré tous les jours depuis le marché gare de Toulouse".

Autres spécialités du chef, les soupes de poisson, les ravioles au crabe, et les sauces qui subliment un plat, de la famille des aïolis à celle des rouilles.

Le démarrage était plus qu’encourageant, quand est tombé le confinement. Une épreuve rude que Jean et Sylvie Leclerc surmontent avec leur énergie et la conviction que le bon travail finit toujours par être reconnu. "On s’est aussi adapté, en faisant des plats à emporter". On y retrouve le murex aïoli, le loup et la dorade grillés, les Saint-Jacques au cidre, la lotte persillée, et d’autres qui apparaissent au gré des arrivages. La formule a trouvé sa clientèle pour une famille ou pour recevoir des amis.

Jean et Sylvie Leclerc, après une période de doute, ont retrouvé un sourire iodé.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean Leclerc, dans son restaurant. Gaillac est pour lui un retour aux sources.

"J'aime faire mijoter les plats"
lundi 24 août 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Nastassja Vonlanthen ne ménage pas sa peine. Pour son troisième été derrière les fourneaux de l'hôtel-restaurant la Verrerie à Gaillac, la chef cuisinière suisse sait comment éveiller le palais de ses convives.

Lire la suite



Arrivée en février 2018, la jeune femme originaire du canton de Fribourg en Suisse est tout sauf une néophyte dans le milieu de la cuisine. Si elle a suivi sa mère, Corinne, et son conjoint Thibaut Gulka dans cette nouvelle aventure en pays tarnais, celle-ci a fait ses classes en bien d'autres lieux.

Titulaire d'un BEP et d'un CAP, la responsable des cuisines de l'établissement gaillacois la Verrerie a d'abord œuvré sur la côte méditerranéenne, durant les périodes estivales, en cumulant les expériences dans des restaurants situés du côté de Saint-Tropez ou sur l'île de Beauté.

Pour enrichir son curriculum vitae, elle a également tenté sa chance dans diverses maisons de la capitale. "C'est pourtant la première fois que j'occupe la fonction de chef de cuisine", s'amuse-t-elle au moment d'énumérer l'ensemble des postes occupés depuis son arrivée sur le marché du travail.

Dans ce lieu prestigieux de Gaillac qui peut recevoir jusqu'à 35 personnes, Nastassja n'a révolutionné ni la carte, ni les plats proposés auparavant, bien au contraire. Modeste, la jeune cuisinière préfère travailler les bases de la cuisine française, sans s'interdire, de temps à autre, une petite touche d'originalité lorsque le besoin s'en fait sentir.

"Ici dans le Sud-Ouest, les gens aiment bien tout ce qui touche au canard, comme le magret", rappelle celle qui travaille uniquement avec des produits de saison. "Pour que les clients soient surpris, j'ai décidé de le fumer à l'orange. Et je crois savoir que cette petite différence séduit les amateurs".

Autre incontournable dans les recettes qui font le succès de la cuisine de la Verrerie, la fameuse souris d'agneau. Un plat traditionnel que la Suisse ne rechigne pas à faire, elle qui avoue même prendre un plaisir certain à confectionner des plats demandant du temps et de la patience. "Je sais que cette proposition fonctionne plutôt bien et c'est pour ça que je continue à la garder à la carte", précise la chef cuisinière, satisfaite des retours reçus sur cette recette.

"Ce que je préfère réaliser, ce sont tous ces plats qui mijotent, parce que ça prend du temps et que les gens n'en ont plus assez pour pouvoir faire ce type de cuisine chez eux".

 

Source : Le Journal d'Ici - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Nastassja Vonlanthenn, chef du restaurant La Verrerie, à Gaillac.

Acheter un ordinateur portable d’occasion
dimanche 23 août 2020
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Acheter un ordinateur portable d’occasion est souvent une bonne idée. En effet, le marché de l’occasion permet d’accéder à un grand nombre de machines performantes à des tarifs très abordables. L’ordinateur portable est de plus en plus nécessaire en raison de la grande mobilité des individus. C’est un moyen de conserver avec soi ses données les plus précieuses. Avec un portable, se rendre sur Internet, travailler, jouer à des jeux vidéo, et regarder vos films est possible en toutes circonstances.

Lire la suite



La technologie n’en finit pas d'avancer, d'évoluer, de se développer, notamment dans l’univers de l’informatique, mais le prix du matériel à utiliser dans ce secteur n’est pourtant pas encore donné. C’est pourquoi, la société gaillacoise AbLink propose une gamme de Pc portables d'occasion en parfait état pour satisfaire chaque client.

Les ordinateurs portables connaissent de plus en plus de succès auprès des consommateurs. Ils sont très pratiques et certains modèles affichent même des performances dépassant celles des ordinateurs de bureau. Avec des modèles pouvant avoir un processeur Core 2 duo jusqu’au Core i7, chacun pourra choisir le Pc portable d'occasion qui répondra au mieux à ses besoins.

Les plus grandes marques sont représentées dans la sélection de matériels portables proposée par AbLink pour garantir votre confort d’utilisation. Affichés à des prix défiant toute concurrence, avec une qualité de produit irréprochable, les Pc portables d'occasion Abink assureront pendant encore plusieurs années tous les services que vous leurs confierez.

AbLink est une entreprise garantissant une excellente qualité de produits et de service, assurant la maintenance et le dépannage des ordinateurs opu des parcs de machines avec compétence et rapidité, avec une garantie pouvant aller jusqu'à 1 an. Avec AbLink, vous pouvez profiter au maximum de votre matériel d'occasion, sans craintes.