Actualités

Retour sur la 5ème édition de la Journée de l’Entreprise Agricole le 04 octobre 2019 à Brens
mercredi 16 oct. 2019
Evènement

Cette année 2019, le Comité de Développement du Gaillacois de la Chambre d’agriculture du Tarn (Codev Agira) a décidé d’organiser la 5ème édition de la Journée de l'Entreprise Agricole (JEA) d’une façon différente. Le rendez-vous était donné à Inéopole Formation à Brens pour échanger autour du thème "Ensemble, construisons l’agriculture de notre territoire : alimentation et productions de proximité".

Lire la suite



Pourquoi une Journée de l’Entreprise Agricole (JEA), différente ?

La JEA est un temps de découverte entre élus du territoire et exploitants agricoles, habituellement organisée sur une exploitation agricole… Cette année 2019, le groupe d’agriculteurs du Codev Agira, organisateur de cette manifestation, a décidé "d’ouvrir" cette soirée à des représentants de la société civile : le Conseil de développement de Gaillac-Graulhet Agglomération, ou bien encore les associations de parents d’élèves.

Plus de 80 personnes ont répondu à l’invitation du Comité de développement de la Chambre d’agriculture Aira. Une participation nombreuse, qui a atteint la capacité maximale d’accueil décidé par les organisateurs pour faciliter le bon déroulement de la soirée.

JEA 2019Une soirée organisée en deux temps

 Pour introduire les débats, le groupe Agira présente le travail conduit en formation avec l’appui de Loïc Stefan (Chercheur en sociologie sur la transition écologique au CERTOP*), Julien Nédellec (Conseiller Bâtiments – Energie à la Chambre d’agriculture du Tarn), et des techniciens de la Communauté d’Agglomération Gaillac Graulhet.

Cet accompagnement a permis de construire les tendances de l’agriculture du territoire et les enjeux qui en découlent pour les 10 à 30 années à venir.

Quelques  constats : l'agriculture est la première activité impactée par le changement climatique et la transition énergétique. Pour anticiper et accompagner les agriculteurs du territoire, la Chambre d’agriculture du Tarn et l'Agglomération Gaillac | Graulhet ont travaillé sur des diagnostics d’analyse des systèmes de productions pour diminuer les consommations et gagner en performance. Ces diagnostics DIA’terre ont permis de lister certaines marges de progrès et d’adaptation.

L’agriculture a de réels atouts pour accompagner son territoire à faire face à ces changements, car elle est et sera le liant des espaces ruraux. L’agriculture permet d’offrir par ses productions une palette de paysages. Elle est une source d’économie locale et garante d’un approvisionnement de productions de proximité.

Développer des filières de productions territorialisées est un axe de développement de la Chambre d’agriculture et de son comité de développement Agira.

Depuis un an et demi, les acteurs de territoire travaillent ensemble à la structuration d’une filière "légumes" sur le territoire. Le travail est concret : aujourd’hui, une légumerie bio est en place (Terra Alter Pays d’Oc) à Montans, des producteurs de légumes sont regroupés au sein de l'association " O Petits Légumes d’Autan" (OPLA), AGIRA, la Chambre d’agriculture du Tarn, Gaillac | Graulhet agglomération, le Département du Tarn et la Région Occitanie sont impliqués pour appuyer cette action locale.

Partager l’ensemble de ces éléments avec les élus du territoire ainsi que la société civile était une "évidence" pour le comité Agira : l’agriculture est au cœur de l’équilibre de nos espaces ruraux… L’implication des élus locaux et de la société civile dans des engagements pour développer le "consommer local" et la protection des moyens de production en faveur de l’agriculture doit se confirmer !

Les participants, à la suite de ces présentations, ont été invités à travailler en ateliers autour de 3 thèmes.

  1. Les tendances d’évolution de l’agriculture de notre territoire.
  2. Un territoire de comsom’acteurs : comment en être ambassadeur ?
  3. Une filière territorialisée : un exemple local.

Ont participé également à cette cinquième édition de la JEA : M. Bonnecarrère, Sénateur – M. Néel, Vice-Président de Gaillac-Graulhet Agglomération – M. Huc, Président de la Chambre d’agriculture du Tarn – La légumerie Terra Alter Pays d’Oc  – L'associaition O Petits Légumes d’Autan (OPLA) – Produit sur son 31 (PSS31).

* CERTOP : Centre d’Etude et de Recherche Travail Organisation Pouvoir – Université Jean Jaurès Toulouse.

 

Source : La semaine de Castres et du Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustrations ci-dessus et ci-dessous : vues de la Journée de l'Entreprise Agricole 2019, à Inéopôle Brens.

Préservation du vignoble Gaillacois par le lancement d'un projet alternatif, social et solidaire
mardi 15 oct. 2019
Nouveau

Les vignerons de la Maison Labastide sont fiers de présenter leur nouveau projet innovant : une société participative qui a pour ambition de préserver le vignoble de Gaillac. La SCIC Labastide Vignoble est née ! Découverte.

Lire la suite



Un concept de foncière du vignoble

La SCIC Labastide Vignoble est un projet de financement participatif du vignoble qui permettra à la Maison Labastide, de renforcer son rôle dans la protection du patrimoine viticole de Gaillac en préservant les surfaces de vignes qui participent à la beauté et à la diversité des paysages.

Maison LabastideLa Maison Labastide souhaite, par cette démarche, anticiper les départs à la retraite de nos vignerons et préserver les surfaces consacrées à la vigne qui risquent sans renouvellement  des générations se réduire de façon très sensible, remettant en cause l’équilibre économique de la cave et même écologique de la région.

Le projet Labastide Vignoble est novateur par sa capacité à lier tous les acteurs du territoire ses salariés et ses vignerons.  C’est le point de départ d’un dispositif foncier ambitieux dans lequel la Maison Labastide a à cœur de préserver son patrimoine viticole mais aussi de valoriser les richesses naturelles du territoire. Elle souhaite aujourd’hui fédérer autour de ce projet une communauté citoyenne qui va au-delà des frontières Gaillacoises.

La mécanique est simple : la Maison Labastide propose à tout son environnement économique et plus spécifiquement à ses clients particuliers de prendre une ou plusieurs parts à 1.000 € dans SCIC / SAS Labastide Vignoble. Avec ce capital, la SCIC achète des vignes, et ces vignes sont exploitées ou confiées en fermage aux vignerons de la cave qui souhaitent se développer ou s’installer.

Ce projet alternatif, social et solidaire s’appuie sur le financement participatif pour créer de la réserve foncière Labastide Vignoble, et donne l’opportunité à ses clients et plus généralement à tout son environnement économique de devenir collectivement propriétaire d‘un vignoble à Gaillac.

Ainsi grâce aux souscriptions, des citoyens solidaires et engagés, Labastide Vignoble sera en mesure de racheter progressivement des parcelles des vignerons adhérents qui partent à la retraite sans successeur, pour installer des jeunes ou permettre à des vignerons d’augmenter leurs surfaces de production. 

Quels avantages pour les sociétaires de Labastide Vignoble ?

Labastide Vignoble donne l’opportunité d’acquérir une ou plusieurs parts de vignoble à 1.000 € chacune et de devenir Maison Labastide 1collectivement propriétaire de vignes.

Les investisseurs sociétaires ne sont pas rémunérés, mais reçoivent chaque année une dotation en vin. Aux avantages fiscaux pour les particuliers (18% de l’investissement déduits de l’impôt) s’ajoutent des évènements dédiés aux souscripteurs et des remises à la boutique de vente de la Cave de Labastide.

Entrer dans cette aventure permet donc de défiscaliser, de recevoir du vin et de participer à des événements pour découvrir le métier de vigneron au fil des saisons.Que des avantages en somme !

Objectif 2022 - Le vignoble à horizon 2022

  • Création d’une réserve viticole de 300 hectares de vignes.
  • 3 millions d’€ de capital, réunis et investis dans la vigne.
  • Un collectif de 1.000 à 3.000 sociétaires engagés.

Préserver la spécificité d’un territoire, rassembler et créer du lien, participer et donner du sens, Labastide Vignoble propose une véritable aventure humaine qui met sur un même plan les notions d’investissement, d’engagement, de partage et de solidarité.

Construite autour d’une structure juridique innovante, elle propose une immersion dans le monde du vin, dans la transmission des traditions, au cœur d’une région où chacun pourra participer à la création de nos vins de légende.

Contact

Arnaud Elgoyhen : 07 87 86 89 07 / arnaud.elgoyhen@cave-labastide.com.

 

Source : Occitanie Tribune - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les porteurs du projet Labastide Vignoble, dont le Président de la Maison Labastide Alain Fonvieille et son Directeur, Michel Darles.

L'air marin plane sur la table des Ganivelles en centre-ville de Gaillac
mardi 15 oct. 2019
Du nouveau à Gaillac

Du nouveau à Gaillac depuis le jeudi 17 octobre 2019 ! C'est en centre-ville que ça se passe, au 62 rue Joseph Rigal précisément, où le restaurant Les Ganivelles vous attend, avec ses spécialités poissons et fruits de mer.

Lire la suite



Pour Sylvie et Jean Leclercq, l'ouverture, jeudi 17 octobre 2019, de leur restaurant Les Ganivelles, au 62, rue Joseph-Rigal en centre ville de Gaillac, sonne d'abord comme un retour au pays. Jean a été longtemps le chef de cuisine de la Table ronde, une adresse connue des Gaillacois.

Puis il a travaillé à Alphacan jusqu'au plan social qui a laissé sur le carreau les employés de l'usine.

Il a alors décidé de reprendre son métier de cuisinier, tenant avec son épouse Sylvie un restaurant pendant trois saisons à Gruissan. Il y a cultivé la passion de la Méditerranée et de ses poissons.

"L'opportunité d'un local s'est présentée. Il y avait un emplacement commercial disponible. On a franchi le pas", indique Sylvie." Notre installation a été facilitée par la mairie et Valérie Poibeau, manager de centre-ville, qui nous a accompagnés sur les dossiers administratifs".

Si la carte garde un coin de terre, elle respire surtout l'air du large. Une carte assez courte, qui est d'abord tributaire des pêches car la fraîcheur est la condition première. Jean Leclercq est un maniaque des cuissons minutées. "On est livré tous les jours depuis le marché-gare de Toulouse. On fait aussi une formule simple pour manger rapidement le midi, à petit prix. Mais sans frites. On n'a pas de friteuse dans le restaurant".

Le restaurant Les Ganivelles vous propose ses spécialités de poissons et de fruits de mer, en vous accueillant tous les jours en centre-ville de Gaillac, au 62 de la rRue Joseph Rigal, à partir du jeudi 17 octobre 2019.

Le restaurant propose ses formules du midi du lundi au vendredi (fermeture lundi, mardi soir et samedi midi).

Parmi les entrées : soupe de poissons, moules, ravioles au crabe, gravlax de saumon...

Parmi les plats : parillade de poissons grillés à la plancha, loup, gambas...

Et dans le coin des fruits de mer : assiette d'huîtres ; La Farandole avec 3 huîtres, 1 grosse crevette, 3 bulots, 1pince de tourteau ; Les Ganivelles avec 12 huîtres, 6 crevettes, 6 langoustines, 12 bulots, gravlax, 2 pinces de tourteau.

Envie d'air marin ? Réservations au 09 84 04 57 96.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean Leclercq avait gardé le projet de retourner "au pays".

Agri’tour 81 : une journée terrain de découverte des métiers de l’agriculture dans le gaillacois
lundi 14 oct. 2019
Emploi

Dans une logique de découverte et de valorisation des métiers qui recrutent auprès du public en recherche d'emploi ou en reconversion, l'association Initiatives Emploi Formation organise, en partenariat avec les acteurs de l'emploi et de la formation, l'Agri-tour 81, le lundi 14 octobre. Une journée sur le terrain, des visites, des rencontres et des échanges, pour changer de regard sur les métiers agricoles et pourquoi pas se lancer dans une nouvelle voie. Vous êtes intéressés ? Inscrivez vous !

Lire la suite



Quand ?

Le lundi 14 octobre 2019, de 08h30 à 17h.

Pourquoi ?

  • Valoriser les métiers de l’agriculture sur le gaillacois (en particulier les métiers de la viticulture et du maraîchage).
  • Présenter ces métiers et leurs évolutions.
  • Montrer concrètement l’environnement de ces métiers en allant sur le terrain et par le biais de témoignages
  • Attirer le public vers les métiers qui recrutent afin de satisfaire les emplois non pourvus.

Pour qui ?

Public cible : demandeurs d’emplois, salariés en reconversion ou personne en formation professionnelle s’orientant vers le secteur d’activités de l’agriculture et jeunes.

Programme de la journée

Programme Agri tour 81

Organisateur et partenaires

Initiatives Emploi Formation, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Tarn, l’ANEFA du Tarn, la Maison des vins de Gaillac, la Région Occitanie, Pôle Emploi, la Communauté d’Agglomération Gaillac Graulhet, Cap Emploi, les centres de formation Inéopole et MFR Bel aspect, la MJTN.

Modalités pratiques

Transport gratuit en bus, déjeuner pris en charge.

Inscription obligatoire auprès d’IEF, par téléphone au 05 63 81 17 90, par mail : accueil@iefgaillac.fr, ou en passant au centre de ressources IEF (510 Avenue François Mitterand à Gaillac) et en allant voir les animatrices.

 

Illustration ci-dessous : l'affiche de l'Agri Tour 2019.

En téléchargement ci-dessous : le flyer de l'Agri Tour 2019.

Lire un article sur le sujet dans la Dépêche du Midi en cliquant ici.

La recyclerie de Crins à Graulhet victime de son succès
lundi 14 oct. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

La recyclerie graulhétoise, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois passage de Bretagne au sein du quartier de Crins, est victime de son succès. Le démarrage sur les chapeaux de roues de cette activité à la fois éco-responsable et solidaire l'oblige déjà à chercher un nouveau local.

Lire la suite



La recyclerie est située à Crins, dans un quartier de Graulhet en pleine rénovation.

Une recyclerie qui s'adapte et qui tourne

Au fil des travaux, ses horaires et l'ergonomie du site ont évolué et un café a ouvert ses portes juste à côté. "On ne peut pas vivre qu'avec la vente de vêtements et de vaisselle à bas prix. On a développé l'électroménager où nous ne sommes pas en concurrence avec les brocantes. On propose aussi de petits meubles après les avoir remis en état. Pendant l'été on a réparé beaucoup de ventilateurs", explique Marie-Christine, trésorière de l'association.

Réfrigérateurs ou machines à laver sont aussi parfois disponibles grâce à une des bénévoles diplômées en réparation. "Il faut calculer le temps passé et le bénéficie obtenu. On répare d'abord ce qui est très vite réparable pour que le matériel puisse être vendu peu cher", précise Marie-Christine.

Au fil des mois, l'activité s'est modifiée. Il n'y a, par exemple, plus de vêtements pour enfants pour lesquels il n'y avait pas de demande. Malgré cela, l'espace manque toujours dans le local de 160 m². "Du coup, nous cherchons une annexe, même à l'extérieur de la ville, pour pouvoir déposer ce matériel et mettre quelqu'un qui s'occupe des réparations", explique Marie-Christine.

Création d'un emploi

Le dynamisme de la recyclerie tient à celui de la poignée de bénévoles qui assurent le tri, les réparations et les permanences.

Le bilan de l'activité étant positif. "Nous envisageons d'embaucher rapidement quelqu'un. Il nous faudrait gagner un petit peu plus d'argent tout en restant dans notre objectif de rester dans des prix de solidarité, "explique Marie-Christine.

Ce serait aussi une façon d'éviter que les bénévoles qui donnent beaucoup de leur temps pour ce projet ne s'essoufflent après un si beau début d'activité.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Les 160 m² du local de la recyclerie de Graulhet à Crins ne suffisent plus.

Les Mirliflores : une nouvelle recette (du XVII ème siècle) à découvrir... et un trophée à venir ?
dimanche 13 oct. 2019
Du nouveau sur l'Agglo

Macaron, le premier du nom ! Chez les Mirliflores et depuis Montans, on joue à remettre au goût du jour des recettes anciennes de biscuits, à faire de la médiation historique et culturelle à travers la fabrication de biscuits artisanaux, à faire des liens entre tradition et modernité. Les Mirliflores viennent de sortir leur dernière recette : le macaron aux amandes du XVIIe siècle. A déguster de toute urgence !

Lire la suite



La petite dernière des recettes des Mirliflores : les Macarons aux amandes

Croquez dans le véritable macaron aux amandes, tel que les gourmets du Grand Siècle le dégustaient !

Petit gâteau à la croûte craquelée, composé d’amandes, de sucre et de blanc d’œufs, le macaron pouvait être moelleux ou croquant. Quelques monastères fabriquaient déjà ce biscuit durant le Moyen Âge, bien que la recette aurait officiellement été amenée en France par les cuisiniers de Catherine de Médicis en 1533.

En France, la première recette de macarons mentionnée dans un livre de recette date du XVIIe siècle, et c’est celle-ci que proposent les Mirliflores.

Les Mirliflores ? Les aventurières des recettes perdues !

Le macaron aux amandes du XVIIe siècleLes Mirliflores, c’est l’histoire d’une amitié et de passions communes pour l’Histoire et la pâtisserie.

La rencontre des créatrices de cette société originale, Elisa et Gwenaëlle, a eu lieu il y a plusieurs années, durant leurs études d’Histoire en Master Patrimoine culturel.

En 2017, après avoir travaillé dans différentes structures culturelles, elles ont décidé de faire de leurs deux passions leur métier, en créant une biscuiterie artisanale dans une ancienne ferme du Tarn, sur la commune de Montans au sein de Gaillac | Graulhet Agglomération.

Fruit d’un long travail de recherches dans différents documents historiques, culinaires, médicinaux ou iconographiques, les biscuits "Goûtez l’Histoire" des Mirliflores sont le résultat de nombreuses heures passées à tester et redécouvrir la pâtisserie à travers les siècles.

Les Mirliflores en lice pour le trophée "Produire local" de l'opération "T d'Oc: Tarn, Territoire de Talents 2019"

Preuve de la qualité et des savoir-faire de l'entreprise, les Mirliflores sont nominées dans la catégorie "Produire Local" de l'opération "T d'Oc: Tarn, Territoire de Talents 2019".

Organisée par Le Journal d’Ici, l’opération "T d’Oc: Tarn, Territoires de Talents" permet au public, jusqu’au 8 novembre 2019, de décerner un trophée à cinq initiatives locales couronnées de succès, dans les catégories Animation, Patrimoine, Produire local, Emploi et inclusion et Transition écologique.

A noter que le territoire de l'Agglomération Gaillac | Graulhet est bien représenté dans la catégorie "Produire Local", puisqu'aux côtés des Mirliflores, les pâtes Ba Pla de Técou sont également nominées.

A vos votes pour départager les nominés dans la catégorie "Produire local" en suivant le lien ici !

Contact

Biscuiterie artisanale Les Mirliflores.

Elisa Faget et Gwenaëlle Carrère.

Adresse : 52 rue de la Guillemette - 81600 Montans.

Téléphone : 05 63 53 47 74.

Mail : contact@lesmirliflores.com.

 

Illustration ci-dessus : le macaron aux amandes du XVIIe siècle des Mirliflores.

Illustration ci-dessous : Elisa Faget et Gwenaëlle Carrère...

Suplus Motos va déconstruire 10.000 deux roues par an depuis Gaillac
jeudi 10 oct. 2019
Evènement

Le centre de recyclage 2 roues Surplus Motos va "déconstruire" 10.000 motos par an et remettre dans le circuit des milliers de pièces de réemploi. Une entreprise de dimension nationale, leader sur un secteur d'activités innovant, économiquement, socialement et environnementalement responsables.

Lire la suite



Une entreprise engagée dans le développement durable qui lutte contre le gaspillage tout en alimentant l’économie circulaire, en améliorant le pouvoir d’achat des consommateurs et en créant des emplois non délocalisables…

L'usine de production flambant neuve de Surplus Motos, inaugurée le jeudi 26 septembre 2019 sur la zone d'activités du Mas de Rest à Gaillac, labellisée "Occitanie Zone Economique" par la Région Occitanie, est parée de toutes les vertus par Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

C’est même "le modèle de société" que Brune Poirson aimerait voir émerger en France, a-t-elle affirmé dans une vidéo diffusée avant le coupé de ruban qui s’est déroulé en présence du Préfet du Tarn Jean-Michel Mougard, du sénateur Philippe Bonnecarrère, de la députée Marie-Christine Verdier-Jouclas, de la conseillère régionale Claire Fita, du président du conseil départemental Christophe Ramond et du maire de Gaillac Patrice Gausserand et de nombreux invités.

Visionnaire, Laurent Hérail l’a été quand il a d’abord lancé Surplus Autos. Pointant le vide juridique autour de la déconstruction des 2 roues et principalement des motos, le chef d’entreprise tarnais a anticipé.

Laurent Hérail a industrialisé la déconstruction de motos, fournies par les assurances après un accident, un vol, un incendie, un dégât… et engager un travail de fond à base d’intelligence artificielle pour déterminer les besoins en pièces des motards.

Usine de dernière génération

Le résultat tient dans une usine flambant neuve, unique en France et sans doute en Europe, où les motos suivent un circuit de dépollution, démontage, nettoyage…

Les pièces récupérées, qui sont garanties deux ans, sont photographiées dans un véritable studio, expertisées avant d’être stockées dans un immense hall, qui a nécessité plusieurs mois de mise en place, et mises en vente.

5 millions d’euros d’investissements et PRE

L’usine, qui a mobilisé 5 millions d’euros d’investissement, n’est pas loin du concept d’une usine 4.0. On est à des années-lumière de la casse traditionnelle de plein air où les engins attendent de connaître un nouveau destin.

L’utilisation des pièces de réemploi (PRE) n’est pas encore généralisée en France au grand regret de Francis Bartholomé, président national du CNPA qui a fait le déplacement dans le Tarn.

Laurent Hérail espère bien voir la législation et la réglementation évoluer suffisamment pour faciliter l’accès aux pièces de réemploi des réparateurs.

La France reste loin derrière les pays scandinaves ou l’Espagne plus proche.

D’autant que les pièces de réemploi, expertisées, sont garanties deux ans comme les pièces d’origine neuves tout en coûtant un tiers de leur coût.

Moins cher, moins impactant pour l’environnement et créateur d’emplois locaux… Laurent Hérail a tout compris.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Surplus Moto pourra traiter 10.000 motos et référencer et stocker 300.000 pièces.

En téléchargement ci-dessous : l'interview de Laurent Hérail, Président de Surplus Motos, dans le Journal d'Ici.

Senouillac retrouve son boulanger
jeudi 10 oct. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

"Ouf". Soulagé Bernard Ferret, le maire de la petite commune de Senouillac située à quelques lieues de Gaillac au sein de Gaillac | Graulhet agglomération. Ses administrés n'auront plus à prendre la voiture pour acheter du pain. Après sept mois d'attente, la boulangerie va rouvrir ses portes le 1er octobre 2019.

Lire la suite



"C'est une bonne chose. On a besoin de commerces pour dynamiser le bourg. On a l'école avec 100 enfants, une agence postale, un cabinet médical. Et enfin, on va retrouver notre boulangerie". Oui… enfin. Car la première expérience s'est plutôt mal terminée.

"C'était une erreur de casting" soupire l'élu. "Ça été un peu compliqué. Notre ancien boulanger qui venait de s'installer n'a pas su trouver sa clientèle et a fait faillite" rappelle le premier magistrat. L'artisan lui, a accusé la municipalité de ne pas jouer le jeu. Un conflit qui s'est terminé à l'instant où il a rendu les clés. "C'est un gros investissement que l'on a réalisé avec l'appui de l'ensemble des collectivités. Heureusement, nous avons retrouvé les locaux en bon état. Maintenant, il faut penser à autre chose, tourner la page et avancer".

"J'ai décidé de me lancer dans l'aventure. Les locaux sont de très bonnes qualités et le secteur passant. Je suis sûr que mon commerce va bien fonctionner". Ces quelques mots viennent de Jimmy Marlette, artisan boulanger qui n'est pas un novice dans le métier. Après avoir monté une entreprise de boulange en Champagne-Ardenne, il est venu s'installer dans la région d'abord à Tessionnères, puis à Brens où il était salarié. "J'ai trouvé l'idée intéressante de reprendre ce commerce. L'étude de marché est bonne. L'accueil des gens qui ont vu que j'allais ouvrir est sympathique. Tous les voyants sont au vert" résume le futur gérant de la Boulangerie de Loona. "C'est le prénom de ma fille. Il vaut mieux pas que je ne me plante pas, sinon, elle risque de m'en vouloir un moment" rigole Jimmy.

Plus sérieusement, tout est prêt pour le 1er octobre ? "Je fais les derniers tests de farine, pour arriver au meilleur pain possible. Pour l'instant je ne vais pas faire de tournée. Trop compliqué quand on est seul. Par contre, si un épicier ambulant veut distribuer mes baguettes dans les campagnes, je suis preneur".

Le maire savoure. "C'est important, vous savez un commerce de proximité, dans une commune de 1.200 habitants". "Et d'autres projets pourraient voir le jour" renchérit le boulanger. "Puisqu'il en parle" réplique le maire. "Nous avons organisé des débats citoyens, pour parler de l'avenir de notre commune. Et il est ressorti l'envie de créer un café associatif. Des gens sont motivés pour s'en occuper. Alors pourquoi pas une ouverture rapide".

À quelques dizaines de mètres de là, on ferait la route centrale du bourg. "On a aussi en projet la construction d'un city park, un jardin d'enfants, la rénovation du terrain de pétanque. Il faut investir pour proposer de meilleures installations possibles à la population" conclut le maire. Et tout cela pourra se faire en humant la bonne odeur d'un croissant tout chaud.

Il y a sept mois, l'affaire avait fait grand bruit dans les rues de Senouillac. La mairie s'était lancée dans la construction d'un local pour accueillir une boulangerie et dynamiser la commune. Une bien belle idée qui a tourné au vinaigre au bout de quelque temps. Le boulanger s'est retrouvé dans une situation financière critique, mettant la clé sous la porte et accusant la municipalité de ne pas jouer le jeu. Aujourd'hui, c'est du passé. Le maire a retrouvé le sourire avec l'arrivée d'un nouvel artisan qui ouvre ses portes le 1er octobre 2019.

Damien Ginestet-Cros : "Notre plus grosse concurrence, ce sont les boulangeries industrielles"

Damien Ginestet-Cros est le président départemental de la Fédération des artisans boulangers-pâtissiers. Par sa fonction, il connaît parfaitement les évolutions de la boulange dans le Tarn.

"À la Fédération, nous apportons notre aide à nos nouveaux adhérents qui veulent s'installer. On les aiguille pour tous les papiers administratifs, mais aussi pour l'installation commerciale. On leur apporte notre expérience, votre savoir-faire sur nos produits, notre vécu avec la clientèle, en sachant que nous sommes tous artisans boulanger".

Comment se porte la boulange dans le Tarn ?

"Dans les campagnes, on résiste bien. Les gens aiment leur boulangerie de village. C'est un commerce de proximité important où l'on n'a pas besoin de faire des kilomètres en voiture pour acheter sa baguette quotidienne".

Et en ville ? "Les boulangeries de centre-ville fonctionnent. Là aussi, la proximité avec une clientèle qui se déplace à pied permet de bien s'en sortir. C'est plus compliqué pour les commerces qui ont choisi de s'installer en périphérie des villes".

Le problème ? "L'arrivée en masse des boulangeries industrielles qui débarquent avec leur puissance financière, et propose du pain chaud à n'importe quelle heure de la journée à des prix défiant toute concurrence. Ils paient les mêmes charges que nous, mais achète en gros les matières premières. Du coup, ils ont des prix d'achat 50% moins chers que nous. À ce prix, ils peuvent proposer trois baguettes achetées pour une offerte" confirme le président.

"Ceux qui sont proches de ces boulangeries industrielles ont dû mal à survivre. Pour les autres, il faut avouer que la boulangerie tarnaise se porte plutôt bien".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Bernard Ferret, maire de Senouillac et le nouveau gérant de la boulangerie, Jimmy Marlette.

Reprise originale du salon de coiffure Jean Claude Pigot à Gaillac !
mercredi 9 oct. 2019
Du nouveau à Gaillac

Le salon de coiffure Jean Claude Pigot, situé en centre-ville de Gaillac au 92 rue de la Madeleine, vient d'être repris par Christian Gaudron. Une reprise originale, que Monsieur Gaudron nous raconte !

Lire la suite



"Coiffeur depuis 37 ans, j'étais jusqu'il y a quelques mois encore, et ce depuis 19 ans, à mon compte à Castanet Tolosan près de Toulouse.

Gaillacois depuis maintenant 9 ans, j'ai souhaité me rapprocher au plus près de mon domicile.

J'ai donc saisi l'opportunité de reprendre le salon de coiffure pour homme de Monsieur Jean-Claude Pigot, situé au 92 rue de la Madeleine à Gaillac, et c'est avec grand plaisir que j'ai démarré le 1er octobre 2019 sur le salon nouvellement baptisé Christian G.

Ce nouveau cap donné à ma vie professionnelle est un véritable coup du destin. Car ce salon, situé dans rue de la Madeleine, je l'ai visité il y a 19 ans. J'étais venu car le propriétaire d'alors cherchait quelqu'un à embaucher pour ensuite lui vendre le salon. Mais j'avais refusé sa proposition car je venais de m'engager avec des associés sur un salon à Castanet Tolosan. A la deuxième occasion, j'ai accepté de m'installer sur Gaillac et je peux ainsi continuer à travailler dans la coiffure.

J'ai toujours voulu faire ce métier. Jeune, quand j'allais chez le coiffeur, j'observais tous les gestes. Des gestes que je reproduis depuis dans mon salon.

Venez pousser la porte de mon commerce !"

Christian G. - 92 rue de la Madeleine Gaillac.

Tél : 05 63 57 06 35.

 

Illustration ci-dessous : article paru dans la presse locale relatif à la repise du salon de coiffure Jean Claude Pigot par Christian Gaudron.

AbLink : maintenance, dépannage et réparation informatique, ordinateur et réseau
lundi 7 oct. 2019
Ingéniérie

Assistance et maintenance informatique, achat de portable, de PC ou de périphériques au meilleur prix, un service proche, simple et efficace... C'est à Gaillac que ça se passe. Particuliers, entreprises au parc informatique bureautique et/ou technique, optez pour un service de proximité et de qualité. Aucun surcoût n'est facturé sans l'accord du client, le diagnostic et les corrections à apporter sont connus dès la fin de ces opérations. Découverte.

Lire la suite



Situé en plein centre ville de Gaillac, à proximité de la Place de la Libération et de places de parking, AbLink est un des principaux acteurs de services informatiques du Gaillacois. C'est une entreprise qui assure la maintenance des ordinateurs de bureau et portables de toutes marques, excepté Apple.

Vous cherchez un ordinateur neuf ou d'occasion ? Consultez-nous, nous aurons certainement le modèle pour vous satisfaire, nos occasions issues du parc informatique professionnel sont testées et garanties.

Vous cherchez un périphérique informatique (souris, imprimante, clavier, carte d'extension, clé USB, etc...) ? Vous le trouverez à coup sur dans notre boutique au meilleur tarif.

Récupération de données

Nos techniciens disposent d'outils efficaces pour tenter de récupérer vos données perdues, quel que soit le support (Clé USB, Disque dur...). Si besoin était, nous pourrions vous orienter vers un de nos partenaires locaux experts en ce domaine.

Services de réseau

Votre réseau est en panne ? Vous n'avez plus Internet ? Vous avez un problème de connexion en Wifi ? Vous voulez brancher votre imprimante en Wifi mais vous ne savez pas comment ?

Nous fournissons un service fiable et rapide et nous résolvons votre problème de réseau dans votre entreprise ou à votre domicile.

Suppression de virus, ordinateur infecté

Plaies de l'informatique actuelle, nous sommes des experts en matière de détection et de suppression de virus, logiciels espions et autres logiciels malveillants.

Sur votre ordinateur portable ou votre ordinateur de bureau, nous vous proposons un forfait pour un nettoyage complet et efficace, qui garantira l'intégrité de vos données.

Installation et mise à jour de logiciels, de Windows ou Linux

Que ce soit Windows ou Linux, nous installons ou mettons à jour le système d'exploitation de votre choix sur votre ordinateur portable ou votre ordinateur de bureau. Nous pouvons également vous aider si vous avez des difficultés pour installer ou configurer un logiciel particulier.

Notre processus de réparation : le diagnostic est toujours gratuit, ce qui permet à nos clients de connaître le prix avant que la réparation ne soit effectuée. Sensibilisés par les problématiques environnementales et écologiques, nous favoriserons toujours la réparation au remplacement, source de gaspillage.

Quand cela est nécessaire, nous pouvons venir chercher votre matériel à domicile et vous le rapporter après la réparation, ou tout simplement intervenir à domicile. Aucun frais de déplacement sur Gaillac.

Vous avez une urgence, appelez-nous (n° de téléphone non-surtaxé) et nous interviendrons immédiatement pour résoudre votre problème.

Par téléphone, il n'y a pas de plateforme, vous avez l’assurance d’être en relation directe avec notre personnel technique, compétent, qui saura répondre à vos attentes ou résoudre vos problèmes dans les meilleurs délais.

Contact - Pratique

AbLink - 10, rue Portal, 81600 Gaillac.

Tel : 05 63 33 60 70.

Mail : support@ablink.com.