Terroir et proximité pour la boucherie à la ferme Fargues

Lieu :
Montans

À la sortie de l'autoroute A68, personne n'a pu passer à côté du magnifique troupeau de vaches Aubrac de Laurent Fargues. Il y a maintenant 10 ans, Laurent et sa mère se sont installés avec une boucherie à la ferme afin de valoriser les produits et de travailler au plus près de la clientèle.

Depuis 2007, le troupeau s'est agrandi avec aujourd'hui 55 vaches au vêlage.

À l'époque, le choix du passage à la race Aubrac s'est fait vers une race terroir. La vache Aubrac valorise l'herbe, est facile à l'engraissement et fournit une viande beaucoup plus persillée. C'est une bonne mère qui produit beaucoup de lait et facile pour le vêlage, c'est une débrouillarde, "elles savent même ébourgeonner les ronces", tout simplement une vache nature, un amour de vache.

Cette race est en entière adéquation avec l'évolution de la société avec ce souci de bon comportement avec la nature, elle mange moins de céréales en complément, elle se suffit de ce qu'elle a et sait se débrouiller.

Comme le dit Laurent : "On a une logique locale, on se préoccupe que les intrants soient locaux, l'orge vient de Lisle-sur-Tarn, la paille de Parisot ; nous avons ce souci par rapport au bilan carbone. Cela permet ainsi d'enlever les intermédiaires. Si au début j'étais plus sur le côté exploitation, dorénavant je suis à 80% à la boucherie et 20% sur l'exploitation avec ma mère comme salariée. Nous sommes ouverts du mercredi au samedi de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures, ainsi que le dimanche matin sur le marché de Lisle-sur-Tarn. Nous proposons avant tout de la boucherie traditionnelle au détail, pour ce faire j'ai suivi un stage de découpe. Nous proposons aussi un peu de colis et de la charcuterie avec nos propres cochons élevés sur paille. Nous fabriquons comme nous avons toujours fabriqué dans les fermes locales comme le boudin, le vrai boudin de tête. Nous sommes dans une recherche de qualité avec toujours ce lien humain avec les clients, un tissu nécessaire".

Sans oublier son club de rugby, Laurent Fargues avance en étant la sixième génération dans le métier, avec passion pour ce terroir et cette proximité locale.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Laurent Fargues et sa mère, l'humain et la proximité chers à leurs yeux.





Typologie d'actualité
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet
Domaine
Entreprises
Date
jeudi, 21 juin 2018
+ d'actualités Voir agenda