Terres Inclusives, un projet partenarial pour pallier le manque de main d’œuvre dans le vignoble gaillacois

Lieu :
Vignoble gaillacois

Terres Inclusives est un projet partenarial lié à l'insertion par l'activité économique, basé sur le constat du manque de main d'oeuvre dans le secteur viticole. Axé sur les ressources humaines et l'insertion, il propose une offre de services globale aux viticulteurs du gaillacois, partant d’un chantier d’insertion pour conduire à un emploi pérenne. Ce projet est piloté par trois structures locales : l'Acthar, l'AgaPei et le foyer Léo Lagrange de Graulhet. Il est soutenu et accompagné par les services de l’Etat et l’Agglo Gaillac-Graulhet. Un projet ancré sur son territoire et ses réalités.

Terres Inclusives part d’un constat : le besoin récurrent de main d’œuvre dans la filière viticole locale.

"On estime à 50% le nombre d’hectares concernés par le sujet, à raison de 100 heures de travail par hectare et par an" évaluent Alain Fonvieille (le Président de la Cave de Labastide de Lévis), Jean-Luc Constans (Président de Vinovalie) et Louis de Faramond (Président de l'Appellation Gaillac). Cela représenterait un gisement potentiel de 250 emplois.

La raison d'être de Terres Inclusives est de tisser un lien entre le développement du territoire, sa réalité, ses acteurs économiques et les publics en recherche d’emploi. Les parcours mis en place lors d'une expérimentation conduite sur plus de 6 mois prévoient un programme de formation et de qualification validé par un titre professionnel.

L’expérimentation a été conduite lors du premier semestre 2021, avec uen équipe de six personnes en insertion. L’équipe a réalisé divers travaux d’entretien de la vigne (taille, tirage de bois, arrachage-liage, relevage, épamprage…) auprès d’une quinzaine de viticulteurs du gaillacois sur près de 100 hectares. Sur les six, cinq souhaitent poursuivre leur parcours au sein de "Terres Inclusives", visant une qualification et un emploi pérenne.

Cette première phase correspond aux objectifs fixés par l'Etat à travers la Direction Régionale de l’Economie, de l’Emploi, du Travail et des Solidarités.

Pour Eric Rubatto (Président de l'association Acthar, implantée à Gaillac), "L’enjeu est de mettre en place un système gagnant-gagnant entre la filière viticole et l’économie sociale et solidaire, avec une autre finalité : relocaliser l’emploi".

Frédéric Pallier (Directeur du foyer Léo Lagrange de Graulhet) ajoute : "L’atout, c’est la convergence entre un bassin d’emploi et un bassin de vie. Travailler avec un emploi qualifié sur le territoire où l’on vit, au milieu de ses amis, est un argument fort".

Raymond Papaïx (de l'AgaPei) souligne lui le rôle central de l’ADEFPAT (Association pour le développement par la formation des projets et acteurs du territoire) dans l’accompagnement et l’organisation du dispositif. Pascal Bonnin, qui la représentait, envisageait la possibilité de l’adapter à d’autres filières tarnaises en recherche de main d’œuvre.

Un projet local, ancré sur son territoire et ses réalités, intégrant toutes les parties prenantes, et qui ambitionne de participer du développement du territoire gaillacois.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les partenaires du projet Terres Inclusives se sont retrouvés pour une première évaluation de l'expérimentation mise en place. L’enjeu est une relocalisation de l’emploi et une réponse aux besoins de la filière viticole gaillacoise. De gauche à droite : Frédéric Pallier (Léo Lagrange), Pascal Bonnin (Adefpat), Raymond Papaix (AgaPei), Jean-Luc Constans (Vinovalie), Eric Rubatto (Acthar), Alain Fonvieille (Cave de Labastide) et Louis de Faramond (Appellation Gaillac).





Typologie d'actualité
Accompagnement des entreprises
Domaine
Entreprises
Date
mardi, 14 septembre 2021
+ d'actualités Voir agenda