Actualités

Programme d'Appui Numérique de l'Agglo : les ateliers numériques à destination des entreprises sont lancés !
lundi 5 juill. 2021
Accompagnement des entreprises

Gaillac Graulhet Agglomération a lancé le 15 mars 2021 son programme d'appui à la transformation numérique des entreprises du territoire à travers son Programme d'Appui Numérique. Après une séance collective d'information, 14 ateliers thématiques gratuits, organisés et financés à 100% par l'Agglomération se déroulent tous les lundis matin du 22 mars au 5 juillet 2021. Entreprises de l'Agglo, Mon Lundi Numérique, c'est pour vous !

Lire la suite



Programme d’Appui Numérique - Mon Lundi Numérique

Dans le cadre de son action économique sur le territoire, l’Agglomération Gaillac Graulhet met en place un Programme d’Appui Numérique destiné à faciliter et accélérer la transition numérique des entreprises du territoire.

Le Programme d’Appui Numérique fait suite à une consultation menée en janvier 2021 en collaboration avec les communes de l'Agglo et les associations de commerçants et artisans du territoire. Elle a permis de valider et de préciser le contenu de cette action.

Le Programme d’Appui Numérique se décline en 14 ateliers numériques (Mon Lundi Numérique), gratuits, organisés et financés à 100% par l'Agglomération. Certains sont animés par la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Tarn. Un animateur numérique référent est mis à disposition des entreprises locales pour les orienter et les accompagner dans leurs actions numériques.

Mon Lundi Numérique : zoom sur les 14 ateliers proposés

  1. Atelier Google My Business
  2. Débuter avec Facebook
  3. Débuter avec Instagram
  4. Comment mettre en œuvre une stratégie réseaux sociaux ?
  5. Comment financer sa transition digitale ?
  6. Les avis clients et la E-réputation
  7. Aller plus loin avec Facebook
  8. Le site internet : en avoir ou ne pas en avoir ? Telle est la question
  9. Une photo vaut 1000 mots !
  10. Atelier JIMDO : création d'un site internet avec outils gratuits
  11. Avoir plus de visibilité grâce au référencement naturel
  12. Fichier client, emailing et RGPD : Comment bien gérer sa fidélisation client
  13. Point de vente physique et digital
  14. Envoyer des mails en nombre en évitant les spams !

Commerçants, artisans, TPE ou PME, inscrivez-vous aux ateliers financés à 100% par votre agglomération !

Le programme des ateliers est à retrouver sur le lien d'inscription à Mon Lundi Numérique en cliquant ici.

⚠ Place limitées !

Depuis Roquemaure, Solutech s’agrandit pour rebondir après la crise
mercredi 14 avr. 2021
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Entreprise spécialisée dans l’usinage et l’injection plastique, Solutech Industries fait partie des derniers lauréats de France Relance.  La PME de l'Agglomération Gaillac Graulhet prépare l’avenir avec la création d’un nouvel atelier plus innovant et plus performant.

Lire la suite



Le visuel apporté par la préfecture pour mettre en avant le plan France Relance a bien du mal à tenir debout avec le vent qui souffle sur la petite commune de Roquemaure, située aux confins de la Haute-Garonne, du Tarn et du Tarn-et-Garonnne, au sein de l'Agglomération Gaillac Graulhet.

C’est là que Maxime et Aurélie Valax ont repris les rênes de la société Solutech Industries en 2016.

Et c’est toujours dans cette petite commune, en milieu rural, qu’ils vont réaliser l’agrandissement de cette entreprise spécialisée dans l’usinage et l’injection plastique notamment.

Soutien de France Relance

Solutech France relanceDans le cadre du plan France Relance, ils vont bénéficier d’une aide de 575.000 euros.

La préfète du Tarn Catherine Ferrier est venue leur rendre visite en compagnie de la députée Verdier-Jouclas qui a joué les courroies de transmission pour que cette TPE ne soit pas oubliée, du Président de l'Agglomération Gaillac Graulhet Paul Salvador, du Maire de Roquemaure Claude Souliès et du Conseiller régional Bernard Gilabert (voir illustration ci-contre).

Le parcours du couple et leur action en tant que chef d’entreprise méritaient tout autant que leur réussite économique d’être soutenu par l’Etat en cette période de crise.

Aurélie et Maxime Valax ont racheté Solutech Industries parce qu’ils avaient des racines tarnaises. Maxime a un cursus atypique. Titulaire d’un BTS industrie, il s’est orienté après sur une école de management et a ensuite beaucoup voyagé au gré de ses différents postes. Sa double casquette lui permet d’appréhender au mieux à la fois les problèmes managériaux et les aspects industriels. C’est sans doute ce qui fait la force du couple.

À l’origine, Solutech travaillait beaucoup pour l’aéronautique. Maxime Valax a eu l’idée de diversifier l’activité. C’est ce qui a permis à Solutech de passer sans trop d’encombre cette année de crise économique et sanitaire. "En 2020, nous n’avons pas connu de baisse de chiffre d’affaires parce que nous avons été soutenus par nos marchés dans la défense et le spatial ", reconnaît Maxime Valax.

Concepteur du Handless

HandlessSolutech s’est aussi fait connaître pour la conception du Handless ; ce petit appareil qui permet d’ouvrir et fermer les portes avec le coude. Initié par la Clinique Pasteur à Toulouse – qui cherchait un dispositif pour ne pas toucher les portes avec les mains – et conçu par l’Icam (une école d’ingénieur), Handless a été amélioré et industrialisé par Solutech. "Ce développement nous a permis d’étoffer notre réseau". Dans l’entreprise, on n’a donc pas chômé.

Solutech Industries compte un effectif de 14 salariés dont quatre femmes ce qui est assez rare dans ce secteur industriel.
Mais la société commence à manquer de place. Solutech Industries a donc présenté un dossier à France relance pour son projet d’extension. Il bénéficiera de 575.000 euros pour un coût global d’un peu plus d’un million d’euros. Les travaux devraient débuter prochainement avec des entreprises locales pour une inauguration espérée en 2022.

L’objectif est de passer le mieux possible l’année 2021 pour un redémarrage en 2022 avec l’ambition de passer de 1 à 1,8 millions de chiffre d’affaires en 2023.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : chez Solutech, on n’a pas hésité à confier des postes industriels à des femmes.

Héli Base compte sur l’année 2021 pour prendre son envol depuis la plate-forme de Graulhet
mardi 13 avr. 2021
Du nouveau à Graulhet

Benjamin Marchand a installé ses activités sur l’aérodrome de Graulhet, dans les locaux de Réplic’Air au sein de la zone d'activités de l'Aéropôle, et créé l’association de pilotes Héli Base qu’il préside en 2019. L’année 2020 et son lot de perturbations ne lui ont pas permis de lancer son projet comme il l’aurait envisagé, mais l'envol est imminent.

Lire la suite



"Je compte sur 2021 pour être celle de la relance."

Héli Base, qui profite de la mise à disposition de locaux et de hangar par Réplic’Air, sur la zone d'activités de l'Aéropôleconnectée à la plate-forme aéroportuaire, dispose de deux hélicoptères Robinson quatre places et deux places. "Le but de l’association est double ; faire partager une passion et faire voler nos deux machines ; proposer une école de pilotage avec qualification sur ce type de machine."

Des vols découverte

Pour ce début d’année 2021, ils sont une dizaine d’adhérents, de tout le Tarn, du Gers et de l’Aveyron. "L’installation sur Graulhet a été privilégiée par rapport au site qui propose de nombreuses activités aéronautiques sans qu’elles se fassent concurrence. Ailleurs, les plateformes sont beaucoup plus chargées."

Benjamin Marchand s’est assuré des services d’Alain Massé, pilote-instructeur aux 4.000 heures de vol, qui s’empresse de préciser : "L’école ne forme pas de pilotes professionnels. Ceux qui réussissent leur brevet après un minimum de 45 heures de vol peuvent piloter à titre privé."

C’est le cas de Christophe Famel, un tarnais qui a débuté son parcours de pilote hélicoptère dans le Var et qui devrait valider ses capacités chez Héli Base d’ici quelques semaines. "C’est la rigueur qui fait un bon pilote", confirme Alain Massé en passant en revue et en détail tous les points de contrôle avant le décollage avec son élève.

L’association propose aussi des vols découverte – baptêmes – sur le R44 de quatre places avec tarif partagé pour trois passagers et 30 minutes de vol à 75 € par personne. D’autres formules en version vol d’initiation, plus technique cette fois, sont aussi possibles.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Benjamin Marchand, le président, et Alain Massé, le pilote-instructeur, devant le R 44 d’Héli Base.

Les Vélos de Léonce à Lisle sur Tarn, les vélos électriques qui foncent
dimanche 11 avr. 2021
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Avec le confinement 2020, les 2 roues sont ressorties des placards et les achats de ceux-ci sont plus nombreux. Aux établissements Fauroux, fondés en 1944 par Robert Fauroux, la première activité était de rechaper les vélos sous l’apprenti de l’ancien coopérative (cour entre la boulangerie et le pôle des aînés).

Lire la suite



Dans les années 1990, cette activité s’était ralentie avec surtout des dépannages pour les locaux, tout s’est relancé l’an passé lors du premier printemps confiné et le coup de pouce vélo (initié par le gouvernement, aujourd’hui arrêté).

Jean-François Fauroux, pratiquant régulier de vélo à assistance électrique, a choisi de développer cette offre en lançant une boutique "Les Vélos de Léonce", un clin d’œil au regretté Léonce Rudelle passionné d’énergie renouvelable.

Pour la partie maintenance et entretien mécanique, il a recruté dans son équipe Vincent, un technicien passionné et sportif engagé, ainsi que Simon avec un CAP mécanique option cycles qui continue son parcours au garage.

Les Vélos de Léonce représentent une large gamme, de nombreux modèles à assistance électrique, pour tous les niveaux, pour tous les jours et aussi le côté sportif afin de mieux avaler les coteaux de nos vignobles et autres pentes raides. Les vélos sont visibles et disponibles à la vente et en location dans le tout nouveau Show-Room situé quai Pasteur à Lisle sur Tarn.

La location est possible sous différentes formules, à la 1/2 journée, à la journée, sur plusieurs jours avec fournitures de circuits, équipements et assistance.

En utilisant les compétences de l’agence "Voyager Fauroux", des formules clés en main sur plusieurs jours sont possibles. Pour la partie vente, vous trouverez donc des vélos à assistance électrique mais aussi sans, pour les novices et les plus aguerris, VTT, Vélo de descente, enduro, Dirt, il y en a aussi pour tous les budgets avec des prix pour les vélos à assistance électrique à partir de 1.000€.

Avec les beaux jours, rien de tel que de s’échapper en oubliant les odeurs de confinement et en retrouvant celles de la nature, beaucoup plus apaisantes et énergisantes au guidon des Vélos de Léonce.

Pour tous renseignements : 05 63 33 35 06 et le site Web Les Vélos de Léonce.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean-François Fauroux et Vincent le technicien devant le show-room des Vélos de Léonce.

Solutech Industries sort du moule et lance de nouveaux projets depuis Roquemaure
samedi 10 avr. 2021
Accompagnement des entreprises

Spécialisée dans les moules pour l’injection plastique, la PME tarnaise Solutech Industries, présidée par Maxime Valax, fait partie des derniers lauréats de France Relance sélectionnés dans le Tarn. L’aide publique ainsi mobilisée va permettre de moderniser l’outil de production et d’adresser de nouveaux marchés.

Lire la suite



Menacée par l’impression 3D, l’injection plastique n’a pas dit son dernier mot. Pour preuve, les derniers développements vécus par la société Solutech Industries, qui s’est construit une solide réputation dans la conception et la fabrication de moules dédiés.

Un marché historique pour lequel l’entreprise tarnaise, basée à Roquemaure au sein de l'agglomération Gaillac Graulhet, a même développé un savoir-faire spécifique en direction du secteur aéronautique. En 2016, la direction change de main et la PME connaît une nouvelle phase de croissance. Maxime Valax, tarnais d’origine et ancien salarié dans l’industrie, fait le choix d’une vie entrepreneuriale. Il reprend les rennes de l’usine il y a cinq ans et n’a de cesse depuis de la développer.

Le fait que Solutech Industries soit retenue parmi les entreprises lauréates du plan France Relance dans la catégorie Compétitivité sonne donc comme un premier aboutissement. "Je souhaitais réactiver le savoir-faire historique - à savoir la conception de moules - et diversifier l’activité", explique Maxime Valax. "Aujourd’hui, nous travaillons pour le spatial, le militaire, l’agroalimentaire ou encore l’agriculture. Nous nous sommes spécialisés dans l’environnement électronique."

Un nouvel atelier 4.0

Le chiffre d’affaires de Solutech Industries est passé de 1 million d’euros pour une dizaine de collaborateurs en 2016 à près de 1,5 million d’euros et plus d’une quinzaine de salariés.

Surtout, son portefeuille clients s’est diversifié, passant de cinq à vingt-cinq comptes. "C’est pour les accompagner et accompagner cette diversification que nous investissons dans une nouvelle unité de production, sorte d’atelier 4.0 pour faire plus de volumes et plus d’automation", poursuit le président de Solutech.

Pour ce nouveau projet, estimé à 1,15 millions d’euros, la société tarnaise reçoit ainsi 575.000 € d’aides publiques dans le cadre du plan de relance. "L’idée est de structurer cette extension en adéquation avec des besoins en habilitation Défense, afin de nous ouvrir de nouveaux marchés et de pouvoir nous positionner sur des appels d’offre auxquels on ne peut prétendre aujourd’hui."

Avec la reprise de l’économie, Solutech Industries - volontairement implantée en milieu rural - espère porter son prévisionnel d’activités à 1,8 millions d’euros dans deux ans. De quoi conforter la stratégie du dirigeant, qui a largement ouvert son bureau d’études à de nouveaux projets.

C'est ainsi par exemple que depuis le mois de juin 2020, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, Solutech Industries industrialise un système d'ouverture des portes avec le coude, les "poignées de coudes", un adaptateur de poignée de porte permettant d'assurer une réelle protection sanitaire. Conçu par l'école d'ingénieurs Icam à la demande de la clinique Pasteur à Toulouse, le dispositif Handless est industrialisé, breveté et commercialisé par Solutech industries. Ce nouveau produit a notamment permis de maintenir l’activité de l’entreprise en 2020, avec près de 20.000 unités vendues.

Solutech Industries : une entreprise agile ancrée à son territoire ! 

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Maxime Valax, président de Solutech Industries, présente son activité à la préfère du Tarn Catherine Ferrier, lors de la visite de son entreprise le vendredi 26 mars 2021 dans le cadre du plan France relance.

"Le Vestiaire" à Gaillac s’adapte à son troisième confinement
samedi 10 avr. 2021
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Comme ses confrères décrétés "non-essentiels", Frédéric Arru a fermé son magasin de vêtements "Le Vestiaire" pour un troisième confinement. "Le premier a été très dur. Le deuxième un peu moins, même si l’on n’a pas fait le chiffre d’affaires habituel mais notre clientèle nous a suivis".

Lire la suite



Il a ouvert sa première boutique de confection sport et sportswear le 1er mai 1989, puis, en septembre 2018, après des travaux d’aménagement importants, il s’est transporté "Le Vestiaire" dans un espace plus vaste, sur le site de l’ancien Crédit Lyonnais, au coin des rues de la Madeleine et des Frères Delga en plein coeur du centre-ville de Gaillac.

La reprise de novembre décembre 2020 a été très dynamique et l’ouverture d’un site marchand a complété la mise en place du clic and collect.

"La difficulté, pour nous comme pour nos collègues, c’est que l’on travaille des articles saisonniers. Le confinement décale quand même les achats. Et puis, les gens sortent moins. Il n’y a plus de soirées au restaurant ou entre amis, ni de grandes fêtes de familles. Quand on sort moins, on s’habille moins."

Il a mis toutes les chances de son côté : livraisons gratuites, échanges possibles des articles sur rendez-vous (en appelant au 05 63 41 07 07).

Il a maintenant l’œil sur le 1er mai. La date anniversaire de sa première ouverture devrait correspondre à la réouverture des portes du magasin.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Les clients prennent rendez-vous et sont livrés devant la porte. La scène est devenue un classique des confinements.

Rémy Plaçais de retour à Gaillac après la Californie
mardi 6 avr. 2021
Du nouveau à Gaillac

C’est un retour aux sources pour Rémy Plaçais, qui a récemment ouvert au 21 rue Jean Jaurès en coeur de ville à Gaillac son salon de coiffure hommes, "Barbier by Remy", sur le site occupé pendant quatorze ans par Delphine Coiffure. Un vrai changement (de style) dans la continuité (d'activité), accompagné par la Pack installation de Gaillac Graulhet Agglomération.

Lire la suite



Remy Plaçais a préparé son CAP à Gaillac, avant de partir à l’âge de vingt ans à Los Angeles où il a passé quatorze ans. D’abord comme employé dans un salon du Beverly Wilshire (l’hôtel où a été tourné Pretty Woman), puis dans son propre salon.

De retour en France, il a trouvé un emploi pendant un an et demi à Balma, avant de sauter sur l’occasion du départ de Delphine. "Le salon allait mourir, tout s’est réglé en un jour".

Sa spécialité, c’est le "skin fade", le dégradé à blanc (ou dégradé américain) qu’il fait au ciseau et à la tondeuse. "C’est plus long et plus technique qu’à la tondeuse seule, mais on peut mieux travailler les longueurs et les ombres, de la peau 0 mm jusqu’à 9 mm".

Certains demandent un complément de cire, mate ou brillante, qui remplace de plus en plus le gel. "Elle donne du maintien au cheveu, en le laissant libre, sans le durcir".

Le barbier travaille à la lame coupe-choux, trace les moustaches et la mouche au menton s’il le faut. "Plusieurs essaient eux-mêmes, mais avec les rasoirs jetables, cette pratique s’est perdue. Face au miroir, en inversé, ce n’est pas facile". Il vaut mieux passer par la main experte et les serviettes chaudes du barbier que de risquer la balafre Alcatraz.

"Barbier by Remy" est ouvert du mardi au samedi non-stop. Contact au 05 63 41 15 85.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Rémy Plaçais a repris le salon que Delphine occupait depuis quatorze ans. Il y a imprimé sans style, dans le décor comme dans la pratique capillaire.

Le cafetier reprend le tabac-presse à Graulhet
dimanche 4 avr. 2021
Du nouveau à Graulhet

Le fonds de commerce du tabac-presse des époux Michot, rue Villebois-Mareuil à Graulhet, était à vendre. Raymond Jau, le cafetier situé quelques numéros plus loin à l’angle de la rue et de la place Bosquet, a récupéré le commerce et ouvert en mars 2021, après travaux.

Lire la suite



"Nous avons transformé notre salle de restaurant et réalisé une ouverture sur la rue. Le tabac-presse est mitoyen du bar, tout en étant indépendant. Pour ce faire, nous avons réduit forcément l’offre de restauration" reconnaît Raymond Jau, le cafetier, à l’enseigne Chez Patate en coeur de ville à Graulhet.

Tabac-presse donc, mais aussi PMU et dépôt de pain. "Nous avons aussi étoffé le rayon d’en-cas sucrés et salés."

Une demi-reconversion qui est passée par une formation obligatoire. "Nous avons surtout eu du mal à nous familiariser avec les marques de cigarettes, peu visibles sur les paquets" témoignent les nouveaux buralistes.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Marlène et Raymond Jau derrière leur nouveau et second comptoir.

L'OCCAL: Gaillac | Graulhet soutient les acteurs de l'économie de proximité
mardi 30 mars 2021
Accompagnement des entreprises

L'Agglomération Gaillac | Graulhet, en mobilisant 220 k€ dans le fonds L’OCCAL, s'investit fortement aux côtés de la Région Occitanie et de la Banque des territoires pour soutenir, à travers un dispositif financier adapté et évolutif, les acteurs de l'économie de proximité. Commerçants, artisans, acteurs du tourisme, de l'événementiel ou de la culture, demandez le fonds L'OCCAL !

Lire la suite



Affaiblies par une crise inédite qui touche tous les secteurs économiques, les entreprises cherchent à s'adapter, à évoluer, à entrer dans l'ère du digital, mais aussi et surtout à relancer leur activité.

C’est particulièrement vrai pour les acteurs de l'économie de proximité, qu'il soit question de commerce, d'artisanat, de tourisme, de culture, de sport, d'événementiel... Ces secteurs, parmi les plus touchés avec une perte durable de chiffre d’affaires due aux confinements successifs, sont fortement représentés et structurants localement, essentiels à la dynamique économique, à la vitalité des territoires et à leur attractivité.

Le fonds L'OCCAL kézaco ?

Le fonds L’OCCAL est un dispositif d’accompagnement unique en France. Appui à la trésorerie, soutien aux investissements de relance, prise en charge d'un mois de loyer, avec L’OCCAL, les acteurs de l'économie de proximité bénéficient d’un fonds spécifique, adapté, évolutif, et dédié à la reprise de leur activité.

L’OCCAL propose un soutien sur mesure à travers 2 volets complémentaires.

- Volet 1 : avances remboursables à 0% pour conforter la trésorerie et permettre le redémarrage.

- Volet 2 : subventions d’investissement pour soutenir les investissements de relance.

Votre Agglomération vous soutient

L’OCCAL est doté d’une enveloppe de 80 M€, financée à hauteur de 19,3 M€ par la Région et 17,8 M€ par la Banque des Territoires. Ces financements sont complétés par la participation des Départements et des Intercommunalités d'Occitanie. L'Agglomération Gaillac | Graulhet abonde le fonds L'OCCAL à hauteur de 220 k€.

Contact et demande


 

En téléchargement ci-dessous : présentation détaillée des 2 volets du fonds L'OCCAL.

Illustration ci-dessous : Gaillac | Graulhet soutient les acteurs de l'économie de proximité à travers le fonds L'OCCAL.

Arnaud Elgoyhen - Cave de Labastide : "Coller aux attentes du moment"
lundi 29 mars 2021
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

La Cave de Labastide tient bon face à la crise. Arnaud Elgoyhen, son directeur du développement commercial et marketing, nous détaille la stratégie de la coopérative tarnaise. Entretien.

Lire la suite



Touléco Tarn - La Cave de Labastide a bien résisté à la crise sanitaire et économique, avec une hausse de votre chiffre d’affaires de 26% entre juin et septembre 2020. Comment l’expliquez-vous ?

Arnaud Elgoyhen - Tout d’abord, nous ne sommes pas dépendants d’un circuit. Nous avons la chance d’être sur tous les secteurs d’activités (grande distribution, restauration, export, vente en magasin, vente à distance, etc.).

Les restaurants et cafés, très impactés par la crise, représentent par exemple 22% de notre chiffre d’affaires d’ordinaire, ce qui est conséquent. Mais ce n’est pas 80%, comme certains de nos concurrents. Nous sommes aussi assez présents chez les cavistes, qui ont pas mal tiré leur épingle du jeu quand la réouverture des commerces a pu se faire.

Touléco Tarn - Pouvez-vous en dire plus sur votre stratégie commerciale ?

Arnaud Elgoyhen - Notre plan commercial et stratégique actuel, qui a été mis en place il y a deux ans et réadapté à l’occasion de la crise du Covid, commence à porter ses fruits.

Nous avons mis en place une refonte profonde de notre gamme de produits, en proposant notamment des vins avec des profils aromatiques dans l’air du temps. Nous collons aux attentes sociétales qui sont liées notamment au locavorisme, en proposant des cépages autochtones. Nous accélérons le développement du bio avec l’obtention de certifications comme la HVE (Haute Valeur Environnementale). 98% de nos exploitations sont certifiées. Avec le boom du bio, ce label particulièrement exigeant permet de se différencier. Nos exploitations sont également les seules certifiées IFS (International Food Standard) dans le Tarn. C’est une norme de sécurité très exigeante qui ouvre des portes à l’export.

Touléco Tarn - Où en êtes-vous par rapport à la digitalisation de vos activités ?

Arnaud Elgoyhen - Depuis la fin des années 1990, nous faisons plus de trois millions d’euros de chiffre d’affaires sur la vente à distance. Environ 150.000 clients reçoivent un catalogue avec nos produits. Nous avons lancé, en décembre 2019, un site internet qui retranscrit ces offres papier.

La peur du Covid a fait que ces clients se sont tournés plus rapidement que prévus vers le web. Ils ont vu l’utilité aussi en termes de réactivité. En un an, nous avons fait un bond de dix ans sur le numérique.

Cave Labastide visiteInfos clés

Le chiffre d’affaires de la Cave de Labastide s’est élevé à 11,7 millions d’euros en 2020. "D’habitude, nous sommes plus autour des 12,5 millions", avoue Arnaud Elgoyhen. Une cinquantaine de personnes travaille pour la coopérative viticole. Une trentaine de personnes supplémentaires est embauchée durant la saison des vendanges. 95 vignerons sont coopérateurs de la Cave de Labastide.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : (avant-Covid) visites organisées au sein de la coopérative.

Illustration ci-dessous : Arnaud Elgoyhen, directeur du développement commercial et marketing de La Cave de Labastide.