Shoot Hunting Outdoor créé Innov, la cartouche écolo

Lieu :
Briatexte

C'est une petite entreprise qui ne connaît pas la crise… Enfin, pas directement. La cartoucherie Shoot Hunting Outdoor, implantée à Briatexte en Tarn & Dadou, projette même aujourd'hui de se développer sur son site, du fait notamment des innovations produits de l'entreprise et de son Président, Patrick Maricaille. Elle éprouve toutefois quelques difficultés à trouver le soutien des banques locales, malgré un dernier bilan comptable positif et des perpectives alléchantes. Allez, juste un peu de patience et la jeune entreprise devrait franchir un cap important assez rapidement, tant en termes d'activités que d'emplois.

Patrick Maricaille, 44 ans et Président de la société Shoot Hunting Outdoor, a créé Innov, la cartouche 100% écologique, pour la chasse au gibier d'eau. "Nous proposons notamment toute une gamme de cartouches de chasse et de tir sportif très sophistiquées", explique cet ingénieur en chimie environnement avec une formation en mécanique pure. 

P Maricaille devant Innov

Une révolution dans le secteur de la cartouche de chasse

Passionné par la balistique et la chasse, depuis 2005, Patrick Maricialle cherchait une solution aussi performante que les grenailles au plomb, interdites dans les zones humides. "Il existe déjà des munitions de remplacement, mais moins efficaces et pourtant tout aussi toxiques. C'est en préparant une commande de chevrotines liées pour les chasseurs de sangliers corses que j'ai trouvé la solution pour utiliser de l'étain, élément neutre, aussi mou que le plomb mais moins dense : il suffisait de lier les grenailles par un fil de laiton ! Beaucoup de monde travaillait sur ce problème, si bien que je me suis un peu senti comme un alchimiste qui aurait réussi à transformer du plomb en or", confie ce passionné de chasse depuis son enfance, qui a donc déposé un brevet international en février 2014. 

"Lorsque mes parents ont choisi de quitter la ville pour vivre à la campagne, je me suis retrouvé dans l'univers de La gloire de mon père, livre de Pagnol que j'aimais particulièrement. J'ai découvert la chasse avec mon grand-père maternel, il m'a transmis le virus". 

A la fin de ses études, le jeune Patrick Maricaille est rattrapé par sa passion : il est recruté par une grande chaine de magasin de sport comme vendeur-concepteur du rayon cartouches et matériels de de chasse. Neuf ans plus tard, il rejoint une fabrique de cartouches basée en Haute-Garonne avant de racheter, en 2011, la marque de cartouches Jocker, primée vice-championne du monde et d'Europe en Compact Sporting, et Championne de France en parcours de chasse. 

30 emplois en attente des banques

"Je me suis installé avec ma famille à Briatexte en 2010. J'ai pu concrétiser la création de mon entreprise en juillet 2011 grâce au soutien, notamment financier, de la municipalité et de la Communauté de communes Tarn & Dadou". 

Aujourd'hui, la phase d'industrialisation d'Innov est achevée, et la société partenaire graulhétoise Schiavon a pratiquement terminé la fabrication des machines. "Je vise les marchés américains et canadiens très porteurs, mais je dois agrandir la surface de mon bâtiment et les banques ne me suivent toujours pas. C'est une frustration ! Je pourrais me contenter de vendre mon brevet, mais je préfère investir et travailler ici, un nombre important d'emplois pouvant être créés" s'insurge l'entrepreneur.

"On nous a d'abord dit que nous étions trop jeunes. Puis qu'il fallait présenter trois exercices. Aujourd'hui, même si nous présentonsInnov toutes les garanties demandées et que nous avons l'assurance d'être suivis par le département et la région dans nos investissements, il n'y a toujours rien de concret au niveau du financement bancaire. C'est rageant, d'autant qu'il y a des emplois à la clef. De cinq nous pourrions passer à une vingtaine de salariés", fulmine Patrick Maricaille, qui continue toutefois de prospecter les banques, cette fois avec l'aide d'un courtier.

Les élus locaux au soutien

Le chef d'entreprise a reçu mi-février Bernard Bacabe, Maire de Briatexte, et Jacques Valax, Député de la circonscription, pour faire le point sur sa situation, puis fin février Pascal Néel, Président de Tarn & Dadou et Gilles Crouzet, Vice-Président en charge de l'économie, toujours accompagnés par Bernard Bacabe. "Parfois, nous sommes obligés, faute de place, de mettre des palettes à l'extérieur du bâtiment pour pouvoir circuler dans l'usine. Toutes les machines ne peuvent pas tourner en même temps, du temps est perdu en réglages", explique le chef d'entreprise.

Bien entendu, il s'est tourné vers la Banque Publique d'Investissement (BPI) qui ne s'est pas montrée intéressée. "Aujourd'hui, les banques ont les moyens, mais elles ne prêtent pas", a-t-il expliqué un brin dépité.

Les élus étaient sur le terrain pour se rendre compte de la situation. "Je partage cette analyse, explique Jacques Valax. Je dis aux Ministres que la situation est tout autre sur le terrain, je suis là pour relayer ce message".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici et Le Tarn Libre - Voir l'article scanné en téléchargement ci-dessous.

Illustrations ci-dessus et ci-contre : Patrick Maricaille devant le kakemono de présenattion de la cartouche Innov et le système innovant de la cartouche Innov.

Illustration ci-dessous : Patrick Maricaille a répondu à toutes les questions des élus, dont le Député Jacques Valax, le Maire de Briatexte, Bernard Bacabe, ou le Président de Tarn & Dadou Pascal Néel, sur la fabrication des cartouches.



Site :


Typologie d'actualité
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet
Domaine
Entreprises
Date
jeudi, 26 février 2015
+ d'actualités Voir agenda