Actualités

Le gouvernement met la main à la poche pour accélérer l'essor des tiers-lieux sur les territoires
mardi 16 juill. 2019
Information

Le Gouvernement lance un Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) pour soutenir la création de 300 tiers lieux dans les territoire. Un coup de pouce bienvenu pour appuyer le développement de ces nouveaux lieux dédiés à la création, aux échanges et à l'entrepreneuriat. Nous reprenons ici une entrevue entre les initiateurs de cette démarche - Julien Denormandie et Patrick Levy-Waitz - et un journaliste de la Tribune. 

Lire la suite



La Tribune - Vous lancez aujourd'hui un appel à manifestation d'intérêt (AMI) visant à identifier et à soutenir 300 projets de tiers-lieux dans les territoires. Concrètement, comment seront-ils choisis ? Quelle typologie visez-vous ? Y-a-t-il des critères géographiques ?

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement - Nous avons lancé le 17 juin 2019 la première vraie politique publique pour les tiers-lieux via un programme interministériel "nouveaux lieux, nouveaux liens" avec près de 300 acteurs afin de favoriser un maillage sur tout le territoire et d'apporter de nouveaux services aux habitants.

Les tiers-lieux sont des nouveaux lieux d'accès à de nouvelles formes de travail, d'apprentissage, de culture numérique, de lien social, aujourd'hui essentiels. Dans ce contexte, le rôle de l'État est d'accompagner et accélérer la dynamique: cela se traduit notamment par l'identification et le soutien financier de 300 Fabriques de Territoire dont 150 seront implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les fabriques seront des tiers-lieux de grande ampleur et constitueront un formidable levier pour décloisonner et ouvrir des perspectives professionnelles.

Ces 300 Fabriques ont pour objectifs de venir en soutien des porteurs de projets et favoriser le développement des tiers-lieux partout sur le territoire, en incarnant une nouvelle vision du travailler ensemble, et accompagner la montée en compétences numériques. Nous allons développer plusieurs dizaines de tiers-lieux dédiés aux métiers du numériques dans les quartiers. Je veux faire des quartiers un pôle d'excellence du numérique.

La Tribune - Allez-vous repartir pour un tour de France pour mobiliser les tiers-lieux que vous avez déjà identifiés la première fois ?

Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler Autrement - Le premier tour de France m'a permis d'identifier le plus largement possible les typologies de tiers lieux correspondant et les liens qu'ils entretenaient avec leurs territoires. J'ai ainsi découvert et tenté de démontrer combien ils étaient tous singuliers dans la force qu'ils dégageaient, dans leur ancrage territorial. C'est pour moi une condition de leur réussite et de leur pérennisation. Ceci a notamment inspiré l'appel à manifestation d'intérêt que l'État a lancé, ceci pour être au plus proche des attentes du terrain.

La GrappeAvant d'entamer un nouveau tour de France, il s'agit d'installer le Conseil national des tiers lieux lancé en présence de M. Julien Denormandie le 17 juin 2019, véritable parlement et organe de consultation ainsi que l'association de préfiguration. Ensemble, ces instances doivent permettre de lancer les travaux et l'animation de la filière avec les praticiens, les réseaux régionaux et départementaux, les opérateurs, les associations d'élus locaux (AMF, AMRF, AdCF, APVF).

Il s'agit aussi de mobiliser l'ensemble des territoires et dans ce cadre-là, bien entendu, j'ai prévu des déplacements. Il est évident qu'une de mes missions est que l'ensemble des territoires s'emparent de l'AMI et des nouveaux outils mis en place par le ministre (création d'un fonds d'investissement ISR entre l'Etat, Amundi et l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, le dispositif Action Logement pour soutenir le financement de tiers-lieux privés dotés d'espaces de coworking dans les QPV, notamment) pour qu'au fil des 3 ans qui viennent, les Fabriques de territoires jouent pleinement leur rôle de lieu ressources.

La Tribune - Quand seront connus ces 300 projets ? Quels montants leur sont alloués pour mener à bien leur projet ?

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement - Il s'agit ici d'un appel à manifestation d'intérêt permanent. Pour laisser le temps aux initiatives de monter leurs réponses. Mais j'attends les premières réponses dès le mois d'octobre 2019 pour soutenir notamment les projets dans les quartiers.

Mon objectif est au moins 100 nouveaux tiers-lieux finalisés sous 1 an. L'État financera de 75.000 à 150.000 euros sur 3 ans, ces fabriques de territoires, le temps pour ces structures de trouver leur équilibre économique. Le financement proposé tiendra compte de l'offre de service et du lieu d'implantation de chacun des tiers-lieux.

La Tribune - 50% seront situés en quartier prioritaire de la politique de la ville. Est-ce un moyen de redynamiser ces endroits voire de créer de l'emploi ?

Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler Autrement - Le Gouvernement lance un appel à manifestation d'intérêt (AMI) permanent pour identifier d'ici 2022 les 300 fabriques, existantes ou en projet, dont 150 seront implantées en quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) à la demande de M. Julien Denormandie.

En outre, nous pensons que le numérique représente un véritable gisement d'emploi, notamment pour les nouvelles Grappe by Graniliagénérations. Les tiers-lieux sont les nouveaux lieux du lien social, de l'émancipation et des initiatives collectives. Ils se sont développés grâce au déploiement du numérique partout sur le territoire.

En réalité, qu'il s'agisse des QPV ou des milieux ruraux, tout montre que ces nouveaux lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble : coworking, micro-folie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public... ils favorisent la créativité, l'hybridation des activités et donc la création d'emplois non délocalisables. Les tiers-lieux favorisent l'innovation et la création de nouvelles solutions et contribuent ainsi à la pérennisation des emplois qui découlent de ces activités nouvelles.

Il faut aussi se souvenir que la pratique du télétravail est un facteur d'accélération de ces nouveaux lieux. Si les freins culturels, structurels et économiques sont encore nombreux, les tiers-lieux représentent une occasion pour ouvrir l'entreprise à son environnement et s'insérer aux cœurs d'écosystèmes dynamiques et innovants.

C'est une formidable opportunité pour tous les types de tiers-lieux, qu'ils soient associatifs, privés, publics, du secteur de l'ESS... Ils sont vecteurs de lien social, preuve que le faire ensemble est un élément déterminant du vivre ensemble.

 

Source : La Tribune - Lire l'article en ligne ici.

Illustrations ci-dessus : vues de l'espace co-working de Gaillac | Graulhet agglomération, La grappe by Granilia (Pépinière d'entreprises Granilia, ZA de Roumagnac, Avenue de l'Europe, Gaillac).

Illustration ci-dessous : de gauche à droite, le président de la Fondation Travailler Autrement Patrick Levy-Waitz, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales Jacqueline Gourault et le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie.

Innovation. Numix construit sa croissance grâce à la réalité augmentée
lundi 15 juill. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

Spécialisée dans le e-learning et la création d’applications en réalité virtuelle et augmentée, la société Numix, née à Gaillac en 2014 et implantée dans les locaux de la Pépinière d'entreprises Granilia, connaît une croissante florissante.

Lire la suite



Chez Numix, être à la pointe de la technologie n’est pas un concept abstrait.

La société réunit une équipe jeune (27 ans de moyenne d’âge), qui met chaque jour au point des modules sur-mesure de formation en ligne (serious game, formation métier) et des applications mobiles haut-de-gamme (visites virtuelles, prototypage 3D, etc.).

Numix casque RAA l’origine de l’agence, deux associés aux profils complémentaires : Amélie Raffenaud, 36 ans, originaire d’Albi, et Jeff Sebrechts, 36 ans, tarn-et-garonnais d’adoption. Après un parcours d’une dizaine d’années à Paris – elle dans le webdesign et le e-learning, lui dans l’univers du jeu vidéo – ils décident de retourner dans le sud pour créer leur société.

"Nous avons cherché une pépinière d’entreprises car nous ne voulions pas rester seuls dans notre coin et nous avons fait le choix de Granilia, à Gaillac", raconte Amélie Raffenaud. "Un vrai atout pour nous lancer".

Au démarrage, l’agence travaille en sous-traitance dans le e-learning, puis, dès 2015, mise également sur les applications immersives (via les casques de réalité virtuelle). Une opportunité se présente : un concours d’innovation lancé par Enedis (ex-ERDF). "Nous avons proposé un module destiné à former les techniciens sur des postes à risque en les plongeant dans un décor très réaliste, explique la startupeuse, et nous avons remporté le premier prix de la région nord Midi-Pyrénées".

Cap sur la recherche et l’innovation

Enedis devient alors un client et d’autres portes s’ouvrent, notamment celles d’Airbus, Constellium, EDF. En parallèle, les projets se multiplient dans le e-learning, pour Yves Rocher, Lacoste ou la RATP.

"Aujourd’hui, on ne travaille quasiment qu’avec des clients grands comptes", précise Amélie Raffenaud. "30% de notre activité concerne le e-learning et 70% porte sur des projets de réalité virtuelle ou augmentée".

Avec, à la clé, une croissance florissante. Un chiffre d’affaires doublé chaque année depuis la création, et un effectif passé de deux à onze collaborateurs.

Parmi les projets : la volonté "en cours de réflexion" de faire construire un bâtiment "proche de Gaillac", sans quitter le Tarn, et le souhait de développer un projet ambitieux en interne (création d’un outil et/ou logiciel innovant) permettant d’ouvrir de nouveaux horizons.

Quant à l’avenir plus lointain, "aller jusqu’à quinze, vingt salariés maximum, pour préserver la proximité dans le travail d’équipe", conclut Amélie Raffenaud. "Et surtout, persévérer dans ce qui nous motive le plus : l’innovation".

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jeff Sebrechts et Amélie Raffenaud, les deux cofondateurs de Numix.

Sur l'eau, un verre de Gaillac à la main
samedi 13 juill. 2019
Attractivité du territoire

Depuis leur création il y a maintenant 6 ans, les apéros en gabarre proposés par Gaillac Visit connaissent un beau succès. Il est dû à une formule simple et efficace, allier la découverte des Vins de Gaillac avec une convivialité accentuée par cette balade sur le Tarn, en gabarre. Mais ce n'est pas tout du côté de Gaillac Visit...

Lire la suite



Apéros en gabarre

Durant cette balade au fil de l'eau, en première partie de soirée, le vigneron présente son domaine, ses vins et les fait déguster, découvrir aux passagers.

Si la formule est touristique, les Tarnais sont majoritaires au moment de réserver le bateau. La formule plaît aux familles, aux groupes, aux amoureux, à toutes les personnes qui souhaitent s'évader, déconnecter le temps d'1h30 avec comme compagnons cinq vins servis par le vigneron, accompagnés par une assiette apéritive.

La balade permet une approche et une vue différentes du Tarn et de ses berges. Fanny Lacassagne et Mathilde Delmas, les œnotesses de Gaillac Visit, peuvent aussi privatiser la gabarre avec des sorties apéros bateaux pour les entreprises.

Les départs peuvent se faire le mercredi au départ de la base de loisirs d'Aiguelèze à 19h30 ou au départ d'Albi depuis l'embarcadère sous la cathédrale sur les berges du Tarn.

Au départ d'Aiguelèze cet été : le 10 juillet Vinovalie, le 24 juillet domaine Barreau, le 7 août domaine Laubarel, le 21 août domaine du Moulin et 28 août domaine des Vergnades.

Au départ d'Albi le 12 juillet domaine René Rieux, le 19 juillet Mas d'Aurel, le 26 juillet Château de Saurs, le 2 août Château Clément Termes, le 16 août Domaine Carcenac, 23 août Domaine Labarthe et 30 Domaine Salvy.

Cette année, de nouvelles formules avec "Blanc et Huîtres" et prolongez l'expérience magique des apéros en bateau en venant déguster des huîtres accompagnées de vin blanc. Une soirée spéciale huîtres de Bouillaseb et le Domaine Croix des Marchands le mercredi 31 juillet au départ d'Aiguelèze et spéciale huîtres/vin blanc aussi au départ d'Albi avec le Domaine d'Escausses le vendredi 9 août.

Renseignements et réservations sur le site de Gaillac Visit ou au 06 70 57 76 04.

Mais Gaillac Visit n'en reste surtout pas là et propose aussi et par exemple des "Dégustations Secrètes".

Les "Dégustations Secrètes" de Gaillac Visit

Apéros en gabarreUne grande nouveauté pour cette saison estivale 2019 est la mise en place tout l'été de "Dégustations Secrètes", une visite insolite d'un lieu qui n'est pas accessible habituellement.

Le propriétaire ouvre ses portes at accueille le groupe, la visite guidée est accompagnée d'une dégustation de vins (tarif unique : 12€).

L'hôtel Combettes le 16 juillet, le château de Mayragues (pièces privées) le 18, l'hôtel Fos de Laborde le 23, le château Touny les Roses le 25, le Vestiaire, un magasin de sportswear gaillacois dont le sous-sol ménage des surprises le 30 juillet.

Le mois d'août reprend le même circuit, avec des vignerons pour la plupart différents.

Ces dégustations secrètes ont lieu de 17h 30 à 19 heures. Les participants se retrouvent sur le lieu de rendez-vous dix minutes avant le départ.

Le 6 septembre 2019, la clôture de l'été pour Gaillac Visit se fera sous forme d'apéro-piscine dans les jardins de Touny les Roses, avec une ambiance musicale. Chaque demi-heure, un groupe d'une dizaine de personnes pourra profiter du ponton et de la petite gabarre pour une boucle nautique sur le barrage.

Avant de passer sans transition de l'eau au vin.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire les articles en ligne ici et .

Illustration ci-dessus : un cadre idyllique pour une sortie œnotouristique au fil du Tarn.

Illustration ci-dessous : déjà connue pour ses apéros en gabarre, l'agence gaillacoise Gaillac Visit ajoute plusieurs cordes à son arc, avec les repas nautiques et les "Dégustations Secrètes", dans des lieux habituellement fermés au public.

Nulle part Ailleurs est inscrit sur la Route des Métiers d'Art d'Occitanie
vendredi 12 juill. 2019
Du nouveau à Gaillac

C'est une reconnaissance pour l'association Nulle Part Ailleurs et un plus pour la ville de Gaillac, qui cherche à décliner en mode contemporain son label "Ville d'art et d'histoire". L'association, créée en mai 2017, vient d'être sélectionnée par la Chambre Régionale de Métiers d'Occitanie pour être inscrite sur la Route des Métiers d'Art d'Occitanie.

Lire la suite



Nulle part Ailleurs, qui tient boutique en haut de la rue Portal à Gaillac, a pris place dans le catalogue et sur la carte de cette "Route des Métiers d'Art d'Occitanie".

Nulle part Ailleurs, bien visible avec sa décoration extérieure réalisée par Atmosfleur de Saint-Antonin Noble Val, s'est constituée autour de cinq créateurs, qui en demeurent le noyau dur : Roland, tourneur sur bois, Florence, la présidente, Iza (bjioutière), Virginie (céramiste) et Paki (couturière) se relaient pour tenir la boutique.

Ils ont construit un modèle économique viable, qui permet de partager les charges locatives et qui a le mérite de renouveler les objets proposés, puisque les dix-huit artisans d'art cooptés sont renouvelés par moitié tous les six mois.

Ils viennent de toute l'Occitanie, quelques-uns même de plus loin, comme un céramiste de Saint-Etienne, ou Matteo, de Bordeaux, qui réalise des photophores d'extérieur à partir de calebasses étanches et peintes apportant une note d'insolite sur la terrasse ou au jardin.

Surprenantes, les "méduses" en suspension de Virginie : des porcelaines d'où jaillissent des Tillandasia, ces plantes "filles de l'air" qui se nourrissent de l'humidité des forêts tropicales. "Ici, il suffit de les pulvériser une fois par semaine".

Autres belles surprises de l'été, Tippii, un verrier toulousain qui travaille sur des formes pures et des couleurs très personnelles, maniant à l'occasion l'humour dans ses pièces uniques (un poisson rouge en inclusion dans un sachet), et Les Samarès Ailées, une maroquinerie en bois clair et cuir à grain très fin, associant l'innovation technique, l'ergonomie et l'élégance.

Nulle Part Ailleurs, prudente, s'affichait "galerie-boutique éphémère" lors de sa création. Deux ans plus tard, elle semble inscrite dans un répertoire durable.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Nulle part Ailleurs est inscrit sur la Route des Métiers d'Art d'Occitanie.

Graulhet s'engage pour un Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée
jeudi 11 juill. 2019
Du nouveau à Graulhet

Zéro chômeur de longue durée sur un territoire ? Utopie, fake news, promesse farfelue, répondront les sceptiques… ou les réalistes. À Graulhet pourtant on y croit. Ils sont 809 personnes à être inscrits au Pôle Emploi depuis plus d’un an dont 474 depuis plus de 2 ans.

Lire la suite



Pour faire tomber ce chiffre dramatique pour de nombreuses familles, la municipalité s’est résolument engagée pour déposer sa candidature à l’expérimentation Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée, déjà lancée sur 10 sites en France en novembre 2016.

Lundi 08 juillet 2019, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, accompagnée de Claire Fita conseillère municipale de Graulhet et conseillère régionale, est venue à Graulhet, dans le quartier d’En Gach, soutenir ce projet ambitieux. Elle a notamment annoncé un soutien financier de 10.000 € pour accompagner la candidature de la ville qui est portée et animée par le foyer Léo Lagrange.

"Il n’y a rien de plus beau que de servir le territoire dans lequel vous vivez", a-t-elle déclaré en s’adressant aux 16 salariés en insertion que compte actuellement le foyer. Frédéric Pailler, son directeur, résume l’objectif : "Proposer à tous les chômeurs de longue durée présents un emploi à durée indéterminée (CDI) à temps choisi, adapté aux compétences et aux savoir-faire de chacun".

"Tous concernés"

Imaginée par ATD Quart-Monde et Patrick Valentin, ancien chef d’entreprise et militant du droit à l’emploi, cette initiative repose sur une idée simple : financer les emplois par le travail fourni et la réorientation des coûts de la privation d’emploi.

"L’expérimentation permet la création et le conventionnement d’une ou plusieurs entreprises à but d’emploi qui vont embaucher les chômeurs longue durée et réaliser des travaux utiles à la société n’ayant pas assez de valeurs marchandes", précise Maïwenn Aubry, en charge de promouvoir la candidature graulhétoise.

"Pour faire aboutir cette candidature, c’est aujourd’hui l’ensemble des habitants, des personnes privées d’emploi, des associations et des entreprises du bassin de vie qui doivent se mobiliser. Nous sommes tous concernés", ajoute Claude Fita, le maire.

Pour présenter la candidature graulhétoise, une réunion publique est organisée le 11 juillet à 18h30 à la mairie de Graulhet.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Carole Delga (deuxième en partant de la droite) a été reçu par Claude Fita, le maire de la ville.

Le TIC Tarn Tour fait une pause à La grappe by Granilia mardi 9 juillet 2019 de 9h30 à 13h30
mardi 9 juill. 2019
Du nouveau sur l'Agglo

L'association Action TIC mobilise les indépendants et professionnels tarnais du numérique et de la net-économie. Elle oeuvre notamment à la mise en relation entre donneurs d'ordre et entrepreneurs du "numérique" pour développer l'activité économique locale et garder la valeur sur le territoire. Vous voulez découvrir / intégrer l'association Action TIC ? Rendez-vous le 09 juillet 2019 de 9h30 à 13h30 à l'espace coworking La grappe by Granilia à Gaillac pour l'étape Agglo Gaillac | Graulhet du TIC Tarn Tour.

Lire la suite



Rejoignez une association qui fait le lien entre donneurs d’ordre et prestataires locaux de la net-économie

Vous exercez dans le domaine du numérique, de la communication digitale, de l’e-économie (webmaster, webmarketeur.euse, graphiste, développeur.euse, photographe…) ?

Ensemble, créons dans le Tarn un écosystème fédérateur autour du numérique, de la communication et de la net-économie et donnez de la visibilité et de la reconnaissance à votre métier.

L'association Action TIC est une association d’intérêt collectif qui poursuit les principaux objectifs suivants.

  • La promotion des acteurs, des métiers et des savoir-faire du numérique présents sur le territoire.
  • La mise en relation des entreprises donneuses d’ordres et des prestataires.
  • L’aide aux TPE/PME en attente de solutions pour leur transformation numérique.
  • La valorisation et l’accompagnement des acteurs des filières du numérique et du digital.
  • Le défense d'une économie locale dynamique en œuvrant pour la transition numérique.

Invitation au TIC Tarn Tour, agir pour le digital et la net-économie

Pour découvrir l’association Action TIC, échanger sur ces sujets, venez à leur rencontre lors du TIC Tarn Tour sur un des Tiers Lieux du réseau Cowork’in Tarn.

Les dates du TIC Tarn Tour

  • Le 09 juillet 2019 à l’espace co-working La Grappe by Granilia à Gaillac. Action TIC
  • Le 16 juillet 2019 à l’espace co-working La Cellule à Cuq-Toulza.
  • Le 18 juillet 2019 à l’espace co-working Le 22 à Castres.
  • Le 23 juillet 2019 à l’espace co-working ITmédia2 à Castres.
  • Le 25 juillet 2019 à l’espace co-working de Buro Club à Albi.

Une présentation de l’association (d'une durée de 30 mn) est proposée à deux reprises (à 9h30 et à 13h30) et des membres de l'association sont présents toute la journée pour répondre à vos questions.

Vous ne pouvez pas être présent à l’une des présentations du TIC Tarn Tour ? Qu’à cela ne tienne, rencontrez l'association en appelant Thierry au 05.67.87.86.72.

Le TIC Tarn Tour à La grappe by Granilia

A l'occasion du TIC Tarn Tour, La grappe by Granilia à Gaillac (pépinière d'entreprises Granilia - ZA Roumagnac - 42, avenue de l'Europe) vous invite aussi à (re)découvrir et utiliser gratuitement ses différents services et espaces de travail en coworking toute la journée.

A Gaillac, le Festival des Lanternes monte en gamme
lundi 8 juill. 2019
Attractivité du territoire

La troisième édition du Festival des Lanternes se tiendra à Gaillac du 1er décembre 2019 au 31 janvier 2020. Avec un parc entièrement renouvelé et étoffé, le festival confirme son statut de plus grand événement chinois en France.

Lire la suite



"On est repartis d’une feuille blanche", lance Patrice Gausserand, maire de Gaillac, "pour proposer un événement encore plus grandiose".

Au programme : quarante-six tableaux thématiques inédits (contre quarante-deux l’année dernière) qui ont vocation à "s’ouvrir vers toute la culture chinoise", via la découverte de ses différentes provinces et de leurs "trésor".

Entre autres créations : une théière de porcelaine monumentale, la grande muraille de Chine, les montagnes du Yunnan ou encore – pièce maîtresse du festival – un bouddha géant de 75 mètres, réplique d’une des merveilles classées du Sichuan.

Un ensemble de tableaux dont le montage nécessitera, dès le 25 septembre 2019, la présence de quatre-vingt-dix ouvriers venus de Chine.

"Le Festival des Lanternes est une coproduction", rappelle le maire. "Nous en sommes les organisateurs, avec un budget de 950.000 euros, tandis que la partie chinoise se charge, avec un budget équivalent, de toute la partie création".

Fluidifier le trafic de visiteurs

Festival LanternesCôté billetterie, les organisateurs misent à la fois sur la prévente, avec une ouverture plus précoce de la billetterie, dès la fin juillet 2019, à la fois sur une offre privilège du 15 août au 15 octobre, proposée au tarif unique de 13 € (*).

Le festival réitère par ailleurs son offre de billets datés (16 € contre 20 € pour les billets non datés) et fixe la jauge à 15.000 visiteurs par soirée.

"L’objectif est de fluidifier le trafic de visiteurs afin de mieux accompagner les publics", explique Patrice Gausserand.

Autrement dit : éviter les crispations liées à une trop grande attente, notamment durant les week-ends.

Car vu l’augmentation de la fréquentation entre la première édition (250.000 visiteurs) et la deuxième (370.000), il y a fort à parier que la troisième édition du festival enregistre encore des records. "Ce n’est pas une compétition", rappelle toutefois le maire de Gaillac. "La question n’est pas forcément de faire plus, mais de faire bien".

Un succès qui représente par ailleurs une manne financière pour l’économie locale ; l’an dernier, les retombées économiques estimées pour le territoire s’établissaient entre 14 et 15 millions d’euros.

(*) Billets datés ou non datés.

 

Source : Touléco Tarn - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le festival gaillacois compte aujourd’hui parmi les plus imposants festivals de Lanternes au monde.

Les Chalets de Fiolles, le camping de vos vacances !
lundi 8 juill. 2019
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet

C'est un trou de verdure où chante une rivière, Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Lire la suite



Ces mots du sonnet d’Arthur Rimbaud décrivent parfaitement Les Chalets de Fiolles. En bordure de la rivière Tarn et de ses eaux calmes déboulant du Massif Central qui apportent sa fraicheur, il fait bon, au camping, de la piscine aux boulodromes toujours prisés, en passant par les barbecues.

Point central du Tarn, vous aurez tout loisir de visiter les merveilles de notre beau département, en commençant par le fleuron cathare de la cathédrale Saint Cécile d’Albi, le cloître Saint Salvy, le palais de la Berbie..., de vaquer dans les rues du vieil Albi, sur les pas de Toulouse Lautrec.

De votre hébergement, découvrez aussi Gaillac, cité millénaire, les romains faisaient déjà du vin en ses terres, Cordes sur Ciel la perchée, et retrouvez à simplement un quart d’heure Penne, Puycelci ou Castelnau de Montmiral. Un peu plus loin, visitez le plateau granitique du Sidobre en passant par Lautrec, autant de cités médiévales, de points de vue exceptionnels sur la montagne noire et le Pic de Nore culminant sur le département à 1.250 mètres.

Mais les vacances sont aussi faites pour la sieste, manger et nager, prendre le temps, un vrai luxe, que vous propose notre camping, dans un écrin à taille humaine ; juste les flots de la rivière Tarn et le tic-tac des boules... profitez de vos congés pour vous prélasser en pleine nature en pensant uniquement pétanque, piscine, barbecue, apéro...

Les Chalets de Fiolles, camping à taille humaine, vous permet d’atteindre cet objectif : décompresser dans un cadre vert et splendide, relâcher la pression dans une ambiance familiale, avec des animations organisées tout au long de votre séjour !

Les Chalets de Fiolles vous attendent, bonne vacances !

Localisation et contact

Les Chalets de Fiolles

2634 route de Lavaur

81600 Brens-Gaillac.

Tél : (33) 05.63.57.69.67.

Un nouvel espace bien-être vous attend à Gaillac
dimanche 7 juill. 2019
Du nouveau à Gaillac

Karine Liennel et Adèle Dornier, deux praticiennes qui exercent autour du bien-être, se sont installées récemment, au début du mois de mai 2019, au 8 Place de la Libération (1er étage, Porte 2) à Gaillac. Besoin de relaxation ? Karine et Adèle vous attendent.

Lire la suite



Karine Liennel à travers K-iétude propose des massages traditionnels et des soins énergétiques (massages crânien, kobido, amma-assis, shiatsu familial, pierres chaudes, reïki), ainsi que des conseils en aromathérapie.

Adèle Dornier de son côté propose des séances de réflexologie plantaire et palmaire.

L’écoute du corps, les pressions des points réflexes et le massage, c’est permettre une meilleure circulation sanguine et énergétique.

Stimuler vos auto-défenses naturelles en alliant la relaxation corporelle au lâcher-prise mental.

Une rencontre de soi, un plaisir pour le corps qui réapprend à respirer et à se mouvoir librement.

Horaires du cabinet et contacts

Espace bien être, du lundi au samedi, de 9h30 à 19h, sur RDV.

Karine Liennel"K-iétude" Adèle Dornier

Karine Liennel (à gauche)

Tél : 06 03 47 12 89 

"Au Fil des Bouclettes" 

Adèle Dornier (à droite)

Tél : 06 84 17 84 28

Une députée parisienne pour promouvoir la loi Pacte
dimanche 7 juill. 2019
Evènement

Olivia Grégoire, députée de Paris et porte-parole de La République en Marche à l'Assemblée nationale, était en visite dans le Tarn vendredi 05 juillet 2019. Membre de la commission des finances, responsable du groupe de travail des députés LREM sur les petites et moyennes entreprises et chargée de promouvoir la loi sur la croissance et la transformation des entreprises (loi Pacte), Olivia Grégoire poursuit un cycle d'une trentaine de visites d'entreprises dans des villes petites et moyennes.

Lire la suite



A Gaillac vendredi 05 juillet matin, Olivia Grégoire a visité la pépinière d'entreprises Granilia, portée par la Communauté d'agglomération Gaillac | Graulhet, qui héberge aujourd'hui huit entreprises.

C'est plus particulièrement l'une d'elles, Numix, entreprise spécialisée dans la formation digitale, créée en 2014 par l'Albigeoise Amélie Raffenaud et le Belge Jeff Sebrechts, que la députée parisienne a visitée. Une entreprise qui compte aujourd'hui 8 salariés. Une rencontre initiée par Marie-Christine Verdier-Jouclas, députée LREM de la 2e circonscription du Tarn et secrétaire de la commission des finances à l'Assemblée nationale.

"Le texte de la loi Pacte existe depuis 1 mois et demi, seulement quelques décrets d'application sont sortis sur les 100 que contient la loi", a expliqué la porte-parole de LREM.

Le droit à l'échec pour rebondir

Parmi les dispositions de cette loi, déjà appliquées, Olivia Grégoire a insisté sur la suppression du forfait social sur les sommes versées au titre de l'intéressement et sur l'ensemble des versements d'épargne salariale. Elle a également insisté sur le droit à l'échec et sur les nouvelles aides de l'état pour permettre aux entrepreneurs de rebondir en cas de difficultés, en particulier face à des problèmes de trésorerie.

Dans l'après-midi, la députée parisienne est allée à la rencontre des artisans, entrepreneurs et commerçants tarnais à la Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Tarn à Cunac pour échanger autour de l'application de la loi Pacte.

Promulguée fin mai 2019 par le chef de l'État, cette loi est présentée par le gouvernement comme sa réforme économique majeure. Une loi dont la mesure la plus controversée concerne le projet de privatisation de Groupe ADP (ex-Aéroports de Paris).

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : de gauche à droite, Jeff Sebrechts, Amélie Raffenaud, Olivia Grégoire et Marie-Christine Verdier-Jouclas, dans les locaux de l'entreprise Numix à Granilia Gaillac.