Marion Quenton, éleveuse de chèvres à Cadalen, sous les feux de la rampe

Lieu :
cadalen

Marion Quenton, jeune agricultrice de Cadalen sur l'Agglomération Gaillac | Graulhet, produit du lait et de la viande de chèvre. Elle vient de décrocher l’un des trois prix du concours national "Graines d’agriculteurs" et est la seule lauréate d’Occitanie. La reconnaissance d'un travail de qualité et d'un engagement total... et local.

"C’est sûr que cela fait plaisir. C’est une belle récompense pour notre exploitation Les chèvres de La Tapie de recevoir ce trophée des mains du ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume". 

Marion Quenton est tout sourire. Ce week-end, à Bains, commune proche de Puy-en-Velay, elle a décroché l’un des prix de Graines d’agriculteurs, un concours national créé en 2011 par Terres Innovantes, un fonds de dotation des Jeunes Agriculteurs, visant à récompenser de jeunes exploitations.

Cette année, la thématique était consacrée à la gastronomie.

60 candidats sur la ligne de départ

"On était 60 au départ à s’être inscrits de toute la France. J’ai décroché une place parmi les 10 finalistes. Et ce week-end du 07 et 08 septembre 2019, j’ai eu la chance que l’on me remette le prix du jury".

Notre agricultrice et son mari Lucas ont racheté, il y a quelques années, une exploitation céréalière. "Nous avons tout changé pour élever un troupeau de chèvres (qui compte 250 têtes). Nos champs sont aujourd’hui utilisés pour la consommation de notre cheptel. On espère arriver à l’autosuffisance alimentaire".

Dans un souci écologique, ils ont replanté des haies pour que la biodiversité retrouve ses droits. Et ça marche. "Les oiseaux et les insectes sont de retour sur nos terres".

De la production de lait et de viande de chèvre

Le couple s’est d’abord attelé à produire du lait, expédié vers une entreprise locale, la fromagerie Le Pic.

"C’est super de travailler avec eux. On n’est pas un numéro. On peut discuter et échanger sur notre production", avouait-elle dernièrement.

Avec le temps, ils ont eu une autre idée. Transformer la viande de chèvre en charcuterie et proposer une gamme de plats cuisinés. "Les vertus nutritives de la chèvre sont reconnues. À nous de les faire connaître, car c’est vrai qu’en France, la consommation est assez faible, au contraire des pays du sud de l’Europe et du Maghreb. Mais on y croit".

Que va-t-elle faire de ces 3.000 euros récoltés grâce à Graines d’agriculteurs ? "On va continuer à planter des haies. Nous voulons aussi organiser des journées portes ouvertes, pour que le public découvre notre exploitation et notre production. On espère que ce soit de vraies fêtes".

Le couple a-t-il l’idée de se lancer vers l’export ? "Pas du tout. On veut écouler notre production localement. C’est notre philosophie. Et on est très bien comme cela".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Marion et son mari Lucas avec leur troupeau de 250 chèvres.



Site :


Typologie d'actualité
Evènement
Domaine
Entreprises
Date
jeudi, 12 septembre 2019
+ d'actualités Voir agenda