Le complexe santé / boulangerie de Sénouillac inauguré !

Lieu :
Sénouillac

L'invitation de Bernard Ferret, le maire de Sénouillac, a été entendue. Les Sénouillacois ont répondu massivement à cet événement à caractère exceptionnel.

Il est vrai qu'il faut remonter très loin dans le temps pour trouver une manifestation d'une telle importance.

Dans cette commune de 1.126 habitants ne subsistaient que l'école et l'agence postale. Le maire, dans son discours, a bien insisté sur le manque de lieux de vie dans le village : "Notre dernier commerce était une boulangerie qui a fermé en 2011. Nous étions depuis une commune sans commerce, ni bistro, ni resto, ni boulangerie. Juste une école, à laquelle nous tenons beaucoup et une agence postale. Il était tout naturel que ce projet fasse partie de notre programme électoral en 2014 et donc cette réalisation s'inscrit dans la politique globale d'aménagement qui vise à mettre en valeur notre centre bourg. Tout comme le projet d'aménagement de la traversée de village, prévu pour 2019".

Les élus ont soutenu ce projet. Etaient présents, Michel Laborie, secrétaire général de la préfecture ; Thierry Carcenac et Philippe Bonnecarrère, sénateurs ; Claire Fita, conseillère de la région Occitanie ; Monique Corbière Fauvel, conseillère départementale ; Paul Salvador, président de la Communauté d'agglomération Gaillac-Graulhet ; le lieutenant de gendarmerie Poncelet ainsi que les maires des communes voisines.

Étaient aussi présents les représentants des entreprises qui ont transformé un hangar débarras, aux portails rouillés, en un bâtiment moderne qui donne l'envie d'entrer et de découvrir son contenu : un pôle santé avec infirmières, ostéopathe, ADMR, et une nouvelle boulangerie pour le village, le phare de ce projet.

Le Pain de la Foi

Pain de la FoiOuverte mi-avril 2018, la boulangerie Le Pain de la Foi connaît une activité intense.

A l'intérieur, le client est tout de suite séduit par le cadre : un espace ouvert où il assiste à la confection des pains et des pâtisseries.

L'accueil est des plus chaleureux : d'entrée, Véronique vous interpelle et en quelques minutes, elle déballe tous les produits de la boutique. Patrick Ourtal, le boulanger, termine la mise en place des baguettes, prêtes pour la dernière fournée en fin d'après-midi, s'approche et explique son mode de fonctionnement.

Plus que la foi, ce métier est une passion, il est tombé dans le pétrin à l'âge de 14 ans, il en est ressorti empreint de cette volonté de faire du bon pain "à l'ancienne" (dit-il), "l'authentique" de Marcel Pagnol.

Issu d'une famille de quatre générations de boulangers, il a grandi dans le respect de la matière première et de sa qualité. Il souhaitait s'installer à la campagne, loin du bruit de la ville et de l'agitation. Il se plaît à souligner : "Je suis à 2 heures du matin dans mon fournil, au calme, aucun bruit extérieur, seul à savourer ce lien entre la matière et l'homme". Patrick Ourtal n'utilise que des farines meulées à la pierre, aucun adjuvant, un levain nature , "le chef", des produits de proximité tels les fruits, les œufs... Pas de laminoir pour étirer la pâte, tout du travail à la force des bras et du dos, donc très physique. Les farines sont issues de la réputée minoterie Batigne à Réalmont, dont Christian Batigne, le patron, est comme un frère pour Patrick Ourtal ; c'est ensemble qu'ils ont monté le projet d'installation à Sénouillac.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : Véronique et Patrick dans leur boulangerie de Sénouillac Le Pain de la Foi.

Illustration ci-dessous : l'instant du découpage du ruban.





Typologie d'actualité
Evènement
Domaine
Entreprises
Date
vendredi, 8 juin 2018
+ d'actualités Voir agenda