La nouvelle vie d'Aiguelèze

Lieu :
Rivières

Base de loisirs d'Aiguelèze. La chaleur étouffante impose aux gens de rester cloîtrés à l'intérieur. Nous sommes à quelques kilomètres de la préfecture albigeoise, sur la commune de Rivières au sein de la Communauté d'Agglomération Gaillac | Graulhet, dans un joli écrin de verdure. Rencontre autour d'une nouvelle dynamique.

Des maisons individuelles poussent comme des petits pains. Les aires de pique-nique et les barbecues en dur attendent les familles qui chaque week-end débarquent en masse. Les restos peaufinent leurs terrasses. La piscine-rivière va bientôt être installée. Un peu plus bas, le port. Quelques bateaux amarrés et des canoës à la location. Le camping et les chalets sont prêts pour la haute saison. Une jolie carte postale rurale pour passer quelques jours de vacances ou un après-midi.

Pourtant. Demandez aux Albigeois s'ils connaissent le lieu. La réponse est quasi toujours la même. "Bien sûr que l'on connaît l'endroit, mais on ne savait pas qu'il y a encore de l'activité là-bas". Beaucoup préfèrent se rafraîchir plus loin, jusqu'à Trébas. Ils ont l'image de ce grand bâtiment à l'entrée de la base nommé le forum, sans vie. De cette piscine qui se fatigue, qui n'accueille plus de baigneurs depuis trop de temps. Des années où rien n'a été fait. Propriété au départ du conseil départemental du Tarn, le site, repris par la commune de Rivières et des investisseurs privés, est entré peu à peu dans un long, trop long sommeil.

Ça, c'était avant. Aujourd'hui, la base trouve un souffle nouveau, appuyé par la volonté politique du maire de Rivières Christophe Hérin et d'investisseurs motivés.

Le golf et ses neuf trous vont très bien. Le forum devrait être racheté par une école de danse. Aiguelèze vient d'accueillir, en complément de l'institution La Javanaise et du Domaine des Cèdres, un nouveau resto, Au fil de l'eau, le bien nommé.

Le camping cartonne ainsi que les locations de chalets. Enfin, et c'est d'importance, le port voit sa capitainerie accueillir deux nouveaux gérants.

"En venant ici, on s'est aperçu que plus rien n'était fait depuis des années, que la majorité des Tarnais ne sait même pas que ce lieu est encore en activité. C'est fou, alors que l'on est à quelques kilomètres d'Albi", admet Thierry Toribio. Malgré ça, ils ont décidé de se lancer dans cette aventure économique. "C'est aussi une aventure humaine de venir là, apporter une vraie valeur à ce port", confirme Wilfrid Boiron.

"On espère rapidement augmenter le nombre de bateaux qui viendront s'amarrer sur nos pontons pour un week-end, une semaine, un mois ou un an. On a aussi installé une arrivée d'eau, de l'électricité et des toilettes où chaque locataire aura sa clé. On veut aussi développer les locations de canoës et de petits bateaux sans permis. Il faut savoir qu'en partant d'ici, on peut naviguer jusqu'au centre-ville d'Albi. C'est simplement magique", renchérit Thierry qui avoue porter une passion sans faille pour cette rivière Tarn.

Un nouveau festival dédié à l'eau

"Je ne m'en lasse pas. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de gens qui naviguent ici".

Alors, ils espèrent que la sauce va prendre. "On va se réapproprier ce lieu, le rendre plus dynamique, plus festif. On est vraiment soutenu par le maire. C'est important. Car sans une volonté politique, on ne serait jamais venu". Les deux gérants veulent marquer dès cette année leur empreinte.

"Le 29 juillet, on lance le premier festival, Tous à l'eau. Il y a aura des concours de water jump, des joutes aquatiques, des démonstrations de wake acrobatique, des promenades en bateau, une expo de voitures américaines, des concerts. On espère que ça va marcher car on veut que ce festival devienne un rendez-vous annuel", admet Thierry. Une vraie envie de se bouger, de se transporter vers l'avenir radieux.

"Nous avons une société à Cambon, spécialisée dans le nautisme. Très bientôt, nous allons venir nous installer ici dans un nouveau bâtiment que la municipalité va faire sortir de terre".

"Il faut que l'on communique sur le fait que cet endroit a retrouvé son dynamisme. Vous savez. On travaille bien avec les touristes du camping. Ce sont des séjours courts, avec beaucoup de turn-over. C'est parfait pour nous. Maintenant, il faudrait que les Albigeois et les Gaillacois se réapproprient le lieu. C'est quand même sacrément sympa aussi pour venir en famille".

Pour les deux gérants, c'est l'heure de la bricole avant l'arrivée de l'été. "Il est temps qu'Aiguelèze sorte la tête de l'eau", sourit Thierry.

Christophe Hérin : "On a le sentiment qu'aujourd'hui tout le monde veut aller de l'avant" (interview)

La Dépêche - Un nouveau resto. Le bâtiment du forum qui devrait être acheté. De nouveaux gérants à la capitainerie du Port. Ça bouge sur le site d'Aiguelèze.

Christophe Hérin (Maire de Rivières) - C'est vrai que ça bouge, même si tout n'est pas parfait. Mais aujourd'hui, on peut s'appuyer sur de vrais professionnels qui ont l'envie d'investir et de donner un nouveau souffle au site.

La Dépêche - Tous disent que l'équipe municipale est très volontariste pour trouver des solutions de développement du site ?

Christophe Hérin -  En premier lieu, on a regardé le Plan local d'urbanisme pour savoir ce que l'on pouvait faire ou pas. Le vrai problème des collectivités, quelle que soit leur taille, c'est leur réactivité. Vous savez, quand des privés veulent s'installer et que vous leur dites que tels ou tels travaux d'aménagement ou d'assainissement seront faits dans quatre ou cinq ans, ils s'en vont. Et c'est normal. Du coup, il faut que l'on devienne plus réactif. Car le partenariat public-privé, c'est l'avenir pour Aiguelèze.

La Dépêche - Vous vous appuyez sur des structures solides.

Christophe Hérin - Le golf marche très très bien. Vraiment. Ce neuf trous très technique a 400 adhérents. Le camping aussi a pris un bel essor. Le couple qui a repris la structure est extrêmement dynamique. Ils font tous les salons, prospectent. C'est notre office de tourisme (rires).

La Dépêche - Le port aussi connaît des changements ?

Christophe Hérin - Tant mieux. Il y a aujourd'hui deux gérants très volontaires pour faire évoluer le port. Ils ont même décidé de créer un festival sur le thème de l'eau. Évidemment, on les suit.

La Dépêche - Ce sera le second festival d'Aiguelèze après le festival rock Baignade interdite.

Christophe Hérin - C'est vrai. Baignade interdite, ça fonctionne de mieux en mieux. Au départ, il a accueilli 120 spectateurs.

La Dépêche - Autre bonne nouvelle. Le forum, grand bâtiment à l'entrée d'Aiguelèze, va être racheté.

Christophe Hérin - C'est en très bonne voie avec une école de danse. Presque tout est finalisé. Là aussi, c'est une bonne nouvelle pour nous.

La Dépêche - Aiguelèze concentre aussi de nombreuses maisons individuelles. La cohabitation se passe bien entre les activités de loisirs et habitat.

Christophe Hérin - Franchement ça va. Il y a toujours quelques personnes qui ronchonnent. Mais, ils ne sont pas majoritaires. ça se passe bien.

La Dépêche - Vous relancez la piscine-rivière sur le Tarn cette année.

Christophe Hérin - Absolument. Cela a un vrai succès. C'est un endroit populaire, gratuit. Même si cela à un coût pour la commune. Entre l'entretien des espaces pique-nique et de cette piscine-rivière, c'est 15.000 euros.

La Dépêche - Reste le dernier gros problème, et il est de taille. C'est la piscine qui n'accueille plus personne.

Christophe Hérin - J'ai dit et je tiendrais parole qu'une décision sera prise avant la fin de mon mandat. Nous avons trois solutions. La première, c'est que la nouvelle Agglo prenne la décision de prendre en charge cette piscine. Deuxième projet, un accord avec des écoles privées qui utiliseraient ce site. Enfin, si aucune des deux solutions ne va au bout, eh bien on pensera à raser la piscine et construire des pavillons à la place. On verra. Mais quoi qu'il en soit, une décision sera prise.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : de nouvelles activités et une nouvelle dynamique entre acteurs publics et privés autour de la base de loisirs d'Aiguelèze à Rivières.





Typologie d'actualité
Attractivité du territoire
Domaine
ted ou partenaires
Date
lundi, 19 juin 2017
+ d'actualités Voir agenda