Festival des Lanternes : 8.000 entrées payantes le 1er week-end

Lieu :
Gaillac

Vendredi 1er, samedi 02, dimanche 03 décembre 2017 ! Trois soirées gagnantes pour le Festival des Lanternes qui a connu un départ en fanfare pour le premier week-end. Le parc Foucaud a enregistré plus de 8.000 entrées en trois jours, 2.800 au guichet et 5.200 prépayées, et ça malgré la température polaire.

Il fallait le faire. Deux soirs de suite, la file d'attente s'est même étirée sur une centaine de mètres, jusqu'à la crèche. Un va-et-vient qui a évidemment profité aux commerçants et artisans de la ville.

250 repas vendredi soir, 700 samedi… en plein air. Même avec les lampes chauffantes, il fallait être intrépide pour affronter le froid sur la place de la Libération à Gaillac pour le lancement du marché de Noël. Mais 950 personnes l'ont fait.

Beaucoup d'autres ont opté pour des salles chauffées. Résultat, tous les restaurants du centre-ville étaient pleins samedi soir. Certains affichaient complet sur la porte, comme la Table du Sommelier. "J'ai dû refuser au moins 100 personnes", reconnaît Mireille Pestre.

Les 44 "pagodes" d'artisans, vignerons et restaurants ont vu défiler du monde samedi après-midi et surtout dimanche. L'après-midi, les crêpes et le chocolat chaud (2€ chacun), le vin chaud en soirée (2,50€ le grand verre) ont fait recette. "J'ai bien travaillé", glisse aussi Marie Tayac (linge de maison brodé). Idem pour les cinq stands "salé-sucré" de "Saveurs du Tarn".

Et ce n'est pas fini, car les réservations vont bon train au Festival des Lanternes.

Déjà 23.000 places vendues

Au total, 23.000 places ont déjà été vendues, l'équilibre financier - inquiétude des contribuables - sera atteint à 26.000 entrées.

Selon les premiers commentaires, le public a apprécié le volume, la diversité, et les jeux de couleurs des sculptures lumineuses, puis s'est réchauffé les mains devant les acrobates, contorsionnistes et masques du Théâtre du Sichuan, qui se produit trois fois par soirée.

À noter que les organisateurs souhaitent répondre à la demande du public en confiant à des associations locales de solidarité la distribution et la recette de café et chocolat chaud dans le Parc.

Autre décision municipale : le goûter de la solidarité, pour les enfants, sera organisé sous le chapiteau.

Echos des Lanternes

Ça dépote --> Le froid fait faire de bonnes affaires. Peut-être pas pour le bar à vins et le brasseur local La Berlue. En revanche, il faut attendre son tour au stade de la crêperie des arcades : 2€ la crêpe au sucre, miel ou Nutella. Tarif équivalent pour le chocolat chaud à la Table du Sommelier, qui fait stand commun et complémentaire. En face, le grand verre de vin chaud à la cannelle de Michel Orru fait un carton (2,50€).

Appel au boycott --> Il a été aussi efficace et suivi que celui du collectif contre la privatisation du parc (25 personnes, enfants compris). En revanche, l'acte de vandalisme nocturne contre le bonsaï planté sur le rond-point a scandalisé les Gaillacois. Réponse d'un élu : "On est pour leur boycott. Au sens où on est content qu'ils ne viennent pas".

À l'intérieur du parc de Foucaud, beaucoup de visiteurs adressaient des félicitations aux organisateurs et aux services de maintenance de Lantern Group qui parcourent les allées. Réponses toutes simples à ceux qui, sur Facebook, qualifiaient ce festival de "ringard" et "pour des ploucs".

Animaux du monde --> Ils sont les favoris des enfants : forêt de pandas, forêt des singes, les girafes, insectes divers, écureuils, paons et grues cendrées qui battent des ailes ont la cote auprès des plus jeunes, y compris la ferme aux poules et poussins. Pour les adultes, le dragon de 70 mètres et la Pagode bleue semblent les plus photographiés.

Les équipes techniques au diapason --> Pendant un mois et demi, les services techniques de la ville ont travaillé aux côtés des techniciens chinois de Lantern Group. Une coopération quotidienne que le maire a qualifiée d'"exemplaire".

Une trentaine de techniciens gaillacois a participé au montage, en relais ou en préparation des équipes de Lantern Group. C'est Charlotte Shum qui effectuait les traductions, directement en chinois ou en anglais au besoin vers Lan Qing, la responsable des équipes, anglophone comme Charlotte Shum, qui a passé sa jeunesse à Hong Kong.

Les équipes techniques sichuanaise et gaillacoise ont fraternisé à la veille du départ pour Zi Gong, mais elles avaient déjà fait pas mal de fêtes ensemble au camping.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : le dragon et la pagode bleue sont les «pièces» les plus photographiées par les visiteurs, à Gaillac.



Site :


Typologie d'actualité
Evènement
Domaine
ted ou partenaires
Date
jeudi, 7 décembre 2017
+ d'actualités Voir agenda