Du Groupe Carré à Amarenco France, 10 ans de croissance solaire

Lieu :
Lagrave

C'est au château Touny-les-Roses à Lagrave, dans une ambiance de garden-party, qu'Olivier Carré a fêté avec ses collaborateurs, premiers clients et partenaires, les dix ans de l'entreprise. Elle vient de changer de nom, le groupe Carré cédant le pupitre à Amarenco France, suite à une fusion avec son partenaire irlandais Amarenco qui opère sur le même métier d'énergéticien solaire.

"Nous produisons de l'énergie dans des centrales où l'on investit. On aura la chaîne complète de valeurs : le développement, la construction, puisque nos ingénieurs dirigent les chantiers et la maintenance avec nos électriciens".

Le jeune ingénieur frais émoulu de l'école des Mines Albi-Carmaux a gardé le même look étudiant et la même simplicité, mais il a fait du chemin depuis la mise au point des ombrières photovoltaïques du centre E. Leclerc de Gaillac, où Hubert Mauillon lui avait confié son premier gros dossier.

L'arrivée d'un partenaire financier, Amarenco, lui a donné une capitalisation et de nouveaux moyens.

Aujourd'hui, Amarenco France représente 180 MW dans 600 unités réparties sur la France métropolitaine et la Corse. En attendant l'arrivée imminente des Antilles et de la Réunion, ainsi que l'expansion à Oman où le groupe vient de gagner un marché important.

Fibre et recrutement

Il est d'ailleurs le premier développeur national sur les centrales de toitures, celui qui a remporté le plus d'appels d'État face à des poids lourds du marché énergétique comme Engie.

Olivier Carré a eu des appels du pied pour délocaliser le siège social. Il a tenu à le conserver dans le vignoble, même si cela a été la croix et la bannière pour avoir la fibre optique, un problème récurrent à plusieurs entrepreneurs sur la Communauté d'agglomération.

En septembre, les travaux achevés, Amarenco France déménagera à Touny-les-Roses avec ses 60 salariés. Cette année, le chiffre d'affaires sera multiplié par 5, à 50 millions d'euros. "Le plus difficile, c'est le recrutement. Même près de l'autoroute, il est difficile de faire venir des personnels qualifiés de la métropole régionale".

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : changement de nom, changement de site : Olivier Carré, en trouvant un partenaire financier dans le même métier, s'est donné les moyens de franchir un nouveau palier de croissance.



Site :


Typologie d'actualité
Entreprises Agglo Gaillac | Graulhet
Domaine
Entreprises
Date
vendredi, 22 juin 2018
+ d'actualités Voir agenda