Actualités

Candidatez à l'appel à projets de l'incubateur d'innovation sociale Catalis jusqu'au 09 septembre 2019 !
lundi 9 sept. 2019
Création d'entreprise

L’incubateur d’innovation sociale Catalis recrute sa 10ème promotion à travers le lancement de son 10ème appel à projets, appel à projets accompagné cette année d'une tournée des territoires pour dénicher les projets novateurs à forte utilité sociale. Entrepreneurs, porteurs d'idées et créateurs de Gaillac | Graulhet Agglomération, c'est à vous de jouer !

Lire la suite



Un 10ème appel à projet pour Catalis

Croyez en vos idées, l'incubateur Catalis vous donne les moyens !

o Vous portez un projet collectif à fort impact social ou environnemental sur la thématique de l'éducation, de la culture, de l'habitat, de la silver économie, des territoires, du lien social, du handicap, du numérique, de la petite enfance, des énergies, de la mobilité, de l'alimentation, de la santé, de l'insertion... ?

o Vous cherchez des conseils pour passer de l'idée au projet ?

o Vous souhaitez développer votre réseau en Occitanie ?

L’incubateur d’innovation sociale Catalis est fait pour vous ! Lancez-vous, rejoignez la future promo en candidatant à l'appel à projets ouvert jusqu'au 09 septembre 2019 !

L'objectif de cet appel à projets consiste à accompagner des entrepreneurs sociaux dans la création de leur activité.

Cet appel à candidatures, ouvert du 21 juin au 9 septembre 2019, s’adresse aux porteurs de projet ayant une idée ou un projet répondant à une problématique de société, et qui souhaitent mettre en oeuvre une solution innovante sur le territoire Occitanie Pyrénées (ex Midi-Pyrénées).

Catalis propose un accompagnement personnalisé durant toutes les étapes clés du projet, du développement de l’idée à sa concrétisation. L’objectif : faire émerger et accompagner des entreprises innovantes, créatrices d’emplois, qui allient performance économique, respect de l’humain et de l’environnement.

L’appel à projets concerne tous les secteurs d’activité : éducation, culture, habitat, silver économie, territoire, lien social, handicap, numérique, petite enfance, énergies, mobilité, alimentation, santé, insertion…

Les critères d’éligibilité sont précisés ci-dessous.

  • Caractère innovant.
  • Valeur ajoutée sociale.
  • Impact économique.
  • Territoire (ex région Midi-Pyrénées).
  • Caractère collectif.

A la rencontre des porteurs de projets, le "Catalis Tour 2019"

Afin de promouvoir l’innovation sociale sur l’ensemble du territoire Occitanie Pyrénées, des rencontres sont organisées à partir du 27 juin 2019 en région.

Ouvertes aux porteurs de projets, aux partenaires et à toute personne intéressée par le sujet, les objectifs de ces rencontres sont de mieux comprendre les enjeux de l’innovation sociale, de présenter les sources de financements possibles et de répondre à toutes les questions des participants.

Voir ci-dessous la carte du "Catalis Tour 2019"

Catalis tour 2019

Vous êtes intéressés par ces rencontres ? N'hésitez pas à vous inscrire en suivant ce lien, Catalis vous attend notamment le jeudi 04 jullet 2019 de 9h à 11h dans les locaux de la Pépinière d'entreprises Granilia, sur son site de Gaillac (ZA de Roumagnac, 42, avenue de l'Europe - Gaillac).

Modalités de l'appel à projets Catalis

Dossier de candidature à compléter en ligne, en cliquant ici.

Programme ouvert à tous les entrepreneurs.

Démarrage en octobre 2019 pour 3 mois de pré-incubation, puis 6 mois d’incubation.

Dates-clés

Date limite de clôture des candidatures : 09 septembre 2019.

Résultats de l’appel à projets : fin septembre 2019.

Contacts et coordonnées

L'incubateur Catalis est un dispositif porté par l'Union Régionale des Scop Occitanie et membre du réseau des incubateurs Alter'Incub.

Union Régionale des Scop Occitanie - Pôle Pyrénées - Parc Technologique du Canal - 3 rue Ariane - 31520 Ramonville Saint-Agne.

Tél : 05 61 00 15 50.

Numix reçoit le prix régional "Transition numérique et performance" lors de la remise des 16ème Trophées de l’Economie Numérique à Montpellier
samedi 3 août 2019
Evènement

Le 9 juillet 2019, Montpellier Business School a accueilli pour la première fois la 16ème cérémonie des Trophées de l’Economie Numérique, qui récompense les entrepreneurs développant des solutions numériques porteuses d’innovation. A cette occasion, Numix a reçu le prix "Transition numérique et performance". Numix ? Une société qui monte, qui monte...

Lire la suite



Organisés par La Mélée, association qui accompagne les entreprises dans la transformation et l’innovation digitale, et la CCI Occitanie, les Trophées de l’Economie Numérique récompensent chaque année les entreprises du numérique les plus performantes ou innovantes d'Occitanie. Pour la première fois, cet événement était organisé à Montpellier, en partenariat avec les équipes de Montpellier Business School.

Les Trophées de l’Economie Numérique ont été remis dans les locaux de Montpellier Business School le 9 juillet 2019.

Les lauréats 2019 des trophées de l'économie numérique

* Grand Prix @Occitanie : entreprise Panjee.

* Prix @Montpellier3m : entreprise Keetiz.

* Prix Toulouse Métropole : entreprise BiovaFarm!

* Prix Coup de Coeur "Christine Empociello" : Labo LO&LI.

* Catégorie "Startup" : entreprise Reality Care.

* Catégorie "Transition énergétique et technologies vertes" : entreprise Price Comparator.

* Catégorie "Croissance, rayonnement et potentiel international" : entreprise Synapse développement.

* Catégorie "Territoire et Citoyenneté" : entreprise Koliving.

* Catégorie "Sport Connecté" : entreprise Swish Live.

* Catégorie "Transition numérique et performance" : entreprise Numix.

Trophées économie numérique

Zoom sur Numix, la petite pépite gaillacoise qui monte, qui monte...

Utiliser la technologie numérique pour créer des formations captivantes sur-mesure

Parmi la centaine de participants dans la catégorie "Transition numérique et performance", Numix, agence de création numérique, a su tirer son épingle du jeu. Implantée à Gaillac dans les locaux de la pépinière hôtel d'entreprises Granilia, la jeune pousse est  spécialisée dans la réalisation de solutions pédagogiques digitales.

"Sur des thématiques de sécurité ou de santé, les entreprises ont besoin de former leurs équipes à des situations risquées, inattendues et difficiles à reproduire concrètement, et c’est ici que la réalité virtuelle offre une vraie opportunité de coûts et de qualité" explique Jeff Sebrechts, Co-Fondateur de Numix.

L’agence Numix a ainsi proposé pour EDF "Crue Simulator VR", une solution de formation en réalité virtuelle à la gestion des ouvrages hydrauliques en crue.

"Sur certains barrages, peu d’agents ont eu l’occasion de gérer une crue, et ceux qui y ont été confrontés ne sont pas près de l’oublier. CrueSim VR permet de faire vivre le passage d’une crue sur un grand barrage grâce à une simulation réaliste en immersion complète. L’apprenant doit identifier et appliquer la consigne de crue, tout en faisant face aux évènements déclenchés en temps réel par le formateur" explique Jeff Sebrechts.

Un prix récompensant le positionnement atypique de cette agence de 15 passionnés

Contrairement aux agences de créations numériques classiques, Numix n’offre pas qu’un support technique, mais propose une réelle valeur ajoutée créative et artistique.

Parmi les derniers supports générés par l’agence, un outil d’aide aux soins médicaux a vu le jour : "Nous avons imaginé une sorte de petit jeu vidéo en réalité virtuelle à destination des enfants souffrant d’apnée du sommeil. L’objectif était de désacraliser les soins et de permettre aux enfants de passer un moment ludique et agréable" conclut Jeff Sebrechts.

 

Source : Montpellier Business School - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessus : les lauréats des 16ème Trophées de l’Economie Numérique.

Illustration ci-dessous : Jeff Sebrecht, gérant de Numix, aux côtés de Bruno Ducasse, Directeur Général de Montpellier Business School, qui lui remet le trophée de l'économie numérique d'Occitanie dans la catégorie "Transition numérique et performance".

Ateliers et animations aux Arts du Feu à Lisle-sur-Tarn
vendredi 2 août 2019
Attractivité du territoire

La 1ère édition des "Arts du Feu" a lieu les samedis 03 et dimanche 04 août 2019 au cœur même de la bastide Lisloise à l'initiative d'ETC, l'association des commerçants du pays lislois, et de la boutique d'artisans créateurs EsPolitAquo. Une initiative à suivre.

Lire la suite



Cette première édition des Arts du Feu se déclinera sous la forme d'un grand marché d'artisans d'art autour de la thématique du feu.

Le public pourra à cette occasion retrouver des potiers, des céramistes, des forgerons, des perliers d'art, des taillandiers, des orfèvres, une liste loin d'être exhaustive... auxquels il est bon de rajouter des ferronniers, des ferrons et maréchal-ferrant.

En parlant de taillandier on voit le retour de tous ces métiers d'artisanat d'art pour ne pas oublier que tous métiers font partie du patrimoine. Le taillandier est celui qui réalise toute sorte d'outil à base de fer pour les autres corps de métiers (agriculture, menuiserie, marbrerie,…) et bien sûr, il avait pour habitude de travailler avec les vignerons. Les outils du taillandier sont les mêmes que ceux du forgeron. Il utilise bien sûr une forge pour chauffer le métal. Le taillandier utilisait également, comme le forgeron, une gamme de marteaux et de pinces de forge. Tout au long de ces deux journées, de nombreuses animations et démonstrations seront proposées au public.

Parmi les animations, démonstration sculpture visages, cuisson raku, forge couteaux et lanternes, cracheur de feu, ferrage cheval à chaud. Vous trouverez aussi de nombreux ateliers avec initiation au tour de potier pour les adultes, modelage de la terre ainsi qu'une fresque éphémère en carreaux d'argile pour les enfants.

Il y aura aussi les différentes techniques de ferrage, d'utilisation de la forge, de sculptures.

Cette première édition des "Arts du Feu", organisée par ETC, l'association des commerçants du pays lislois, et de la boutique d'artisans créateurs EsPolitAquo, se déroule les 03 et 04 août 2019 de 10h à 18h, avec un accès gratuit pour tous sur la place aux arcades pour une première édition qui s'annonce déjà haute en chaleur avec de la qualité tant dans les animations que parmi les artisans d'art rassemblés en un seul et même lieu.

Lisle sur Tarn se prête bien à une telle manifestation.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les ateliers devraient ravir le public présent à cette première édition.

Gaillac : vers un record d'affluence place de la Libération pour le lancement de la Fête des vins
jeudi 1 août 2019
Attractivité du territoire

Après les fêtes générales (1.000 personnes sur la place de la Libération pour le Trio Choco Latino, la tournée 100% Radio) et Woodo Jam, c'est le retour des apéros concerts sur la place centrale vendredi 02 août 2019. Ce rendez-vous, à partir de 19 heures, marque en général le pic d'affluence, jusqu'à 1.500 personnes.

Lire la suite



Il faut donc s'attendre à faire la queue pour avoir son ticket et prospecter un peu pour trouver une table et des chaises. Les organisateurs de Coq en Fête ont beau doubler voire tripler les caisses, la file d'attente remonte parfois jusque vers la statue d'Hautpoul. Cet apéro concert lance le compte à rebours de la Fête des Vins, qui se tient cette année du 1er au 04 août 2019.

On aura vraisemblablement un deuxième arrivage après le match Stade Toulousain-Colomiers (18h30 au stade Laborie), car l'apéro concert se termine plus tard que d'habitude et laisse un brin de temps aux retardataires. L'animation musicale du 02 août revient à Silver Fox puis Elixir le Show, deux groupes de variétés qui en donnent pour tout public.

Quarante vignerons

Pas de trio vigneron cette fois, mais un bar à vin où les quarante producteurs sont représentés. Ce bar sera tenu par les Jeunes Agriculteurs du Tarn en tablier rouge avec l'appui des Z'Elles Gaillacoises, vigneronnes en tenue rose. L'UAG, qui donne souvent un coup de main, sera mobilisée au stade Laborie, mais l'équipe de Coq en Fête, autour de Jean-Claude Cathalo, a de la ressource et un gros banc de touche.

La formule reste identique : entrée 5 euros, donnant droit à une assiette de tapas, deux verres de vin, deux heures de musique (19h – 21h) et la possibilité de s'en donner à cœur joie sur la piste de danse dans l'amphithéâtre. Les enfants (moins de 12 ans) entrent gratuitement.

Les arbres de la place de la Libération tiennent lieu de parasols. Le public mêle les Tarnais et les touristes de passage.

Moins champêtre que dans les jardins de Saint-Michel, cet apéro concert du centre-ville permet aux terrasses de la place de jouer le rôle d'annexe pour ceux qui n'ont pas trouvé de places. Les cafetiers ne s'en plaignent pas.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'apéro concert d'ouverture de la Fête des Vins, place de la Libération, marque le pic d'affluence de l'été ; l'édition 2019 devrait confirmer la tendance et reculer peut-être le record.

L'appli Youcatch fait gagner des cadeaux en centre-ville de Gaillac
dimanche 28 juill. 2019
Du nouveau à Gaillac

Dans la dynamique des actions de revitalisation du commerce de centre-ville, la commune de Gaillac vient de se doter de l'appli en réalité virtuelle Youcatch : un jeu grandeur nature dans toute la ville. Petits cadeaux, réductions, bons d'achat, il suffira d'un simple clic pour les attraper.

Lire la suite



Cet été et ce jusqu'au 7 septembre 2019, Gaillac veut se donner l'air d'un grand terrain de jeu grâce aux 40 bornes interactives associées à l'application Youcatch qui maillent le centre-ville commerçant.

Invisibles à l'œil nu, elles sont pourtant actives et permettent de gagner de nombreux cadeaux et avantages.

Cette opération, construite en partenariat avec 35 commerçants de la ville a déjà donné lieu à 1.108 parties et à l'attribution de 272 gains.

Le public est donc invité à "shopper" (en langage techno, attraper et faire du shopping) ces cadeaux : il lui suffit de disposer d'un smartphone et de télécharger l'appli Youcatch gratuite.

Ne pas dépasser les bornes

Dès que l'on passe devant une borne interactive, le téléphone vibre : à la manière du jeu "Pokémon go", cela signifie qu'un objet 3D se trouve à proximité. Il ne reste plus qu'à l'"attraper" avec la caméra de son portable : l'objet est soit "gagné" et l'on peut alors le retirer directement chez le commerçant concerné, soit "perdu" et l'on a une seconde chance de gain en constituant une "collection" d'objets.

L'appli est très simple et intuitive.

"L'objectif de cette opération est d'inciter les passants à se déplacer dans les rues commerçantes, d'un objet 3D vers un autre, pour découvrir des boutiques qu'ils ne connaissaient pas mais aussi créer un lien direct avec les commerçants", explique Francis Ruffel, maire adjoint en charge du commerce.

Outre cette application destinée à développer le commerce de centre-ville, Youcatch pourra aussi donner lieu à des chasses au trésor sur des thèmes patrimoniaux ou culturels.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : l'appli Youcatch est gratuite. Le jeu se poursuit jusqu'au 7 septembre 2019.

Le vignoble de Gaillac veut réussir le pari du tourisme viticole
jeudi 25 juill. 2019
Attractivité du territoire

Le développement du tourisme viticole sur le Gaillacois ne date pas d'aujourd'hui. Mais la structuration des actions de promotion des atouts du territoire était nécessaire pour capter une nouvelle clientèle.

Lire la suite



Depuis longtemps, vignerons, propriétaires d'hébergement ou encore restaurateurs ont bien compris qu'ils ont, autour d'eux, un petit trésor touristique. On ne qualifie pas le vignoble Gaillacois de "petite Toscane" pour rien. Restait à organiser et à créer une synergie entre tous les acteurs pour assurer le développement du tourisme viticole.

Depuis 2010, le vignoble Gaillacois est labellisé Vignoble Découverte. "Ce fut l'un des premiers en France", rappelle Aurélie Chalmin, animatrice de l'association Les Fandouzils, qui gère désormais le volet oenotouristique sur le territoire. A l'époque, c'est l'association Tourisme de Terroir qui avait pris la difficile mission de structurer les prestataires, les offres... Avec des moyens plutôt limités, difficile d'arriver à un résultat optimal. "Les vignerons ont décidé de reprendre la main sur Tourisme de terroir pour impulser une nouvelle dynamique".

Objectif : créer un club de prestataires, des ambassadeurs du vignoble et de l'offre touristique et surtout, concilier le tout dans une démarche commune. D'où la création de l'association Les Fandouzils. Le conseil départemental est aujourd'hui le principal soutien financier de l'association indépendante, hébergée à la Maison des vins, qui assure la gestion et l'animation du réseau. Une association co-présidée par Cédric Carcenac, vigneron et président de la Maison des vins et Paul Salvador, conseiller départemental et président de l'Office de tourisme Bastides et Vignoble du Gaillac.

Un discours commun

Les FandouzilsAujourd'hui, l'association compte 70 adhérents, dont un tiers de vignerons, un tiers d'hébergeurs, mais aussi des restaurateurs, des structures touristiques... "En 2018, nous avons créé la première brochure, réalisé des formations à destination des adhérents, lancé les réseaux sociaux, et un site Internet commun avec la Maison des vins est en cours de finalisation".

Tout ceci dans l'objectif d'avoir un discours commun sur l'offre oenotouristique et être plus efficaces.

"Nous avons des vins qui plaisent, des paysages et des lieux touristiques attractifs, mais encore un déficit d'images" concède Aurélie Chalmin. Y compris pour les locaux, toulousains, albigeois ou castrais. "Ce sont nos cibles principales, car nous pouvons jouer la proximité".

Une communication régionale est également en cours d 'élaboration, la région Occitanie disposant de nombreux points d'attraits qui mêlent vin et tourisme.

Gaillac mise sur des produits innovants pour attirer : des pass vignerons, intégrés dans différentes offres dont celle de Tarn tourisme Réservations, la centrale de réservation du Comité départemental du tourisme, des rendez-vous réguliers comme les apéros-concert à Albi ou Gaillac, les apéros en Gabarre, la fête des vins au mois d'aoüt...

S'il faut consommer le vin avec modération, la découverte touristique et celle du patrimoine viticole local, elles, n'ont pas de limite.

 

Source : le Tarn libre - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : la fête des vins de Gaillac se tient en 2019 du 1er au 03 août.

Jean-Lou Gueguen a ouvert son cabinet de courtage en assurances en centre ville de Gaillac
lundi 22 juill. 2019
Du nouveau à Gaillac

Jean-Lou Gueguen, originaire de l'Oise, vit depuis treize ans dans la Région et depuis deux ans à Gaillac. Après une experience de 6 ans dans le métier en tant que salarié, il a récemment ouvert en centre-ville de Gaillac son propre cabinet de courtage en assurances : Gaillac Asurances Courtage.

Lire la suite



Titulaire d'un BTS assurances obtenu à Brive, complété ensuite par une formation spécifique pour pouvoir prétendre au métier de courtier et vendre des produits d'assurances, Jean-Lou Gueguen, installé depuis maintenant 2 ans à Gaillac, l'assure : "J'ai voulu m'installer à Gaillac car il n'y avait pas de courtier dans les assurances et j'ai également eu l'opportunité de restaurer ce logement et de pouvoir y installer mon cabinet".

Son cabinet, Gaillac Assurances Courtage, est installé en haut de la rue de la Madeleine, en plein centre-ville, et participe avec d'autres à la redynamisation de ce quartier qui avait connu un certain déclin.

Le métier de courtier n'est pas forcément très connu, Jean-Lou Gueguen en trace les contours.

Le courtier propose la meilleure solution d'assurance après avoir comparé, auprès de ses partenaires, les prix et les garanties du marché.

Il est mandaté par ses clients et non par une compagnie d'assurances.

Au sein de son cabinet, il propose, pour les particuliers et les professionnels : des assurances  :

- des assurances dans les domaines de la santé (mutuelle, prévoyance...), des assurances dommages (auto/moto habitation, RC pro, décennale...),

- des assurances pour les risques aggravés (suspensions/annulations de permis, résiliés compagnies, risques aggravés...).

"Travailler avec plusieurs compagnies d'assurances permet de proposer à chaque personne une solution d'assurances adaptée à ses besoins" conclu Jean Lou Gueguen.

 

Sources : Jean Lou Gueguen et la Dépêche du Midi - Lire l'article de la Dépêche en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Jean Lou Gueguen.

1ère édition des "Arts du Feu" à Lisle-sur-Tarn
dimanche 21 juill. 2019
Attractivité du territoire

Un nouvel événement vient s'inscrire dans le planning des animations estivales de la bastide lisloise. Lors du week-end des 3 et 4 août 2019, l'association des commerçants du pays lislois et la boutique d'artisans créateurs EsPolitAquo organisent la première édition des "Arts du Feu".

Lire la suite



Cette première édition du festival des "Arts du Feu", organisée par l'association des commerçants du pays lislois et la boutique d'artisans créateurs EsPolitAquo se décline sous la forme d'un grand marché d'artisans d'art autour de la thématique du feu.

Le public pourra à cette occasion retrouver des potiers, des céramistes, des forgerons, des perliers d'art, des taillandiers, des orfèvres, une liste loin d'être exhaustive…

Tout au long des deux journées des 03 et 04 août 2019, de nombreuses animations et démonstrations seront proposées au public.

Vous pourrez ainsi, en direct, assister à la cuisson raku, le raku étant une technique de cuisson de poteries d'origine japonaise utilisée autrefois lors de la Cérémonie du thé dont le rituel était étroitement lié à la philosophie Zen. On émaillait et on cuisait son bol avant de l'utiliser pour boire le thé.

Il y aura aussi les différentes techniques de ferrage, d'utilisation de la forge, de sculptures.

Parmi les activités, des ateliers gratuits pour les enfants et les plus grands : réalisation d'une fresque éphémère, atelier de modelage pour les enfants, initiation au tournage de la terre avec des potiers présents.

La première édition des "Arts du Feu" se tient les 03 et 04 août 2019, de 10h à 18h, avec un accès totalement gratuit sur la place aux arcades.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : Lucas Dupouy, ferronnier d'art, sera présent sur «Les Arts du Feu».

Graulhet : territoire zéro chômeur longue durée, un projet de consensus
dimanche 21 juill. 2019
Emploi

Près de 120 personnes ont participé à la réunion publique de présentation du projet Territoire Zéro Chômeur de longue durée (TZCLD) à la salle de la République de l'hôtel de ville de Graulhet, preuve de l'intérêt suscité par cette initiative.

Lire la suite



La réunion a été menée par Claire Fita, conseillère régionale, appuyée par Maïwen Aubry, chargée de mission Territoire Zéro Chômeur de longue durée (TZCLD) à Graulhet.

Le département, qui cofinance ce projet avec la région, était représenté par Florence Belou. Les salariés du chantier d'insertion porté par le Foyer Léo-Lagrange étaient aussi présentés ainsi que de nombreux chefs d'entreprises du bassin graulhétois.

La candidature de Graulhet au dispositif Territoire Zéro Chômeur de longue durée crée un consensus politique en obtenant l'unanimité des voix en sa faveur auprès du conseil municipal de la ville.

Jeudi 11 juillet 2019, à l'occasion de cette réunion publique, le sénateur Philippe Bonnecarrère, la conseillère régionale Claire Fita, la conseillère départementale Florence Belou et le maire de Graulhet Claude Fita se sont réunis autour d'une table pour échanger sur le sujet et réaffirmer leur soutien à cette candidature.

800 chômeurs concernés

Le défi à relever est de taille : permettre ainsi aux 800 chômeurs de longue durée graulhétois de bénéficier d'un contrat à durée indéterminé "à temps choisi, adapté aux compétences et savoir-faire de chacun", via la création d'entreprises à but d'emploi.

Le sénateur Philippe Bonnecarrère a tenu à souligner "sa conviction en l'aboutissement de cette expérimentation sur un territoire tout à fait adéquat".

Après un temps d'explication de ce dispositif innovant, Claire Fita et les partenaires se sont prêtés au jeu des questions-réponses avec l'auditoire.

La durée de l'expérimentation, l'implication d'associations locales telles que le Secours catholique, le Secours populaire ou Les Jardins du cœur ont été des thèmes abordés à l'occasion de ces échanges.

Ce qui a fait cette fois l'unanimité dans l'auditoire est la volonté de tous les partenaires présents que la candidature de Graulhet soit retenue.

 

Source : la Dépêche du Midi - Lire l'article en ligne ici.

Illustration ci-dessous : les élus lors de la réunion.

--

Le gouvernement met la main à la poche pour accélérer l'essor des tiers-lieux sur les territoires
mardi 16 juill. 2019
Information

Le Gouvernement lance un Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) pour soutenir la création de 300 tiers lieux dans les territoire. Un coup de pouce bienvenu pour appuyer le développement de ces nouveaux lieux dédiés à la création, aux échanges et à l'entrepreneuriat. Nous reprenons ici une entrevue entre les initiateurs de cette démarche - Julien Denormandie et Patrick Levy-Waitz - et un journaliste de la Tribune. 

Lire la suite



La Tribune - Vous lancez aujourd'hui un appel à manifestation d'intérêt (AMI) visant à identifier et à soutenir 300 projets de tiers-lieux dans les territoires. Concrètement, comment seront-ils choisis ? Quelle typologie visez-vous ? Y-a-t-il des critères géographiques ?

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement - Nous avons lancé le 17 juin 2019 la première vraie politique publique pour les tiers-lieux via un programme interministériel "nouveaux lieux, nouveaux liens" avec près de 300 acteurs afin de favoriser un maillage sur tout le territoire et d'apporter de nouveaux services aux habitants.

Les tiers-lieux sont des nouveaux lieux d'accès à de nouvelles formes de travail, d'apprentissage, de culture numérique, de lien social, aujourd'hui essentiels. Dans ce contexte, le rôle de l'État est d'accompagner et accélérer la dynamique: cela se traduit notamment par l'identification et le soutien financier de 300 Fabriques de Territoire dont 150 seront implantées dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Les fabriques seront des tiers-lieux de grande ampleur et constitueront un formidable levier pour décloisonner et ouvrir des perspectives professionnelles.

Ces 300 Fabriques ont pour objectifs de venir en soutien des porteurs de projets et favoriser le développement des tiers-lieux partout sur le territoire, en incarnant une nouvelle vision du travailler ensemble, et accompagner la montée en compétences numériques. Nous allons développer plusieurs dizaines de tiers-lieux dédiés aux métiers du numériques dans les quartiers. Je veux faire des quartiers un pôle d'excellence du numérique.

La Tribune - Allez-vous repartir pour un tour de France pour mobiliser les tiers-lieux que vous avez déjà identifiés la première fois ?

Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler Autrement - Le premier tour de France m'a permis d'identifier le plus largement possible les typologies de tiers lieux correspondant et les liens qu'ils entretenaient avec leurs territoires. J'ai ainsi découvert et tenté de démontrer combien ils étaient tous singuliers dans la force qu'ils dégageaient, dans leur ancrage territorial. C'est pour moi une condition de leur réussite et de leur pérennisation. Ceci a notamment inspiré l'appel à manifestation d'intérêt que l'État a lancé, ceci pour être au plus proche des attentes du terrain.

La GrappeAvant d'entamer un nouveau tour de France, il s'agit d'installer le Conseil national des tiers lieux lancé en présence de M. Julien Denormandie le 17 juin 2019, véritable parlement et organe de consultation ainsi que l'association de préfiguration. Ensemble, ces instances doivent permettre de lancer les travaux et l'animation de la filière avec les praticiens, les réseaux régionaux et départementaux, les opérateurs, les associations d'élus locaux (AMF, AMRF, AdCF, APVF).

Il s'agit aussi de mobiliser l'ensemble des territoires et dans ce cadre-là, bien entendu, j'ai prévu des déplacements. Il est évident qu'une de mes missions est que l'ensemble des territoires s'emparent de l'AMI et des nouveaux outils mis en place par le ministre (création d'un fonds d'investissement ISR entre l'Etat, Amundi et l'Agence nationale pour la rénovation urbaine, le dispositif Action Logement pour soutenir le financement de tiers-lieux privés dotés d'espaces de coworking dans les QPV, notamment) pour qu'au fil des 3 ans qui viennent, les Fabriques de territoires jouent pleinement leur rôle de lieu ressources.

La Tribune - Quand seront connus ces 300 projets ? Quels montants leur sont alloués pour mener à bien leur projet ?

Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement - Il s'agit ici d'un appel à manifestation d'intérêt permanent. Pour laisser le temps aux initiatives de monter leurs réponses. Mais j'attends les premières réponses dès le mois d'octobre 2019 pour soutenir notamment les projets dans les quartiers.

Mon objectif est au moins 100 nouveaux tiers-lieux finalisés sous 1 an. L'État financera de 75.000 à 150.000 euros sur 3 ans, ces fabriques de territoires, le temps pour ces structures de trouver leur équilibre économique. Le financement proposé tiendra compte de l'offre de service et du lieu d'implantation de chacun des tiers-lieux.

La Tribune - 50% seront situés en quartier prioritaire de la politique de la ville. Est-ce un moyen de redynamiser ces endroits voire de créer de l'emploi ?

Patrick Levy-Waitz, président de la Fondation Travailler Autrement - Le Gouvernement lance un appel à manifestation d'intérêt (AMI) permanent pour identifier d'ici 2022 les 300 fabriques, existantes ou en projet, dont 150 seront implantées en quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) à la demande de M. Julien Denormandie.

En outre, nous pensons que le numérique représente un véritable gisement d'emploi, notamment pour les nouvelles Grappe by Graniliagénérations. Les tiers-lieux sont les nouveaux lieux du lien social, de l'émancipation et des initiatives collectives. Ils se sont développés grâce au déploiement du numérique partout sur le territoire.

En réalité, qu'il s'agisse des QPV ou des milieux ruraux, tout montre que ces nouveaux lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble : coworking, micro-folie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public... ils favorisent la créativité, l'hybridation des activités et donc la création d'emplois non délocalisables. Les tiers-lieux favorisent l'innovation et la création de nouvelles solutions et contribuent ainsi à la pérennisation des emplois qui découlent de ces activités nouvelles.

Il faut aussi se souvenir que la pratique du télétravail est un facteur d'accélération de ces nouveaux lieux. Si les freins culturels, structurels et économiques sont encore nombreux, les tiers-lieux représentent une occasion pour ouvrir l'entreprise à son environnement et s'insérer aux cœurs d'écosystèmes dynamiques et innovants.

C'est une formidable opportunité pour tous les types de tiers-lieux, qu'ils soient associatifs, privés, publics, du secteur de l'ESS... Ils sont vecteurs de lien social, preuve que le faire ensemble est un élément déterminant du vivre ensemble.

 

Source : La Tribune - Lire l'article en ligne ici.

Illustrations ci-dessus : vues de l'espace co-working de Gaillac | Graulhet agglomération, La grappe by Granilia (Pépinière d'entreprises Granilia, ZA de Roumagnac, Avenue de l'Europe, Gaillac).

Illustration ci-dessous : de gauche à droite, le président de la Fondation Travailler Autrement Patrick Levy-Waitz, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales Jacqueline Gourault et le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie.